Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Seedalpha Wise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur Message
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Seedalpha Wise   Jeu 26 Déc - 20:09


IDENTITE


Nom : Seedalpha Wise
Concept : Enquêteur du HCC
Culte : Horini
Avantages : Charismatique
Défauts : Naïf
Scène de prédilection : ( points)
 


AFFRONTEMENT


Points de Destin : 1

Volonté 18  
La Peur : Les individus ivres

Richesse : Centre


STATUT


Influence : Locale 6, Couronne 6, Ville 3, Incarnat 3, Multivers 0
L'ennemi : Les cercles pro-magie


APTITUDES


HORINI

Suggestion des sentiments (6/6) : Limité par la portée de la voix

Hypnose de groupe (6/6) : 30 secondes de baratin, doit être vu et entendu

GALU

Profiler (6/6) : Enquêteur du HCC



BACKGROUND


Certains naissent dans les choux, d'autres dans une famille de merde. Surtout dans la Troisième Couronne de Dénéo 6...

Mes parents étaient alcooliques aussi loin que remonte ma mémoire. Mais quand je dis alcoolique, mettez-vous en tête que ma mère faisait du 1 litre à l'heure à partir de 16h. Elle se levait à midi... Mon père travaillait lui comme veilleur de nuit. Il tenait mieux la bouteille que la maternelle mais moins bien la frustration. C'est lui qui me battait le plus souvent. Violence morale et physique. Dans mon souvenir, c'était tous les soirs, même si je crois me rappeler de quelques soirs de calme. Personne n'est jamais intervenu surtout pas les voisins, malgré les cris, qui ont tout ignorer volontairement.

On m'expliquera dans les groupes d'anciens rejetons d'alcolo que j'ai pu fréquenter ensuite qu'il s'agit d'un schéma classique. J'ai connu des prêtres comme ça dont ça avait été l'histoire. Y en a que ça a renforcé. Quelque part, moi aussi ça m'a rendu plus costaud. Du dedans. A force, on devient hyper observateur, on est capable de juger quand la raclée va tomber, le niveau d'alcoolisme,... bref, à comprendre la psychologie de ses agresseurs.

Ca me faisait du mal de le dire à l'époque, mais leur mort a été une libération. Pour le coup, ça a pas été une histoire de vieillesse, de cirrhose ou d'une mauvaise chute à la con. C'est encore moins la prison qui a eu leur peau. Non, ils sont morts salement et quelque part, j'y ai vu une forme de justice : quand Papa touchait sa paie, il allait en lâcher un bon quart dans son bar habituel. Ce soir là, Maman l'avait rejoint et moi, j'avais quelques heures de paix garantie. Pour tout le monde, c'était le moment le plus heureux du mois. Le dernier pour eux : ce type, un mafieux de ce que je me rappelle, est venu régler des comptes. De base, ça ne concernait que le patron du bar mais pour la bonne forme, tous les clients y sont passés, dont mes géniteurs.

J'avais 16 ans et il était 18 heures lorsque je suis devenu libre.

Un officier est venu frapper à la porte dans la soirée. Quand il m'a annoncé la nouvelle, j'ai ressenti cette boule au ventre, mais je n'avais pas les larmes au yeux. L'agent m'a accompagné directement sur le lieu du crime pour identifier les cadavres. Le genre d'image qui reste gravée.

Sans ressource, je pris le premier job à ma porter devant ainsi facteur pendant 2 ans. La vie était simple, calme. Une période bénie.

Jusqu'à ce jour où j'allais transmettre un recommandé. J'étais dans l'un de ces chemins de traverse qui borde l'un des canaux de la ville quand j'ai aperçu un de ces types qui devait pas être beaucoup plus âgé que moi en train de battre à coup de pied de biche un gars un peu enrobé qui devait faire partie du même lycée que lui. Le type était dingue, limite sur le point de l'achever.

"HE ! ARRÊTEZ !"

Je me suis rapproché d'eux sur mon vélo, méfiant. Mais le gars était vraiment salement amoché.

L’agresseur me regarde, il tend son pied de biche. Il s'avance d'un pas pressant.

"Quoi, tu veux quoi ?"

Je réponds d'une voix colérique.

"Ok, T'arrêtes maintenant !!!

- Toi le petit merdeux de facteur retourne jouer avec tes boîtes au lettre."


Je décroche mon sac. Bref, il se passe un truc, comme si je rentrais dans sa tête un peu plus à chaque mot.

"Toi, tu vas m'écouter !

La violence c'est tout ce que t'as ? Parler plutôt que de ce battre c'est pas dans tes cordes ? Je le vois bien dans tes yeux, toi t'as pas eu une enfance facile. J'ai connu ça moi aussi... depuis que j'étais tout gamin, mes parents me battaient, t'as entendu l'histoire des deux alcooliques qui se sont fait flinguer au bar de L'Estradet y a quelques années ? Ouais, exactement c'était les miens. Ils rentraient tous les soirs complètement saouls. Comme toi, là, ils me tabassaient. Alors non je vais pas me barrer. Ouais je vais rester, parce que tu me rappelles ces deux cons qui sont morts pour une bouteille de plus... MAINTENANT. TU POSES. CETTE ARME !"


Y a comme un truc qui s'est débloqué. Comme si je l'avais enroulé de fils cousus de paroles. Et il a posé son pied de biche. Tremblant, j'essaie de maintenir le truc, de continuer à parler. Je dis les premiers trucs qui me vienennt.

"TON COMPORTEMENT... EST INQUALIFIABLE ! VA TE RENDRE PUTAIN !"

Avec un regard vide, il hoche la tête et s'en va. J'ai aidé ensuite le pauvre gars à rentrer chez lui pour se faire soigner. Moi, je suis rentré chez moi pour essayer de comprendre ce qu'il venait de se passer. J'aurais jamais cru que l'autre aille réellement se rendre aux autorités...

Mais dans la soirée, j'ai un coup de fil. La gendarmerie qui me pose des questions et me "demande" de me rendre au poste. Je me souviens être devenu tout pâle. J'ai hésité un long moment avant de me décider. Jusqu'au dernier moment, une fois devant ce bâtiment, je voulais partir.

A l'intérieur, après les formalités d'usage, un lieutenant de police m'a accueilli.

Suivez-moi s'il vous plaît.

Dans son bureau, je retrouve un homme grand et massif. Sur son uniforme, j'ai repéré les symboles du Culte et une plaque indiquant "Agent E. Durts" : un Agent du HCC.

Je fronce les sourcils avec l'idée d'être dans une merde bien plus sérieuse que je ne l'imaginais.

"Quoi, vous êtes du HCC ?"

Il n'a pas répondu tout de suite. Au lieu de ça, il a sorti un dossier. Des papiers qui compilaient plein de petits faits auxquels j'étais liés : des plaintes résolues grâce à mon intervention au cours des deux dernières années... des faits on-ne-peut-plus triviaux. Comme je connaissais un peu tout le monde dans cette partie de la ville, j'avais une vue assez claire des relations entre les habitants et, il faut le dire, un peu d'instinct qui m'a permis d'aidé une femme à retrouver un collier, un notaire à éviter une arnaque à l'assurance, le boulanger à résoudre le vol de sa voiture,... des trucs simples quoi !

"Savez-vous que cette année vous avez résolu à vous seul plus d'affaires que tout le département de la police de ce district ?"

Je reste coi. Bienheureusement, il ne me laisse pas le temps d'avoir à trouver une réponse.

"Des faits mineurs, certes, mais votre esprit de déduction est tout à fait remarquable étant donné votre âge et votre absence totale de formation."

Il pose un autre dossier sur la table, avec une photo, celle de l'agresseur du canal. Il plisse un peu les yeux et me regarde plus intensément.

"Ce que vous avez fait aujourd'hui, en revanche, est d'un tout autre ordre. Savez-vous comment on appelle ça ?"

Je fais non de la tête.

"De l'hypnose, jeune homme, de la pure et simple hypnose."

Je suis foutu. Il doit bien y avoir une loi contre ça, je me dis. Je m'apprête ç me défendre quand il commence à me parler d'une école du Culte dans le Centre, de tests qu'il voudrait me faire passer, des postes que je pourrais convoiter dans quelques années si mon potentiel est aussi grand que ce qu'il imagine.

Ca a duré une heure et ça allait décider des cinq prochaines années de ma vie. Il a fini par me tendre un formulaire de candidature.

"Nom, prénom ?

- Euh...Seedalfa...Seedalfa Wise..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Seedalpha Wise   Jeu 26 Déc - 21:18

Statut fiche de mission : validée.

Statut de l'ouverture du dossier de l'Agent Wise : en cours...

Plongée dans les archives du HCC : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]  / Annuler
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
 

Seedalpha Wise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Fiches de personnages -