Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mar 23 Oct - 23:44

[Locke : Destin up]

@ Alexei : "Qui que vous soyez à l'intérieur du bâtiment, je vous en prie, ne faites rien de stupide. Le bâtiment est entièrement cerné," dit la voix de ton frère.

@ Locke : Tu peux presque voir la position d'Alexei qui n'est qu'une ombre à cette distance. Mais les snipers qui se mettent en position ne doivent pas l'entendre de cette oreille. Pour toi qui a imaginé de nombreuses fois ce genre de situation, Alexei n'a qu'une seule chance : toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mer 24 Oct - 0:32

Alors que mes ailes de verres se forment autour de moi, je ne peux qu'avoir un petit sourire. C'est donc la police qui se charge de cette affaire. Bénédicte doit avoir des cheveux en train de blanchir. Prenant alors mon portable, je tape un message sur mon com'unix alors que je me charge de tenir mon role. Tant qu'on me prend pour un 42-3 ordinaire qui a pété les plombs cela me gardait dans l'anonymat. Je restais donc dans mon role.

"En parlant de faire quelque chose stupide, je conseille à vos collègues de ne pas tenter de m'approcher. Cela me gênerai de les blessés, même si c'est justifier. Dites leur de reculer de quelques pas, au cas où ca serai parfait"

Rester calme, ma tension semble faire réagir ma marque. Trouver une issue n'allait pas être facile, de toutes évidences. Je regardais partout, en particulier au plafond mais aussi les trains en stationnement dans la gare. Conduite d'aération, poutrelles, vitres, tout cela pouvait être une parfaite issue de secours. Je n'oubliais pas non plus de chercher toutes munitions disponibles autour de moi si cela dégénérait. Le verres était léger et tranchant, mais n'était pas assez résistant pour résister à des balles. Les distributeur de boisson, les plaques d'égout, les casiers, les transporteur motorisés à proximité.

"Maintenant, monsieur le responsable, comment ca se termine ? Laissez moi deviner, je me rends, personne n'est blessé et vous m'envoyer en taule pour ... pour quoi déjà ?"

Je finis d'écrire mon message que j'envoie à Bénédicte

Citation :
Ca se présente comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mer 24 Oct - 20:11

@ Locke : Le même officier se tourne vers le commissaire.

"Les snipers ont un angle, on attend votre go."

"Stand-by pour le moment" répond laconiquement Benedict. Il s'adresse de nouveau dans le megaphone :

@ Tous : "Il me semble que vous avez violé l'amendement 42-3 à plusieurs reprises."

@ Locke : Puis, plus bas, il te demande : "vous êtes prêt à ce que je vous envoie pour négocier ?"

@ Alexei :
Citation :
Très très mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mer 24 Oct - 20:36

"Violé l'amendement 42-3 ? Vous voulez dire l'amendement qui fait qu'on envoie des pauvres gens qui n'ont rien demandé dans une prison où on les traite comme des animaux et où l'ont fait des expériences sur eux ? Une prison que le peuple Centiliens accepte parce qu'il ne trouble pas leur petite vie ? A moins que ca ne soit un amendement qui force un 42-3 a se rendre coupable parce qu'on le stigmatise, qu'on les traquent ou parce qu'on les poursuit en leur tirant dessus ? C'est bien cette amendement dont vous parlez ?"

Citation :
Une idée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mer 24 Oct - 21:23

Alors que l’on arrive sur place la scène me parait irréelle. Tout ce monde déployé pour un seul petit individu. Pauvre être esseulé que l’article 42-3 a mis aux abois. Alors que je descends de la voiture, je crains pour la vie du malheureux, mais constate aussi le nombre de dégât qu’il à fait. Il est trop tard pour lui, même si après tout, il est déjà mort une fois, il peut peut-être retourner visiter ces bras pendant un cours instant une deuxième fois. Mais bon ça ne m'arrange pas car je dois lui parler. Non pas juste pour Orme Fijon et sa clique de l’ordre de Machin-Chose, mais pour moi, je deviens très curieux au sujet de cet internat de Niroy.

Arrivé là-bas, commence le plaidoyer de celui qu’on a jugé coupable sans procès, même si les preuves sont accablantes, on aurait pu au moins penser aux circonstances atténuantes. Enfin bon, visiblement il y a des choses à redire sur la justice en ce bas monde.

Le commissaire se tourne vers moi et me demande si je suis prêt à négocier, je lui réponds d’un signe de tête, et sans même attendre, sors mon com’unix un peu spécial, doté d’une fonction amplificatrice de voix, une fonctionnalité que j’avais spécialement demandé quand je me le suis fait faire sur mesure. On ne renonce pas à ses petits plaisirs, surtout quand il s’agit d’un cadeau qu’on se propose de vous faire.


« Monsieur, quel que soit votre nom et l’injustice que vous éprouvez à l’encontre de l’article 42-3, je vais vous prier de regarder autour de vous. Des immeubles brisés, des chaussés amochés, je vois des traces de sang indiquant des blessures, et je ne parle même pas du fait que vous menacez ces gens. Je suis conscient du sentiment d’exil de la société que vous devez ressentir, ma propre famille m’ayant été arrachée pour le fait d’être des 42-3, alors qu’il n’avait pas commis de dégâts comme vous le faites en ce jour. Mais ce que vous avez fait n’est pas le problème, je voudrais moi, personnellement, savoir, qu’est-ce qui vous a poussé à faire ça ? »

J’ai un peu tiqué quand j’ai parlé de mes parents, mais j’ai eu une idée soudaine. J’espère qu’il ne se laissera pas amadouer si vite, il y a beaucoup de policier dans le coin, et ça m’étonnerai pas qu’un ou deux ne parlent pas aux médias, si ceux-ci n’ont pas déjà réussi à envoyer une sonde espionne. Je pourrais peut être transformé ça en tribune contre l’article 42-3 en prime si jamais la conversation me le permets. Mon corps me trahit une demi-seconde en laissant se voir la flamme dans mes yeux, mais heureusement ceux-ci sont dirigé vers le 42-3 qui est trop loin pour les distinguer clairement de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mer 24 Oct - 22:22

C'est qui ce mec ? Un négociateur ? En tout cas, il me faisait gagner du temps, c'était déjà ça. J'étais déjà dans le jeu du 42-3 en train de hurler sa haine contre la loi, autant continuer. Bien évidemment, je n'avais jamais tenté de réfléchir sur cet Amendement avant d'être envoyé en prison. Mais une fois là bas, j'avais bien vu pourquoi ce dernier était maléfique. La loi n'était qu'une manière de s'assurer le controle des mages. Leur proposer de suivre la formation d'un monastère aurait sauvé bien des vies, quelles sont 42-3 ou pas.

"Comme dans le livre de Kaen toute cette histoire n'est qu'une succession de cause et de conséquences. La cause était l'homme au lunettes noires à vision thermiques que j'ai choppé à me surveiller et qui a sorti son arme sur la voie publique. La conséquences fut ma fuite en utilisant la magie. La conséquence de celle ci fut des balles me loupant et ravageant des monuments. La conséquence de ces balles sont mon refuge dans cet endroit. Mon refuge donna votre venue, votre venue notre discussion ... le tout est de savoir ce que notre discussion donnera"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Ven 26 Oct - 9:26

J’entends avec circonspection cet homme me répondre. Je souris au début de sa phrase « comme dans le livre de Kaen ». Il est dur de se débarrasser de ses habitudes et de ses crédos, même quand on essaye de jouer un rôle comme il essaye de le faire. Il joue au rôle du 42-3 fou ça c’est sûr de par ses temps d’hésitation, même si ils sont court, et le timbre de sa voix ainsi que sa citation du livre de Kaen, on n’apprend pas à un singe à faire la grimace. Son interprétation est tout de même très réussie et je ne l’aurai peut-être pas percé à jour si je ne savais que c’était cet homme que je voulais. Toujours est-il que si je sais le concept de son personnage, à quel jeu de rôle participe-t-il et surtout pourquoi ?

Enfin, c’est à mon tour de répondre. J’ai eu un peu de temps de réflexion pendant qu’il parlait anticipant déjà ses paroles à son commencement, donc j’enchaine presque immédiatement après qu’il ait fini, ne marquant que le petit temps nécessaire à s’assurer que c’est bien à mon tour de parler. Et là j’allais pouvoir commencer à m’amuser, il m’a déjà donné une bonne base, et j’ai déjà bien manié ce thème de l’exaction forcé dans « La magie d’Elitnec » le premier tome du nom.


« Ce que notre discussion donnera ? Ca moi-même je ne le sais pas, je ne peux voir dans l’avenir. »

En fait si, mais c’est un exercice très épuisant, je ne suis pas expert en la matière, et ma vision des choses est à la fois floue et peu espacé temporellement de mon point d’entrée dans les flux de l’espace-temps. Et puis personne n'est censé savoir que je suis aussi un 42-3 !

« Ecoutez, ce n’est pas pour les exactions d’un homme qu’une foule doit payer ! Je sais très bien que vous vous y êtes senti forcé, pour votre propre vie, pour votre famille, si vous en avez une, comme de multiples gens l’ont fait avant vous. Vous n’êtes pas le premier, et ne serez sans doute pas le dernier, mais votre méthode n’est pas la bonne, même si je sais que c’est la seule qu’on vous a laissé prendre. Vous pensez sans doute que c’est la faute du troisième alinéa de l’article 42 de la constitution, que vous n’avez pas demandé ces pouvoirs ou que vous ne voyiez pas de mal à posséder quelques capacité pouvant aider votre vie quotidienne, vous protéger des dangers immédiat que vous pourriez être amené à confronter ? Vous vous dites que cet article vous contraint à un exil forcé, vous qui n’aviez alors commis d’autres crimes que de posséder quelques capacités ? Vous vous êtes sans doute alors bardé d’exemple d’injustice, de gens qui ont commis des choses horribles sans être punis, puis vous êtes dit " Pourquoi moi qui n’ai rien fait de mal, et pas eux qui sont des êtres pourris jusqu’à la moelle ? ". Est-ce cela que vous pensez, monsieur ? »

Faire monter la voix lentement, le timbre passionné qui se révèle petit à petit, les arguments qui sortent à peine déguisés, mais suffisamment pour croire que je ne fais que vouloir sympathiser avec lui, il est si bon de jouer avec les mots pour imposer ses idéaux. J'espère que le direct est lancé pour les médias qui se sont sans doute hâter de dépêcher des moyens pour avoir le son et l'image. . Oui, je vous remercie mes chers frères Orlov, merci pour cette tribune, je n’en attendais pas mieux, et je n’en ai pas fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Ven 26 Oct - 16:27

Alors que j'entends le négociateur en train de débattre, une sourire s'affiche sur mon visage. Il va me falloir du temps. Je sors mon com'unix pour texter mon frère.

Citation :
Dis lui de parler ! J'ai besoin de temps

Le plan était en marche dans ma tête. Règle numéro : la diversion. Les policiers pouvaient peut être me voir et j'avais vu assez de film pour savoir que la police allait surement envoyer des tireurs d'élites pour me viser et s'assurer que je n'ai pas d'otages ou simplement m'espionner. Je devais palier à cela. Les morceaux de verres que j'avais en ma possession étaient parfait. Même si l'ennemi avait des infrarouges, cela restaient des rayons de lumière, pouvant être dévié par le verre. Petit à petit, plutot que des ailes, les morceaux du vitrail se mirent à m'entourer pour former une bulle couvrant mes prochaines actions. Tranquillement, je déploie mon sceptre et prépare mon Cercle d'Invocation. Mais déjà, le négociateur a fini sa tirade, il faut que je lui donne de la substance.

"Je ne le pense plus, cher monsieur, je le pensais, jadis"

Allez une petit pause, chaque seconde compte

"La réponse à ces questions, je les connais, je les ai appris à mon insu. Je les ai appris alors que je travaillais pour eux. J'ai vu comment Centile fonctionne, comment sa soif de pouvoir a attiré les charognard de notre société. Privé de la Déesse, c'est la lutte jusqu'au sommet à celui qui écrasera le plus ses adversaires"

Je laisse encore une pause alors que je suis toujours en train d'écrire sur ce sol plat, merci Kaen

"Mais quand ces adversaires deviennent les propres citoyens, nos collègues, nos amis, elle nous pousse dans la peur, dans le despotisme et dans l'oppression des faibles ou de ceux qui ne peuvent avoir de voix"

Alors que je dis ces mots, j'avoue avoir eu l'image de moi et mon frère alors que nous étions sous l'égide tyrannique de mon père ... non plutot le jour où nous étions tout les trois sous le règne tyrannique de l'alcool et du désespoir.

"Il fut un temps ... Il fut un temps où ce n'était pas comme cela. Un temps où Centile rayonnait de pas sa sagesse et ses conquêtes, quelles soient militaires ou civiques. Un temps où le terme 42-3 n'existait pas et où nous travaillions tous de concert pour la Grandeur de notre civilisation. Mais, un jour, notre expansion a stoppé, nous avons cédé à la facilité et plutot que de chercher à sauver les peuples de la Confédération nous les exterminons, plutot que de trouver des solutions humaines nous mettons des Centiliens dans des camps pour les laisser pourrir loin des regards, plutot que d'aider nos frères plus faibles ou moins bien né, nous les traitons comme des esclaves. Notre Centile est gangréné et déjà les ambitieux, les psychopathes et les inhumains ont réussi à se hisser plus haut que les saints et les gens bien. Je parlais de cause et de conséquence, je pense que si nous remontions la chaine, nous trouverions ces personnes tout en haut"

Allez, négociateur, fait ton travail, je suis un dangereux 42-3 qui a envie de changer la société entière sans donner de solution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Sam 27 Oct - 22:31

J’écoute avec circonspection la déclaration du prêtre qui vient de s’enfermer dans sa bulle de verre. Dérisoire protection, même si je comprends son idée de déviation de lumière afin de fausser la visée des snipers embusqués sur les toits. Mais bon, malgré les illusions que vont produire les surfaces réfléchissante et réfractante, il y a tellement d’angle de tir sur lui qu’il va bien finir par en écoper une. Surtout si il se met à faire des mouvements suspects, même si on ne le voit plus depuis cette endroit, et qu’on ne doit plus le voir de derrière non plus. Il faut que je le fasse parler, le feu fusera dès que lui et moi cesseront notre échange de mot, j’en suis certain, par peur qu’il prépare un mouvement étrange ou s’enfuit on ne sait comment.

Son discours révèle par de trop son aspect de prêtre, il faut qu’il y fasse attention. Un modeste 42-3 n’est pas un être intelligent et cultivé dans l’imaginaire populaire. Il me semble aussi qu’il m’évoque Niroy, en parlant de massacre de peuples indigènes. Son frère lui aurait-il dit de me faire des déclarations évasives en cet instant. Mais ce n’est pas ça que je veux. Je veux des faits précis et utiles !

Mais ce qui me fait rester un instant coi, ce sont ses paroles de rebelle ouvertes, étrange en ces circonstances, enfin, de mon point de vue. On dirait un de mes propres discours, mais en plus direct, plus sauvage, et surtout avec beaucoup moins de panache et de pouvoir de persuasion.


« Est-ce là vraiment ce que vous croyez ? Pour vous le monde entier est-il corrompu sans espoir de guérison ? N’en avez-vous vraiment pas une once d’espérance ? »

Laisser une petite pause, très bien. Courte hésitation, comme si je cherchais des mots du fait que je croyais aussi ce qu’il disait et ne savait que répliquer. J’espère vraiment que les médias sont là, car je vais leur en donner du spectacle façon Eckhart.

« Et vous pensez que c’est cette société, ces « ambitieux », ces « psychopathes » et ces « inhumains » qui sont la réelle cause de cela ? La destruction de la façade de cet immeuble, les blessures, les innombrables dégâts matériaux, sans compter les traumatismes que peuvent avoir créé cet évènement chez ses témoins qui en ont échappé de justesse ? »

Mon ton qui était doux et compatissant se fait soudain inquisiteur et arbore une point de fausse colère.

« Alors ? Répondez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Lun 29 Oct - 1:53

@ Locke : Tu entends la radio de Benedict crépiter une nouvelle fois.

"Il s'est entouré d'une bulle défensive apparemment. Visu brouillé. Il faut tirer Commissaire, il prépare quelque chose."

"Stand-by, j'ai dit. Je veux le faire parler !"

"Et vous faites bien de ne pas tirer..." répond une voix nasillarde par-dessous le son des hélicoptères des chaînes de télévision.

Ton regard se tourne vers un petit homme à lunettes de soleil rondes, de physionomie seche, il porte une sorte de tabard en tissu composite frappé des symboles des quatre Disciples. Derrière lui, deux prêtres en armures militaires que tu deviennes légères mais résistantes l'encadrent, des sceptres colossaux à la main. De même, ils portent de larges lunettes de soleil et sont aussi armés que les autorités régulières. L'un d'entre eux, blond, aux cheveux courts, porte un encensoir gros comme un lampion dans une main.

Le petit homme au visage blème et nez aquilin siffle en sortant sa plaque :


"Serguei Vladimirnopovitch, force d'intervention du H.C.C., nous allons reprendre les choses en main à partir de maintenant. Merci de nous avoir faits gagner du temps."

Tu sens que le commissaire sert les mâchoires, peu heureux de se voir enlever une affaire de manière aussi désinvolte. Eternelle guerre des polices. Tu sens rapidement que ta prestation en tant que négociateur va tourner court sous ce changement de régime.

@ Alexei :


Citation :
HCC in. Get. The fuck. Out. NOW !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Lun 29 Oct - 21:42

*Le HCC ? Fuck !*

Je m'attendais à ce qu'ils débarquent mais pas aussi tot. Mon cercle est à peine commencé, ca servait à rien de continuer. Ils n'allaient surement pas me laisser continuer comme cela de toutes manières. Bon, le plan de gagner du temps était plus d'actualité. Il fallait que je prépare ma prochaine manoeuvre tout de suite. J'avais noté dans mon esprit, les différents éléments qui pourraient me servir, le tout était de voir leur réaction. Prendre l'adversaire par surprise. Peut être que je pouvais le faire, j'espérai du moins. Usant de ma volonté, je commence à élargir légèrement ma bulle au possible alors que j'ouvre mon manteau. Je sortais mon arme de mon holster, ainsi que mes lames pour les poser sur le sol avant de me concentrer dessus. Je les fais lévité, camouflée par ma bulle et les fait glisser le long du pilonne derrière lequel je me planquais pour les entreposer sur un petit promontoire. J'avais envie de fuir, je savais que le HCC était taillé pour me capturer, mais si j'arrêtais de parler, ils allaient surement comprendre que je préparais quelque chose. Je devais continuer à leur faire croire que j'étais ignorant.

"Ma réponse ? ... Ma ... euh ... réponse ..."

De quoi me parlait il déjà ? Quelque chose racontant que c'était les personnes que j'avais nommée étaient uniquement la source des dégats que j'avais occasionné ... Je retrouve mon calme alors que la panique avait pris mon esprit en traitre. Mon sang froid reprendre le dessus alors que j'enchaine.

"La faute de notre décadence est surement à imputé à plus de personne qu'à d'autre, mais honnêtement, si nous cherchons des coupables la première chose à faire serai de nous regarder dans un miroir. C'est nous qui acceptons de nous faire controler par ces êtres malfaisants. Ces nous qui acceptons ces lois tyranniques et obscurantiste. C'est nous qui sommes les moutons, vivant dans notre confort, ne regardant pas les personnes qui souffre ou celle qui sont plus faibles que nous. Dans notre société, il y a cependant des héros inconnus. Des personnes qui entrent dans les batailles que personnes ne voudrait vivre. Des héros qui font parler leur coeur plutot que suivre ce que la peur collective commande. Ce sont des héros qui nous disent que justice n'est pas loi. Ce sont des héros qui nous montre que le bien ou le mal ne né pas de l'administration, mais de notre âme et de notre conscience"

Mon coeur bat, j'ai un plan d'évasion, mais il faut que ces flics dégagent. Dès qu'ils bougent, dès que je quitte leur portée, je m'éclipse

"Ce sont des héros qui sont malheureusement occultés de notre vision citoyenne. Si notre société était juste, ce serai ces hommes qui seraient au commande, et pas ces démons"

Citation :
Impossible de bouger pour l'instant, collet trop serré. Préviens moi de leur mouvement et de ceux de tes collègues
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Lun 29 Oct - 22:31

Je n’avais absolument pas vu le HCC arriver. Perdu dans mes plans de médiatisations et de réflexions cryptique, ce n’est que lorsque ses trois membres présents élevèrent la voix pour se présenter que j’eu connaissance de leur présence.

Bien malgré moi, un léger filet de sueur se met à émaner de mon dos et mes aisselles, car leur présence est intimidante, et je sais que si ces chers messieurs découvrent ce que je suis réellement, je suis bon pour plus qu’un mauvais quart d’heure. Mais je ne veux me détourner d’Orlov, j’en ai besoin pour enquêter sur Niroy, même si pendant un instant mes convictions vacillent, et je me dis que je pourrais sans doute laisser dans les ombres ce point de l’histoire, avant de me reprendre en main.

Je n’entends que d’une autre oreille la réponse du prêtre, mais mon cerveau en quête d’information la passe quand même au décrypteur et essaye de trouver une réponse de lui-même, sans que je lui en ait donné l’ordre. Je sais subitement que je dois faire quelque chose, ou cette fois Alexei Orlov mourra pour de bon, et pas de façon agréable. Chaque info sur le HCC a été acquise à grand prix, et j’en sais donc très peu, mais le peu que j’en sais me glace le sang, puisqu’il considère leur mission sacré comme au-dessus de tout. Et je comprends très bien le prêtre renégat quand il parle de démon.

Je me doute bien que si le prêtre s’est enfermé dans sa bulle c’est pour préparer quelque chose, et son frère doit surement lui donner des infos sur ce qui se passe à l’extérieur. Là il faut lui acheter le temps de réagir à cette arrivée soudaine du HCC. Je saisis mon courage à deux mains, déglutit un bon coup, et me redonne contenance, puis me dirige vers le membre du HCC qui a parlé. Je prends l’air du type contrarié dans son travail, et en emploie toutes les expressions faciales, et un ton y approchant, mais arborant une petite nuance de reproche. Ils ne vont sans doute pas aimer qu’on leur parle ainsi, mais ils devraient sans doute perdre plus de temps à me dégager que si je me jetais à leur genoux avec des paroles mielleuses. Alors arborant ce ton sur un volume un peu bas, je dis :


« Messieurs, il ne serait pas conseillé de changer d’interlocuteur au milieu des négociations. Il n’est sans doute pas très stable psychologiquement, et si je ne doute pas de vos capacités à l’appréhender au moment même où il fera un geste suspect, il reste un utilisateur de pouvoir magique, et pourrait causer des dégâts, enfin, vous vous y connaissez sans doutes mieux que moi sur ce sujet. Toujours est-il que j’ai presque réussi à cerner sa personnalité et sa conviction, laissez-moi un peu de temps pour finir mon analyse, et découvrir ses points faibles pour pouvoir les presser, et je suis sûr de pouvoir l’amener à se rendre en pleurant comme un bébé. Il s’agit plus d’une personne qui est soudainement partie en vrille qu’un véritable psychopathe. »

Je me rapproche un peu plus de ce Serguei Vladimirnopovitch, et commence a articuler mon discours par des mouvements de bras.

« Il ne peut pas nous voir, ne sait sans doute pas encore que vous êtes là, et son esprit pourrait s’effondrer, dans le mauvais sens du terme, de la peur que peut lui causer le HCC. Ecoutez son discours ! Il a déjà commencé à rejeter la faute sur le monde entier en évoquant le laissez-faire sur un ton de réprimande. Ce genre de chose ne se fait que quand l’on craque psychologiquement et que l’on raconte tout ce qu’on a sur le cœur, ou qu’on essaye de changer la société, et dans son cas, je ne pense pas qu’il essaye de changer grand-chose ici, si ce n’est sa situation. Puis il a hésité avant de me répondre, preuve supplémentaire qu’il a cherché, avant de n’avoir d’autre choix que de dire ce qui noircit sa pensée. Puis la suite sur le héros anonyme, tentative de justifications de ses actions, autant de preuve qui vont dans le même sens. Laissez-moi le mijoter un peu, et je vous livre un 42-3 à point. »

J’espère que le 42-3 en question ne va pas faire de chose stupide, et va se dépêcher de trouver comment régler la suite des opérations, car si je peux parler jusqu’à ce que Centile s’effondre sur elle-même, peu m'écouteraient jusque là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Lun 29 Oct - 23:08

@ Locke : Il te répond avec un sourire calme et lent qui contraste avec sa voix presque sussurante bien que froide comme le râle du vent dans un gouffre insondable :

"Vous l'avez déjà fait."

Il entame sa marche tout aussi tranquille avec son escorte après t'avoir lancé :

"Continuez de le faire parler."

Tous trois avancent dans l'espace vide qui a été créé par le cordon de sécurité. Serguei réajuste ses gants de plastique moulant tandis qu'il psalmodie quelques mantras à voix basse. Sa litanie s'éteint dans le brouhaha ambiant des policiers qui échangent. Peut-être aurais-tu eu plus de chance de les retenir en invoquant des motifs politiques obscurs qui les touchaient directement...

@ Alexei : Trois psychés se dirigent vers toi dont l'une te glace le sang. Tu l'as déjà ressentie sans jamais l'identifier clairement quand tu étais en détention, mais il y avait foncièrement quelque chose de malsain dans cette psyché. Cette dernière contraste tellement avec celle qui semble émaner de ton interlocuteur que tu en viens à avoir des doutes sur celui qui est ton ennemi dans cette affaire.


Citation :
Dis-moi que tu n'es plus sous cette cloche de verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Lun 29 Oct - 23:40

Rester concentrer, j'ai un minimum de temps et j'ai un plan de fuite. Mon sceptre reprend sa forme de canne. Le tout est de ne pas se faire calculer. Le cordon est tel qu'on me laisse un peu de place. Dégainant mon dernière canif, un couteau à cran d'arret que j'ai depuis la taule, je le lance alors que le négociateur est en train de parler. D'ailleurs en parlant de train, c'était cela mon moyen de fuite. L'un des wagon était près de moi, le seul moyen d'y entrer était de faire une diversion. Cette bulle de verre en était une. De loin, la lame de mon couteau s'enfonce dans le joint de la vitre du wagon de fuite pour retirer la vitre sans faire de bruit. Mon com'unix vibre alors que le message de mon frère m'annonce le pire. Son annonce, suivi de la détection de la psyché d'un gros psychopathe ne manquait pas de me faire penser que je devais me dépêcher. Rester stoïque, rester concentrer, ne pas céder à la panique, cela me fera perdre plus de temps qu'autre chose. D'une main d'experte la vitre du wagon devient mobile et je l'enchevêtre, les pas de l'ennemi sont lent mais ils se rapproche inexorablement.

"Négociateur ? Qu'est ce qu'il se passe ? Ohé ?"

Un ami m'avait jadis appris que le meilleur moyen faire un tour d'illusion, c'était une bonne diversion. Planqué derrière un banc, près à bondir dans le wagon dont la vitre glisse doucement. Un filet de sueur est clairement visible sur mon front, pour peut qu'on regarde dans ma direction. Je fais doucement bouger ma cloche de verre pour la rendre visible et pour en sortir sans bouger. Je me concentre pour me décoller doucement du sol, je suis proche de ma limite. Espérons que ma diversion fonctionnera car, je suis en train de glisser doucement, me retrouvant en position allongée alors que les psychés sont de plus en plus proche.

Citation :
On va voir si je suis bon en tour de magie

Une inspiration, je lache mon emprise sur le dome de verre qui achève une dernière fois les morceaux encore entier, attirant tout les regards pour foncer à travers la vitre que j'avais retiré. Je récupère mon couteau et replace le verre translucide là où elle se trouvait. Si les wagons sont plein, je décide de les traverser en marchant, pour ne pas attirer l'attention (à condition de n'avoir pas été repéré par les clients). Si les wagons sont vide, je les traverse en volant à ras de terre, mettant le plus de distance entre le HCC et moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mar 30 Oct - 12:05

Alors qu’il m’adresse son petit sourire et passe à mon côté, je baisse la tête l’air résigné. Qui suis-je pour lutter contre le HCC ? Et pourquoi je devrais lutter pour un pauvre 42-3 censé être mort. Je commence même à m’éloigner d’un pas quand il me dit de le faire parler. Dépité, je me retourne pour commencer à parler et alors que j’ouvre la bouche, je m’empêche de faire un son juste à temps. Non pas question de baisser les bras maintenant, de ne laisser aucun espoir à ce prêtre. Il est ma seule piste, et maintenant qu’on m’a lancé sur l’histoire de Niroy, je ferais un bien piètre écrivain si je ne laissais cette aventure qu’a l’état d’amorce.

Je me redresse fièrement, met mes mains sur mes hanche, et lève la tête d’un air de mépris :


« Vous savez quoi ? Je ne suis pas sûr de beaucoup aimer vos méthodes messieurs. Vous me demandez de continuer à le faire parler ? En fait c’est déjà trop tard ! Vous avez entendu son appel ? Le 42-3 a déjà senti une embrouille, et tout ça parce que vous vous êtes pointés. Franchement, vous venez juste d’empêcher cette mission de réussir sans accroc. Dès qu’il vous verra il va tout tenter pour sa peau, et ça va pas être joli à voir, vous avez bien vu les dégats que ce type est capable de provoquer ? Maintenant qu’il est face à vos joli petit prêtres guerrier et à votre visage plein de morgue, vous croyez qu’il va se rendre en bon prince, ou qu’il va plutôt dans son désespoir essayer de faire sauter la moitié de la ville dans l’espoir d’échapper à vos gars. Surtout s’il croit la moitié des rumeurs qui circulent sur le zèle avec lequel vous accomplissez votre « mission sacrée ». Vous êtes arrivés comme une fine fleur en plein milieu d’une intervention délicate, et vous voulez que je vous laisse tout faire échouer, créer plus de dégâts, gâcher des vies peut-être ? Oh vous pouvez bien me rétorquer que c’est moi qui est en train de vous gêner dans votre tâche, mais de toute façon, vous avez du saisir comme moi la peur dans la voix de cet homme quand il m’a appelé, il est en train d’imaginer le pire pour lui, maintenant qu’il s’est coupé de la vision de l’extérieur, et il m’est avis qu’il a déjà pensé à vous ! Vous êtes une bonne représentation du pire ! »

Je m’approche du trio, me laissant emporter par le flot de parole qui me tient lieu de courage, il ne faut pas que je cesse de parler, de m’emporter verbalement contre eux, sinon je sais que je m’effondre dans mon état actuel, je n’ai pas encore amassé assez de courage pour supporter un silence.

« Si il y a ne serait-ce qu’un seul pépin, c’est vous trois qui prendrez la responsabilité pour ce qu’il va se passer. Moi j’ai fait de mon mieux pour sauver des vies, et maintenant que vous êtes dans la place et que vous voulez continuer, va falloir assumer toutes les belles idioties que vous avez menées dans la traque des utilisateurs de pouvoirs magique qui ne sont pas sous votre contrôle. Premièrement d’avoir fait taire un négociateur au milieu d’une situation délicate, deuxièmement de briser un statu quo en face d’un individu au bout du rouleau psychologiquement, et troisièmement, même avec vos joli petits pouvoirs magiques, sans doutes les même que ceux qui ont fait sauté la façade de cette immeuble, je vous le rappelle, vous pensez vraiment que c’est comme ça qu’on procède à une arrestation ? »

Je me tais enfin, pointant un doigt accusateur en direction des trois membres du HCC. Mon souffle se fait court, je sais que j’ai sans doute franchi une ligne rouge, mais plus moyen de revenir en arrière, et ce n’est pas en m’enfuyant que je vais appuyer mes propos, mais plutôt en restant là, droit, courageux, en leur adressant sans détour mon regard outré.

Ça, ça devrait les faire réagir, et de toutes façons il y a les médias, ils ne peuvent pas se laisser faire sans mot dire sans être considéré par le premier interprète un peu polémique venu comme n’ayant pas de mot à répondre face à une dure vérité exposé au grand jour. Oh ils peuvent bien manipuler les images et le son après coup, je suis sûr qu’ils en ont les pouvoirs, mais sur le lot d’hélicoptère, y a bien un petit malin qui est en direct !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mar 30 Oct - 20:09

@ Locke : Tu marches vers eux afin d'atteindre la zone de danger et de vider tes entrailles, ce dont la presse ne perd pas une miette. C'est une incroyable tribune pour toi, parfaite pour taper contre tes détracteurs tout en ayant le blanc-seing des autorités locales, t'assurant te rester médiatiquement du bon côté de la barrière.

Tous trois se retournent et Serguei part d'un rire clair et presque bienveillant sous ses petites lunettes que chatouillent les mèches brunes échappées de ses cheveux plaqués.


"Aha, mais quelle situation délicate, négociateur ? Il n'a pas d'otage, pas de bombe, la gare a été vidée, il est cerné de toute part et sans revendications.

C'est un chat coincé dans un arbre. Il vous a fait peur en jouant aux épouvantailles en manipulant l'art interdit. Je comprends vos craintes.

Mais rassurez-vous, nous sommes des experts de ce genre de situation. Tout est sous contrôle désormais et tout va rentrer dans l'ordre calmement."


Puis, son air affable disparaît brusquement.

"Maintenant, si vous désobéissez encore à l'un de mes ordres directs, je vous donnerai tout loisir de lui parler en vous mettant dans la même cellule.

Tenez-lui le crachoir officier !"


Puis, ils s'enfoncent dans l'ombre de la gare. Tu espères qu'Alexei a mis à profit tout le surplus de temps que tu lui as donné. Néanmoins, ton intelligence particulière remarque que la structure de la voûte, suite à l'impact est telle qu'un particularité acoustique vient de se créer : sur ta gauche, dans un recoin du mur en béton, tu sais que ta voix sera réverbérée à l'autre bout de la gare, près de l'endroit où se trouve Alexei d'après tes informations. De la même manière, tu pourras entendre ce qu'il se dit.

Spoiler:
 


@ Alexei : Tu parviens à effectuer ta manoeuvre pour rentrer dans le wagon. Tu ne doutes pas qu'elle ait été aperçue des policiers qui n'ont pourtant pas tiré. Le train ne bouge pas, il semble vide bien qu'entouré de psychés que tu imagines appartenir aux équipes de sécurité.

Alors que tu récupères ton couteau, tu aperçois le petit homme en tenue typique d'un Prêtre-Guerrier haut gradé du HCC encadré par deux colosses de la même caste. Tu fais volte-face pour continuer ta lévitation quand soudain la gravité te rappelle à elle brusquement. Mi sur les genoux, mi-allongé, tu vois une fumée épaisse et définitivement sur naturelle au sol. Cette dernière s'infiltre par la fenêtre que tu viens d'ouvrir, formant un tube vaporeux qui émane de la main de Serguei.

Tu entends la voix nasillarde qui se rapproche :


"Sortez, main en l'air et bouche fermée ou nous serons contraints d'employer la force !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mar 30 Oct - 22:48

Fais chier, un sort d'annulation de la magie réduisait fortement ma mobilité mais ce n'était pas le plus bizarre en fait. Je m'attendais à ce qu'un membre du HCC soit assez puissant pour annuler ma magie, ce qui était bien plus troublant était cette brume. Un sort de maitrise d'air ? C'était une chose que j'avais déjà vu mais jamais encore je l'avais vu aussi visible ... c'est assez difficile à expliquer, mais je sentais le coup de pute venir. Il était fort possible que cette brume soit un anesthésiant ou un asphyxiant. Autre possibilité, cette brume recouvre le sol pour m'immobiliser. J'espère juste qu'il a besoin de précision pour cela. Pas envie de prendre le risque, je retiens ma respiration avant de découper une bande de tissu sur un des sièges du wagon. Une fois mon bandeau sur le visage, je décide qu'il était bien trop malsain de rester dans le coin. Un sort de maitrise d'élément est comme un sort de télékinésie, il est limité dans la quantité influençable, plus je m'éloignerai de lui, plus j'aurais de chance de le contrer. Toujours baissé, je me dépêche d'aller à l'autre bout du wagon, surveillant les psychés autour de moi. Je ressens leur excitation, je ressens leur sentiments, je les utilise pour m'assurer de la discrétion de mes mouvements. De toutes facons, je n'ai pas vraiment le choix. Prochaine étape du plan, aller assez loin de ce connard à la voix nasillarde pour pouvoir réutiliser ma magie. A 3 contre 1 je dois trouver un moyen de prendre l'avantage. L'un de ceux ci était d'avoir un visuel sur les armes que j'avais laissé sur le promontoire. Pour cela, j'avais plusieurs solution :
- Par une fenêtre pour peut que j'ai un angle de vue suffisant
- Aller à une jonction de wagon, tailler l'accordéon
- En repérant un policier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Ven 2 Nov - 0:03

Alors qu’ils s’éloignent, je hausse les épaules de manière exagérée et me détournent d’un seul lent pivot de jambes, levant un peu les bras durant ce mouvement, marquant mon exaspération devant cette « fuite » de mes opposants.

Je ressent au plus profond de mon être une intense frustration, celle de n’avoir pu aller plus loin, de n’avoir pu continuer à exercer mon talent sur les foules médiatiques. Mais je ne peux décemment pas aller les poursuivre et les empêcher d’y aller, cela serait effectivement faire acte d’obstruction à la justice, et je risquerai des problèmes. « Obstruction à la justice » ? Pff, mais quelle sorte de justice est-ce là ? Puisse cet Alexei Orlov filer, même si je ne devais pas le revoir, et que je ne devais pas avoir d’info de sa part, tout pourvu qu’il ne se fasse pas attraper et que le HCC se ridiculise. Après, peut-être celui-ci cherchera-t-il à se venger sur moi, mais je suis prêt à l’attendre.

Je note la particularité de cet endroit, la réverbération du son permettrait de m’entendre, seulement, puis-je le faire ? Je ne pense pas, et pourtant il me faudra agir un jour ou l’autre. Je me mets inconsciemment à faire les cents pas, et, alors que je me passe la main sur le visage, comme si cela allait évacuer toute ma tension, je me dis que pour le moment je ferais mieux d’attendre. Je ne pourrais pas retenir plus longtemps les trois membres du HCC qui vont sans doute m’ignorer, pensant que les médias ne le verront pas de toute façon.

Cela me cause une intense peine, et un sentiment d’indignation, mais je me rends compte que je ne peux pas faire autre chose qu’attendre pour le moment, attendre, et y faire une sorte de résistance passive, en ne parlant pas, mais je ne vois pas que faire d’autre. Sans doute pourrais-je tenter d’avertir le prêtre de la venue des officiers. Raah, je ne sais pas, je ne sais vraiment pas. Maintenant si je me mets à parler ce serait me renier mes paroles aux yeux des médias, et si je ne le fais pas, le HCC va me tomber dessus à bras raccourcis, et je ne pourrai pas aider Alexei. Tss, où est passé ma volonté de tout à l’heure, celle qui m’a permis de braver le HCC et de souhaiter le voir échouer quoi qu’il m’arrive.

Je suis nerveux, mon image à déjà assez souffert de ce qu’il s’est passé hier, et si j’espère que je suis trop loin des hélicos pour que ceux-ci identifient mon visage que je fais bien attention de garder baisser, on ne sait jamais, avec les caméras qui circulent dans la deuxième couronne, il y a moyen de me reconnaître, et je ne veux prendre de risque. Oh et puis que les médias aillent se faire voir, que mon image aille au diable et que le HCC aille crever la bouche ouverte.

« Oui je suis là, excusez-moi de cette interruption, on a eu une petite discussion entre nous pendant ces quelques instants à propos de cet histoire et du champ de compétence de la police. Mais les débats ont été reportés à plus tard par trois collègues … »

J’accentue le mot autant que je peux, et l’exprime avec toute la haine viscérale qu’il m’est donné de laisser transparaitre.

« Vous parliez de ces héros inconnues, de leurs exploits. Mais sont-ils inconnues de tous ? Savez-vous qui ils sont vraiment, vous, par exemple ? Et que pouvez-vous nous dire sur eux ? S’en sortent-ils toujours ? Pourquoi ne sont-ce pas eux qui dominent ? Vous y avez déjà en partie répondu en parlant de la vision citoyenne mais je voudrais en savoir plus. Pensez-vous être ce genre de héros inconnu, qui n’a commis ses dommages que pour sauvegarder sa vie et celle de ses proches, qui lutte pour le bien ? »

Je marque un temps d’arrêt et reprends ma contenance.

« Et, est-ce que comme tous les bons héros, ceux-ci survivent quand ils luttent contre le mal ? Sortent-ils toujours vainqueur pour venir rétablir la justice ou est-ce que l’injustice les enterre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Ven 2 Nov - 21:03

@ Alexei : Le morceau de tissu que tu arraches ne t'aide pas vraiment mais ton t-shirt est d'un tissu plus flexible qui peut faire office de protection. Tu sens que la psyché de celui qui portait un encensoir court très rapidement sur le quai pour rentrer dans le wagon vers lequel tu te diriges. Serguei te talonne en trottinant, diffusant toujours son sort de fumée. Enfin, le dernier des membres du HCC reste sur le quai pour te barrer la sortie depuis ton wagon.

Bloqué, tu n'as d'autre choix que d'affronter l'un des trois ou d'attendre que la fumée remplisse le wagon et que ton apnée s'achève. Tu pourrais aussi fuir par la fenêtre qui fait face aux rails, mais les câbles hautes tensions rendent très risquée une fugue aérienne... il y a aussi quelques policiers qui attendent, mais peut-être as-tu plus de chance contre eux ?

Aucune de tes fenêtres d'opportunité que tu as attend ne se présente d'elle-même. Il va falloir aller les chercher ! Alors que lentement la rame se rempli de fumeroles denses, tu entends la voix du négociateur.

@ Locke : Benedict te met une main sur l'épaule pour te ramener derrière le cordon de sécurité. Il te lance à voix basse :


"Ils veulent prendre le contrôle ? Très bien ! Fuck these guys !!"

Il te glisse un set de clés discrètement dans la poche malgré sa lourdeur inattendue.

"Prenez ma voiture. A côté de la gare, il y a une rue parallèle aux chemins-de-fer. Une rue qu'il peut atteindre si vous attirez son attention et s'il arrive à échapper à ces types.

Par com'unix, vous pourrez toujours lui parler. Je ferai en sorte qu'on ne pose pas de question."


Alors que vous passez le cordon et atteignez son véhicule, il fixe ses prunelles dans les tiennes.

"C'est mon frère. Et bientôt la seule famille que j'ai. Sauvez-le Locke et je ferai n'importe quoi pour vous en échange.

Vous êtes le seul à pouvoir le sauver !"


En effet, dur pour lui de disparaître de la circulation, surtout qu'il doit empêcher à ses hommes d'agir. Alors, c'est ça que ressentent les personnages qui peuplent tes pages dans les chapitres les plus intenses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Sam 3 Nov - 0:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour mieux régner disait un grand stratège, l'important était de ne pas se faire encercler. Sortant de la zone où toutes magie a été annulé, je devais m'occuper de mes ennemis. J'avais déjà utilisé un certains nombre de mon essence pour m'enfuir en volant, je me devais maintenant d'agir avec réflexion et sang froid. Fort heureusement, passé des années en prisons et en poursuite m'avait appris à ne pas laisser tomber et surtout à neutraliser les ennemis plus fort que soit. Le meilleur moyen restait de s'assurer de prendre son ennemi par surprise. Alors que je traversais le wagon, je percevais les psychés alentour. Ils allaient tenter de me prendre en tenaille. L'un d'entre eux était parti à l'avant pour me barrer le chemin, l'autre avec sa fumée m'attend derrière et celui à l'encensoir m'attend à la jonction. Les policiers sont toujours là mais ne semblent guère disposé à venir m'attaquer. Tout se met en place, un dessin semble visible dans mon esprit lancé à la vitesse de la lumière. Le gars à la fumée annule la magie, là où je suis, il m'est impossible de le neutraliser. Celui parti tout devant est surement un adepte physique, comme Assou. Il ne restait alors que celui à l'Encensoir, qui me bloquait. Je ne sais pas ce qu'il peut être pour l'instant mais il y a des chances qu'il soit aussi un adepte physique, voir psychique. Qu'à cela ne tienne. Tel l'Amiral Nelson dans la bataille de Deneo 6, je comptais bien attaquer dans le coeur de la formation ennemi

Alors que je cours, mon visage caché par le foulard, j'incante un sort de télékinésie rapidement alors que mon esprit s'accroche, non pas à celui qui va me barrer le chemin, mais plutot aux policiers qui se trouvent à quelques mètres de lui, tentant d'éviter que je sorte par les fenêtres. Je ne compte pas sortir par les fenêtres, mais bien par une porte. Alors que mon sort, guidé par mon esprit s'enroule autour des bras armés de deux agents des forces de l'ordre pour la guider tranquillement vers l'homme à l'encensoir. La surprise était mon meilleur allié, tout comme la technologie en un sens. Une fois visé, je presse les gachettes plusieurs fois pour abattre l'agent du HCC qui me bloque le chemin (voir son collègue en pleine course s'il est dans la ligne de mire) et me libérer le chemin. Alors, j'aurais un chemin de fuite. Si le chemin est libre, j'aurais alors un chemin de fuite à peu près libéré. Bien entendu, j'aurais la Télékinésie prête à neutraliser les policiers qui pourraient m'en vouloir où simplement pour reprendre un envol rapide et surtout loin du champs de vision de ce psychopathe à la fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Sam 3 Nov - 21:45

Lorsque je sens une main sur mon épaule qui me tire en arrière, une vague de panique me traverse, je me dis que c’est fini, que le HCC a compris qui j’étais, quel étais mon manège et qu’on va « gentiment » me demander de me taire, mais ce n’est que le commissaire. Je chasse vite l’expression de peur de mon visage, et écoute ce qu’il a à me dire.

Ainsi il veut que j’aide son frère de façon plus directe. Je souris à cette pensée qu’effectivement c’est bien un homme d’action. Ce sourire peut paraitre très déplacé dans cette situation alors je le cache vite, et rentre dans la voiture sans faire d’histoire, ce qui n’est pas mon genre, mais à circonstances exceptionnelle, réactions exceptionnelles. A vrai dire je crois même que j’avais envie de faire ce genre de truc avant que le commissaire ne me le propose.

J’examine la situation longuement avant de démarrer la voiture, et je rentre le numéro d’Alexei dans mon Com’unix. Le tout va être d’être discret sans l’être. Assez peu pour que je sois repéré par Alexei, et peut être aussi par le HCC, cela pourrait servir de distraction, et assez pour ne pas attirer d’autres attentions, ou même que le HCC reconnaisse dans le chauffeur de cette voiture que ce soit le négociateur ou pire encore, l’écrivain renommé. Seulement, l’action et la discrétion n’ont jamais été mon fort, alors je ferai de mon mieux, mais je crains que ce ne soit suffisant.

Je suis à la fois tout excité, très nerveux, et désireux de réussir. Je sais que je ne dois pas faire foirer le coup sinon je vais le payer, et dans ma situation je vais le payer très, très cher. Plus l’on tombe de haut, plus dure est la chute, et en ce moment ma vie a atteint des sommets. Je suis riche, je suis célèbre, et j’ai entraîné une superbe rouquine dans mon lit la nuit dernière. Je n’ai pas envie de lâcher ne serait-ce qu’un de ces attributs, surtout en ce qui concerne la rouquine. Lucy, est en plus d’être une superbe femme, membre d’une organisation secrète, et elle pourrait tomber à cause de moi, ou même si elle est en sécurité, serait très déçu de cet échec alors que je devais enquêter sur Niroy pour l’ordre de Véritas. Raison de plus pour que ce prêtre renégat ne rencontre pas la « justice » du HCC. Elle m’en voudrait que si près de ce but, je le laisse m’échapper à jamais.

Je démarre et vais rejoindre la rue indiquée par le commissaire. Je m’y gare sans souci d’être vu ou pas, après tout, j’ai autre chose à faire. Je laisse les clés sur le contact, laisse le moteur tourner, sans me soucier de la consommation de carburant, et ouvre la porte pour descendre. Je détache mes cheveux, et me sert de ce tissu polymorphe pour me cacher le visage, puis compose sur mon Com’unix le numéro d’Alexei Orlov et lui envoie un message :


Citation :
« Vous savez qui m’a donné ce numéro, alors ne me demandez pas ! Je vais essayer de vous sortir de là. J’ai un moyen de transport à la sortie. Il va falloir échapper au cerbère. »

Et alors je m’engage dans la zone de combat, empoignant fermement, à l’intérieur de ma poche, mon arme la plus redoutable sur tous les terrains, mon stylo-plume favori, un présent qui renferme autant de secret que moi, et qui est une arme aussi acéré que ma langue. C’est une sécurité sans doute bien dérisoire face au HCC ou même face à ce simple prêtre qui est capable de faire exposer une façade d’immeuble quand je dois me concentrer pour faire décoller une simple chaise, surtout vu que je n’ai jamais pris de cours d’escrime, mais je me dit que tout petit fil auquel je peux me raccrocher est le premier pas vers une immense tapisserie de réussite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Dim 4 Nov - 16:47

@ Alexei : Tu parviens à lancer ton sort sans problème bien que ta course soit assez lente à cause de la douleur dans ton rein. Le Prêtre qui te fait face à l'autre bout du wagon ramène sa main gauche près du corps, la chaîne de son encensoir toujours dans sa paume. Yeux baissés, murmurant une invocation, seuls son index et son medius sont dépliés. Alors que tu fais feu indirectement, tu vois les balles se figer en l'air, écrasées contre une bulle de liquide transparent qui englobe l'Encenseur. Il relève ses yeux vers toi :

"Les ondes de ta magie se sentent à des kilomètres..." Puis il fait volter son lourd encensoir pour t'administrer un fabuleux coup à la poitrine.

Projeté en arrière, tu retombes dans la rangée principale de ce wagon première classe. Ton corps entièrement immergé dans la fumée, tu tousses un flot baveux de sang. Tu as la sensation d'être invisible dans cette purée de pois, mais tu aurais foutrement besoin d'une aide divine ! C'est à ce moment que ton com'unix projette dans la brume un message d'un numéro inconnu...

@ Locke : La rame n'est pas très loin de l'endroit où tu t'es garé. Une cinquantaine de mètres tout au plus. La rue est séparée des rails seulement par un grillage qu'il t'est facile d'escalader. Aucun policier dans le coin, Bénédict a manifestement pris soin de te dégager la voie.

Tu vois à travers les larges vitres que l'intérieur du wagon est en train de se remplir de fumée. Depuis ton angle, tu distingues le Prêtre à l'encensoir à gauche de la rame, Serguei à l'extrême droite, mais ne perçois pas le troisième.

Comment indiquer à Alexei le bon endroit pour sortir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mer 7 Nov - 20:02

Atterrissant dans le wagon première, je voyais l'étrange message de l'inconnu face à moi. Il n'y avait vraiment pas un meilleur moment pour m'appeler ?

Citation :
« Vous savez qui m’a donné ce numéro, alors ne me demandez pas ! Je vais essayer de vous sortir de là. J’ai un moyen de transport à la sortie. Il va falloir échapper au cerbère. »

... non pour le coup, le message tombait parfaitement bien. Ce qui m'inquiétait cependant, c'était l'évidence de son message. Si j'avais pu échapper aux cerbères, je serais pas dans cette merde. Quoiqu'il soit, c'était un allié et dans cette situation, je ne pouvais pas cracher sur un peu d'aide. Cracher, c'était d'ailleurs ce que je faisais mais moi c'était du sang. L'odeur de sang, l'odeur cuivrée du sang ... la fumée ... la douleur ... un endroit confiné ... le HCC ... réveillaient des souvenir douloureux. La prison, l'évasion, Niroy, les soldats, les sacrifiés, les prisonniers, ces souvenirs réveillait en moi l'instinct sanguinaire qui[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Tel un requin attiré par du sang, mon envie de combat était revenu à mesure que mes ennemis s'approchaient. Déconcentré je n'arrivais plus à les sentir avec précision mais cela n'avait plus d'importance. Alors que je me relevais comme cette fois ci dans les souterrains de ce temple. Ma haine prenait le dessus alors que l'envie me prenait alors de tout détruire autour de moi. Alors que je sortais de la poussière, je sortais de ma veste ma canne-sceptre. J'étais sur le point de me faire coffrer alors fuck la discrétion. Mon monde semble ralentir alors que je sens mon coeur battre fort comme si quelque chose tentait de sortir de mon corps. La fièvre me prendre alors que je suis totalement dans un brouillard impénétrable.

*Les ondes de ma magie se sentent à des kilomètres ? Alors ce n'est pas assez* pensais je avec un sourire maléfique sur le visage

D'un geste sec, je déployais mon baton qui se mit à luire fortement sous l'effet de ma magie qui se mettait à rugir dans mon corps. Tel Detchenko, je me relevais avant de me mettre au centre. Il voulait sentir mes ondes magiques alors que celle ci se mettait à pulser telle une déferlante. Aucun tabou ne me retient dans ce train, ils en veulent à ma vie, ils en veulent à ma mission pour sauver Centile, qu'ils meurent s'ils se mettent en travers de mon chemin. Merde à la retenue, merde aux leçon de Maitre Hishi sur la tempérance, merdes aux dommages collatéraux, merde aux mises en garde. L'heure est venue de faire des dégats, l'heure est venue de montrer ma force de détermination. Je pose alors mon baton en équilibre sur un siège. Alors que ma puissance semble dopée au fur et à mesure que je laisse tomber tout ce qui me retient dans mes combats. Ils voient en moi un 42-3 dangereux ? Soit. Inondant le train d'onde magique tel un tsunami, je me déplace par rapport à mon leurre au cas où l'ont voudrait annuler mes pouvoirs : mon baton et déchaine ma fureur. Qui se répand le long de mes ondes magiques. Touchant tout ce qu'il y a autour de moi renversant tout, brisant tout. Eclater les vitres, briser les os, repousser la fumée, projeter les sacs, faire voler tout autour de moi, provoquer une zone de sécurité, une zone où je serais tout puissant et enfin libre, une zone pacifiée. Je suis une bombe, je suis la rage, je suis la colère de Kaen ... JE SUIS UN ORLOV !


[JE CLAQUE 4 POINTS DE DESTINS !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Locke Eckhart

avatar

Messages : 248
Date d'inscription : 22/08/2012

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Mer 7 Nov - 22:16

Bien, tel est la situation. Ce gars est coincé aux deux extrémités du wagon. Les deux sorties évidentes sont condamnés, un cas classique et simple à résoudre. Mais ce qui m’inquiète, c’est que je ne vois pas le troisième, et il faut que je fasse gaffe. La moindre erreur pourrait me couter très cher, vu que je ne suis pas un citoyen lambda, et que mon visage comme mon histoire est connu. Il ne faut laisser aucun détail au hasard. Comme cet épée, elle est géniale, je ne doute pas de la qualité de l’artisan qui l’a forgé, et personnalisée, mais ce deuxième trait est problématique, on pourrait remonter à la source si l’on voyait une telle lame.

Le grillage en face de moi est problématique, s’échapper par-là peut poser souci, vu que l’on peut se faire attraper le temps de monter un grillage. Il faut déjà que je règle ce problème. Ensuite il faudra repérer le troisième homme du HCC, puis finalement, résoudre le problème de prise en tenaille.

Je tends l’oreille pour entendre le vrombissement du moteur de la voiture, prête à redémarrer.

Bon, il va falloir y aller un jour où l’autre. Je regarde à droite, à gauche, et ne voyant personne regardant dans ma direction je me prépare. Je rajuste bien la protection de tissu qui cache mon visage, et ne peut m’empêcher de suer d’anxiété. Cela fait un bout de temps que je n’avais pu exercer mes pouvoirs, et si c’est un mécanisme qui me semble naturel, comme bouger ses doigts, il reste un mécanisme un peu étrange qu’on a parfois du mal à situer. Je fais pression sur les maillons du grillage, les déformant petit à petit. Un par un ils se plient, s’écarte, se casse, et un trou de plus en plus grand se forme pour au final, laisser un trou plus grand qu’un homme.

Je transpire sous ma cagoule, et je trouve qu’il fait chaud, très chaud, et pourtant l’air du dehors me contredirait volontiers si je lui prêtais attention. Je continue d’employer mes pouvoirs et soulève mon stylo-plume à hauteur de mon visage. Je n’arrive pas à exécuter la phase 2 de mon plan, alors passons directement à la trois.

Alors qu’il continue de léviter, j’en retire le capuchon et enclenche le mécanisme assurant sa transformation en épée, puis je sors mon com’unix et compose le message suivant.


Citation :
« Je vous envoie l’épée de la Justice. Suivez son chemin.
PS : Le mécanisme se trouve sous le capuchon, ne l’utilisez qu’en cas d’extrême urgence, si vous ne voulez pas mettre un allié en danger. »

Puis je concentre mon pouvoir et l’envoie de toute ma force vers la rame de train. Ses vitres sont faites pour se briser aisément, alors une rapière ne devrait pas avoir de mal à se frayer un chemin au travers du verre. Une vois celui-ci franchit, j’actionnerais le mécanisme pour le faire se replier. Cela devrait attirer l’attention d’Alexei Orlov vers moi, peut être déstabiliser un instant les gars du HCC, et je lui confère une arme tranchante en cas de besoin, car c’est pas avec ce qu’il y a ici qu’il va blesser quelqu’un, quoi que vu les pouvoirs qu’il a déployé …

Toujours est-il que je mets à exécution mon idée, le plus difficile étant de faire léviter deux choses en même temps, l’épée et son capuchon, mais j’espère y parvenir, même si c’est au prix de quelques maux de têtes, et je cours me cacher derrière la voiture pour ne pas être repéré, et être prêt à embarquer de suite. Je ne me doutais pas qu'il n'aurait sans doute pas besoin de ça, vu ce qui s'ensuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   Jeu 8 Nov - 1:22

@ Alexei : Alors que tu émerges de la fumée, le visage consumé de rage, quelque chose se passe dans ton esprit. L'adrénaline ou bien ce qui se diffuse avec ardeur depuis ton mollet, booste drastiquement tes sensations psychiques. Tu arrives à les ressentir si intimement que tu en viens à comprendre exactement comment réfléchissent tes adversaires, à anticiper leur prochain mouvement et même... à copier l'un de leur sort.

Lorsque l'Encenseur fonce vers toi pour t'asséner un second coup, celui-ci se heurte à une bulle de télékinésie qui émane de tout corps. Serguei s'apprête à la briser en annulant ta magie quand soudain un sabre se plante dans la vitre derrière toi. Cette dernière se fissure en milliers d'éclats qui ne demandent qu'à tomber.

Cette diversion t'apporte le temps nécessaire pour couper Serguei dans son élan et te permettre de lâcher ton sort. Tu fléchis sur tes jambes et concentre tes mains au niveau de l'estomac...

[Zoom sur le visage d'Alexei, un goutte de sang tombant du filet sur sa bouche, son d'inspiration]

avant de te détendre soudainement.

@ Locke : Ton coup porte parfaitement, mais en réponse... le wagon éclate complètement. Le toit est soufflé ainsi que les sièges, les policiers alentour, les autres rames du train. Les fils haute tension se brisent, les verrières de la gare explosent, les hélicoptères des médias sont déstabilisés et même toi tu es renvoyé plusieurs mètres en arrière, arrêté seulement par la portière de ta voiture. Sans dégât heureusement.

Ton épée est à quelques mètres entre toi et ce qui fut un wagon autrefois. Désormais, seul, un homme en robe de prêtre se tient debout au milieu d'un décor apocalyptique. Le silence qui s'en suit est assourdissant et il te faut un long moment avant d'accepter l'idée que, oui, ce qui vient de se passer était bien l'oeuvre de ce 42-3.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)   

Revenir en haut Aller en bas
 

T1: Certains l'aiment froide, E3: Le témoin du mal (Alexei); T1 : La plume et l'épée, E2 : Sang d'encre (Locke)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Jeu à plusieurs -