Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Chaos Theory Partie 2 : Sanctuary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Chaos Theory Partie 2 : Sanctuary   Mer 28 Aoû - 8:44

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

La salle de méditation est sombre. Une véritable cellule, de murs opaques où seule des ombres semblent être cependant bien remplie de meubles aux lignes épurées. Le sol, jonché de livre, de tablette tactiles et de parchemins, semble aussi parfait d'une plaque de verre. Aucune lumière ne semble pénétrer dans ce lieu si ce n'est des traits bleutés délimitant les arêtes de la pièces, donnant une idée de celle ci sans être dérangeante pour les yeux. D'ailleurs en parlant de superficie, l'endroit parait plutot grand comparé à une cellule de moine à Kushu. Ici le bois chaud et aux aspérités agréables a laissé place au Plexi-Beton lisse, pur, parfait. Les flammèches des bougies dansantes ont laissé place à la lumière froide mais apaisante du lumiliquide bleu. Le silence n'est troublé que pas une respiration lente et calme. Une respiration de méditation, ou presque. Une respiration qui est alors rejoint par un petite tintement électronique.

Sur le mur des chiffres sont apparus "6:00" dans la même couleur bleuté que le lumiliquide qui se balade dans les arêtes de la pièce. Un froissement de draps et un petit grognement semblaient indiquer que le propriétaire des lieux sortait de sa profonde méditation que nous autre mortels appelons "sommeil". Le tintement devint légèrement plus fort avant de s'arrêter pour qu'une petite voix ne vienne la remplacer. Des intonations inégales mais toujours monotone, une élocution sereine et un timbre légèrement métallique, c'était clairement une voix d'Intelligence Simulée


"Bonjour Maitresse, il est 6 heures et votre planning prévoie le début de la cérémonie à 8 heures"

Les murs de la pièces se mirent alors à prendre une couleur plus clair alors qu'un d'entre eux devenait littéralement translucide et dévoilait un paysage grandiose. Les 6 couronnes de Nephta s'étendaient derrière la fenêtre. Des immeubles mouvant et réflecteurs du Centre, les immeubles recouverts de néons publicitaire de la 2nde couronne, les bâtiments de bétons et d'aciers de la 3eme, les palais baroques et luxueux de la 4eme, les forteresses en pierre blanche de la 5eme pour finir aux villages en pailles et bois de la 6eme. Toutes ces vies et ces populations étaient aujourd'hui sous un ciel noir. Les éclairs filaient entre les nuages tels un serpent agile qui se camoufle dans la brume sombre des cieux avant de fondre vers le sol crocs en avant. Les éclairs illuminent la pièce contrastant avec l'obscurité matinale.

"La température extérieur et de 12 degré et les prévisions météorologiques indiquent que les intempéries ne vont pas s'arranger avant 2 jours, sauf si les champs de conditionnement météorologiques ne sont pas utilisé. Prenez garde si vous sortez Maitresse"

"mmmhhh je vais passer tout ma journée dans le sanctuaire ... pas de problème" dis alors la jeune femme toujours à moitié enroulée dans ses draps

"Vous m'en voyez rassurée, Maitresse. Votre rythme cardiaque est normal, nul soucis respiratoire détecté, onde céphalique erratiques, fatigue détectée, un problème de sommeil, Maitresse ?"

"mmmhon ... endormi tard ... veut dormir plus"

"Des cycles de sommeils incomplets induisent une mauvaise régénération mentale, souhaitez vous placer un rendez vous avec un guérisseur psychique dans votre planning ?"

"C'est pas des cauchemars ... juste des gens stupides"

"Pardonnez moi, Maitresse, je n'ai pas les connaissances suffisante pour vous aider pour ce sujet"

"Et moi dont"

Sortant de son lit, la jeune femme laissa voir une robe de nuit en satin confortable. Ses cheveux mi-long étaient en vrac et ses yeux noisettes à moitié fermés à cause de la fatigue la poussa à rejoindre un bar qui venait d'apparaitre, comme sorti du mur. Celui ci sembla s'ouvrir pour laissait apparaitre une tasse de thé très 5eme couronne apparaitre, fumante. Par réflexe, sans même vraiment ouvrir ses yeux, elle prit la tasse pour commencer à la boire tout en se retournant pour faire face à la cité Centilienne. Petit à petit, certains murs affichèrent des textes à l'apparence de parchemins anciens, restes de certaines de ses études d'archives. Son Sceptre est posé sur un autel, devant une holo-image d'elle, entourée des bras d'un homme brun au sourire enjoleur et dont la proximité semblait indiquer bien plus qu'une simple amitié. Les sens de la prêtresse se réveillant, elle prend une douche dans une pièce semblait apparaitre directement dans le mur, elle enfila sa bure noire et verte de primus qui fut présenté elle aussi directement du mur avant que la voix cybernétique ne reprenne

"Votre tenue de cérémonie, Maitresse. Lors de vos ablutions, Damien Beaumont vous a laissé un message. Souhaitez vous le lire ?"

"Oui"

L'hologramme de l'homme de la photo apparait ... ou plutot son buste. A en jugé à sa coiffure soignée et à ses vêtements morphosé en costame cravate noir. Le même costume que le jour où il l'avait connu. Damien malgré des capacités sociables indéniables, Damien n'était pas ce qu'on pouvait appeler une personne ouverte sur son travail. Il faut dire que, bien souvent, son travail avait été placé sous contrat d'exclusivité. Rien de vraiment secret ou dangereux au final étant donné que c'était lui qui s'occuper d'accueil de célébrités à Nephta Centre. C'est d'ailleurs comme cela qu'ils se sont rencontré. Primus du Directeur de la section Exploration du Sanctuaire de Nephta, le Père Bolare Cornacchie, elle avait eu l'honneur de rencontrer le Révérend de Nephta, Doriq Di Nabbia, pour l'escorter lors d'un mariage uppé. Un mariage entre la nièce du Sénateur Dolson et le Révérend de Kenro, ancien primus de Doriq. Damien était chargé de s'assurer du confort des convives. Un confort qui profita grandement à la jeune prêtresse qui cru pendant quelques instant qu'elle était la reine de la soirée tellement ses moindres volontés semblaient s'exaucer d'elle même. Damien connaissait les gens, il les comprenait et savait prévoir leur besoin. Un talent étonnant qui avait fait sa renommée

"Salut ma beauté au visage angélique caché par sa bure. Tu es surement en train de te préparer ... ce qui aide pas mal à t'imaginer en train de frotter ton corps nue sous la douche ... Eeeeet ce qui me fait oublier un peu pourquoi je te laisse un message ... Mais non je déconne. On a pas trop le droit de sortir de chez soi pendant quelques jours, alors je te prévenais, si tu ne sais pas trop quoi faire ce soir je me dis que tu pourrais t'entrainer à faire des ponts de sceaux jusqu'à mon appartement. Par acquis de conscience bien entendu, hein ? Surtout ne soit pas surprise si tu vois des fleurs, une bouteille de vin de Dénéo 6 et un diner préparé par mes soins, ce sera totalement par hasard. J'ai hâte de te voir, je t'aime ... allez faut que je file biz"

L'hologramme disparaissait alors qu'un sourire ravissant apparaissait, lui, sur le visage de la prêtresse qui sentait son coeur battre et dont les lèvres, par réflexe, se mordillaient. Un sourire d'amour, un sourire d'âme. Malgré la journée quelque peu éprouvante qui semblait se préparer, l'espace d'un instant, elle tout lui était égale car elle allait revoir Damien. La froideur, la discipline, tout cela s'évaporait pour laisser apparaitre sous cette tenue énigmatique, une femme comme les autres et non une de ces prêtresses inaccessible. Car, malgré tout, malgré ces pouvoirs et ces responsabilités, les hommes et les femmes qui jurait d'adorer Kaen et de propager ses paroles étaient eux aussi capable d'émotions

"Bonne journée Maitresse"

"Espérons le" dis elle en reprenant sa contenance malgré son coeur battant toujours la chamade

Sortant de sa cellule, la prêtresse pénétra dans un couloir blanc. Déjà des dizaines de ses confrères et consoeurs étaient en train de sortir. Certains parler les uns avec les autres de cette tempête des nombreux petits soucis de la vie de tout les jours qui malgré la sainteté du lieu les touchaient. Cette sainteté était présente par l'histoire du Sanctuaire de Nephta mais aussi par les nombreuses citation du livre de Kaen écris à la peinture bleu nuit sur certains des murs.

Mur a écrit:
Tel le berger à son troupeau, montre le chemin toi qui porte le baton de la Déesse

Un sceau pour arpenter le monde, un sceau pour rapprocher les mondes, un sceau pour donner aux mondes, milles sceaux pour protéger le Multivers

Pour Jialle nous prions, pour que la magie ne blesse plus personne nous apprenons, loué soit la miséricorde de la Déesse qui nous apprend à nous protéger de nous même.
Des messages sensé bénir les lieux, inspirer les prêtres et, surtout, aider les nouveaux à se repérer dans le méandre des couloirs. Plus d'un Novice s'était perdu dans ce labyrinthe. Nephta était le lieu de vie de centaines, voir de milliers de prêtres dont les missions allaient du transport, à la communication en passant par les nombreux conseillers, administrateurs, archivistes et politiciens. Un centre névralgique pour la capitale de la Confédération. Arpentant les lieux avec une certaine aisance, la prêtresse se rendit dans une petite pièce tubulaire, un ascenseur composé d'une dalle blanche ronde gravée de runes kaeniennes glissant dans un tube de verre sans aucun mécanisme.

"1er étage, aile de Jialle"

La dalle se mit en mouvement. Devant elle s'étendant le hall du Sanctuaire qui était un immense puits de lumière surmonté d'un dome de verre, aujourd'hui bien sombre, d'une centaine de mètres de diamètres. Malgré l'heure peu avancée, l'endroit était surprenant par l'absence de population restée chez elle. Cependant, cela permettait d'autant mieux de voir le Lotus, symbole de Kaen, entouré par les symboles des disciples, à chacun des points cardinaux. L'aile Nord, celle de Marmin, était marqué par la légendaire épée à cent lame, dessiné à en rouge sur le sol, la pointe pour indiquant l'entrée pour les locaux des Prêtres-Combattant. L'aile Est était celle d'Horini, représenté par les mains de la pieuse, jointes dans la prière, dessinées dans un vert émeraude à l'instar des yeux de la Disciple, regardant à travers le Multivers et à travers les âmes. C'était le repère des conseillers et des primus. L'aile Ouest était réservé aux archivistes, aux techniciens et artistes. Son entrée était marqué par l'oeil dans la brume peinte en jaune. Un oeil ayant compris les plus grand mystères du Multivers et s'étant posé sur les plans des plus belles merveilles de Centiles. Enfin, au Sud, se trouvait l'Aile Jialle réservé aux apprentis et aux prêtres abluteurs, c'était d'ailleurs ce que la jeune prêtresse se dirigeait. C'est presque sous ses pieds que se trouvait le symbole bleu de la Déviante, un soleil pleurant ses rayons vers le bas.

"1er étage, salles de méditations"

Les couloirs toujours aussi blanc et lisses étaient parcouru de milliers, voir de millions, de caractères. Le Livre de Kaen (et surement de Jialle) inscrit dans chaque pierre sans qu'il y ait la moindre trace de gravure ou de peinture, comme si les mots étaient apparu au milieu de la roche. Contrairement aux couloirs des habitations, ornés des dizaines de portes, de chaque coté, ici aucune entrée n'était visible. Il y avait pourtant tout autant d'apprentis en ces lieux, ils sont camouflés, invisibles pour leur yeux profanes. Ils étaient une élites, ils devaient le ressentir. Au milieu du couloir, la prêtresse rencontra alors deux serviteurs de la déesse, eux aussi habillés d'un uniforme conforme à leur fonction.

"J'ai été surpris que tu me demande de repousser la cérémonie, Dominique. Ne me dis pas que c'est à cause de ce qui s'est passé hier"
dis le premier Prêtre avec un accent de Manhe

Celui ci était un homme portant le noir et le rouge des explorateur du Culte. Son teint halé apparaissait sous sa capuche ainsi que son sourire charmeur, marqué d'une petite cicatrice lui barrant la lèvre. Il tenait son Sceptre, placé contre son épaule. Un Sceptre dont la tête était un croissant le lune métallique chromée et dont la hampe d'acajou était enchevêtré dans une chaine d'acier noire.

"Hier soir ?" s'interrogea la deuxième personne d'une voix féminine. "Ne me dites pas que ce que j'ai entendu sur un apprenti déclenchant une émeute est vrai"

La deuxième personne semblait pale et frêle, typé clairement de Hyt à cause du manque d'ensoleillement et de gravité. Sa robe blanche et or indiquait qu'elle était l'une des responsable des dortoirs des apprentis. Son Sceptre était doré, aux lignes épurées et à la tête ressemblant à 4 ailes entourant cristal.

"La police a du utilisé les balles électroniques"

"Non, tu déconnes, c'est pour ca qu'il était en retard pour le couvre feu ?"

Kadare baissait la tête un instant, un peu honteuse à cause de l'apprenti. Elle aurait du choisir ce le jeune Song Fei, un jeune moine Xi'Orien qui non seulement avait passé la chambre de la Pluie Mélodieuse du Monastère de Kushu, prouvant qu'il c'était un artiste martial agile et possédant un talent pour la prémonition mais surtout il était beaucoup plus discipliné. Mais une chose l'avait fait changé d'avis : une parole de Maitre Ishi...

******

Flashback :


Le Printemps était frais après un hiver glaciale, la neige avait fondu laissant place a des rangée de Cerisiers fleurissant dans la cour du Monastère. Là, Kadare, dans ses habits de primus avait passé quelques jours, à retrouver son ancienne chambre de prière, lui rappelant de bon souvenir, mais aussi une envie furieuse de retrouver Nephta et sa technologie. Du haut d'un balcon, elle regardait les trois candidats qui correspondait à la demande de son Maitre, le Père Cornacchie. Des personnes pouvant garantir leur sureté, avec de bonne connaissance des écris et loyauté à toute épreuve. On lui avait demandé plus un gardien qu'un disciple. Elle avait donc demandé des Adeptes de Marmin ou d'Horini capable de suivre et d'aider son Maitre dans les missions. Il y avait Song Fei, l'artiste martiale précognitif. Sanderson Craig, un béluaire, maitre des animaux qui avait cependant un certain plaisir à s'en servir pour espionner ses frères et soeurs. Enfin il y avait Talia Farlo, une femme serpent qui avait cependant juré de ne jamais faire usage de la violence. Ils étaient chacun en train de méditer, de s'entrainer ou de profiter de l'air printanier, au milieu du jardin du Monastère

"Sanderson est bien trop curieux, tu ne lui feras jamais confiance. Talia est agile mais tu te demande ce qu'il se passera si vous devez vous défendre ou défendre quelqu'un. Song Fei sera un très bon disciple Dominique. Du moins selon tes dires ..."

"Que voulez vous dire par "selon mes dires", Maitre Ishi ?"

La mine souriante marqué de longue moustaches blanches, mais énigmatique de Maitre Ishi resta imperturbable malgré le fait qu'il savait très bien qu'il avait touché au but avec sa remarque. Il prit son temps et regarda l'un des arbres fleurit, magnifique d'un rose doux apaisant, dansant au gré du vent.

"Tu sais, quand j'étais encore jeune moine, mon Maitre m'avait confié une épreuve pendant l'hiver. Il me fit allumer un feu alors que la tempête faisait rage. L'épreuve était simple, de survivre une nuit dans un froid glaciale avec un très petit stock de bois mouillé. A l'époque, ce cerisier n'était qu'un arbuste. J'ai d'abord fait un feu que j'attisais de ma magie. Toutefois, plus la nuit avançait plus je fatiguais. Je combattais le vent, je combattais le feu, je combattais la neige et l'humidité. Le froid fut si grand que j'eus pris peur pour ma vie et m'apprêtais à briser ce jeune cerisier pour le mettre dans mon brasier quand je me suis retourné pour voir que mon feu avait été protégé d'une bourrasque lorsque je m'étais déplacé pour abattre ce jeune arbrissot. Ainsi la solution apparut devant mes yeux. Plutot que de me concentrer sur le feu, je me suis concentré sur le vent, repoussant les flocons, gardant la chaleur autour de moi. C'est là que j'ai compris que la solution que l'on croit la meilleur, ne l'est pas forcément"

"Et donc ... selon vous ... je devrais prendre un autre apprenti ?"

"J'ai un jeune apprenti qui pourrait intéresser ton Maitre. Il se nomme Alexeï. Il a passé l'épreuve de la salle des 4 mains sans la moindre difficulté ainsi que celle des Milles Bougies. Il apprend très vite"

Kadare regarda le vieil homme avec un petit sourire, comme si elle l'avait percé à jour. Elle regarda cependant le jeune Alexeï, en train de méditer sous un cerisier dont les branches tombaient sur lui comme une main qui le couvrait pour le protéger

"Pourquoi n'a-t-il pas été sélectionné par d'autre primus alors ?"

"Alexeï a eu ... une vie complexe. Il parait serein à l'heure actuelle. Mais sa puissance est issu d'une combattivité, d'une bestialité qu'il a mis du temps à controler. Une colère ... un chaos qui semble être ancré dans son âme. Un chaos que bien des Maitre rechignent à dompter par paresse ou simplement par peur"

"Alors, pardonnez moi l'expression, pourquoi vouloir le refiler au Père Cornacchie ?"

"Car malgré ce que disent nombre d'écrit, rien n'est plus dévastateur que le chaos, Dominique. Il est instoppable, insaisissable, instable, il est la force qu'il faut avoir de notre coté quand les jours sombres arrivent, l'agent du destin. L'avoir a ses cotés sera un acte de foi en soi. Laisser la Déesse décider, n'est ce pas une parfaite condition pour servir votre Maitre : Avoir la décision de sa Déesse à ses cotés ?"

"Vous vous rendez compte que je vais aller affronter les foudres de mon Maitre si je reviens avec cet Apprenti ?"

"Oh ... je n'en suis pas si sûr que toi"

Ishi se tourne vers Alexeï et l'appelle. Se retournant, le jeune homme sort de sa concentration. L'arbre tout entier se redresse comme le bras d'une catapulte, faisant pleuvoir des centaines de pétales tout autour. Par sa magie, il avait maintenu un arbre sous tension sans transpirer ce qui n'avait pas manqué de surprendre la primus.

******

"Le chaos est la force qu'il faut avoir de notre coté quand les jours sombres arrivent, l'agent du Destin" qu'il disait. "Le chaos c'est surtout ce qui vous force à sortir un apprenti de l'hopital alors qu'il est menotté et menacé de poursuite" pensa Kadare. C'est aussi ce qui vous fait rougir de honte devant votre Maitre et la Responsable du Dortoir des apprentis. Toutefois, la honte ne dura que le temps que le Père Cornacchie ne dise dans un ton intéressé.

"A peine arrivé et il fait déjà parler de lui ? Il me plait déjà ce petit"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chaos Theory Partie 2 : Sanctuary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Nouvelles :: Nouvelles d'Alexei -