Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Les jeux sont faits - Smitty Part I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Les jeux sont faits - Smitty Part I   Dim 9 Sep - 16:16

ORPHELINAT VK7 – BANLIEUE DE MANHE

Douce enfance

« Tu sais Arkhan. Un jour moi aussi j’aurai sa classe. »

« Hein ? » lui répondit son compagnon plus concentré sur son bouquin que sur ce qui se passait autour de lui.

« Bah tu sais. Buck Donovan. Dans l’épisode « Les jeux sont fait », celui de la semaine dernière quand il joue au casino. »


« Ah ? Ouais, sympa celui-là. »


« Clair ! Des tonnes de filles autour de lui, de l’argent, la classe et il gagnait tout le temps ! »


« Oui… enfin… c’est une série »


« Peut-être mais je suis sûr qu’avec nos dons et un grand casino, on pourrait se faire un max de blé et quitter ce quartier de merde ! »


Arkhan se retourna vers lui en déposant doucement son bouquin sur le bord de son lit. Il prit le temps de mettre un marque-page, il détestait corner les pages des livres, puis fronça alors les sourcils et dévisagea son ami l’air sévère.

« Et tu finiras en taule comme un putain de 42-3… Ou pire… C’est ça que tu veux ? Crois-moi. Pour vivre heureux, mieux vaut vivre caché… »

« Parle pour toi. Avec ta bosse, difficile de te rater… »


Smitty se rendit alors compte qu’il était probablement allé trop loin. Non qu’Arkhan n’ait l’habitude, mais il s’agissait ici de son seul ami et ça ne se faisait pas trop… Il mordit sa lèvre avant de reprendre la parole tout en replaçant une mèche avec sa brosse fétiche.

« Désolé, je ne voulais pas dire ça… mais… tu comprends… »

« T’inquiète va. Je ne comprends que trop bien… »
en reprenant son bouquin et en se recouchant sur son lit. A ce moment, une photo tomba du livre et vint se poser à proximité de Smitty. Celui-ci s’en empara avant qu’Arkhan ne puisse esquisser un geste en faisant flotter la photo jusqu’à lui.

« Eh mais… C’est une photo de Sanya ça ! C’est vrai qu’elle est rudement mignonne quand on y pense… Dis-donc petit cachottier, tu ne serais pas amoureux par hasard ? »

« Si je réponds à cette question, je serai obligé de te tuer, tu t’en rends bien compte…»
lui asséna son ami l’air tant buté que contrit.

« Euh… Ok. Tiens, regarde. Je me suis entrainé toute la nuit pour que ça fasse naturel.»

Arkhan tourna à nouveau la tête vers son ami agenouillé à côté de son lit. Celui-ci, à la capacité de concentration décidément proche de celle du bulot, jouait avec des dés quand un grand sourire franc et sincère illumina son visage.


[Caméra en gros plan sur les dés]

« Un sept « naturel » mec ! Pour la cinquième fois d’affilée ! »



15 ANS PLUS TARD – BAR LE VENGEUR - QUARTIER DE NEWBROOKE A MANHE

Ambiance du Vengeur

Un bar miteux. Le genre que l’on ne recommanderait pas à ses amis sauf si on avait décidé de s’en faire des ennemis… Une odeur de tabac froid présente en continue qui n’était parfois remplacée que par l’odeur de tabac bon marché dont les rares consommateurs présents usaient et abusaient en faisant fi des considérations élémentaires de santé et d’hygiène.
Au moins ne crachait on pas trop dans cet établissement… Bobino, le barman et propriétaire de cet établissement, ancien flic poussé à la retraite suite à une affaire de mœurs des plus sordides, ne l’aurait pas accepté et mieux valait éviter de s’attirer ses foudres… Il n’avait pas passé vingt années de sa vie à se coltiner les pires malfrats de Manhe pour s’en laisser compter par des petits criminels de bas étage. D’autant qu’il avait un certain nombre de contacts qui faisaient, qu’au final, les habitués se sentaient « relativement » à l’aise dans son rade.

Ce soir donc, pendant que Bobinho pestait une fois de plus contre l’administration corrompue de la ville, un petit attroupement s’était formé autour d’une petite table à proximité immédiate de l’entrée de l’établissement.


[Plan large puis zoom sur la table. Un homme de dos joue aux dés face à plusieurs marins]

A cette table…

« Craps de trois… Bordel, c’est pas mon soir… »
Eclats de rires gras et moqueurs à la table. Les membres d’équipages du Centilia 3000 présents ce soir étaient d’excessivement bonne humeur. Non seulement ils étaient en permission, mais en plus ils avaient trouvé un excellent pigeon pour perdre son argent et du coup, les faire boire à l’œil jusqu’au petit matin.

« Bon… On peut pas dire que ces dés soient pipés dans le bon sens… Mais je vais me refaire les gars, juste une mauvaise passe à…passer ! »Eclat de rire un peu forcé, sans doute du au trop plein de verres ingurgités par l’homme.

« Et si je misais cinq cents Nyaas cette fois… »

« Tu peux même en miser le double si ça te dit » lui répondit un des matelots en adressant un clin d’œil entendu à un de ses camarades.

« Bah je ne sais pas trop, plutôt cent peut-être, je ne suis pas forcément en veine, à bien y réfléchir… »


« Pas en veine ?! Et il te faut quoi pour l’être ? Qu’elle apparaisse sur tes tempes quand tu vas aux chiottes ! »


A nouveau des rires gras envahirent l’espace autour de la table. Tout le monde s’amusait bien, ce qui était toujours plus simple quand on disposait d’un bouc émissaire.

« Vous êtes durs avec moi, mais ok. Je vais jouer. Je vais même miser huit cents ! » dit l’homme en reprenant une gorgée du scotch bon marché mais bien tassé servi par Dasha, la serveuse de l’établissement.

Il prit une profonde inspiration, murmura comme pour envoyer une prière muette à Kaen et lança les dés…

« Sept ! Yepaaa ! »

« Damn ! Joli… On relance ? »

« Quoi les mille six cents ? Ca fait beaucoup… »


« Joue ! »


L’homme relança les dés une nouvelle fois pour un nouveau sept…
Le silence se fit autour de la table. Les marins ne comprenaient pas trop la chance de leur « pigeon ».


« Mais c’est pas possible… Tu leur as fait quoi aux dés ?... »

« Oulà rien ! Je ne joue que très peu en général. Non que je n’aime pas ça, mais en général je perds tellement qu’il me faut du temps pour me remplumer ! »
répondit-il en finissant sa phrase par un rire sonore.

« On en refait une dernière. Avec toute la mise… »

« Euh, ça fait beaucoup les gars. On ne pourrait pas miser un peu moins là ? »

« Non ! On joue tout ! Et avec nos dés à nous ! Tu gagnes, tu gagnes. Je gagne, je gagne… »

« Belle évidence Toma »
lui répondit un de ses amis avant de baisser les yeux suite au regard meurtrier dudit Toma.

L’homme prit alors les dés que lui tendait Toma, les fit tourner dans sa main et obtint...

Un onze qui lui permit de récolter tout le pot !


« L’enfoiré… » A ce moment précis, les marins se levèrent de leur chaise pour régler son compte au petit malin qui avait surement triché pour enchaîner ces résultats et leur voler leur paie du mois…

« Ca suffit bande de merdeux ! Maintenant vous allez me déguerpir le plancher ! Et fissa ! »


Bobino avait quitté son bar et menaçait les marins de son fusil et de sa mine peu engageante.

« Je ne veux pas de problèmes dans mon bar alors cassez-vous ! » continua-t-il en retirant la sécurité de l’arme.

« Et toi là, Smitty... tu restes ici.

[Gros plan sur le visage de Smitty qui a bien veilli]

On a des affaires à régler, n’en profite pas pour te barrer »
termina-t-il à destination du joueur chanceux qui finissait de rassembler l’argent qu’il avait gagné.

Les marins quittèrent alors Le Vengeur l’œil mauvais, sans doute iraient-ils chercher querelle dans les rues avoisinantes à des badauds qui n’avaient rien demandé, mais ce n’était le problème, ni de Bobino, ni de Smitty.


Bobino vint se poser à la table aux côtés de Smitty.


« Dasha ! Sers-moi un whiskey ! Et sans glaçons cette fois ! » tonna-t-il de sa voix bourrue attaquée par les excès d’alcool et de tabac.

« Bon. Ecoute moi bien mon petit. Quand un mec qui sort de onze ans de taule comme toi vient me voir, ma première réaction est de lui dire que je ne fume pas et que je n’ai pas de monnaie » alors même qu’il tirait sur son cigare.

« Je sais bien Bobino. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai plumé les autres. Pour te rembourser ce que je te dois et que tu me foutes la paix… »

« Et bien, ça, ça ne va pas être possible… »

« Que tu me foutes la paix ? »

« Non. Enfin aussi, mais je ne parle pas de ça. J’ai revendu ta dette… »

« Non ! Pourquoi t’as fait ça ! Je suis doué au jeu et bon… »

« A rien ! C’est clair. Mais surtout parce que comme ça je suis sûr de récupérer mon argent avant que des marins ne t’égorgent dans une ruelle. Tout le monde sait que tu triches tout le temps même sans savoir comment, la rumeur circule vite... »


« Des conneries tout ça. Et qui m’a… racheté ? »


« Un mec très con… crois-moi. Il n’aurait jamais dû prendre ce risque. »


« Et ce mec, il a un nom ? Je le connais ? »

« Un certain… Arkhan. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
 

Les jeux sont faits - Smitty Part I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Nouvelles :: Nouvelles d'Arkhan -