Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
Auteur Message
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Jeu 10 Oct - 8:06

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Ven 11 Oct - 2:27

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et passe par la fenêtre de ma chambre, tapant directement sur mon lit. Je sors doucement de ma torpeur pour me lever. Je remarque que, comme à son habitude, Wilfried, le majordome et aussi officieusement gestionnaire de ma fortune locale, a ouvert les rideaux après avoir déposé une tasse de thé. L'odeur de l'infusion baignait peu à peu la pièce. J'ouvrais les yeux tout en restant dans le lit quelques minutes alors que le majordome s'éclipsait, comme à son habitude. Je descendais d'un lit en airain forgé représentant un phénix en plein envol, l'emblème des Von Holtz. Mes pieds touchaient alors le bois chaud du parquet qui était baigné de la lueur du soleil. Une sensation tellement agréable. Avançant vers la fenêtre je passais devant un grand miroir où se reflétait mon corps aux milles écritures.

Finalement, j'arrivais enfin devant la vitre d'une porte vitrée menant à un petit balcon. Les briques rouges de ce derniers étaient surmontés d'une barre en airain qui, sous l'effet du soleil, brillait de reflets orangés et rouges. J'ouvrais la porte vitrée de bois sombre pour finalement mettre les pieds sur le sol en terre cuite de couleur pastelles et décorés. Mes mains sur la rambarde, je respirais un grand coup et profitait. Le manoir des Von Holtz, ou plutot la tour car les Sereniens construisaient en hauteur, n'était pas forcément l'endroit le plus luxueux de Serena mais il était de loin l'un des mieux exposé de toute cette cité hopital. La ville toute entière était à ses pieds, descendant dans un amoncellement de rue qui formait un escalier de vie, qui se terminait sur le vide et les nuages. Sur les hauteur, elle était jadis l'une des demeures des contremaitres qu'un noble avait reconstruite et aménagé avec le luxe d'antan. Puis les Von Holtz s'étaient laissé embarqué dans les guerres, quelles soient politiques ou militaire. Pour devenir une lignée vacillante.

C'est à la fin de sa vie, que Ignus Demeteris Von Holtz m'avait rencontré. A l'époque, je l'avais défendu alors qu'on voulait attenté à sa vie car il était alors l'ultime rempart contre une injustice politique de premier ordre. Jouant d'abord le role de garde du corps, Ignus m'avait alors introduit comme un lointain petit-cousin Alejan Fildar d'Arrantia, son héritier et futur Baron Von Holtz. Ignus avait, semble-t-il, vu en moi plus qu'un protecteur, plus qu'un pion, en quelques jours nous avions semblé rattrapé toute une vie. Je m'étais ouvert à lui comme à personne et lui m'avait fait découvrir ce que le commun des mortels appelle l'amour paternel. Ignus, le Grand-Père que je n'avais jamais eu. Il avait même poussé le vice à commander à un artiste une oeuvre sur laquelle il apparaissait, dans son uniforme d'Amiral, ses cheveux noir jais parfaitement coiffé avec une raie à droite, ses moustaches fines et saillantes remontées sur ses pommettes avec moi, dans un manteau sobre et noble, à ses cotés ... vieux fou ...

Penser à lui me faisait sourire, alors que je me dirigeais vers l'armoire pour me prendre des vêtements confortables, je buvais mon thé que je posais sur mon bureau. Un bureau qui était encore plus chaotique que d'habitude. Les plans de mes nouvelles ailes ou plutot de mes plumes y étaient dessinés. De nouvelle ailes qui n'attendaient que d'être testé en combat, comme les autres. J'apprenais de mes expériences et avait encore amélioré le concept. Mon masque avait lui aussi subit quelques amélioration. Des lentilles par ci par là, des servomoteur miniatures et hop, zoom et dézoom incorporé, vision nuit, que sais je encore. Des plans, des outils pour la mission, j'en avais des dizaines. Le Pandora avait vraiment des techniciens et des artisans de génie. Tel un Père qui voyait ses enfants grandir et devenir doués, je ne pouvais m'empêchait d'avoir une certaine fierté en voyant les merveilles de Linor. La ville se réveillait doucement et entendait les premiers jurons de la journée.


"Nom d'une pute borgne Sanctificatrice !"

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Philis était réveillé. D'un pas tranquille, je me dirigeais vers la sortie de ma chambre, pour arrivé dans un immense puits de lumière. Les rayons du soleil encore oblique, peinaient à passer le plafond en pyramide forgée d'un quadrillage de métal et de verre. Chaque face était orienté exprès pour choper le plus faible des rayons et la faire rebondir jusqu'au rez de chaussé. Chaque étages étaient recouvert d'un tapis moelleux, les murs de tapisseries carmin au armoiries des Von Holtz et des tableaux de leur lignée. Mais ... aujourd'hui, le Manoir avait une apparence assez spéciale

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Monsieur ? Les invités de Monsieur sont certes de charmante compagnie mais j'ai pris la liberté de retirer les tapis eu 4eme et 3eme étage pour évité qu'ils ne soient salis par leur ... bagages"

"Vous avez bien fait, Wilfried"


Oui, mon équipe d'aventurier avaient quitté le Pandora qui devait continuer leur mission de navire-hopital et avait du trouver une nouvelle demeure. Le Manoir possédant bien trop de pièce pour une seule personne. Cela avait donné lieu à une sorte de déménagement transformant le batiment en une véritable auberge espagnole. Des pièces mécaniques, des armes, des munitions, tout était là. Le petit salon s'était transformé en atelier de mécanique. Le hall en garage pour le Fat Boy qui avait encore les marques d'impacts des canons Transhumaniste. Philis se levait à chaque fois aux aurores pour tenter de retaper son engin. Et au vu du juron qu'il venait de lancer, il avait surement coincé le rotor de son moteur ... putin d'enfoiré de copilote armé d'exoarmure.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les rugissements de Philis avaient alors provoqué une sorte de rire du coté de Jack qui s'amusait à le voir galérer avec son "modèle de poche". Les lits, les chambres, ce n'était pas vraiment pour elle. Jack aimait l'espace, et une fauteuil moelleux et une bouteille de Liqueur d'Amaranthe 22 ans d'age et une couverture et elle dormait comme un bébé. El'Ca lui non plus n'était pas un grand aficionados de la literie. Quand on est habitué au hamac et à dormir dans la nature ... mais il était resté particulèrement silencieux depuis le drame. Avait il fait un voeux de silence comme certains moine de Kushu ? En tout cas je respectais sa décision. L'agilité d'El'Ca n'avait cependant pas souffert de son chagrin. L'aube naissant, je levais les yeux à la pyramide de verre et le voyait en train d'escalader les armatures pour voir le soleil. Une tradition surement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une tradition qu'il semblait, aujourd'hui aussi, maintenir. Tel un véritable acrobate, il gravissait les briques avec agilité pour atteindre les poutrelles d'acier et s'y installer. Quand on le regard cela parait si facile, quand je pense qu'il a échappé à la plus sévère des corrections dans le quand de Qeglin ... ce jeune est quasi instoppable. Toutefois, tout le monde n'était pas des malades, incapable de savoir profiter du confort. Malderone par exemple aimait beaucoup plus le chambre du manoir que les cabines du Pandora. Il profitait aussi de la nourriture un peu plus variée et surtout de l'agitation extérieur sans compter l'accès à certains terminaux public sur lesquels il pouvait se brancher.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'information, telle était notre besoin aujourd'hui. Nous avions de la marchandise à refourguer. La première était une jambe artificielle et l'autre était une assassin psychopathe mettant en péril la vie de ceux qu'elle est sensé protégé. Elle était toujours surveillée, à moitié sédatée par Maëlle qui avait transformé la véranda en infirmerie occasionnelle. Cette femme avait vraiment un tempérament de chef. Travaillant étroitement avec Beyel et la description de certains symptômes des villageois Niroyiens, ils avaient plus ou moins tenté d'utiliser les plantes locales pour tenter de trouver des remèdes pouvant s'appliquer à la population. Un défi pour cette femme de ténacité. Elle n'avait jamais abandonné Jir'A, elle était celle par qui le miracle aurait pu s'accomplir. Une force de volonté qui nous sera nécessaire, une base sur laquelle nous pourrions reposer pour mieux repartir au combat

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le Père Beyel, lui était, malgré son age plus avancé était à la fois mon Maitre et mon Disciple. Occupant nos esprit comme nous le pouvions, j'avais besoin de lui et de son sceptre pour lancer la dernière invention qui m'était venue à l'esprit. Alliant mon talent pour enchanter les objets et le sceptre de Beyel, nous avions tenté de créer des objets capables de créer des Portails de Sceaux sans utiliser de Sceptre. Emprisonnant le sort dans un objet à déclenchement. Mais le fait est que cela nécessitait encore quelques réglage. Testant des ponts de sceaux à faible distance, nous n'arrivions pas encore à des résultats viable. Durée de vie de l'objet, sécurité, tellement de paramètre en jeu. Mais le plus grand progrès que Beyel m'avait donné était de voir avec quelle force, il avait toujours fois en la déesse. Discutant théologie, je découvrais en lui un croyant fervent n'ayant jamais eu la chance de passer le test pour devenir Prêtre. Le don de ce baton, était il si impie que nous voulions le croire ? Le Culte ne cherchait il pas à nous controler une fois de plus ? A nous faire batir des édifices en son honneur alors que, je le voyais à présent, tout ce dont avait besoin le Culte, c'était de Prêtre qui défendrait sa fois et perpétuerai la parole de la Déesse.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'élévateur de la demeure, je descendais pour rejoindre les troupes. Le plan était en marche et si je voulais sauver des gens, il fallait que nous soyons prêt à partir sous peu. Tous le savaient, tous l'avaient accepté. Car malgré ma capacité à controler le temps sur ce monde, je savais que Niroy et Centiles, elles n'attendraient pas. J'avais été ramené à la vie pour une raison. Le destin n'en avait pas fini avec moi. Je ne comptais pas le faire attendre plus que de raison
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Sam 12 Oct - 20:29

Maëlle et Beyel ont bûché pendant longtemps sur les symptômes des Banthèques. Evidemment, sans sujet d'expérience, ils moulinent beaucoup dans le vide. Néanmoins, il y a un tas de mesures qu'ils sont prêts à faire et de remèdes qu'ils pourraient tester. Tout ce qui leur faut, c'est en capturer un.

Tu as eu le temps de méditer pendant ces derniers jours. De perfectionner ta maîtrise des ponts des sceaux et des portails de communication grâce à certaines astuces de Beyel. Il n'est pas prêtre, mais il a une intuition et un caractère pédagogique qui t'ont permis de mieux réguler ton flux d'énergie intérieur... et puis, copier sa psyché a aussi beaucoup aidé à comprendre comment lui fonctionnait pour utiliser le moins d'énergie possible lors de ses tracés.

Pour le remercie, tu as passé quelques heures à enchanter son sceptre de sorte que, couplé à un enchantement télékinétique, son bâton soit capable de tracer tous les portails que tu connaisses, ainsi que des portails de communication pour les personnes que vous connaissiez et des ponts de sceaux pour de nombreux lieux. Parfois, hélas, tu as mal codé certains portails...  Impossible de laisser la chose en l'état car ce genre de malédiction, une fois activée, tuerait le prêtre qui l'activerait. Il a donc fallu défaire et refaire. Encore et encore, si bien que tu as même créé un enchantement de désenchantement. C'est ainsi que tu as découvert le moyen d'annuler n'importe quel sort. C'est une astuce qui nécessite un niveau de connaissance avancé de la magie car il faut coder ce détricotage pour pouvoir fixer immédiatement la réalité sur une zone de quelques mètres.

Oui, il t'a fallu du temps, beaucoup d'application et de talent car tout devait être parfait. Mais ce sceptre est réellement une merveille maintenant grâce aux divers dons que tu lui as donné.

Cela n'a d'ailleurs fait que renforcer le manque que tu sentais à l'égard de la perte de ton propre sceptre. Tu as bien envisagé de te rendre à l'endroit, mythique pour toi, où tu l'avais trouvé sur Linor. Tu en as rêvé régulièrement d'ailleurs et si fort... si fort que cela te paraissait réel.

Ce matin, c'est Jack qui fonce vers toi en première, un toast de confiture à la main, pour te prendre à part. Comme à son habitude, elle n'y va pas par quatre chemins pour te dire ce qu'elle a sur le coeur, sans même te dire bonjour avant :


"Alex' faut qu'on cause toi et moi."

Elle a quelques cernes et tu te dis qu'elle a probablement travaillé sur la mécanique de son pod toute la nuit.

"Ecoute, j'aime bien tes visites, hein, je dis pas.

Mais, sérieux, si tu me refais le coup de "je te regarde dormir à 4 heures du matin et viens on discute", je vais te suriner. Un truc réflexe, c'est sûr."


Tu n'es absolument pas allé la voir cette nuit. T'as peut-être rêvé d'elle par contre. Ah oui, si, tu t'en rappelles maintenant. Un rêve très vif aussi. Tu te rappelles même d'avoir copié sa psyché pendant ton rêve. Juste avant que tu ne la vois d'ailleurs dans ton songe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Sam 12 Oct - 21:19

Un matin tranquille, un matin comme les autres où tout le monde se mettait déjà au travail. Un matin où la magnifique pilote au crane rasé arrivait vers moi pour me prendre à parti. Oh putin, elle n'a pas fini de manger et veut me parler. Elle doit vraiment avoir les nerfs. Je l'écoute divaguer sur le fait que je lui ai rendu visite cette nuit et je ne pouvais m'empêcher de penser que cela avait une corrélation avec mon rêve étrange. Des rêves qui étaient de plus en plus réels ... trop réels même. Si d'abord j'affichais une mine mettant sérieusement en doute l'état de réveil de Jack, je prenais subitement un air très intéressé.

"Je t'ai réveillé cette nuit pour parler ? Je m'en rappelle pas mais ... je t'ai dit quoi ?"

De l'information, je devais savoir si c'était du somnanbulisme ou si c'était ... autre chose. Cet appel pour retrouver mon Sceptre, le développement de mes pouvoirs, tout semblait aller vite. Du changement qui était bien trop étrange et coordonnées pour que ce soit des coïncidences. Plus encore lorsqu'on est un fervent défenseur du Multivers. Les coïncidences n'existent pas, le hasard non plus, seule le destin, la volonté du Multivers ou celle de la déesse pouvaient exister.
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Dim 13 Oct - 4:16

Elle lève un sourcil.

"T'avais pas l'air bourré pourtant... Je sais pas, j'étais dans le coltard mais tu parlais de la Déesse, de ta mission, qu'il fallait que tu rentres sur Centile et que tu devais retrouver une nana qui s'appelle Mathilde. Des trucs, je sais plus... ah si... ouais, tu t'es même mis à prier et tu voulais que j'apprenne un psaume ou une connerie comme ça.

Je crois que c'est là que je t'ai dit de te barrer."


Ok, là c'est surprenant. Tu ne te souviens guère de ton rêve, mais ça correspond peu ou prou à ce qui est arrivé dans ton songe. Le pire, c'est que tu n'es pas sujet à la confusion qui arrive au réveil. C'est extrêmement clair et ordonné dans ta tête.

Tout ce qui t'es arrivé, ton développement est en effet étrange. Tu ne saurais vraiment mettre le doigt de dessus mais, en méditant, tu as néanmoins senti comme un changement d'équilibre sur Linor. Au début, tu as pensé que cela venait de ta relation avec ton incarnat-lié, mais plus le temps passe et plus tu penses qu'il s'agit d'autre chose. Un évènement qui va plus en profondeur et qui rend la magie plus perméable, plus malléable. A vrai dire, tu atteins un niveau de facilité dans la manipulation de la réalité que tu n'avais jamais connu sur Centile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Dim 13 Oct - 18:03

Les images me revenaient. J'avais l'impression qu'elle me racontait des choses que je sais déjà alors que les détails me manquait. Les détails ... c'est là que je devais m'assurer de certaines choses. Je parlais de Centile alors que j'en étais inquiet. Je parlais de Mathilde parce que j'attendais qu'elle me contacte et que ce contact peinait à venir. Mais des choses changeaient, cela changeait bien trop vite. J'aurais voulu avoir le temps de retourner sur Dolérian pour récupérer mon Sceptre mais le fait est que la perte de temps aurait été bien trop grande.

De l'inquiétude, non seulement pour le temps qui passe, pour Centile mais aussi pour ce qui m'arrivait. Je sentais que je changeais. Cette maitrise ... ce pouvoir sur la réalité était quelque peu intrigante. Je n'avais jamais eu le temps de réfléchir à cette résurrection, à ce qu'elle avait pu m'apporter ce qu'elle avait changé en moi. Dans les écris, les puits de Pouvoir sont des endroits bénis. Kaen elle même les avait créé. Malgré l'état de corruption du puits de Niroy, j'avais peut être reçu une bénédiction. Ces tatouages en était il la marque ?


"Tu te souviendrais pas de ce que racontais ce psaume par hasard ?"

Je devais en avoir le coeur net. Je devais savoir ce qu'il se passait et, même si j'avais une idée de l'endroit où commencer mes recherches, j'espérais que la mémoire de Jack, même embrumée, puisse se souvenir de ce que mon esprit avait pu produire. Rejoindre cette pièce qui m'appelait, dans mon incarnat, tronait jadis "Fourreau de Cuivre", mon Baton de Prêtre. Une pièce qui m'appelait tout en me provoquant une certaine crainte. Non pas à cause de ce que je pouvais trouver là bas mais plutot QUI je pouvais [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

[Flashback]

Mon bras saignait, j'étais épuisé, je suais au milieu d'une salle dont les murs n'étaient que tuyaux et canalisation. ma bure blanche et bleu d'apprentie était alors agrémenté de rouge provenant de mon corps. Mon coeur battait la chamade alors que mon âme était enfin complète. Mes jambes étaient en coton. Je m'appuyais alors contre un tuyaux dont le temps et les oxydations avaient donné des reflets irisés. Je n'avais qu'une hate, avoir un sol régulier pour pouvoir enfin voir le multivers dans ces lotus de Kaen.


"En voilà un magnifique baton"

La voix provenait de derrière moi. Je me retournais rapidement pour découvrir une femme dans une robe de noble, un regard hautain mais, surtout un regard loin d'être naturel. En effet, si ce n'était ses iris rouge, celle ci étaient surtout plongé au milieu de ténèbres emprisonné entre ses paupières.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Cela faisait longtemps qu'il était là sans que personne ne puisse le retirer de sa position. Je me demande comment vous avez fait. Mais ce que je sais, c'est que tu vas me le remettre"

"La Déesse ma guidé. Ce baton m'est destiné, qui pensez vous être pour vous mettre en travers du plan de Kaen ?"

"Je suis Lady Initia Nagdalena Oziria-Radik. Dernière descendante de la lignée des Oziria-Radik. Jadis dirigeante de ce monde"


Oziria-Radik ... ce nom avait écris les page les plus grande et les plus sanglante de ce monde. Les habitants de ce monde avaient traqué tout leur descendant après qu'ils aient initié la Guerre du Levitacier qui avait ravagé le monde et poussé les cités indépendantes à s'unir pour les anéantir.

"Déesse, dieux, croyant, roi, ... il y en tant. Et à chaque fois le temps s'effrite ne laissant de trace que des espoirs perdu, des volontés brisées et des atrocités éternelle. Ce Sceptre a été le témoin de la vie de ce monde. Il a été entre les mains des souverains les plus grand, des héros les plus téméraires, des Nemesis les plus terrible"

Elle s'approche de moi, son apparence toujours plus intimidante et troublante. Son regard semblant chercher une faille alors qu'elle semble se mouvoir comme glissant devant moi. Je sentais alors sa psyché vibrer d'une manière qui me déplaisait. Je sentais la grandeur, le charisme, l'intelligence, la noirceur, qui était en elle

"En le prenant en main tu auras leur malédiction. Ton destin sera semé d'embuche et de défi que tu devras relevé. Ta volonté sera mise à rude épreuve, ton corps subira des supplices et tes croyances seront mise à mal. Que tu surmontes ces épreuves ou pas, il te forgera et forgera ton destin. Le chaos t'accompagnera, toi qui semble ne cherche que l'équilibre. Soit un bon garcon, donne moi Fourreau de Cuivre et laisse moi accomplir mon destin. Ce monde changera sous ma volonté."

Je ne pouvais m'empêcher de blanchir mes phalanges sur mon âme. Savait elle seulement que ce Sceptre était une partie de moi, et qu'elle était, elle aussi l'expression de mon égo ? Mais malgré tout, ses paroles n'en était pas moins inquiétante. Cette partie de mon âme pouvait elle être maudite ? Pouvait elle chercher sans cesse les problèmes. Si j'avais été en état de raisonner, j'aurais pu prendre quelques secondes pour réfléchir, mais, en cette instant, je lui rétorquai au tac o tac.

"Outre le fait que ce Sceptre m'appartient, je n'accepterai pas que tu mettes la main sur lui. On ne met pas le pouvoir entre n'importe quelle main"

"Tu récite ta leçon comme un bon petit garçon. Et les tiennes sont mieux que les miennes ? J'ai été capable de survivre sans jamais perdre mon nom. J'ai survécu à trois peuple cherchant à me tuer alors que tu as surement vécu une vie tranquille sans danger, protéger des dangers. Tu es un jeune idiot blessé sans aucune ambition. Comment peux tu être sûr de pouvoir rendre le monde meilleur ?"


Ses paroles tapaient mon amour-propre, en un sens, elle avait tapé juste car, après mon accident avec mon père, j'avais été isolé du monde. Ce n'était pas des vacances mais je n'avais plus été en contact avec mes contemporains pendant tellement longtemps ... baissant la tête, fatigué

"J'en sais rien ..."

Mais c'est là que j'en sentis mon âme résonner dans mon baton. La raison n'avait rien à faire ici. Ce n'était pas l'ambition qui m'avait guidé ici, c'était un besoin, le besoin de trouver ce qui me manquer, le besoin d'être complet. Mais la possibilité d'être la cible du destin, d'être plongé dans les combats et le malheurs m'effrayait. J'avais vu ce que la noirceur avait pu faire de moi et on m'avait formé à ma combattre de toutes mes forces. Ma réflexion intense semblait prendre trop de temps pour la Lady qui s'approchait et me gifla, prenant alors un ton autoritaire.


"Arrête de réfléchir, sous-fifre, donne moi ce Sceptre. Il doit appartenir à un vrai leader"

Ce n'est cependant pas le ton qui me fit réagir. C'est la douleur, celle d'une lèvre ouverte, recousue récemment qui prit le pas. Une lèvre ouverte par le poing de mon père lors d'une nuit de chaos et de colère. J'avais réussi à maintenir mon équilibre avant ma cérémonie et les épreuves que m'avait imposé mon incarnat-lié. Et, alors que je doutais de mon droit à porter mon Sceptre, le souvenir de cette colère me fit sourire. Le chaos m'avait déjà suivi par le passé. Si le Sceptre était maudit, c'était parce que j'avais cela en moi. La peur ne devait pas gouverner ma vie, encore moins la peur d'une noble impatiente et mégalomane.

"Je ne sais pas si je rendrais l'univers meilleur ... pas avant que j'ai essayé, grognasse" lui dis je avec un sourire défiant.

"Ainsi tu es digne de porter Fourreau de Cuivre. Profite bien de mon cadeau, jeune homme. Je suis sûr qu'un jours nous nous reverrons un jour"


Disparaissant aussi rapidement qu'elle était apparu, je n'ai compris qu'après quelques minutes que cette Lady Inatia Nagdalena Oziria-Radik était l'ultime épreuve de mon incarnat. Elle était à la fois sa parole et ma parole. C'est en raison de cela que j'avais nommé mon Incarnat Linor.

[/Flashback]

Bordel, rien que le souvenir de ces yeux sombre, presque démoniaques me faisaient frissonner. Si Lady Initia était une des personnification de mon Incarnat, cela expliquait pourquoi cet Incarnat était une véritable garce. Et on se demande pourquoi on dit souvent "Life's a bitch" ?

_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Lun 14 Oct - 10:27

Elle lève les sourcils en soufflant avant de mordre dans son toast :

"Boh non. Je sais pas un truc avec de la miséricorde et du pardon dedans. Pour qu'on puisse avoir du courage comme un mec. Valla-chez-pas-quoi."

Vallanéli. Le psaume des Ecrits de Marmin, le verset 24 du chapitre 11. Cela dit, il se peut que ses imprécisions t'induisent en erreur.

Le reste de l'équipe attend que tu les rejoignes pour la collation du matin. Surtout Beyel, qui aime bien Linor, mais à qui Niroy manque tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Lun 14 Oct - 14:06

MJ:
 

Devant l'imprécision de Jack, je plisse les yeux cherchant à me rappeler le verset défini par "Valla-machin-chose" et regarde les yeux de mon interlocutrice, toujours cerné, la colère disparue, subjugué par l'appétit. Cette question méritera un peu de méditation ... disons qu'il faudra mettre cela sur ma to do list qui ne cesse de grandir. Malgré le fait que je controle le temps sur mon incarnat, j'avoue que celle ci s'est rapidement rempli. Mais déjà j'entendais l'équipe se rassembler dans la salle à manger.

"En tout cas désolé de t'avoir réveillé. Je ne sais absolument pas ce que j'ai pu dire cette nuit. Par contre, évite le surin si ca recommence et tente de retenir ce que je te dis. Ca pourrait nous être utile"

Arrivant devant la porte de la salle à manger, je retrouvais une montagne de bordel que les nouveaux occupants de la demeure avaient pour consigne de laisser à l'entrer. Une table avait d'ailleurs était très clairement expliqué par Wilfried dès notre arrivée.

"Si je n'ai aucun soucis avec l'hygiène déplorable de certains d'entre vous, je tiens à ce que ce soit bien clair. Pas saleté dans la Salle à Manger. Nous mettons du coeur dans la confection de nos plats ce n'est pas pour qu'ils soient gaché par des bagarres, des armes, de huile de vidange, de la suie ou encore des pièces mécaniques. Considérez cet endroit comme un sanctuaire que vous respecterez sous peine d'en être banni"

Philis avait bien décidé de lui faire remarqué que c'était qu'un domestique maigrelet et que s'il comptait le virer de devant son assiette il allait devoir chercher des potes mais Wilfried avait simplement rétorqué

"Nul besoin d'ami, un peu de poudre de verre dans votre nourriture et cela suffira à vous passer l'envie de gouter mes plats, ne pensez vous pas ?"

Oui Wilfried savait comment gérer des rustres et des ruffians. Son ancien Maitre était un Amiral et avait bien des capitaines tête brulés à son service. Wilfried était fin, raffiné, jamais désobligeant, mais quand il menacait des gens, il les faisait flipper par un petit sourire inquiétant. La vie d'une maison repose sur ses domestiques, pas sur ses habitants. C'est ainsi que tout le monde dans la demeure appris à se laver les mains avant de manger.

Cela faisait donc de cette pièce un modèle de propreté. La table en ébène argenté était une pure merveille. Les tapisseries était d'une propreté immaculée, les fenêtres parfaitement entretenue laissaient transparaitre le soleil de Linor. Des rayons dorés réchauffant le dos de ce petit peuple. Effacant les marques de nuit sans sommeil, de cuite un peu trop forte et d'énervement matinal. La table était garnie de mets les plus délicieux les uns que les autres. Pain torsadé de graci au lyria (une sorte d'haricot sucré), Thé Mercuria (meilleur thé du Multivers ever), viande de Larcanin (un gibier vivant près des sources chaudes) finement poelé au oeufs de Roussin (une sorte d'oiseau local qui ne vole pas), ... j'adore mon incarnat-lié. Un petit déjeuné de champion. Un petit déjeuner qui troublait cependant Beyel, je le sentais. Niroy lui manquait. Sa population, sa jungle, ses fruits exotiques et ce ciel ornée d'une toile d'éclair électromagnétique. J'avoue que moi même j'en avais une certaine nostalgie. Après avoir pris une tasse de thé, je m'installe à ses cotés.


"J'ai l'impression que le Papacha et le jus de Rigo vous manque, Beyel. N'ayez craintes, les préparatifs seront bientot terminé. Et nous pourrons enfin retrouver l'océan vert ainsi que la bénédiction de la Déesse. Le Monde-Père m'appelle, je ne saurais pourquoi mais ... il m'appelle"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Mar 15 Oct - 14:12

Spoiler:
 

Beyel finit sa coupe de Mercuria avec une moue appréciatrice malgré tout.

"Je le comprends. En effet, ne le prenez pas mal, votre monde est fascinant, mais il me semble que mes talents seraient profitables à un plus grand nombre s'ils étaient mis à contribution dans la Confédération.

Et puis... je ne sais pas comment dire ça. Vraiment, ne le prenez pas mal. Mais, depuis que je vous ai rencontré, j'ai ressenti des perturbations dans ma magie. Comme si je ne la contrôlais plus tout à fait."


Il reprend un peu de pain torsadé, craintif de ta réaction ou de te causer de la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Mar 15 Oct - 14:39

Je le regarde, je sens son malaise de me parler de ses problèmes, craignant que je ne devienne quelqu'un de violent ou bien que je le banisse. Il avait vu une partie de mes pouvoirs, il avait vu mon emprise sur la magie, était ce cela qu'il craignait ? Etais je à ce point intimidant qu'il craigne de s'ouvrir à moi ? Etait ce cela de devenir un Gardien ? Je prenais un peu de thé pour lui répondre sans que cela ne semble montrer la moindre difficulté pour moi. Il faut dire que ses questions semblaient coïncider avec mes questions sur ce qui se passaient dans le Multivers.

"Je le prends pas mal, Père Beyel. J'ai moi même senti des perturbations étranges dans la Magie du Multivers et dans mon ... ressenti. Plus le temps passe, et plus j'ai l'impression que quelque chose est en train de bouger à travers les Mondes. Centile, m'appelle et au vu de ce qui se tramait avant notre départ, cela me fait craindre un appel à l'aide"

Mon inquiétude semblait légèrement transparaitre sur mon visage alors que mes réflexions semblaient produire un certain mutisme. Cela, avec le psaume du livre de Marmin ... des messages qui m'étaient envoyé d'on ne sait où. Je demandais alors à Beyel.

"Peux tu m'en dire plus sur ces perturbations ? Comment les ressens tu ?"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Mer 16 Oct - 13:35

Il a un regard circonspect qui fait le tour de tout le monde. Il prend deux grandes inspirations en se tordant les lèvres, puis se lance finalement.

"Eh bien... comme ça en fait..."

Il lève la main droite, paume vers le bas, et, comme par mimétisme, la théière qui était devant toi se soulève de quelques centimètres.

Tout le monde s'arrête pour observer ce prodige. Philis crache sa cuisse de Larcanin avec un :


"Pute borgne ! Mais c'est ouf !!"

Sceptique, Jack passe sa main sous la théière et ouvre son couvercle en forme de phoenix alors qu'elle lévite toujours, pour en inspecter l'intérieur.

"Arrêtez de vous foutre de notre gueule les mecs. Où est le lévitacier ? Il est incorporé dans la porcelaine pas vrai ?"

"Miss Jack," interrompt Wilfried, "cette théière appartient à la collection des Von Holtz depuis quatre générations et fut conçue avant la Guerre du Lévitacier par le Maître Artisan de dernier Empereur de Lario. Je peux vous garantir qu'elle ne contient aucune forme de lévitacier."

Jack reste dubitative tandis que Beyel maintient la théière suspendue avec un regard presque gêné.

"Je n'ai aucune idée de comment j'arrive à faire ça. Mais... je sais que j'y arrive particulièrement bien quand je suis à côté de toi."

Philis, front plissé, lèvres pointures, se concentre à son tour sur la tasse devant en crispant sa main avec un petit cri de sanglier. "Hiiiiiii".

Mais rien ne se passe.

Maëlle regarde ce spectacle d'un air curieux mais qui semble dire qu'elle a déjà accepté l'étrangeté du phénomène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Mer 16 Oct - 13:58

Je vois la théière se soulever avec une pointe de fierté. Il commencait à se mettre à la télékinésie, mais le fait est qu'il y avait une chose étrange. Ses mouvements de bras, aucune incantation, ce n'était pas un sort qu'il avait lancé. Et quand il notait l'effet de ma présence, j'étais de plus en plus perplexe. Les yeux amusés, je me rappelais de l'épreuve de lévitation dans le Monastère. Léviter était une chose mais jusqu'où était il capable d'aller ?

"Et tu n'as jamais eu envie de voir ta limite ?"

Je regarde dans la pièce pour regarder une sculpture en bronze qui doit bien peser ses 15 ou 20 kilos. Je le regarde un peu comme un défi. Rendant le tout moins solennel et plus expérimental.

"Tu vois cette statue ? Essaie de la faire léviter aussi"

Je ne doutais pas qu'un tel spectacle mettrait tout les membres de l'équipe d'une humeur joueuse. Mais le but de l'expérience était aussi de découvrir jusqu'à quel point il était capable d'aller. Si c'était quelques dizaines de kilo, cela pouvait être la naissance du don magique (avec tout de même beaucoup de retard) si c'était plus fort, cela signifiait qu'il y avait quelque chose d'autre derrière ce tour de force
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Mer 16 Oct - 14:39

Wilfried a un haut-le-coeur et se permet d'intervenir.

"Maître Von Holtz, puis-je me permettre de vous rappeler qu'il s'agit d'un Ilario authentique d'une valeur tout à fait inestimable ?"

Beyel te regarde, interdit, tandis que Jack, pas artiste pour un sou, opine du menton.

"Fais-le !"

Beyel prend une longue inspiration et tend son bras vers la statue qui se soulève tout aussi facilement à l'étonnement du Centilien. Il la repose presque aussitôt, la faisant tanguer sur son socle. Wilfried décrit un cercle de la tête en levant les yeux. Sa bouche s'ouvre tout aussi vite qu'elle se ferme avant qu'il ne se précipite pour stabiliser la précieuse statue.

Toute l'assemblée exulte d'une joie modeste tandis que Philis, toujours concentré sur sa tasse, a les bajoues qui tremblent sous sa "poussée" invisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Mer 16 Oct - 21:19

Le test était concluant mais on pouvait faire mieux, et surtout plus impressionnant ... et surtout moins stressant pour Wilfried.

"Il est temps de passer aux choses sérieuse. Philis, arrête tu vas te claquer quelque chose"

Je m'approche de Beyel pour le guider hors de la salle à manger, sur l'immense table ou se trouver les armes et les équipements que tout le monde devait laisser avant d'entrer dans le sanctuaire des sanctuaires de cette maison. Pistolet et fusils ioniques, lames en tout genre, outils, munitions, morceaux de moteurs, chandelier ... oui il en restait ... et en plus des bassines de flottes sales. Tout cela avec la table, ca devait peser sa bonne centaine de kilo voir plus.

"Beyel, il est temps de passer à la catégorie supérieur, et rendre le tout plus rigolo. Tu vas soulever cette table à quelques centimètre du sol avec tout ce qu'il y a dessus, je veux que tu la soulève et que tu reste concentré dessus"

Je me tourne vers les autres membres de l'équipe et leur annonce, comme un jeu

"Avis à la population, je vous invite à mettre des objets dessus, pour augmenter le poids. Chacun son tour. On tape pas dedans, on lance pas et on déconcentre pas Beyel"

J'étais bien décidé à étudier ce phénomène, de profiter de cette épreuve pour tenter de percevoir la magie, de l'étudier, de mieux la comprendre et aussi de tester sa limite
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Ven 18 Oct - 2:49

Chacun y va de son petit plus sur la table, jusqu'à ce que Philis, pas vraiment bon joueur, décide de s'asseoir sur la table, bras croisés, avec un air de défi amusé. Les autres pirates, se rendant compte de leur faible contribution à l'alourdissement de l'objet, se mette à imiter le pilote en se posant sur le rebord à leur tour.

Beyel baisse un peu les bras, pas vraiment convaincu de pouvoir faire quoi que ce soit devant les centaines de kilos qu'il a à soulever. Il te regarde, gêné à l'idée qu'il puisse faire mal à qui que ce soit en jouant aux apprentis sorciers.

Il lève la main. Tu sens la magie se mettre à l'oeuvre, tu sens immédiatement qu'elle coule en lui naturellement mais qu'elle possède une expérience qui ne vient pas de son porteur mais de la magie elle-même. Un peu comme l'énergie du Puits qui coule en toi.

La table frissonnne, les armes se soulèvent mais pas vos amis. Tu sens que c'est moins une matière de poussée que de crainte de faire mal... de briser le tabou de Jialle. Au bout de quelques instants où Philis attend désespérément de léviter, Beyel baisse le bras en soufflant.


"Je... je n'y arrive pas."

C'est un mensonge. Autant à lui-même qu'à toi d'ailleurs. Tu sens, tu sais qu'il en est capable mais que sa crainte d'utiliser ce talent sur des êtres vivants le rebute, même pour une chose aussi anodine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Ven 18 Oct - 13:15

Le spectacle est plaisant, aussi bien de voir les membres de l'équipe s'amuser à défier les pouvoirs de la magie de Beyel, que Beyel lui même. Son respect du commandement de Jialle poussé à son paroxysme et son manque de confiance en lui était flagrant mais pas forcément une très grande surprise. Il avait appris la magie des portails de communication sans jamais pousser son exploration plus loin. Son nouveau don, lui même était bien trop inquiétant pour qu'il le développe tout seul. Un nouveau don puisant dans la magie elle même, et non pas de lui. A la manière d'un enchantement qui naissait de la manipulation du tissu magique de la réalité.

Mais comment une telle manipulation avait elle pu se produire de manière naturelle, sans la moindre interaction volontaire ? Et c'est en cet instant que des liens se forgeaient dans mon esprit. La manière dont la magie coulait en lui était quasiment la même dont la puissance du Puits coulait en moi. Les mutations que le Puits provoquait, la bénédiction ou la malédiction qu'elle provoquait autour d'elle, ... avais je, avec cette bénédiction, la capacité de développer les liens magiques de manière inconsciente ? Ou bien était ce cette sensation que je percevais depuis quelques temps qui en était la cause. Quoi qu'il en soit, je sentais les forces du destin se mettre en oeuvre.

Tel un surfeur, je voyais la vague s'approcher. Le voyage sur Linor était ma manière de me mettre dans le sens de la déferlante. Ce qu'il me fallait maintenant c'était de me propulser pour aller à la bonne vitesse pour atteindre la crête de celle ci au moment où elle allait me porter jusqu'au rivage. J'allais surement devoir éviter des récifs, peiner à rester debout, voir mourir encore une fois mais le jeu en valait la chandelle. Je sentais la peur de Beyel dans ce nouveau don, en tant que son Maitre, en un sens, je me devais de le rassurer. Cela manquait presque de me faire retomber dans mon enfance au Monastère au sein des autres Moines qui craignaient de se faire dépasser par leur pouvoir ... Je n'avais pas eu ce genre de problème en un sens, plus concentré à affuter mes pouvoirs, poussé par ma jeune colère. Après l'avoue de son échec, je pose ma main sur son épaule avec un sourire en coin.


"Normal, au petit matin, sans avoir digérer le petit déjeuner ... moi non plus je n'aurais pas pu soulever Philis"

Je parlais assez fort pour que Philis entende mon sous entendu sur la carrure du pilote du Fat Boy. Je fais signe à Beyel de me suivre. Passant par l'élévateur de la demeure pour l'emmener tout en haut du manoir. Profitant de l'intimité, sans le regarder, j'avoue avoir un ton tout ce qui il y a de naturel avant de commencer à prendre mon role.

"N'aie aucune crainte Beyel. Je ne sais pas si c'est de mon fait, si le Multivers change ou si c'est une bénédiction de la Déesse mais ce que je sais c'est que tu as un don. C'est normal d'être craintif et d'avoir peur de ne pas pouvoir controler la puissance qui est en toi. Mais qui ne l'est pas"

L'ascenseur en métal vibre signifiant sa monter, alors que l'intérieur en bois précieux offre une ambiance tout ce qu'il y a d'accueillante ce qui détendait un peu l'atmosphère tout de même. Au point que j'avais l'impression de revivre les discussion avec Assou

"Tout les Centiliens sont éduqués dans la peur de la magie, mais la magie n'est qu'un outil, ce n'est pas en elle que se cache le mal dont on nous rebat les oreilles depuis tout jeune. On voit les mages devenir incontrolable, faire du mal aux gens, leur famille désunie et le sang sur les murs. On voit la destruction et le chaos de la magie"

L'ascenseur s'ouvre et, en quelques pas, nous montons l'escalier pour arriver jusqu'au toit. Une fois là haut proche du bord de la tour. Nous avions l'une des vue les plus magnifique de Serena. Baignant dans le soleil, j'ouvrais les bras en regardant les rues de la ville, comme inondées de tuyaux pour finir dans un abyme de nuant et de vide.

"Regarde, ca Beyel, on a pas une vue sensationnelle ici ? J'adore cette endroit ... pas parce que c'est mon monde, mais parce que c'est ici que j'ai vraiment apprécier le plaisir de voler. Depuis tout petit, je rêvais d'aller dans les cieux et de les parcourir à la vitesse de la lumière. Avec mon frère, on pouvait rester des journées entière à regarder le ciel de Centile espérant avoir la chance de posséder un zinc et glisser sur l'air. Il a fallu attendre pas loin de 15 ans pour que je découvre, que je n'avais pas besoin de machine pour cela. Je pouvais voler par mes propres moyens"

Je me retourne vers Beyel avant de m'assoir sur le rebord du toit

"La magie n'est qu'un moyen. Si je n'avais pas eu ce don, j'aurais piloté un de ces avions. Elle réalise des miracles, tout comme la technologie ou le corps. Pour avoir cette vue, il a fallu construire ce manoir, développer des élévateurs et je parle même pas de la technologie qu'il a fallu pour que cette cité vole. El'Ca, lui n'a eu qu'à user de son agilité hors norme pour grimper. Toi et moi, il nous suffit d'y penser. Trois méthode différentes, trois fois le même résultat. On regarde le même soleil, la même vue"

Je laisse un blanc pour qu'il réfléchisse un peu à mes paroles avant de reprendre

"Mets la technologie entre de mauvaises mains et elle tuera des gens. Mets un corps affuté entre les mains d'un tueur et obtiendra le pire des assassins. Mets la magie entre les mains d'une personne violente et il mènera à la destruction. Si tu dois avoir peur d'une chose, c'est de notre imagination à faire le mal. Parce que c'est ce qui pousse les Centiliens à pervertir les préceptes de Kaen et de ses disciples. C'est ce qui à poussé Jialle sur pente la plus sombre de son existence. Notre don n'est pas une malédiction, il est en nous et attends juste que tu le développes. Ce sera à toi de lui donner l'orientation que tu souhaites lui donner. Tu peux l'utiliser pour détruire ou bien tu peux sauver des vies"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Ven 18 Oct - 14:17

Il hoche de la tête positivement durant tout ton discours, même si tu sens qu'étant ton ainé, il n'a pas besoin de leçon de sagesse et que son choix a été fait il y a bien longtemps. C'est moins une histoire de peur que d'éthique : Beyel n'utilise ses talents qu'en cas de force majeure qui implique la sauvegarde de la vie d'autrui.

"Moui... néanmoins, comme je vous le disais, je ne suis capable de ce que je viens de faire que lorsque je suis proche de vous. De nous deux, c'est vous le spécialiste en magie. Moi, je suis un homme de science et de foi avant tout. Je suis curieux, certes, mais si ce talent doit disparaître, je m'en fiche un peu pour être tout à f..."

Il s'apprête à poursuivre sa réponse quand il fronce soudainement les sourcils et pointe le doigt vers un homme qui se dirige vers les marches de votre demeure. Il est immédiatement arrêté par l'entrée à accès privé.

"Mh... je suis vraiment loin de connaître toutes les facettes de votre incarnat mais... il ne me semble pas avoir vu beaucoup de monde qui déambulait en costume trois pièces ici."

L'homme brun est de carrure relativement frêle mais sa grande taille le rend néanmoins remarquable. Et sa psyché... sa psyché a une "odeur" typiquement centilienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Ven 18 Oct - 14:35

Un Centiliens ? Ici ? Impossible, personne ne connaissait ce monde si ce n'est moi et Beyel maintenant. Je devenais sérieux subitement et, sans regarder mon interlocuteur, je lui donnais mes ordres.

"Beyel, va à l'intérieur, et rameute les autres. Il faut s'armer rapidement et discrètement. S'il est ici, il a pu ramener des potes avec lui. Moi je m'occupe d'aller faire les présentations. N'oubliez pas de mettre les masques"

Je savais qu'un jour où l'autre nous risquions de rencontrer les Centiliens. Si je n'étais pas le meilleur Psychique de Centile, je savais trop bien ce qui risquait d'arriver si l'un de mes hommes se retrouvait devant l'un d'entre eux. J'avais donc prévu des masques cachant leur regard et leur visage, à l'instar du miens. Les Centiliens agissaient comme des divinités souvent, personnellement, j'aimais plutot avoir l'air d'un symbole. C'était tout aussi impressionnant et parfois bien plus intimidant qu'un homme à visage découvert qui cassait tout autour de lui. De plus l'anonymat était un avantage stratégique que je ne comptais pas négliger.

Alors que Beyel obéissait, j'observais comment opérait ce Centiliens en toute discrétions. S'il m'avait trouvé c'était qu'il avait réussi à trouver des résidus de ma psyché. Je décidais donc de la métamorphoser pour voir sa réaction. Allait il tenter de s'infiltrer ou bien allait il avoir la courtoisie de venir frapper à la porte. Mes ailes étaient encore dans l'atelier, et n'étais pas terminé, j'avais toujours ma magie mais cela suffira-t-il ? Mon statut de Terroriste pouvait attirer des limiers dangereux comme ces Gardiens de Koon. Etais je au niveau d'en affronter un ?

_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Sam 19 Oct - 5:37

Beyel hoche la tête et redescend rapidement. La modification de ta psyché pour prendre celle de Beyel ne semble pas altérer la course du Centilien qui reste patiemment devant le portail de ta demeure, sa serviette en cuir devant lui.

Tu sens les psychés de tes camarades qui s'agitent en bas et celle de Wilfried qui remonte. Avec son ton de gentleman de toujours il t'annonce :


"Maître Von Holtz, un dénommé Lans Ferghansson vient de sonner. Il souhaiterait vous rencontrer me dit-il. Dois-je lui annoncé que vous vous êtes absenté ?"

Il reste flegmatique comme à son habitude malgré l'agitation qui règne plus bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Sam 19 Oct - 13:22

Je me lève tranquillement et fais face à Wilfried avec une mine perplexe avant de lui répondre :

"Et entacher la réputation légendaire de la courtoisie des Von Holtz ? Vous n'y pensez pas voyons"

Un petit rictus naissait sur mon visage alors que je me dirige vers l'escalier.

"Installez le dans le petit salon de l'aile Est et faites le patienter. Ca devrait éviter qu'il voit le chantier dans le hall principal. Prétextez des travaux de rénovation"

J'avais quelques minutes devant moi, ce qui me permettait de passer par ma chambre et de m'habiller et de prendre deux lames que j'enchantais rapidement avec ma télékinésie, le champs de force et mon champs anti-magie. Pas la peine de sortir la grosse artillerie, d'autant plus que ces deux lames se cache facilement dans mes manches. Coiffé, habillé, armé, je me dirigeais vers le petit salon, non sans donner quelques consignes à mes hommes.

"Maelle, Malderone et Beyel, restez au premier étage du hall pour couvrir, Jack, El'Ca et Philis qui se placeront dans les pièces adjacentes du petit salon. Si ca dégénère, on se repliera vers le hall"

Oui, j'ai assez de soucis avec les Centiliens pour ne pas prendre de risque. Avancant dans le couloir menant au petit salon de l'aile Est, je voyais mes hommes et femmes d'action se placer dans les différentes pièces de manière discrète. Mon pas était tranquille, comme une personne n'étant pas pressé par le temps que j'étais décontracté. J'ouvrais la porte avec une mine presque accueillante et bienveillante avant de m'adresser à ce mystérieux interlocuteur

"Monsieur Ferghansson, excusez l'attente, je n'ai pas l'habitude de recevoir aussi tot dans la journée. J'espère que les collation vous ont aidé à patienter"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Sam 19 Oct - 15:19

Le grand homme a les cheveux noirs légèrement ondulés, une manucure impeccable et une carrure très fine d'après l'étroitesses des manches de son costume sur-mesure. Il touille un cappucino avec une cuillère en argent lorsque tu arrives. Il se lève immédiatement en réajustant ses boutons de manchettes à l'effigie de gouttes d'eau pour avancer vers toi et te serrer la main, tout sourire.

Tu n'y connais pas grand chose en horlogerie, mais tu sais que les Patel & Joyce sont parmi les montres les plus réputées... sur Centile. Son modèle ne doit pas être une entrée de gamme.


"Point du tout Baron. Je vous remercie infiniment de me recevoir aujourd'hui et je tiens à m'excuser par avance de ne pas avoir pris de rendez-vous au préalable, mais hélas, j'ai été mandaté en urgence.

Vraiment, merci beaucoup pour votre disponibilité."


Tout affable avec ses yeux noisettes qui posent leur regard bienveillant sur toi, il s'assoit ensuite avec toi autour du guéridon en marbre, mains croisés devant lui. Il sort rapidement un petit étui en argent gravé à ses initiales pour te sortir sa carte de visite avant de reprendre sa position initiale : il travaille pour le Cabinet d'Avocat Waterman Ferghansson, apparemment, en tant que co-fondateur.

"Pour me présenter rapidement, je ne sais pas si vous connaissez notre cabinet, mais nous sommes parmi les cinq premiers cabinet d'avocats-conseil. Près de 5 000 collaborateurs rien qu'au niveau global."

Sur Centile... Il l'omet volontairement et suggère qu'au niveau Confédéral, ce doit être bien plus.

"Nous sommes notamment le seul cabinet privé qui travaille avec le Département de la Justice. Je sais que vous n'êtes pas forcément très familier avec nos activités, aussi, je ne vais pas vous faire perdre votre temps à énumérer nos offres mais permettez-moi plutôt d'aller au coeur du sujet qui devrait vous intéresser."

Il ouvre sa serviette et pose devant toi un énorme dossier relié qui est en fait un agglomérat de plusieurs papiers administratifo-juridiques provenant d'institutions différentes. Quand tu le parcours rapidement, tu vois qu'il s'agit de tous les chefs d'accusation qui existent contre toi depuis ton arrestation sur Niroy jusqu'à ton dernier esclandre dans le camp de Qeglin.

Lans finit sa boisson le temps de te laisser parcourir le document et te lance au bout de quelques dizaines de secondes de lecture, mains jointes sous ses lèvres :


"Monsieur Von Holtz, savez-vous pourquoi je suis venu vous voir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Sam 19 Oct - 21:22

Le costume de cet homme, il ne cache pas son appartenance à Centile mais n'ose pas prononcer ce mot. Tout ces ronds de jambes ... tout cela parce que je suis officiellement un ressucité, parce qu'on est dans mon incarnat ou bien simplement parce que je suis dans de noble atours ? Car les costumes sur mesure existent aussi, j'en porte un d'ailleurs. Je notais tout les détails de son costume de riche Centiliens, il a vraiment du couter une fortune, une fortune qui est cependant assez hors de propos. J'ai vécu dans Little Volodia, un monastère, la jungle et une prison. Ce qui me menait à une question intrigante. Si cet homme avait étudié mon dossier, il devait ce douter de mon ascétisme. Du coup ca signifie qu'il porte ses atours pour son propre plaisir et qu'il est habitué au luxe.

Je lisais donc mon dossier en lisant tout les chefs d'accusation. Je lisais avec une certains fierté je dois avouer. C'est toujours intéressant de voir comment on peut vous percevoir de manière législative. La débauche de chef d'accusation du procès suivant le premier incident de Niroy, ma mort présumée l'acte de terrorisme de West Station, la conspiration et l'échappée avec l'aide des mercenaires de Gabriel (non identifié) et l'incident du camps de Qeglin. A vrai dire, une seul chose attira vraiment mon attention et fit disparaitre mon sourire. Le nom des trois adolescent, qu'Assou et moi avions éliminé. Je n'avais jamais pu avoir ces noms, je n'avais pas eu le temps de les chercher, je n'avais pas eu le temps de dire une prière pour leur nom : Mes premiers et, espérons, mes derniers dommages collatéraux.


"La vie de cette personne n'a pas du être évidente. Ainsi traquée ... mais je note une chose. Je connais la géographie et ces noms de ville et ces lieux ne corresponde à rien en ce monde. Des juridictions qui semblent caduques en ce lieu ... des juridictions qui seraient bien mal avisées de braver pour la justice de cette ce lieu. Je tiens d'ailleurs à noter que, si j'en crois ces documents, Alexeï Orlov a passé les dernières années sans se préoccuper de la justice et de ce qu'elle écrivait sur lui. Lui offrir d'effacer ses crimes pourraient être intéressant, mais rien ne dit que cela suffise à l'intéresser"

Je referme le dossiers qui parait bien épais certes mais qui parait bien faible en ce qui concerne son poids dans des négociation. Vu ce que je préparais avec mes collègues, je me doutais que les accusations risquaient de s'alourdir. Je ne cherche pas à le défier mais, je regardais cet avocat-conseil. Et pour la peine, je décidais même de lui offrir d'arrêter cette mascarade.

"Vous savez, Monsieur Ferghansson ? Ce qui m'attriste vraiment, c'est que tout ces papier. Toute cette administration est très doué pour décortiquer les actes. Mais notez que, pour une personne profane, on ne voit aucune logique dans mes agissements. On ne comprend pas mes actes ni mes raisons. A tel point que vous arrivez devant moi avec un semblant de marché qui, passez moi l'expression, m'en touche une sans bouger l'autre"

Après un petit sourire, je prends cependant le dossier dans ma main, je le soupèse et je le rouvre pour sortir un des dossiers, celui de mon premier assaut sur Niroy. Celui marqué du sceau du HCC.

"Cependant, je ne suis pas pour autant dupe, et je sais que ce dossier très épais sera difficile à faire disparaitre de l'administration Centilienne. Le HCC n'aime pas qu'on tripote leur affaire, ce qui me laisse à penser que ce service, enrobé dans un magnifique costard qui pourrait couter une demeure près du Sanctuaire de Nephta, est très très couteux. Ce qui me pousse à la question, qu'est ce que vous voulez ?"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Lun 21 Oct - 14:02

Il fronce presque imperceptiblement les sourcils à ta première tirade avant d'allumer quelques flammes dans ses yeux lorsque tu ne caches plus ton identité. Il fait tout pour maintenir contenance et cacher son excitation mais il est difficile de ne pas sentir les vibrations de sa psyché à l'idée qu'il est devant toi. Tu es encore en vivant et il est l'un des très rares centiliens à le savoir.

A ta question, il prend le temps d'inspirer longuement avant :


"Votre aide. Votre... expérience vous a permis d'acquérir des connaissances qui pourraient valoir, selon les estimations de notre cabinet, une petite fortune. Hélas, aucun fugitif n'a jamais été riche de rien pendant longtemps... car les réalités et la justice ont toujours eu tendance à les rattraper. Je parle là de cas concrets, Monsieur. Je crains hélas que vous ne soyez pas le premier qui se soit emparé de secrets de valeur et cru à l'abri jusqu'à ce qu'ils se fassent rattraper.

Mais, bienheureusement pour vous, nous vivons des circonstances exceptionnelles qui ouvrent des opportunités uniques à des gens dans votre situation."


Il prend le temps de changer d'appui sur sa chaise pour se rapprocher de toi.

"Vous n'êtes pas sans savoir que le protocole Shield a été lancé. Mais ce n'était que la partie émergée de l'iceberg. Le début d'un bouleversement bien plus grand. A l'heure où je vous parle, Baron, le Gouvernement a été renversé et un nouvel Ordre est en train de se mettre en place.

Et c'est pendant cette période de transition si courte et si critique que s'offre à vous la chance unique de revenir.

L'Histoire est écrite par les gagnants. Il vous faut rejoindre ce camp avant que la porte ne se referme et que vous ne soyez à jamais reléguer au ban des personae non gratia.

Si vous acceptez l'offre de mon employeur, Monsieur Orlov..."
dit-il en refermant le dossier devant toi.

"...c'est tout votre passé qui sera absous devant les pouvoirs temporels et spirituels."

Il recule un peu avec une autre de ces inspirations.

"Ce que mon employeur souhaite en retour est un collaboration étroite. Que vous lui enseignez ce que vous avez appris. Pas de seringue, pas d'études médicales intrusives, rien qu'un champ d'expérimentation pour vous où vous pourrez exercer tous vos talents en toute légalité et les explorer en étant secondé par les meilleurs de la discipline."

Il se fait plus sérieux après avoir frôlé l'enthousiasme.

"Mais le temps presse, Monsieur Orlov... Vous avez laissé derrière vous nombre de personnes qui vous ont soutenus. Et ce soutien leur a ou bien est sur le point de leur coûter cher.

Sans parler du fait que d'autres personnes bien moins intentionnées doivent également vous rechercher et ne prêteront pas autant d'importance à votre opinion que je suis en train de le faire..."


Il pince les lèvres, presque grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Lun 21 Oct - 15:33

Je le sens excité d'être en face de moi. Un sentiment qui m'intrigue. Il semble se dire capable d'absoudre mes péchés devant Centile ... Je ne peux pas nier que l'opportunité de retourner à ma vie d'avant, la vie d'avant la prison ne me séduisait pas. Cela réveillait des souvenir, de très vieux souvenirs. Bénédict, Assou, Heyan, même Père (ce vieux sac à vodka de merde qui a intéret d'être en vie). Le gouvernement tombé, ma mort certifiée, j'étais libre de mes mouvements. Le protocole Shield n'était que le début, j'avais cru voir le début d'un combat pour prendre les puits, mais cela avait mené à la chute du gouvernement, une révolution ...

J'ose à peine imaginer Centile en feu ... Etait ce là ce que j'avais senti ? Un combat dans le Monde-Père. Un combat qui aurait résonné à travers les incarnats ? Etant donné le Protocole Shield et la concentration de Gardien sur Centile, je tremblais de voir son état actuel. La révolution était en marche et l'envie d'y participer me tenaillait. Mais avais je le droit d'y participer ? J'avais traversé l'enfer, j'étais mort, j'avais été guidé jusqu'au Multivers. Le terme révolution signifie faire un tour. Un tour sur soi même pour revenir à un état où le gouvernement retrouvera son état normale et redeviendra un univers de politique, corrompant peu à peu la foi.

J'avais espoir de pouvoir sauver le Culte, de lui donner une nouvelle vie, un renouveau loin de la corruption des politiciens. Plus pur dans ses intention et aussi plus tolérant envers ceux qu'on appelle "42-3". Ce moment était parfait pour ça, j'avais méditer sur ce role qui pourrait être le miens, celui de propager ma foi en toute illégalité et voici que je pouvais montrer ma vision à Centile, en toute légalité ? ... mais c'est alors que je perçus que quelque chose clochait ... Cet avocat avait soulevé des points pour me convaincre, je l'avoue mais quelque chose clochait décidément. Ce n'était pas en rapport au Culte qu'il voulait que je les rejoigne. Il était resté très vague à ce sujet. Il parlait de spécialiste dans la discipline ...


"Qui est votre employeur et que veut il que je lui enseigne ?"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   Mar 22 Oct - 18:18

Ses yeux partent de côté alors qu'il dodeline fortement de la tête.

"Il s'agit moins de mon employeur que de mon client. Mais ses parts dans notre société lui donne les deux titres...

Il s'agit de Daniel Villère, le Président honoraire de la Standard Liquidities, la fameuse banque multi-incarnale du conglomérat Q&D. Mais c'est en tant que membre du conseil d'administration de la Weapon Incorporation qu'il a sollicité mes services.

Il m'a fait comprendre qu'il était tout à fait ouvert à une rencontre avec vous.

Quant à ce que vous auriez à lui apprendre, cela a un rapport avec votre maladie. Je ne suis pas médecin pour être honnête et, malgré le soin que j'ai apporté à l'étude de votre dossier, les détails médicaux m'ont échappé pour la plupart. De ce que j'en comprends, elle est très rare et d'origine magique.

J'ai cru comprendre que les diagnostics n'étaient pas des plus engageants..."


Il regarde avec insistance ton masque comme s'il voulait impliquer que ta pathologie avait ravagé ton visage. Il a la fois tellement tord et raison...

"D'où la générosité à laquelle est encline mon client. Il m'a fait promettre de ne rien vous promettre mais, là encore, je crois avoir senti qu'il était prêt à mettre à votre service des équipes médicales de premier ordre."

Tu lis son cheminement logique : si tu es sur ton incarnat-lié, si tu t'es caché, pour lui, c'est parce que tu as perdu tout espoir et que tu as trouvé un mouroir luxueux en cette demeure. Sûrement as-tu voulu simuler ta mort une fois de plus, te sachant condamné, pour ne pas avoir à faire endurer à ton frère la double peine qui consiste à s'occuper à la fois de son père et de son cadet pendant leurs derniers mois de vie.

Au-delà de ça, il lit ta condamnation par le Culte comme une mise en quarantaine forcée suite à une maladie contractée sur Niroy. Une maladie qui t'a donné des talents extraordinaires mais qui était mortelle et incurable malgré tout. Encore une fois, il est dans le vrai et dans le faux.

Néanmoins, avec cet angle de lecture, tes faits deviennent soudain moins injustifiables et plus touchants. De plus, quand tu te refais tout son discours, tu comprends qu'il se sent surtout en mission philanthropique au service d'une cause relevant de la santé publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 6 : Les Deux Disciples (Alexei);

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 8 Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Jeu solo -