Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Ven 24 Jan - 21:30

Je suis chaque mouvement ralenti du combat, essayant de repérer une quelconque ruse de la Déviante. Mais le verdict tombe comme la poussière qui laisse place au corps de la magicienne.

Je serre les poings et la mâchoire devant l'assassinat de Jialle. Il n'y a pas de mots pour décrire une scène pareille. Les traits de Marmin ne m'échappe pas, et si j'ai l'occasion de le revoir à nouveau, après ce que je lui ai montré, après la proposition de pourparlers, quitte à y perdre la vie, je n'hésiterai pas à lui coller mon poing dans la gueule pour ce qu'il a osé laisser se passer devant ses yeux.

Je tourne finalement les talons, muscles tendus et ignorant de la colère sourde que laisse échapper Telagan. Moi, ma colère est enfoui dans mon cœur. Ce n'est pas une simple vengeance que je vais aller chercher avec cette guerre, non, c'est une leçon à donner à cette Déesse de malheur.

Je pars dans ce qui reste du campement Alpha, récupère le peu d'affaires qui m'appartient, enfile la cape de voyage que j'avais ramené d'Horazon, bascule la capuche sur ma tête, charge mon baluchon sur mon épaule, fais le tour de mes mercenaires et amis avant de partir vers le portail qui mène à Niroy. Centile m'étouffe, la vision de Jialle perdre la vie m'étouffe, me brûle de l'intérieur, j'ai besoin de tuer. J'ai besoin de courir, de respirer un nouvel air.

Je passe le portail avec un convoi à mes côtés.

_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Dim 26 Jan - 19:01

---------

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est battue par des vents inhabituels ce matin. Les lianes et les larges feuilles des arbres tropicaux qui colonisent chaque centimètre carré du massif rocheux s'agitent par à-coups. Tout est calme vu du ciel. Un serpentaire se pose sur la cime d'un palmier, tournant sa tête vivement pour chercher sa prochaine victime. Mais il décolle aussitôt, agité par quelques menaces provenant du sol.


Du fer qui se croise. Des étincelles bleutées qui giclent. Un flash blanc qui bouge de branches en branches. Un combat qu'un humain ne peut voir.


L'état de choc a commencé à passer au bout du premier mois. Davil a tenté de rassurer tout le monde en expliquant que ce devait être bien pire pour le moral de l'ennemi. Si certains connaissaient Jialle depuis des décennies, Kaen et ses Disciples ont bâti Centile avec elle. Pendant des siècles.


Gabriel saute sur une autre branche pour éviter un coup de claymore qui tranche net un tronc d'arbre. Sous son armure, il sue à grosses gouttes. Telagan, lui, respire à peine plus fort qu'à son habitude.


Il ne faut pas rester les bras croisés expliquait Davil. Si vous avez gagné du temps, vous ne pouvez pas vous permettre de panser vos blessures en attendant que Kaen s'abatte sur vous. Certes, Marmin est très certainement hors compétition maintenant. Néanmoins, des menaces subsistent : Asophos, que Gabriel et Telagan devront anéantir. Horini également, contre laquelle Avhéli et Meshia se préparent. Et Kaen, qui ne pourra être arrêté que si vous mettez la main sur la Matière Absolue.


Les passes d'armes s'enchaînent, Gabriel courant à la verticale sur un tronc tandis que Telagan vole à côté de lui. Le combat s'arrête au pied de l'arbre en question quand le Gardien de Dépérion pose son épée sur l'armature du coude de la Carapace Absolue. S'il était allé plus loin, il aurait pu couper le bras entier en profitant d'une faiblesse de l'armure lorsqu'elle n'est pas en mode défense totale. Un coup parfait. Ichtion avait exigé que le combat s'arrête à la première touche de toute façon.


Iyo et Kadare parviennent encore à communiquer grâce à l'aide d'Avhéli. Mais malgré tout, aucune solution n'a été trouvé pour les libérer, faute d'avoir un magicien extrêmement compétent sous la main. Davil a aussi passé bien des nuits blanches à échafauder des plans pour mettre la main sur une autre personne capable de manipuler les Puits grâce à la technologie de Iyo, mais tous ont été rejetés, à raison. Le Gardien Liquide a perdu son sang froid à plusieurs reprises, traitant tout le monde de nul et d'ignares-de-toute-façon, mais il finissait par accepter son impuissance dans cette situation. Vous avez le sang d'Ange, la capacité de recréer Staft potentiellement, mais sans Iyo, impossible d'avancer.



"S'en est assez pour ce matin Gabriel," lance Ichtion depuis une branche entre deux toussotements gras, "une fois que Telagan t'aura fait son débrief, récupère un peu et va pratiquer les Katas du Vent." L'état du Gardien Blanc ne s'est pas amélioré. L'artéfact de Telagan le maintien toujours en vie, mais il a besoin d'énormément de repos et récupère un peu moins chaque semaine. Il le nie de toutes ses forces mais à ce rythme, il ne tiendra pas plus de quelques mois. "Telagan, j'ai besoin de te voir après."


Attendre. Se préparer mais attendre. C'est tout ce que vous pouvez faire. Cela fait presque trois mois, mais ils ont des allures d'éternité. Attendre que Staft, Alexei, une opportunité ou une aide extérieure surgisse. Mais rien que l'approvisionnement des soldats qui ne soient pas cyborg nécessite une logistique prenante.

Basdé est comme un lion en cage. Il a tenté avec Marianne et Lothar d'élaborer des stratégies dans tous les sens pour se préparer à un assaut éventuel. Mais quelle que soit la configuration, impossible de trouver quelque chose de crédible pour défaire Horini ou Kaen lors d'un affrontement. Il se dit néanmoins prêt au combat. Il a délimité une zone autour de votre base, piégée et préparée par ses soins.

@ Gabriel : Difficile de ne pas penser à elle. Le deuil d'Alyss n'était pas tout à fait achevé. Celui-ci requiert une force mentale considérable. Convertir la tristesse en haine et la haine en force. Ne pas avoir eu le temps de dire adieu, tellement de choses qu'il y avait encore à se dire. Mais la mort ne prévient pas. Chaque au revoir peut être le dernier.

C'est ce qui te pousse à répéter ces katas qui consistent à te battre contre des drones par dizaines. Les dix premiers étaient les plus difficiles. Ce n'est pas qu'une question de vitesse et de précision, il s'agit de retenir la vitesse, l'angle et le mouvement de dizaines de tirs d'un coup d'oeil et trouver la trajectoire parfaite d'évitement qui te permettra de tirer tout en te défendant. Bouger tout le temps, être toujours en équilibre pour tirer, c'est le secret selon Ichtion mais la perfection des tirs de riposte ne s'atteint qu'à force de répétition et d'apprentissage de centaines de schémas d'attaque. La complémentarité avec les cours de Telagan est évidente.

@ Telagan : Enseigner est un art difficile, mais il normal de transmettre à son tour. Gabriel est un excellent élève. Sa vitesse et son abnégation lui permette de faire des progrés fulgurant, d'autant plus qu'Ichtion le suit de près. D'ici peu de temps, il devrait être au point, mais tu sens que son esprit n'est pas apaisé. L'épée est une fenêtre sur l'âme pour des guerriers de ta trempe.

Ichtion t'a appelé à part pour que vous vous restauriez d'un sanglier sauvage que vous faite cuire dans une partie plus clairsemé de la jungle. La fumée est dissipé par le Gardien du Vent afin d'éviter d'attirer toute suspicion. Son état reste inquiétant mais il déploie bien des efforts à le cacher.


"Telagan, il paraît que, lorsque tu as comparu devant Kaen, une lumière angélique émané de toi. Est-ce que... c'était la première fois ? Etait-ce une technique ?..."

La question en sous-texte, tu le sens bien, c'est : serais-tu capable de le refaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Dim 26 Jan - 21:48

Une fois de plus, je suis à l'écart du camp pour trouver le silence que j'ai toujours chéri étant plus jeune. Le vent siffle sous mes mouvements, la machine qui expulse les drones remplace toujours ceux que je viens de détruire. Je sue littéralement sous mon casque et l'armure. Mon cerveau travaille tous les angles d'attaques, me répète les paroles et les sermons d'Ichtion et de Telagan devant mon manque de finesse sur mes mouvements. Je calculais déjà beaucoup avant mais là c'est pire.

*Attaque. Défense. Attaque. Défense. Défense. Attaque. Déf...*

Je détruis un drone, crée un double pour en anéantir un autre, pourtant le temps que mes deux clones ne fassent plus qu'un, un autre arrive dans mon dos, je me baisse pour l'éviter. Il corrige sa trajectoire mais trop lent je l'élimine. Je soupire avant de tendre l'oreille devant un sifflement. Drone. Combien en ai-je détruit sur la trentaine que la machine m'a envoyé ? J'ai perdu le compte.

Un de trop. Celui-ci tape droit sur moi. L'armure me protège et je me fais projeter contre un tronc d'arbre qui s'effondre sous le choc. Je hurle à la machine d'arrêter avant qu'elle n'en renvoie.

Mon casque s'ouvre, je ne bouge pas du tronc fracassé. Ma colonne aurait pu être fracassée elle aussi avec cette explosion. Je finis par me relever. Mon visage est fermé, mordu par la colère et la haine. Je me replace au milieu de mon terrain d'entraînement pour reprendre mes mouvements.

Je répètes les katas, essaye de me concentrer sur la voix d'Ichtion. Mes jambes finissent par céder, je tombe à genoux. Mes doigts labourent la terre humide. Des larmes coulent sur mon visage, le corps pris de tremblements légers.

Allys... Jialle... Je vais pas y arriver putain... Ces techniques ne sont pas faites pour moi. Je... Je fais pas le poids... Je peux pas être leur Dieu...

J'ai plus personne... Allys qu'est-ce que tu aurais dit face à tout ce bordel ? Hein
?

Les larmes continuent, et je me couche de tout mon long, pour respirer juste l'odeur de la mousse, laissant mes sanglots sortir. J'ai appris avec le décès de Jialle à ne plus rien retenir. Sauf devant les coéquipiers. Je ne pleure que quand je suis seul, devant les autres je mets mon masque. Il faut. Ils croient tous en moi.

A quoi bon bordel... Même si j'arrive à tuer cette chienne, qu'est-ce qui va se passer ? On va me coller sur un trône alors que je détestais celui d'Horazon ?... Jialle c'est toi qui m'a emmené ici! Putain t'avais pas le droit de faire cette mission suicide !! T'aurais dû venir me tirer l'oreille encore une fois et me dire ce que tu voulais faire putain !

PUTAIIIN ! PUTAIIIIN !!!


Je serre les dents, avant de hurler de rage en me relevant, j'ai toutes mes tripes dans ce cri,

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!!!!!


Juste de la colère, rien que de la colère. Je me dirige vers l'arbre éventrer avant de passer mes nerfs dessus, à mains nues, ma peau s'ouvre et se cicatrise. La peau rougie et la respiration haletante, je reste pantelant contre un tronc, yeux fermés.Il y a des moments où j'ai vraiment besoin que ça sorte, ce trop plein. Ca n'était jamais remonté aussi fort depuis la mort d'Allys. Ce sentiment d'abandon, de perte. Je n'ai plus rien.

Grr... Grrmbl....Grr... Fuu...


Mon rythme cardiaque semble ralentir après cette évacuation express. Mon cœur est toujours vide et mon visage toujours sombre depuis la vidéo. Mes traits se sont durcis, et je n'aime pas que l'on voit mon visage, aussi je le garde la plupart du temps sous mon casque ou sous ma capuche de cape de voyage. Parfois malgré ma volonté pour apprendre et me perfectionner, une image de mes deux disparues arrivent à se glisser parmi mes pensées et m'arrache des larmes silencieuses. Si la première fois elles m'avaient gênées, aujourd'hui je les utilise pour alimenter ma haine pour combattre. Je m'installe sur le tronc labouré, pose mon visage dans mes mains, soupire.


*Respire putain. Relève toi.*
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 32

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Dim 26 Jan - 22:28

Je n'avais plus endossé le rôle de Maître d'art et d'armes depuis de longues années, si le premier mois a été difficile pour Gabriel qui a été contraint de dérouiller son physique en venant au corps-à-corps, il en a été de même pour moi qui aie dû reprendre toute la technique depuis le début. Mais ce qui m'inquiète le plus, ce n'est pas sa technique, car c'est un élève studieux qui apprend vite et évolue rapidement. Non, ce qui m'inquiète, c'est son incapacité à faire abstraction de la mort de Jialle qui s'ajoute à celle d'Allys, cela peut lui jouer de très mauvais tours. Un combat se jouant au centième de seconde près, la moindre perte de contrôle de ses émotions pourra lui coûter la vie.

Je quitte l'analyse de l'entraînement de Gabriel pour me concentrer sur la question que me pose Ichtion. Je fronce légèrement les sourcils avant de lui répondre :


"La Lumière des Anges est un processus qu'utilisait le Prince Dariel pour révéler le sang royal de celui qui est soumis à cette épreuve. Lorsque je l'ai passée, la Lumière des Anges a révélé en moi une technique de téléportation qui aveugle l'adversaire lorsque je disparais, en une explosion de lumière bleue.

Je n'avais jamais invoqué la Lumière des Anges tel que je l'ai fait devant Kaen, jusqu'à lors. Si ta question est de savoir "est-ce que tu serais capable de le réitérer ?", je ne pourrais pas te l'assurer, Ichtion. Pour être honnête, je l'ai invoqué lorsque Kaen a fait venir ma famille de force pour tenter de m'humilier devant eux. J'ai utilisé la haine ressentie à ce moment là pour la transformer en puissance positive à mon profit. Peut-être que je serai capable de le reproduire dans des circonstances précises, mais à froid, instantanément devant toi, je ne sais pas. J'ai ressenti une grande puissance ancestrale à ce moment là, comme si j'étais devenu la Lumière des Anges à l'état pur."


Je mords dans un cuissot de sanglier avec beaucoup moins de voracité qu'il y a 3 mois lorsque j'en avais un entre les mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 29 Jan - 15:06

@ Gabriel : Ta respiration ou ton esprit perturbé t'empêche d'entendre les pas lourds qui s'approchent.

"Tu tiens bon, Gab ?"

La voix métallique de Gueule-De-Fer te sort de ta torpeur.

"Meshia m'a dit de te dire que l'un des Jumeaux commençait à réagir à son traitement. Si jamais tu veux venir le voir avec nous quand t'auras fait un break... il a l'air presque... enfin presque comme on le connaît."

Son oeil artificiel fait des mouvements de haut en bas pour te scruter tandis que l'autre admire le nombre de cadavres de drones sur le sol.

"Wow... c'est qu'il est sérieux le Grand Blanc... il t'en a fait tuer combien comme ça ?"

@ Telagan : Ichtion plisse les yeux et repart dans une quinte de toux qui lui fait cracher un peu de cette bile sombre.

Le temps vous est compté.

Avec autorité, il fait un signe de tête pour que tu lâches ta cuisse un instant. Le vent glacé de sa voix se pose sur toi :


"Réessaies."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 29 Jan - 19:34

Mes yeux se rouvrent lorsque je reconnais la voix de Gueule de Fer. Je retire mes mains, celles-ci ayant effacées toute trace de larmes. Je me relève tandis que mon casque se matérialise à nouveau sur mon visage, laissant simplement mes yeux rouges visibles. J'utilise sa dernière question pour fuir la première.

Je ne les compte plus depuis longtemps.

Sur ces paroles, je pars en avant vers le camps pour voir avec les autres Alphas ce que Meisha a réussi à sauver de notre ancien frère d'arme.
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 32

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 29 Jan - 20:40

Je repose la cuisse et essuie mes mains vivement avant de hocher la tête, et plante mon regard dans le sien avant de répondre à son injonction.

"Très bien."

Je suis suffisamment rodé pour savoir qu'il ne sert à rien de se précipiter pour qu'un évènement exceptionnel ne se reproduise. Aussi si l’émanation de la Lumière des Anges de l'ensemble de mon corps était réellement une technique, je sais que je dois la reconstituer minutieusement avec une grande patience malgré le peu de temps dont nous disposons.

Je tends les mains devant moi et les fixe un instant avant de prendre une profonde inspiration. Je suis toujours présent physiquement mais mon esprit s'est évadé, fouillant ma mémoire pour repasser la mort de Jialle en accélérée, et de revenir à ma présentation forcée devant Kaen. Je me revois illuminé par la Lumière des Anges, lumière qui s'estompe lentement lorsque les évènements se rembobinent. Ma mémoire me montre toutes les émotions que j'ai ressenti avant que je n'invoque la Lumière des Anges. Ces émotions, mon corps sur Niroy les revit en accéléré.

Les particules de la Lumière des Anges commencent lentement, très lentement à s'agglomérer au plus profond de moi-même.

Mon esprit remonte encore plus loin dans les fibres de ma mémoire pour aller dénicher les moindres particules de Lumière des Anges que j'ai pu oublier au fil des années ne prenant en compte que les paroles de Dariel. Les propriétés de mon sang sont plus pures qu'il semblait y paraître de prime abord. J'ai cumulé toute la Lumière des Anges de la lignée royale avant moi, mais je n'avais pas eu l'occasion d'en activer toute la puissance jusqu'à mon face-à-face avec Kaen.

Malgré toute la difficulté, je sens que cet affrontement verbal a déclenché en moi un mécanisme que j'ignorais posséder. Je replonge dans la machine créée par Dariel pour révéler mon sang royal, à reculons. Je ressens ce que je n'avais pas ressenti au moment où j'ai passé l'épreuve de la Lumière des Anges. Je la sens entrer en moi pour scanner mon sang, révélant mon rang exact dans la lignée Dépérienne.

Je fais preuve d'une concentration extrême lorsque je porte l'attention de ma mémoire sur l'infiltration des faisceaux de mon bain de Lumière des Anges dans mes veines. Je relie entre-elles avec une minutie sans pareille toutes les particules de Lumières des Anges présentes dans mon sang.

Mon corps est de marbre, mon regard vide sur mes mains, tandis que mon âme entame un processus qui peut paraître éternel, au fond, je vis au rythme des cellules de mon corps, le temps n'a plus aucune portée sur moi.

Je suis la Lumière des Anges, l'éternité.

L'énergie des particules s'accumule dans mes tripes, la chaleur de mon corps semble augmenter tandis que la Lumière des Anges parcourt mon corps pour venir essayer de l'accumuler sur mes mains en l'écoulant dans mes veines.

Spoiler:
 

[Edit MJ : Pas tout de suite cow-boy Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Ven 31 Jan - 10:58

@ Gabriel : Quand tu passes près de Gueule-De-Fer pour te diriger vers le camp. Il t'arrête d'une main calme sur le pectoral. Lui qui fait une bonne tête de plus que toi, il baisse le regard vers toi avec respect.

"Est-ce que tu as besoin de parler ? Je veux dire... je pense que tu en as besoin.

Tu t'entraînes beaucoup. On se vide tous l'esprit comme on peut. Mais ça fait un moment maintenant et les gars ont envie de comprendre ce qu'ils se passent dans ta tête. En tout cas, moi je sais que j'en ai besoin."


Une fois certain d'avoir ton attention, il continue de parler tout en se mettant en marche avec toi vers le camp, à pas lents.

"Perdre Mille-Flingues a été dur pour tout le monde. Masque Blanc a failli y rester et même si elle est presque complètement remise, y a un quand même un traumatisme qui reste. Et je parle même pas de voir les Jumeaux dans cet état.

Les regards sont plus les mêmes.

Ils savent ce que c'est qu'on affronte maintenant. Ils savent comment ça peut finir. Aucun d'entre eux ne s'était jamais battu contre de tels adversaires avant.

Et on est sans cible depuis des mois. Le Conseil semble complètement perdu. Bref...

On a besoin que ça sorte. De savoir où on va. De se rappeler pourquoi on est toujours debout."


Sa dernière phrase est presque une question. "Hein ? On est toujours debout, dis ?"

@ Telagan : Tu sens l'énergie se diffuser en toi. Cette pureté qui sort par a-coups lumineux des pores de ta peau. La lumière n'est pas aussi uniforme que la dernière fois, comme si ton intensité émotionnelle n'était pas assez puissante pour stabiliser l'énergie que tu convoques.

Tu imagines, intuitivement, tout ce que tu pourrais faire si tu pouvais maîtriser cette puissance et la concentrer en un point précis.

Après plusieurs essais et conseils d'Ichtion, tu es interrompu par la voix de ton fils qui s'approche en voletant jusqu'à vous. Sourcils froncés, regard dur, il a un ton sec quand il s'adresse au Gardien Blanc.


"Seigneur Ichtion, pourrais-je m'entretenir seul à seul avec mon père ?

- On bosse là, jeune homme.

- J'insiste et je n'ai cure de votre absence ou non à vrai dire."


Après un temps d'hésitation, Ichtion va s'asseoir un peu plus loin, toujours à porter d'oreille. Il n'a pas la force de résister à un Lothar aussi déterminé.

"Père ! Savez-vous que l'anniversaire de Thalia était hier ?"

Le ton est plutôt culpabilisant et la question est clairement un reproche.

"Je connais les temps que nous affrontons, mais... vous nous délaissez complètement !"
Tu sens qu'il a bien d'autres remontrances à faire mais qu'il est encore hésitant. Jamais ne s'est-il permis de te parler ainsi. Il le sait et cela lui demande une certaine force de caractère pour t'expliquer le fond de sa pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Ven 31 Jan - 11:51

Si sous mon casque mon visage démontre de la frustration de devoir écouter au premier abord, celui-ci s'ouvre un peu et semble revenir vers le visage du leader que j'étais il y a quelques temps pour les Alphas. Gueule de Fer me rappelle malgré tout que c'est moi qui les ai entraîné dans ce combat et qu'ils peuvent en effet y perdre la vie. Je garde le silence sur plusieurs mètres après qu'il ait fini avant de m'arrêter.

C'est compliqué Gueule de Fer.

Je ne sais pas moi même exactement ce qu'il se passe dans ma tête. Je... Perdre Jialle... C'est... Ca a fait ressortir des choses que j'avais enfoui au plus profond de moi pour ne pas en souffrir. Je repense à mon ancienne compagne et mon fils dont je n'ai jamais pu faire le deuil. Tant que je n'aurais pas vu leurs corps sans vie, je n'y arriverai jamais. Et Jialle... Je repense sans cesse à notre dernière entrevue, j'ai manqué la gifler, j'avais envie de la tuer. Prius m'a manipulé mentalement pour que je me retourne contre sa mère car il sait comment je fonctionne et c'est à cause de ça qu'elle a du se sacrifier. C'est ma faute si elle est morte aujourd'hui et jamais je ne me le pardonnerai.


Je ferme les yeux.

Tu as peut être remarqué que je vais à la cellule médicale au moins une fois par semaine. C'est con, mais j'ai toujours été quelqu'un qui apprend à gérer les émotions tardivement. Je suis pire qu'un autiste. J'ai ce trop plein d'émotions que j'évacue en tuant normalement. Mais ce n'est pas possible ici, donc j'évacue en m'entraînant. Ca m'épuise physiquement mais pas tout à fait mentalement. Je suis sous médicaments pour dormir sinon je fais des insomnies et tu n'es pas sans avoir comment ça se passe quand je cauchemarde.

Le doc me parle de deuil et d'étapes. Le truc c'est que je suis bloqué sur l'escalier. J'oscille entre la marche de l'acceptation et de la colère. Personne ne peut m'aider. C'est à moi d'accepter la vérité et de me relever. Je sais que le temps est long ici, que le conseil est perdu.

Mais... Je ne peux pas m'en occuper pour le moment. Si je le fais, je vais tomber. Et c'est vous qui me faites tenir. Je pense à vous, à ce que j'ai promis. Il va falloir que tu dises aux autres que je vais revenir oui. Mais pas tout de suite. J'ai besoin de temps.


Je secoue la tête, une main contre le fer qui recouvre mon front, lèvres tremblantes sous mon casque, ma voix s’étrangle avant de lâcher,

Je suis vide de l'intérieur. Comme si ma flamme de combativité s'était éteinte. Comme lorsque j'étais sur Horazon pourtant c'est pas le blues de la puissance, c'est autre chose. Et... J'y arrive pas. Je suis désolé les gars...
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 32

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Dim 2 Fév - 18:02

Je fronce les sourcils d'incompréhension lorsque Lothar m'annonce que j'ai complètement oublié l'anniversaire de Thalia. Et sa dernière phrase enfonce le clou d'un seul coup.

J'ignore complètement la présence d'Ichtion lorsque je réponds à mon fils en faisant pulser lentement la Lumière des Anges sur mes mains.


"Foutredieu ! Les entrainements de Gabriel m'ont littéralement fait perdre la notion du temps ! Avant que tu me dises pour l'anniversaire de Thalia j'ignorais quel jour on était."

Je quitte la terre ferme pour m'envoler à la hauteur de Lothar et me tourner vers Ichtion :

"Vas te reposer Ichtion, on reprendra plus tard."

Je me tourne ensuite vers mon fils et commence à m'éloigner, la Lumière des Anges quittant mes mains pour réintégrer mon sang :

"Tu aurais dû venir tirer la sonnette d'alarme plus tôt Lothar, tu sais comme je suis lorsque j'ai un objectif en tête, il occupe toute mon attention...J'avais prévu un anniversaire inoubliable pour Thalia, il le sera, mais pas dans le bon sens pour le coup...Il va me falloir rattraper le coup maintenant."

D'un regard, je l'invite à me livrer le fond de sa pensée qu'il semble retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 5 Fév - 8:12

@ Gabriel : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et te prend par les épaules pour te tonifier un peu. Mais l'accolade virile ne dure guère longtemps par respect.

"Ah ! Regarde-nous sous nos carapaces de fer. Des machines indestructibles on dirait. Mais, c'est qu'y'a encore des trucs qui passent au travers de l'acier.

Tu sais, j'ai entendu le Davil causer là. On les entend plus que parler de ça de toute façon : la Matière Absolue. Il paraît que celui qui l'obtient pourrait accomplir des trucs impossibles. Je te jure, quand il en parlait, on aurait cru qu'il avait trouvé l'origine des mondes.

Je vais te dire ce que j'en pense : je crois qu'il a des problèmes le Liquidateur là. Mais bon, s'il a raison, même rien qu'un peu... ben ça, ça me donne encore le courage de me battre."


Vous arrivez dans une partie plus centrale du camp, non loin de la table du Conseil. Les arbres forment un plafond artificiel sous lequel nombre de baraquements ont été installés. Tu repères immédiatement des alphas en train de courir vers la table de réunion, tout sourire.

"Mais bon... je me fais pas d'illusion. Si y a un truc que j'ai bien appris depuis que t'es arrivé, c'est que la puissance n'est pas tout. Y a plein de choses plus simples qui comptent énormément.

J'veux dire... parfois... il fait beau. Parfois... tu vois ce que je veux dire."


Ni poète, ni philosophe. Juste un homme dans une machine mais qui a encore un vrai coeur qui bat. Peut-être pas un vrai coeur, d'accord. Mais une âme. Un morceau incompressible d'humain.

L'un des Jumeaux est à la table du Conseil. Davil est à ses côtés, Meshia non loin derrière, vigilante. Tous les alphas entourent leur frère qui pose son regard lentement sur chacun d'entre eux, confus. Tu vois qu'il leur pose des questions, réalise qui ils sont, se souvient de bribe de souvenirs complices. Son visage s'éclaire à chaque.

Lorsque tu arrives, il fronce les sourcils. Un silence retombe alors que vous vous dévisagez. Il plisse les yeux, cherche un point d'accroche. L'armure ne rend pas facile ton identification.


"Je... tu... si, c'est... c'est Marianne qui disait... tu es celui qui est venu avec de l'espoir dans ses balles. C'est ça ?"

Les sourires de connivence s'affiche mais il guette ta réaction. Davil aussi observe la scène attentivement. Tu comprends facilement qu'il espère que cette avancée te fera du bien. Votre inimité s'est peut-être un peu effritée. Parfois, la douleur a le cruel avantage d'être fédératrice.


@ Telagan : Lothar se met sur ton chemin, décidé à ce que tu l'entendes.


"Et pour faire quoi ? Lui passer la main la nuque ? La prendre dans vos bras ?!

C'est tout ce que vous faites, mais ça ne suffit pas. Ca n'a jamais suffit !

Je suis un Prince de Dépérion, j'ai été élevé comme tel et jamais je n'ai dénigré ma condition, ni fait preuve d'ingratitude ou encore moins fuit mes devoirs. Mais je ne peux supporter plus longtemps de voir Thalia dans cet état."


Il reprend son souffle alors que les dernières barrières morales et de l'étiquette royale éclate sous le flot de l'émotion.

"Depuis le début, nous avons l'impression d'être une charge. Un boulet que vous traînez. Que nos seules options sont soit de retourner d'où nous venons, soit de rester en retrait quand vous allez guerroyer. Mais j'ai bien observé. Au début, je pensais que vous aviez suivi Kaen pour nous protéger, mais maintenant, je crois que vous aimez plus la guerre que nous ! Que vous l'épouseriez si vous le pouviez.

Quand est donc la dernière fois que vous avez quoi que ce soit pour nous ? Vraiment pour nous. Gratuitement, sans que ce soit par esprit pratique ou par culpabilité ?"


Ses gestes sont saccadés, mal assurés. Ses mots ne sortent pas dans le bon ordre ou difficilement. Ses yeux s'embuent, lui qui est d'habitude si réservé et digne, a du mal à garder ce masque de calme.

"Vous foncez et riez à la face du danger, allant même jusqu'à dire que vous ne craignez pas la mort. Et de nous laisser seuls, le craignez-vous ?! Ne sommes-nous donc qu'un devoir accompli : assurer la descendance de Dépérion ? N'avez-vous épouser mère que pour perpétuer notre lignée ?

Je croyais que nous autres, anges, avions un coeur plus pur et des aspirations plus nobles.

Alors, sachez-le, Père, vous n'avez pas ma permission de mourir !"


Il tremble à moitié. Le vrai message aussi, c'est qu'il craint pour ta vie maintenant et qu'il sait que tu veux retourner au combat. Si autrefois son esprit guerrier lui permettait d'avancer sans douter, aujourd'hui il ne voit plus que la funeste et très probable éventualité de ta mort. Pour une cause qu'il n'arrive pas à cerner tant elle dépasse les frontières de Dépérion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 5 Fév - 10:34

Les mots de Gueule de Fer me font à moitié sourire sous mon casque. Je ne dis rien mais j'écoute. Je ne me vexe pas devant son accolade de soutien. Je leur ai déjà dit que même si je suis un Dieu je les considère comme mes égaux. Bien que nous sommes des mercenaires peu tactiles et bavards, on se comprend et on sait quand agir et comment. C'est ce que j'ai fait avec l'un des Jumeaux lorsqu'il voulait se couper la jambe.

Avant d'arriver, je réponds à Gueule de Fer,


Attention à ne pas viser un pouvoir que l'on ne peut contrôler. Je l'ai appris à mes dépends.  

Lorsque nous arrivons à la table du conseil, je garde mon casque. Ce n'est pas l'envie qui me manque de le retirer pour aider le Jumeau mais je crains que mon visage ne lui fasse remonter trop de souvenirs violents dont celui du combat de Marmin. Après tout depuis que je suis arrivé sur cette dimension, ils ont été les premiers que j'ai embauché pour les missions qu'on m'a confié ainsi que les premiers à me suivre lorsque j'ai appelé les Alphas pour le combat contre Kaen.

Devant sa question, je croise les bras sur mon torse, avant de dire,


C'est qu'elle est plutôt poète pour une Alpha hm ?

*Ça fait longtemps que je n'ai pas discuté avec elle... Non. Tu dois te tenir à ce que tu t'es promis. C'est dangereux pour elle d'être avec moi. Éloigne-toi. Complètement. Distance.*


Je laisse place aux ricanements de certains avant de réfléchir à la suite. Je suis content de le revoir comme ça mais je ne connais pas les limites du traitement psychique de Meisha. Si elle est derrière c'est qu'il y a une raison. Je la regarde quelques secondes avant de me concentrer sur le Jumeau.

Bienvenue parmi nous. Appelle moi Gab'. Si tu as des questions, hésite pas, c'est normal, et je répondrai du mieux que possible.
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 32

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Dim 9 Fév - 17:05

Mon visage se décompose au fur et à mesure qu'il se livre ainsi qu'en réponse à ses propres réactions corporelles qu'il contient avec difficulté. C'est une profonde blessure d'une trentaine d'années qu'il vient de rouvrir sans le savoir. Malgré la douleur lancinante qui transperce mon regard, je ne fuis pas le sien.

Je garde le silence de longues secondes interminables avant de lui répondre d'une voix profonde et vieillie par la charge des décennies de silence. Le lourd fardeau que je porte en moi depuis tout ce temps remonte à la surface fissurant la façade imperturbable que je m'étais construit pour continuer à vivre.


"Ton observation est erronée Lothar, par ma faute. Elle est fondée sur une apparence truffée d'illusions dans lesquelles je me suis moi-même noyé, et je vous ai entrainé, jusqu'à maintenant.

Tu n'as jamais fuis ton devoir, en cela tu es digne d'être Prince de Dépérion, bien plus que moi qui ne suis qu'un bâtard de Centilien immigré sur Dépérion pour fuir mes responsabilités familiales.

Mais tu fais erreur, je n'aimerai jamais rien d'autre de plus que la famille que j'ai fondé avec un amour le plus sincère, et surtout pas la guerre. Je hais la guerre, mais c'est la seule chose que je sais faire à la perfection, la seule chose qui m'a été enseignée."


Tout autant que lui mes propos arrivent décousus, ce qui les rend d'autant plus profonds et sincères. Je déglutis avant de lui donner la suite :

"On ne m'a jamais enseigné à être un époux et père. Quelques minutes avant d'être assassiné, mon père comptait m'entretenir de ce sujet. Mais il n'en a jamais eu le temps. Je vis avec cette carence et j'ai fondé ma propre famille selon mon idéal. Évidemment, je faisais fausse route, mais qui, à part mon propre père aurait pu combler mes lacunes ? Certainement pas le Prince Dariel. Je ne suis pas né Prince, et je ne me suis jamais considéré comme tel, je n'en ai reçu aucun enseignement. Je ne suis qu'un paysan issu de la 6e Couronne de Centile.

Si je vous ai laissé que les deux options dont tu m'as fait part, c'est tout simplement parce que j'ai peur pour vous. J'ai peur tout court. Je suis terrorisé par la Guerre et la Mort mon fils, contrairement à ce que je laisse croire. Je n'ai aucune nuit complète depuis la mort de mon père, seule la haine m'a permis d'écraser chacun de mes adversaires. Je ne suis pas un ange au cœur pur, le mien est pourri par la vengeance que je n'abreuverais jamais, y compris en rasant le Multivers."



Je laisse un délai avant de terminer :

"Je ne suis pas l'homme que j'ai toujours voulu être et encore moins l'époux et père aimant. En voulant vous protéger, je vous ai ruiné votre enfance et adolescence."

Ça me pèse de poser la question qui me brûle les lèvres depuis des années à mon propres fils. Je me mords la lèvre inférieure avant de la poser :

"Comment puis-je rattraper le temps perdu pour vous prouver que vous êtes tout pour moi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mar 11 Fév - 17:40

@ Gabriel : Le Jumeau enchaîne plusieurs questions parfois triviales, concernant les circonstances de votre rencontre, parfois énigmatiques, comme lorsqu'il demande de quoi tu es fait, parfois à côté de la plaque, comme lorsqu'il te parle de moments passés ensemble qu'il confond avec d'autres alphas.

La fratrie que vous formez se ressoude quelque peu bien que l'absence de l'autre Jumeau se fasse de plus en plus lourde à force d'évoquer des anecdotes entre les deux inséparables.

Davil, qui suit vos échanges d'une oreille distraite, fronce les sourcils devant les différentes notices qu'il reçoit et s'active copieusement à faire tourner la machine peu huilée de votre camp.

A un moment, l'alpha revenu à la raison te pose cette question un peu candide :


"Mais... dis-nous Gabriel... comment est-ce que c'est d'être un dieu ? Je veux dire... qu'est-ce que ça fait ?"

@ Telagan : Lothar explose, ne retenant plus ses larmes parmi lesquelles il arrive malgré tout à faire percer quelques paroles.

"Rien !! Mais rien... qu'est-ce... vous... si vous nous aimiez vraiment vous le sauriez !

J'en ai assez des excuses. J'en ai assez des raisons !! Si... si... s'il en va ainsi d'être Régent de Dépérion... eh bien je renonce à mon tr...trône séant !!!

Je retournerai pas chez nous. Peste soit sur notre lignée !

Aux diables les victoires ! Tout ceci n'a aucun sens si c'est... si je dois sacrifier notre famille ! Que le monde brûle, je n'en ai cure !! Je préfère vivre uni avec les miens dans un monde dévasté que dans une famille dévastée dans un monde uni !

La peste soit de notre lignée !"


Dégoûté, il essaie de s'en aller mais n'arrive guère qu'à faire quelques mètres avant que l'émotion ne le submerge. Tu peux aussi bien le laisser partir que le rattraper. Ces deux choix se valent aussi bien car, après tout, comment pourrais-tu réparer ce qui semble aussi irrémédiable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mar 11 Fév - 20:31

Sous mon casque, mon visage perd soudain le léger côté enthousiaste que le Jumeau m'avait fait retrouver. Je prends le temps de réfléchir avant de répondre. Pour le moment là, ce que ça fait d'être un Dieu hein?

Ma voix se fait un peu plus dure,


Être un Dieu... Ce n'est pas que de la puissance. Être un Dieu ça implique de la puissance et de la liberté au premier abord. On pourrait croire que c'est une vie plutôt plaisante.

Mais c'est surtout être quelqu'un d'important pour d'autres.  

Ma tête de fer se tourne vers chacun d'entre eux.

Au point que ces autres peuvent vous monter très haut, rien que par la croyance bien que la divinité n'a aucune attention ou affection particulière pour ses croyants.

La visière de mon casque s'ouvre.

Mais être un Dieu ça implique souvent une possible immortalité, une vie infinie dans laquelle il est impossible de s'attacher à une personne. Sauf si celle-ci devient à son tour un Dieu ou une Déesse. Et même avec ça, rien n'est joué.

*Il n'y a qu'à regarder mon propre parcours ou bien Ichtion et Avhéli*

Et je peux vous promettre que l'éternité est longue sans quelqu'un à côté de vous même si les croyants peuvent vous aider à tenir. Ça implique aussi lorsque le Destin des hommes est en danger d'agir et de ne pas rester bloquer dans sa fierté et son égoïsme divin. Car même si un jour vous êtes amenés à devenir une Divinité, pensez qu'un jour ou l'autre, quelqu'un ou quelque chose viendra vous rappeler à l'ordre concernant le rôle que le Multivers vous a attribué.

Il m'a fallu du temps pour le comprendre. Et je pense que chaque Dieu le comprend tôt ou tard.


Mes yeux rouges fixés dans les siens, les cernes de fatigue avec,


Voilà ce que c'est d'être un Dieu selon moi. Si la puissance fait rêver, elle implique de grandes responsabilités. C'est en quelque sorte une malédiction sans fin au final.

La visière se referme de nouveau, pour illustrer un emprisonnement. S'ils n'ont pas d'autres questions, je partirai à nouveau vers mon terrain d'entraînement, plus pour travailler le psychique que le physique.
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 32

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Jeu 13 Fév - 13:48

Je désactive mes ailes pour me laisser tomber lourdement sur le sol derrière lui. Je fais quelque pas lourds et tremblants. Je me mords les lèvres avant d'ouvrir mon coeur avec je l'espère moins de maladresse. Ma voix est tremblante, et je ne pose surtout pas ma main sur lui avant de parler, comme je l'ai toujours fait :

"En réalité, il y a une troisième option dont j'ai toujours rêvé, mais..."

Je laisse ma phrase en suspend et ferme les yeux pour me concentrer sur ce que je m'apprête à faire. Tout mon corps se met à trembler tandis que la Lumière des Anges refait légèrement surface autour de mon corps pour éclairer faiblement deux arbres majestueux dont l'un est tigré d'un bois aux rainures jaunes, noires et vertes ; tandis que le ton de l'autre est plus uniforme pratiquement d'un blanc-gris métallisé.

Mes tremblements émotionnels contradictoires entre la profonde envie d'avoir les miens en permanence à mes côtés, et la conscience de les mener narguer la Mort, s'intensifient, laissant couler des filets de larmes brûlantes le long de mes joues qui m'arrachent littéralement le cœur. La seule pensée de ce que je m'apprête à faire me fait mal. Mais les laisser derrière moi, sans savoir comment ils vont, n'est pas vraiment mieux non plus.

Je croise les bras contre ma poitrine, comme pour prendre une dernière fois mes enfants contre moi, comme je l'ai toujours fait d'un signe protecteur que j'ai toujours voulu donner. Le bois des deux arbres se met à craquer pour se fissurer en formant diverses courbes en leur sein. La Lumière des Anges éclairant les arbres gagne en intensité au fur et à mesure que j'essaie de les tailler à distance.

Spoiler:
 
Mes larmes ruissellent abondamment le long de mes joues, silencieusement pour venir mourir sur mes lèvres submergées par mes émotions.

Spoiler:
 

[Edit MJ : Pour rappel, tu n'as aucune compétence en création d'arme, ébenisterie, etc. De plus, tu ne sais pas encore comme fonctionne la Lumière des Anges]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Sam 15 Fév - 11:02

@ Gabriel : Alors que tu es en pleine méditation, telle que te l'a enseigné Meshia, tu es sorti brusquement de ton monde psychique par un bruit tonitruant et une lumière étrangement vive et agressive pour tes yeux.

@ Telagan : La lumière des Anges est un phénomène que tu subis plus que tu ne le contrôles étant donné ton état émotionnel. Tu fais quelques essais pour accomplir ton projet qui ressemble davantage à une fuite en avant, une distraction ou une illusion que tu te donnes pour éviter de regarder en face le problème, mais les arbres ne font que s'effriter sur quelques millimètres d'écorce sous cette pression diffuse.

Cet autre échec te renvoie davantage à l'impuissance de ta situation. Lâchant prise alors totalement, tu t'abandonnes un peu plus au désespoir. Et ton cerveau tourne dans cette boucle stérile mais impossible à arrêter où tu cherches à remonter les causes de ton état : "pourquoi ?", "comment ?", "pourquoi ?" "comment ?", "comm..."

Pourquoi es-tu là ? Pas pour ta famille. Comment ça se fait ? Parce que tu vouais fidélité à ta Déesse. Pourquoi ? Parce qu'elle était ta Déesse, c'est tout. Comment as-tu pu croire en elle ? Tu étais ignorant peut-être ou trop naïf, trop jeune. Pourquoi ne peux-tu pas te pardonner alors ? Tu aurais dû le voir plus tôt. Tu aurais dû protéger ta famille de son influence néfaste. Comment ? ...

Impossible. Inextricable. Ton raisonnement s'englue dans les émotions, boucle, reprend les mêmes chemins encore et encore, comme si une explication, une solution miracle allait jaillir. Malgré toute ta force, toute ta puissance, ta famille est au bord de l'implosion...

Alors, dans un élan de douleur que tu convertis en rage contre tout. Contre le Multivers, contre Kaen, contre le Destin, contre Gabriel, Prius, Jialle, contre Davil, Ichtion, Meshia. Contre toi, Telagan l'Ancien et Telagan le Jeune. Contre l'implacable marche de ton histoire.

Tu libères un cri à transpercer le voile des réalités sous les yeux d'Icthion.

Bras écartés, toute l'énergie que tu avais en toi reflue à l'extrémité de tes mains pour exulter en deux salves bleutées éclatantes, des ondes larges comme des torrents sur des centaines de mètres.

Dévastatrices.

@ Gabriel : Lorsque tu ouvres les yeux, tu aperçois un flux d'énergie presque blanc qui arrache tous les arbres sur son passage pendant quelques secondes avant de mourir dissipé dans l'air. Le cri qui l'accompagne ne peut provenir que du Dépérien.

@ Tous : Davil bat le rappel sur vos com'unix.


Davil a écrit:
Le Conseil doit se réunir maintenant.

Alexei est de retour sur Niroy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Sam 15 Fév - 12:04

Sorti de ma bulle protectrice de méditation, mes yeux se font agresser par une lumière plus vive encore que l'effet que produit la téléportation de Telagan. C'est comme si une bombe de la Lumière des Anges avait été créé. Malgré le cri déchirant de mon nouveau coéquipier, mon esprit est ailleurs.

Mon égoïsme  reprend le dessus pour le moment et m'empêche de vouloir aller voir ce que mon Maître d'armes vient d'expérimenter ou de subir. Je regarde le com'unix avant de le mettre hors ligne de mon côté puis de tourner la pierre de miriate sur la chevalière que Jialle m'avait offert il fut un temps. Si j'avais perdu la pierre sur l'immensité d'Horazon, le fait qu'Iyo m'ait redonné une bague m'avait permis de transférer la pierre noire sur ma chevalière. La chevalière du dragon comme l'avait appelé la magicienne.

Je secoue la tête à cette pensée. Je sais que me raccrocher à des objets est stupide, mais j'en ai besoin. Je descends du petit rocher d'où j'étais pour m'enfoncer encore plus dans la jungle niroyenne afin de trouver l'arbre sur lequel j'aime me percher. Son feuillage touffu et sombre me permet de guetter à des kilomètres ceux qui veulent approcher sans que ceux-ci puissent me voir.

Je m'installe sur la plus large des branches, appuyant mon dos contre le tronc. Puis j'ouvre le livre de Jialle que j'ai récupéré aussi avec insistance auprès de Meisha.


*Gabriel est absent pour le moment, veuillez laisser un message*

Je caresse la reliure de cuir tout en la regardant, ouvre le livre, tourne des pages, caresse la couverture intérieure. Mon casque s'ouvre pour laisser voir des lèvres tremblantes.

Tu sais quoi Jialle ? Malgré ce que tu veux faire croire à tout le monde, je sais que tu es pas morte. C'est impossible que tu meurs comme ça. C'est encore une de tes mises en scènes que tu affectionnes et que tu prends malice à jouer pour te positionner en victime.

Pourtant, malgré ça, tu n'as pas le droit de ne rien me dire. T'entends ? Tu n'as pas le droit de m'ignorer ! Les autres oui mais pas moi ! Je t'ai toujours répondu quand tu avais besoin de moi et toi aussi ! Tu as répondu à mon appel sur Dolérian... Alors recommence... Ça t'avais pas tué hein... On s'était bien amusé avec Kelvir tous les deux... On s'est toujours bien amusé ensemble même si notre première rencontre m'avait fait plus flipper qu'autre chose. Des fois je m'amuse à me dire que tu m'as presque violé alors qu'en fait j'étais parfaitement consentant. Allys était jalouse de toi... Mais je te défendais tout le temps... Prius aussi...


Des images de notre nuit enflammée sur Dolérian me reviennent en tête tandis que des larmes recommencent à couler le long des joues sales de l'entraînement.

Tu m'as envoyé ici... En me disant que tu ne pouvais pas te mêler de cette dimension pour que la Kaen de notre monde ne prenne pas de l'avance sur toi... Alors explique moi pourquoi tu te serais sacrifiée stupidement comme ça ? Comment tu serais morte en un tas de poussière en une demi seconde ? Je ne te crois pas. Tu es toujours vivante. Je le sais. JE LE SAIS !!

Je tape du poing sur la branche, dents serrées.

RÉPONDS-MOI MERDE !!!

_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Sam 15 Fév - 12:44

@ Gabriel : Un peu de vent balaie tes derniers mots. Depuis le temps, tu commences à arriver à discerner quand celui-ci est naturel ou bien un de ces zéphirs annonciateurs d'Ichtion.

A l'instar de celui-ci. Comme tu t'y attends, il y a quelques crachotements de l'autre côté du tronc. Le Gardien Blanc est probablement assis sur une branche à ton niveau, derrière toi.


"Elles sont dures à laisser partir, hein ? Eurgl, erglh...

Etrange, hein, comme nous pouvons être si éloignés toi et moi et pourtant au même carrefour..."


Toi dans ton armure noir et lui le Grand Blanc.

"Celle que tu "aimais" est partie et tu dois continuer à vivre. Et moi je vais mourir et quitter celle que j'aime."

Sa dernière phrase se veut détachée, mais tu sens qu'il n'y arrive pas. La douleur l'étreint de trop près.

"Je ne sais ce qui est le pire. Eurkg, eurkg, greuaahh, ah putain !

Mais de savoir que je ne retournerai même pas à la Source... je crois que c'est le plus dur."


Il y a un autre temps mort où il crache un peu de ce liquide noir, comme un peu de vie qui quitte son corps à chaque fois.

"Tu sais, on t'a jamais parlé de Kelvir toi et moi. A vrai dire, quand tout cela serait fini, je pensais utiliser la matière absolu pour te tuer. Pour venger notre camarade.

Ironique, hein ? Regarde-moi maintenant à t'enseigner mes arcanes les plus secrètes. A crever à petit pas. Arhg.


Il parle plus lentement. Prenant le temps de délier chaque mot. Et de cracher sa bile sombre.

"Je crois que je suis le seul à avoir connu Kelvir quand il était encore humain. Un vrai petit disciple de Galu. Sage, posé, tranquille. On n'avait pas beaucoup causé des Puits et tout ça, mais il m'avait parlé de Marmin. De leur combat. De la peur de la Déesse de voir les Gardiens se rebeller. De ce qu'on pourrait lui faire.

Ce que j'essaie de dire , c'est que je crois, qu'au fond, la Source, la Matière Absolue, tout ça... quelque part, on s'en fourgl arghl... on s'en fout un peu. Je sais qu'il paraît que c'te Matière... ça pourrait me guérir voire me ramener à la vie si je canne avant... ramener n'importe qui d'ailleurs... mais... ouais, quelque part, je m'en fous un peu."


Ces mots se font plus espacés. Sa voix un peu moins forte.

"Je pense qu'au fond, ce qu'on veut tous... c'est qu'elle paye. Pour tous ceux qu'elle a pas sauvé... Tous les dommages collatéraux... Toutes les injustices... Toutes les frustrations... "Toucher pas au Multivers", "faites pas ci", "non pas possible, c'est moi qui dis... et tant pis... si des gamins crèvent de faim, tant pis si on a pas trouvé mieux... que la loi du plus fort".

On veut juste lui prendre ce qu'elle aime... comme elle nous a arrachés aux autres. On va lui prendre sa Source. On va... lui prendre ses Disciples. Son petit contrôle, son Culte,... sa domination. On va lui prendre tout ça et... briser ses rêves. Lui jeter tout ça... au pied et lui donner le temps de chialer.


Tu aperçois sa main qui se veine de noir. Ils devraient aller voir Avhéli immédiatement, utiliser le doublon de Telagan. En a-t-il assez de lutter contre la maladie ?

"Alors... quand elle aura suffisamment supplié... On l'enfermera... pour l'éternité à l'écart du monde pour la faire mourir lentement... Un siècle à la fois... Comme elle a fait avec Jialle."

Il respire à peine. Le vent souffle dans les branches. Puis s'arrête subitement.

Il repart encore une fois. A peine une brise. Il souffle.


"Peux-tu dire à Avhéli... dis-lui... que je l'aime. Que je l'ai aimée de toutes mes fibres.... Que tous mes souffles étaient pour elle... Dis-lui qu'à chaque fois qu'elle sentira... un alizé sur ses joues roses... le chuintement des feuilles... c'est un peu de moi qui l'embrasse... un peu de moi... qui chuchote à son... oreille... je t'aime..."

Le vent tombe. Comme un écho, le corps totalement assombri du Gardien de Koon chute de sa branche, au ralenti pour quelqu'un avec ta vélocité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Sam 15 Fév - 19:14

Bien que ce n'est pas la réponse que j'attendais, Ichtion soulève des éléments plus que rationnels. Je l'écoute sans l'interrompre, imaginant dans ma tête les battements de son cœur ralentir de plus en plus. Un cœur asphyxié par le poison noir du Dieu de la Mort.

*La matière Absolue... Gueule de Fer m'en a parlé, Ichtion m'en parle à nouveau. Attendent t-ils de moi que je la trouve et que je la maîtrise si c'est faisable ? Était-ce ça ton plan Jialle quand tu as demandé à Davil de me suivre ? Tu veux que je te ressucite grâce à cette matière ?*

Les derniers mots, la demande d'Ichtion concernant Avhéli m'annonce la suite : la fin du Gardien des Vents. Sans surprise, je vois son corps devenu sombre chuter vers le sol. Le livre est déjà à l'abri dans l'armure tandis que j'intercepte sa chute pour atterrir avec son corps ballotant dans les bras. Je demande un scanner à l'armure pour savoir s'il vit encore ou bien s'il s'est bel et bien éteint bien que la réponse me semble évidente.

Tandis qu'elle le scanne, mes ailes sombres se déplient dans mon dos pour prendre mon envol. Si le Gardien Blanc s'est éteint alors un dernier vol ne peut que lui être un bel au revoir de ma part bien que nous nous soyons très peu connu au final.

Lorsque j'arrive au camp, je me pose à quelques mètres de la table du conseil, visage à découvert cette fois, ne cachant nullement mes traits fatigués pour aller déposer le corps d'Ichtion près de ses deux compagnons de Panthéon.

_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 32

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Lun 17 Fév - 19:44

Le souffle coupé par la profondeur de mon cri déchirant je suis hébété quelques instant face à la destruction dont je suis responsable. Les larmes sur le visage, je hurle dans le com'unix suite au message de Davil :

"TU M'EMMERDES AVEC TON CONSEIL, ALLEZ TOUS VOUS FAIRE FOUTRE !!"

Je reprends plusieurs fois mon souffle avant de m'adresser à Lothar, le dos tourné, la voix enrayée. Je ne hurle plus mais toutes mes émotions transpercent ma voix :

"Va-t'en."

Je préfère qu'il se mette à l'abri loin de moi car je sens que malgré toute l'énergie que je viens d'évacuer avec la Lumière des Anges, il me reste encore un trop plein de colère, de haine, d'incompréhension, de souffrance. Je ne sais pas ce que je risque de faire dans les prochaines secondes lorsque j'évacuerai toute l'énergie de mon corps avant d'épuiser ce qui demande encore à sortir, avant de retrouver un état à peu près normal.

A genoux au centre de la partie de la jungle dévastée, je tente de contrôler toutes les émotions qui tournent en boucle dans ma tête, toutes ces sensations de tromperies, de haine, d'ignorance, de colère, d'incompréhension. Mais j'ai l'impression d'être emprisonné dans une boucle dont je ne pourrais probablement pas m'en extraire moi-même, à moins d'épuiser toute mon énergie au point de sombrer. Le problème est que je suis trop endurant pour cette dernière possibilité.

Je suis perdu. Je ne sais plus pourquoi je suis ici, ni pour qui. J'ai l'impression d'avoir été amené ici contre mon gré et que je ne m'en rends compte que maintenant. Malgré ma puissance physique, je me sens impuissant. Je me sens incapable de m'occuper des miens et de les rendre heureux. J'ai l'impression d'être une erreur d'une expérience du Multivers qui se retrouve en cavale tandis que mes créateurs ont perdu toute emprise sur la créature destructrice que je suis.

Je ne sais pas. Je ne sais plus. Il ne me reste que les cris de désespoir pour partager mon mal-être, espérant que l'on puisse régler mes problèmes pour moi. Mais c'est peine perdue. Moi seul peux sauver ma famille de ce bourbier dans lequel je l'ai trainé depuis toutes ces années, c'est encore moi qui leur aie imposé Kaen et ses Disciples que je déteste tous autant les uns que les autres.

Violence. Détruire.

Je relève la tête et fixe le ciel infini de Niroy. Je maudis le Multivers, Kaen, Jialle, Marmin, Galu et Horini. Je pousse un nouveau cri déchirant, différent du précédent par sa profondeur, comme s'il s'agissait d'une réponse du Multivers lui même. Mes deux poings frappent Le sol d'une telle violence que mes avant bras s'y enfoncent comme pour aller déchirer le coeur du Multivers.

Toute mes réserves magique quittent soudainement mon corps pour aller déchainer les éléments, menaçant de provoquer toute sorte de catastrophes naturelles qu'il s'agisse de tremblements de terre, éruptions magmatiques, ou encore le déchainement des vents emportant tout sur leur passage. Il n'est pas exclu que je sois moi-même victime de mon désespoir qui pourrait s'avérer meurtrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 19 Fév - 18:35

[Roleplay avec tout plein de fragilité --> Destin up]

@ Gabriel : Lorsque tu arrives à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Davil, Basdé, Avhéli et Meshia sont déjà assis. Tous se lèvent subitement à ton arrivée, devinant bientôt ce qu'il vient de se passer. Lorsque tu touches le sol, un genoux à terre, pour déposer le corps terriblement sombre et sans vie d'Ichion, Avhéli se précipite vers toi avant de s'écrouler au bout de quelques mètres, les yeux déjà remplis de larmes, devant la dépouille de son camarade de Panthéon.

"Icht... non ! Non ! Non ! Ichtion, non !"

Le reste n'est plus qu'un flot incompréhensible de mots noyés dans l'eau brûlante de ses yeux. Blessée au plus profond d'elle-même, prostrée comme si elle venait d'être frappé par Telagan en plein ventre, elle couvre de ses cheveux aubruns le visage de porcelaine brunie du Gardien Blanc.

Son corps tressaute sous les sanglots violents, bruyants, étouffés de salive, qui la rend pathétique pour qui n'est pas son ami. Moins belle et pourtant sublime sans son masque de confiance inébranlable. Davil lui aussi a la gorge nouée et rejoint lentement sa camarade de Panthéon, tentant de garder sa dignité, conscient qu'il est de son rôle désormais d'homme fort parmi les dieux de Koon.

Meshia, par empathie pour celle avec qui elle est devenue proche rejoint le groupe en deuil sans pourtant faire montre d'émotions aussi vives.

Seul Basdé reste droit, déterminé, presque calme si ce n'est la vindicte qui brille dans ses pupilles à l'encontre des assassins d'Ichtion. Aujourd'hui, vous êtes tous deux les derniers encore debout de votre alliance. C'est pourquoi il s'adresse directement à toi :


"J'imagine que cela veut dire que tu es prêt.

Va-t-on enfin faire payer les coupables ? Prendras-tu une dernière fois, rien qu'une dernière fois, les armes avec moi ?!"


Comme en écho, la terre semble trembler sous vos pieds.

@ Telagan : L'énergie des Anges se concentre dans chacun de tes poings habillés de très larges halos bleutés. Chaque coup laisse un cratère immense sur le sol dont les vrombissements transmis au sol se répercute sur un kilomètre à la ronde.

Tu cognes et cognes encore. Jusqu'à ce que la terre plie sous toi. Jusqu'à ce que le monde se courbe enfin. Jusqu'à ce que tu sentes que le Destin contre lequel tu te bats a la consistance de la pierre.

Tu t'arrêtes et remarques que le doublon d'Irial est tombé devant toi.

Qu'est-que Dariel aurait fait à ta place ? A-t-il mieux réussi que toi quand tu connais sa relation distante avec Irial ? Ton père avait-il eu une meilleure relation avec son géniteur ?

Impossible d'être essoufflé, sinon intérieurement. Tu te rends compte que ton père, s'il était de loin le moins puissant de votre lignée, a sacrifié la puissance sur l'autel de l'amour familial. Si tu veux retrouver ta femme et tes enfants, il te faudra renoncer à tout ce pouvoir, tu le sais maintenant.

Renoncer. Rendre la Lumière des Anges là où tu l'as trouvé. Renoncer. Mais peut-être pas avant d'avoir fini ce que tu as entrepris.

En finir. Tu veux en finir. Résoudre tous les problèmes une fois pour toute. Non pas pour le Multivers, encore moins pour Kaen, ni pour l'honneur, ni pour la gloire. Pour toi. Pour ta famille. Comme le dernier des paysans qui a pris les armes dans le comté d'Ironhalo pour défendre les siens. Comme un homme le ferait.

Tu te rends compte qu'Ichtion a disparu lui aussi. Combien de temps es-tu resté là ?

Le doublon d'Irial brille, comme un appel, un sourire compréhensif et encourageant d'un autre père qui te dit "Sois fort, tu y es presque."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 32

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 19 Fév - 20:15

Inépuisable, je m'arrête malgré tout de frapper le sol, fixant mon regard sur le doublon d'Irial comme s'il m'encourageait à tenir et accomplir ce que j'ai commencé avant d'entamer un nouveau chapitre de ma vie, qui sera exclusivement réservé à ma famille. Toute cette puissance ne me sert strictement à rien si leur sacrifice en est la contrepartie. Je préfère retrouver mon statut de paysan œuvrant pour faire vivre sa famille comme mon père l'a toujours fait, plutôt que d'être un Dieu malheureux et impuissant face à son inexorable implosion.

Je ramasse la pièce en inspirant et expirant profondément un bon coup avant de me redresser, déterminé à en finir. Je me passe une main sur le visage effaçant mes larmes, bien que je ne puisse en retirer les stigmates. Je quitte la zone que je viens de dévaster, pour repartir d'un pas lourd mais déterminé vers la zone du Conseil.

Je ne conserve qu'une faible intensité de la Lumière des Anges autour de mes mains lorsque j'arrive sur place où le silence pesant est ponctué par les soubresauts d'Avhéli agenouillée, couvrant un corps noirci, qui ne peut être que celui d'Ichtion. Je m'approche des deux hommes les plus vaillants du groupe que sont Gabriel et Basdé.


"Il est temps d'achever notre mission avant que je ne me retire définitivement. Je ne souhaite pas être un Dieu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Mer 19 Fév - 20:35

Le corps d'Ichtion délicatement posé au sol, Avhéli au dessus, je me redresse lentement pour me retrouver debout et face à Basdé qui me pose une question vindicative.

Je laisse parler Telagan en premier que j'ai entendu venir. Il semble plus apaisé. Je le regarde un instant devant son annonce concernant le fait de renoncer à son statut de Dieu. Est-ce réellement possible ? Je l'espère pour lui, peut-être est-ce ça sa véritable voie.

Moi je suis un Dieu et je le resterai. Malgré les précédents moments de souffrance, les larmes ont quitté mes yeux. Ils ne sont plus qu'habités que d'une lueur bien particulière : celle de la combativité. Aussi je réponds d'une voix déterminée au Gardien du Ciel :


Je prendrais les armes avec toi, avec vous tous. Et je ne céderais pas tant que Kaen et tous ses disciples soient réduits au Néant.

Avhéli reste avec Ichtion autant de temps que tu en ressens le besoin. Avant que je parte au combat, il faudra que je te montre quelque chose.


Après un dernier regard silencieux et respectueux envers le Gardien des Vents endormi à jamais, je pars vers la table du Conseil, mes ailes s'effaçant telles de la poussière noire. Il est l'heure de parler de la suite : Asophos, Orlov, la Matière Absolue. Lorsque Davil et les autres Gardiens sont de nouveau installés. Dans une posture droite et le visage sérieux, je lance :


Davil, nous t'écoutons.

_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   Jeu 20 Fév - 18:19

Davil tourne un visage déconfit vers vous. Son regard fragile se pose sur le Gardien à l'Aigle.

"Basdé, peux-t... ?"

Le Dieu du Ciel opine du chef lentement en fermant les paupières, compréhensif. Oui, il prendra le relais.

Penché sur la table, il active de quelques touches les différentes vidéos qui sont projetés. Vous y voyez un homme en bure sombre, des ailes métalliques dans son dos en vision thermique qui vole à travers la jungle jusqu'à atteindre un mur dans lequel se dessine un vitrail. Sur son dos, il porte un autre individu : jeune, carrure large, peau mate.


"Cet homme volant, c'est Alexei. Il est arrivé aujourd'hui sur Niroy.

Il est venu à Qeglin qui a réussi à gagner assez de temps pour nous prévenir par des moyens sécurisés.

Alexei est venu avec une équipe afin de "réparer" le Puits de Kaen de Niroy qui a été infecté par les démons. Comme vous le savez, Qeglin contient l'hémorragie et a accepté de laisser Alexei tenter sa chance."


Les autres plans caméras vous montrent deux avions au fuselage surprenant qui survolent eux aussi une zone forestière, épandant des bidons d'où émane une fumée épaisse. Un plan holographique de l'arène contenant les démons symbolise Alexei et ses compagnons par des points blancs en mouvement.

"Les caméras de Qeglin nous permette de suivre sa progression. Comme vous le savez, Alexei pourrait sûrement nous permettre d'accéder à la Matière Absolue. Mais j'attends pour l'instant de voir ce qu'il compte faire... j'ignore encore ce qu'il a en tête et j'aimerais bien le découvrir."

Vous le voyez traverser le vitrail miraculeusement pour rentrer dans la chapelle. La caméra change pour vous montrez une vision radiographique de l'intérieur du bâtiment, bien que le rendu soit de piètre qualité à cause de l'épaisseur de la pierre.

"Mais ce qui nous a mis en ébullition surtout, c'est qu'il y a cinq minutes, une certaine Mathilde Landon accompagnée d'un scientifique viennent de frapper à la porte de Qeglin. Et elle demande à rentrer en communication avec Alexei... Ecoutez plutôt."

Il appuie sur une commande et vous fait entendre un bout de conversation téléphonique. C'est un homme à la voix grave qui parle

Citation :
...la forme du corps du monstre est semblable à celle d'un homme, plus la réaction est violente, je tiens ça d'expérimentation mener par mes propres soin ... J'ai appris qu'un certain Alexei Orlov était apparu dans cette région semblait porter des marques semblables aux créatures du puits,

Il. ne. doit. pas. s'en approcher.
S'il est trop près, l'explosion émise sera dévastatrice, en gros, on sautera tous et il restera qu'un gros trou sur cette incarnat.
Alors rappelez le et empêchez le d'approcher du puits.
Si possible je vais l'étudier pour peut-être inversé le processus ... "

Il vous laisse tirer les conclusions d'une telle annonce.

"On hésite encore à intervenir. Mais il faut se tenir prêt.

Vous êtes les deux Gardiens les plus rapides de nous tous et vous avez une connaissance aigüe des démons, sans parler du fait que vous avez côtoyé Orlov plus que nous tous.

Si cet homme dit vrai... qu'est-ce qu'on doit faire ?"


Un démon de pierre s'éveille dans le dos d'Orlov. Il manipule les plumes d'acier de ses ailes pour les disposer autour de la créature et la trancher en de multiples endroits. A n'en pas douter, il maîtrise toujours aussi bien sa télékinésie. En revanche, il se retrouve face à deux démons lupins qui bondissent sur lui avec férocité.

Basdé retient son souffle, craintif qu'Alexei ne se fasse découper devant ses yeux. Il appelle immédiatement Meshia à ses côtés en lui disant :


"Mesh'. Protège Alexei. Immédiatement !!"

La cousine de Gabriel quitte Avhéli un temps pour se rapprocher de la table. Elle plante vivement son court sceptre dans le sol alors que les têtes serpentines de son bâton plantent leurs crocs dans sa main. Ses yeux rouges s'étrécissent et se révulsent alors qu'elle murmure des paroles inaudibles.

Basdé revient vers vous, afin que ce spectacle ne vous distrait pas trop.


"Gabriel, Telagan, dites-moi alors... à quel point Alexei est-il dangereux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

T3: Je suis l'enfer; E9: Hécatombe (Gabriel); T3: Ange et Gardien; E6: Salvation (Telagan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4 Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Jeu à plusieurs -