Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 The Centile Awards 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur Message
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 26

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: The Centile Awards 2013   Sam 15 Fév - 12:13

J'ai un sourire mutin digne de Jialle,

Tu connais pas toutes les secrets de la métamorphose mon ptit angelot haha ! Je peux... Désinhiber mes cellules de l'alcool en créant des nouvelles tu vois... Héhé...
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: The Centile Awards 2013   Dim 16 Fév - 21:42

"Hé ! En quoi je vous ai trahis ? De un, j'avais dit que je suivais Telagan, pas  je vous rejoignais, en ensuite, je vois pas trop en quoi je suis redevable de la part d'un gars qui m'a foutu dans les pommes alors que je lui avais indiqué que ça me serait fatale ..."

La suite ressemble plus à du bougonnement pour soi que pour les autres.

"Pfff ... déjà qu'avec le prix d'Horini, ma scène ne ressemble pas à un revirement de comportement : je respecte une promesse, point."
Il semble que Staft n'aime pas être nominé à tort ... selon lui en tout cas..."


L'alcool, toujours l'alcool ...
_________________
" Si tu veux changer ton monde, commence par en sortir pour le comprendre
et change toi d'abord. "

Staft Forest,
Dieu chaotique des buts, de la protection, du changement, du paradoxe et de la seconde chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: The Centile Awards 2013   Dim 9 Mar - 12:14

La lumière s'effondre pendant un moment qui semble être une éternité.

Les respirations se font plus profonds pour ce qui va suivre. La musique s'élance au rythme des lasers qui balaient la salle puis s'éteignent et se rallument successivement pour former un tempo qui amuse l'oeil et attise la curiosité du spectateur.

Car Elle arrive.

Les lasers convergent finalement vers le milieu de la scène et se mette à dessiner des lignes incurvées à une vitesse croissante. Il semblerait que ces lignes vertes contournent un objet, non le corps de la femme que tout le monde attend. A son paroxysme, le corps de la Déesse semble fait de lasers qui se dissipent subitement comme pour donner naissance à Kaen. Sortie de cette lumière ambigüe, elle se dirige vers la scène dans une robe argentée à la dissymétrie soigneusement étudiée. La boucle en forme de lotus qui tient son unique bretelle se retrouve sur la ceinture de soie qui ceint sa taille fine juste au-dessus de quelques volants rigides, courts et larges à la fois. La robe ne se fait plus moulante à partir de la mi-cuisse pour prendre des teintes plus violacées.

Ses cheveux sont réhaussés de cinq tresses partant du front qui tiennent on ne sait comment au-dessus du reste de sa chevelure lissée. Les nattes jonchées de fils d'or forment une couronnes dont les pointes incurvées se terminent juste derrière la tête de Kaen, lui conférant un air à la fois traditionnel et terriblement futuriste.

Avec le calme et l'autorité qu'on connaît au personnage, sans personne pour l'accompagner, elle lance à toute la foule :


"L'heure est venue maintenant de récompenser le meilleur d'entre vous."

A cette simple phrase, une clameur toute entière gronde parmi les spectateurs. Poliment, elle s'éteint rapidement et garde un niveau sonore raisonnable par distinction.

"Vous avez accompli des choses exceptionnelles. Des choses que seul vous, sans soutien transcendantal, sans aide, sans devoir quoi que ce soit à quiconque, des choses que vous avez réussi. La magie dont nous parlons dans notre histoire, celle que nous déroulons pour nos spectateurs, n'existe pas. Mais la vraie magie est celle que vous faites naître à chacune de vos avancées.

Oui, je crois en vous bien plus que vous ne pensez croire en moi.

Et bien que certains s'élèvent contre leur Déesse dans les dernières heures de notre épopée, je sais qu'au fond d'eux, ils le savent. Je crois en la magie du moment où l'on découvre les dernières avancées de chacun, comme des cadeaux emportés par la mer de la créativité et laissés sur le rivage de notre inspiration. Je crois aux sourires, à la rage, aux rires, aux larmes et aux froncements de sourcils que vous nous apportez tous. Je crois que le Multivers, c'est vous, vous tous qui mélangez avec enthousiasme les réalités que vous rêvez chaque jour.

Alors je ne crois pas être trop emphatique quand j'affirme solennellement que Centile, c'est vous. Vraiment vous."


Elle prend une grande inspiration comme si ses poumons pouvait contenir l'émotion qui la submerge. Elle tire lentement l'enveloppe en pinçant les lèvres et savourant l'instant aussi délicieux que difficile :

"Pour la dernière fois avant, je ne le crains, bien longtemps, voici les nominés pour le Prix de la Meilleure Scène !


Télagan dans "Bataille contre le vent démoniaque" "



Citation :
L'un des points de contrôle des Gardiens Rebelles est attaqué par les forces de Kaen et notamment un redoutable assassin qui se révélera être le fils de Gabriel.

C'est Telagan qui s'y colle dans ce combat exceptionnellement difficile contre un adversaire invisible et intangible, versé aussi bien dans le corps à corps que dans la magie. C'est avec une bravoure et un sens du duel unique que le Gardien de Dépérion nous offre une scène d'anthologie.

Quand tu t'abaisses, contrairement à ce que tu anticipais, tu ne le vois pas. Pourtant, tu prédis sa deuxième attaque et est contraint de parer son coup de taille avec ta lame. Alors que tu relâches les deux soldats, tu es pris de stupeur car tu ne le vois toujours pas. Y a-t-il une technologie qui lui permet de se cacher ainsi en plein jour ?

Tu pares un nouveau coup. Il ne semble pas vouloir redescendre ! Comment peut-il continuer à attaquer s'il ne peut pas voler ? Tu ne dois les dizaines parades suivantes qu'à ton don de prémonition et à tes réflexes de grand maître. Tu refermes tes ailes sur lui, ou sur sa zone présumée, en plus d'une riposte d'un coup d'épée... mais tu balaies le vide. Comment a-t-il pu esquiver ?? Et comment peut-il réattaquer aussi vite ?

Tu ne le vois toujours pas, mais tu es contraint de parer ses échecs au roi qu'il t'envoie à chaque fraction de seconde. Ce combat prend une tournure impossible pour toi alors que tu entends une voix dans le vide siffler.[/i]

"Traître..." [...]

Si j'ai Prius en face de moi et qu'il n'utilise pas sa télékinésie contre moi, c'est tout simplement par ce qu'il en a besoin pour rester dans les airs. Si son éthérisation lui permet de garder l'avantage sur moi sans risque de subir la moindre blessure, il est obligé de rester concentré autant que moi pour ne pas faillir et ne pas m'ouvrir une brèche que j'exploiterais à la première occasion, notamment en le paralysant.

Afin de m'économiser, bien que je sois extrêmement endurant, je réduis le nombre d'attaques, me contentant un maximum d'être sur la défensive. Ne relâchant ni ma vitesse, ni ma vigilance, je fais en sorte de l'attirer imperceptiblement vers une zone moins dangereuse pour moi. La mise en garde sur le danger que j'encours de Gabriel, me pousse à prendre de la hauteur pour éviter d'être trop près des soldats restés au sol. Dans le même temps je pousse Prius à s'isoler de ses soutiens.

Je réponds à sa pique avec un peu de retard, sans lui montrer que je sais qui est mon adversaire :[/i]

"Non...Salvateur." [...]

Tu prends de l'altitude pour faire une cible moins facile pour les soldats. Néanmoins, Prius ne te facilite pas la tâche et t'empêche complètement de t'économiser. Bien au contraire, ta vigilance est mise rudement à l'épreuve. Tu commences à peine à t'habituer aux visions de toi transpercé de part en part quand la voix de ton adversaire arrive dans ton dos pour une série de coup que tu dois parer avec tes épées.[/i]

"Tu es aussi excellent que l'idée que je me faisais de toi, Telagan Rebryn.

Mais tu tomberas. Ce n'est qu'une question de temps avant que tu ne chutes et comparaisses devant ta Déesse."


Tu vois que dans la minute qui va suivre, Prius va enchaîner dix coups de taille en se mettant au-dessus de toi et que dans le même laps de temps, tu vas sentir une main se poser sur ta gorge. Pas longtemps... mais tu vois que cela suffira pour aspirer presque toute l'énergie magique qu'il te reste. Tu peux évidemment parer cette prise, mais tu risques de t'exposer à ses attaques qu'il assène simultanément.

Tu sais aussi que si tu perds trop d'altitude, tu vas être exposé aux premiers tirs des soldats à terre. Et tu ne vois aucun scénario dans lequel tu arrives à tous les esquiver.

Je prends le parti de ne pas m'exposer aux soldats et donc de rester en hauteur et ainsi permettre à Prius de solidifier son bras dans le but de me saisir à la gorge d'une main tandis qu'il lancera ses attaques de l'autre. Au moment où il va pour se mettre au-dessus de moi je l'anticipe à la seconde près pour prendre un coup d'avance sur ses premières attaques. Je passe en mode attaques intensives en augmentant considérablement ma vitesse de frappe pour parer ses coups.

Je n'attends qu'une chose, qu'il rende son bras visible pour me téléporter au-dessus de lui au moment où il devrait théoriquement me saisir la gorge. L'objectif étant de ne pas lui laisser le temps de rendre son bras invisible de nouveau et de lui briser d'un coup sec en lui donnant un violent coup de pied dessus, tout en prenant garde à ses éventuels réflexes pour m'entailler avec sa main tenant sa faux.

J'ai à peine le temps d'enchainer en reprenant mes attaques massives pour reprendre le dessus sur lui, que j'entends la voix de Gabriel sans le voir. J'anticipe ses intentions en me préparant à paralyser son fils de toutes parts dès que la moindre portion de peau se présentera sous mes yeux, mettant ainsi en œuvre toute ma précision couplée à ma vitesse pour le mettre à mal. Je suis également prêt à lui arracher son sceptre des mains en utilisant les Ailes Rédemptrices dans le même laps de temps. [...]

Tu disparais brusquement pour réapparaître aussitôt au-dessus de sa position présumée. Pourtant, tu n'aperçois pas son bras. Tu kickes là où sa main devrait être mais au lieu d'une brisure tu sens qu'il arrive à glisser sur ton attaque le temps d'une fraction de seconde.

Même si ça a l'air d'un coup d'épée dans l'eau, tu sens qu'il met une demie-seconde de plus avant d'enchaîner sa prochaine attaque. Il cesse rapidement ses salves lorsque Gabriel te rejoint. [...]


"Gabriel dans "Le Jour où j'ai vaincu le Preux" "

Citation :
Suite à un retournement de situation splendide, Gabriel, aux prises avec Marmin, est en train de reprendre l'avantage dans son combat. La scène qui suit est une bataille de titans où talents, créativités, puissance et stratégie sont de mise.

[i]Je souris de fierté tout en observant Marmin courir pour échapper à nos attaques. Il a la haine. Et bien comme il faut.

*C'est ce qu'on appelle se faire baiser Marmin. Règle n°1 : Ne jamais sous-estimer son adversaire.*


Ce qu'il y a d'avantageux à se battre contre lui c'est que je connais au moins les désavantages de la vitesse. Bien qu'il soit très endurant, nous  ne l'aurons non pas à l'usure mais au coup parfait. Digne d'un grand Maître comme lui. Sans magie, il ne pourra pas fuir par pont de sceaux ou invoquer d'autres armes.


Parfait. Jumeau 1 et Jumeau 2 défoncez moi le paysage pour réduire son terrain d'action. Je veux qu'il se sente enfermé entre 4 murs. Je me charge de lui trouer le cul. 

Mille Flingues, concentre-toi sur le pilotage, il risque de riposter très bientôt vers nous quand il va comprendre que j'anticipe ses mouvements.

Les manettes en main, j'ajuste ma vision pour trouver le Preux dans sa course. Je me projette en lui mentalement, observe ses déplacements, prend le temps qu'il faut durant les allers et retours de Mille Flingues au dessus du Parc avant de calculer à la milliseconde précise pour tirer du coup par coup sur la position qu'il désire atteindre. Je ne tire pas au hasard en fonction de ses déplacements : je cherche à le forcer à s'enfermer lui même dans le piège naturel que les Jumeaux sont en train de construire avec le Parc. Surtout, je ne tire pas pour le blesser mortellement mais uniquement pour l'handicaper.

Sa lame fait presque un mètre de large pour cinq de long, il s'en sert en premier lieu comme bouclier bien que cela lui demande d'assurer ses points d'appui en pleine course. Ses trajectoires sont erratiques pour être plus imprévisibles, ce qui rend le travail d'anticipation très compliqué. Sa technique est absolument impressionnante pour conserver sa vitesse et esquiver vos attaques combinées. Tu te demandes d'ailleurs comment font les alpha pour pouvoir suivre... mais leur instinct de tueur est bien présent. Et toi, tu ne manques pas un seul de ses pas.

[Ralenti sur toute la scène]

Dans cette temporalité accéléré, tu te sens presque seul avec Marmin. Pour toi, les mottes de terres que vos tirs soulèvent semblent presque en apesanteur, retombant mollement, alors que Marmin court avec une vélocité hors du commun... même avec ta vision. Mais il sait qu'il ne peut se contenter de vous échapper. Il doit riposter.

Dans sa course, il tranche des arbres entiers dans un mouvement pivotant avant de les frapper à leur base du plat de l'épée pour les envoyer sur vos appareils. Mais cette combinaison de force et de technique, aussi brillante soit-elle, n'est pas en mesure de vous inquiéter. Les Jumeaux, vrillent simplement de côté tout en maintenant la mitraille. Marmin réitère cette technique avec quelques variantes : il tranche un tronc en plusieurs segments qu'il envoie dans directions différentes, ou en taille un pour qu'il se sépare en deux pleine course. Mais vos manoeuvres les évitent avec facilité.

Finalement, l'un des Jumeaux tire un missile sur l'un des ponts qui enjambe un bras du lac, ce qui le contraint à monter sur un arbre pour renverser sa trajectoire à 180°. Il plante sa lame dans un autre tronc pour vriller et obliquer sa trajectoire, et c'est à ce moment que Mille-Flingues te positionne pour que tu parviennes à tirer sur le Preux en plein vol. Protégé derrière son épée, il ne peut aller contre l'inertie des tirs. Il se retrouve projeter contre un statue à sa propre effigie qui explose sur son passage.

Il n'a pas encore touché terre que le deuxième Jumeau a déjà lancé un missile à son tour qui vient mettre le feu à toute cette zone. L'explosion a été vive pour tes yeux mais pas assez pour t'empêcher d'observer correctement : il n'a pas pu esquiver le tir. Non, tu en es certain, tu ne l'as pas vu partir à temps. Il est là-dedans et, apparemment, il ne bouge plus...


"On l'a touché ??!" demande l'un des Jumeaux dans sa radio.

Son Arc a été projeté au loin, toujours aussi sanglant.


Je ne lâche pas la place enflammée du regard. Oui, il n'a pas pu esquiver, c'est impossible mais ça reste le Preux, aussi je réponds pour tous les trois,

Oui on l'a touché mais méfiance, ce salopard est un sacré tacticien.

*Qu'est-ce que tu cherches à faire Marmin, hm ? Me faire descendre pour te récupérer moi même et m'étriper par la même occasion ? Et ces pauvres bouts de bois que tu as tenté de nous lancer, quel était leur réel but ? Diversion ? Tu ne me la feras pas à moi.*

Lancez un scan de vos appareils et remontez tous les deux, faites le tour de la zone en restant à l'intérieur du périmètre anti-magie. Moi et Mille Flingues, on survole la zone cible, histoire de repérer son corps. Je ne crois que ce que je vois en chair et en os. Restez sur vos gardes, compris ? C'est Marmin pas une proie de bas étage. C'était trop simple à mon goût. Il sait se montrer faible et retourner la situation. Une seconde lui suffit.

Dans mon appareil, je n'arrive pas à me réjouir. C'était trop simple. Beaucoup trop simple. Mes yeux ont pu le suivre oui... Mais était-ce véritablement le Preux que j'ai vu se faire shooter ? Et si... C'était un clone comme ceux que je suis capable de faire? Dans ce cas... Il est forcément quelque part ici, sur une position qui le camoufle mais qui lui permet aussi de mettre à terre les Skyfighters.

Si je lui enlève deux appareils, il va se concentrer sur nous, ou bien sortir de sa cachette pour attaquer les Jumeaux.


Prépare toi à t'éjecter à n'importe quel moment Mille' et surtout, à dégager du terrain aussi vite que tu peux. Il n'aura aucune pitié.

Je lance un scan de notre appareil avant de scanner la zone au fur et à mesure que l'on la survole afin de vérifier la présence d'un corps. Si Marmin est vraiment tombé, alors, je lui réserve encore une petite surprise s'il a la chance de s'en être sorti vivant.

Tu lances tes ordres alors que vous maintenez un vol stationnaire autour de la zone où tu détectes toujours le corps du Disciple. Les Jumeaux décrochent de votre formation pour faire un tour du parc. Il ne faut pas longtemps qu'ils remarquent quelque chose d'anormal, à peine se sont-ils retournés :

"Putain, les troncs !"

Ton instinct était le bon ! Les projectiles n'avaient pas que pour but de vous gêner. Marmin a maintenu la zone de combat dans un certain périmètre pour que vous lui fassiez face quand il ripostait. Les troncs taillés sont tous retombés derrière vous sur la même zone pour s'empaler les uns à la suite des autres et former une colonnade anarchique et incurvée de plusieurs mètres de haut, comme une queue de scorpion dressée dans votre dos. Toi-même, tu es d'une précision redoutable, mais l'utiliser en plein combat de cette manière témoigne de la grande expérience du Preux.

Vous avez la tête légèrement tournée mais Mille-Flingues reste assez alerte pour voir la large épée de Marmin qui fonce droit sur vous en tournoyant. Il l'évite en braquant subitement mais la lame poursuit sa trajectoire pour venir sectionner la base de la "queue de scorpion". Cette dernière s'effondre pour venir couper votre chemin de fuite. Mille-Flingues n'a pas d'autre choix que de piquer du nez en réactivant les moteurs.

Et c'est à ce moment là que Marmin sort des flammes.

Son corps calciné, ses chaires ouvertes qui expulsent la cendre, ses muscles entiers qui se régénèrent sous vos yeux et son visage qui montre une rage démentielle. Tu sais que la carte qu'il vient d'abattre ne peut pas se jouer deux fois dans un combat... Il se donne donc à fond désormais. Il passe les mains dans le dos pour tirer deux desert eagle démesurés que seules des paluches aussi larges que les siennes pourraient manipuler. Il les fait tournoyer en maintenant son doigt sur la gachette dans un mouvement sec.

La queue de scorpion retombe et il fonce dessus pour gagner de la hauteur. Tu sais que la vitesse n'est rien sans l'accélération. La sienne est colossale : plus grande que ce que tu n'as jamais pu expérimenter. Une nouvelle carte unique qu'il abat. Il arrive à votre hauteur et prend une impulsion qui le projette à votre niveau.

Ses armes ne sont pas ordinaires, tu en as la confirmation lorsqu'il crache des goulées entières de feu électrique d'une blancheur aveuglante. Votre bouclier déflecteur joue son rôle tant bien que mal, mais il est trop près de votre habitacle pour que vous ne puissiez pas encaisser l'électrocution qu'il vous fait subir.

Il est encore en l'air, tête en bas, au-dessus de votre cockpit quand vous commencez à sentir le sang qui vous monte à la bouche.


Je serre les dents, sens mon sang qui monte et coule au bord de mes lèvres,

Mille' ! Enclenche l'auto-destruction chrono 15 secondes ! Éjecte toi ensuite ! Les Jumeaux, allumez moi cet enculé !

J'ordonne l'ouverture de l'entrée de mon cockpit pour monter sur le Skyfigther en vol stationnaire. Caparaçonné dans l'armure et malgré le danger que représente le Disciple je ne peux m'empêcher de penser que je peux réussir. Provocateur, je lui lance tandis qu'il va bientôt terminer sa rotation pour venir au corps à corps.

 
Tu verrais ta gueule, déjà que t'étais dégueulasse avant, mais alors là c'est un record je crois ! C'est moi que tu voulais ? Ben, viens! Viens chercher mon sang comme Kelvir le voulait !!

Ma voix est amplifiée par l'armure que je sens hystérique face à ce vieil ennemi. L'Armure Absolue est active. Le chrono est lancé, je lui tire dessus pour qu'il ne se préoccupe pas de la capsule de Mille Flingues.

Je m'envole ensuite tout en me tenant prêt à esquiver ses attaques électriques, prêt à riposter à mon tour, bras dressés devant moi.


Ses tirs de barrage lorsqu'il est en l'air se poursuivent contre les Jumeaux jusqu'à ce qu'il atterrisse sur le dos de l'appareil. Il tente bien de venir te mettre quelques coups de tatane tout en faisant cracher sa foudre mais tes tirs combinés à ceux, d'une précision redoutable, des Jumeaux, l'empêche de te surprendre. Il n'est qu'à un mètre de toi, cette putain de masse intouchable qui te balance quelques coups de pieds que tu parviens à esquiver.

Mille-Flingues s'éjecte, les mains bientôt sur les différents glock qui bardent son torse, prêt à entamer sa dance.

Marmin n'a pas une bonne position, l'avion commence à piquer du nez. Il tient mieux en équilibre que toi mais les acrobaties qu'il est contraint de faire pour trouver un angle d'attaque, sautant d'aile en aile ou en-dessous du chasseur, lui disent qu'il faut changer de tactique. Il ponctue son départ d'un :


"Des enfants..."

Juste à temps.

Il s'en est vraiment fallu d'un cheveu pour qu'il ne fasse pas son saut périlleux ailleurs une seconde avant que l'explosion ne survienne. Toi, tu es déjà dans les airs et tu continues à mitrailler.

Il est projeté au loin par le souffle mais atterrit un genou au sol, formant un impact net. De nouveau, il fuit le combat. Ou tout du moins, il change de zone. L'idée est simple : Mille-Flingues ne pourra pas suivre sa vitesse, aussi, en allant à l'autre bout du parc, il évite d'avoir à jouer seul contre quatre. De plus, cela lui permet d'aller récupérer son épée après avoir rangé l'une de ses armes de poing.

Il sait qu'il va commencer à fatiguer. C'est peut-être d'ailleurs déjà le cas, sa vitesse commence à diminuer.

Il s'est dirigé vers une partie plus pierreuse qui jouxte le lac : une sorte d'immense rocher percé de deux galleries perpendiculaires où doivent se cacher les amoureux en tant normal. Tu l'as nettement vu frapper les rochers de plusieurs coups de genoux manifestement réfléchis. Chercher-t-il à s'y cacher ? Ou veut-il que tu le suives pour faire écrouler la tas au-dessus de toi ?

Vous êtes déjà sur lui. Il semble vouloir tenir cette position. Décider où le combat va se dérouler. Il continue de tirer d'une main et de parer les balles de l'autre avec sa lame qui souffre sous les impacts.

Tu commences maintenant à saisir son style de combat : il combine sans cesse. Il n'est jamais conventionnel et n'effectue jamais deux fois la même attaque. Le talent ne suffit plus avec lui, il faut du génie martial ! [...]


"Alexei dans "Alors je mourrai en Centilien !" "

Citation :
Depuis qu'il s'est échappé de sa prison d'anti-magie, le sceau d'annulation de la magie d'Alexei s'érode de plus en plus. Cet enchantement posé par Mathilde lui permettait pour l'instant de contenir la maladie magique inoculée par un contact avec le Puits. Hélas, lorsqu'il est confronté à l'inévitable, Alexei fait le saut de la Foi plutôt de rejeter ce qu'il considère comme un Don et de l'utiliser pour aider Gabriel à vaincre Kelvir. L'avenir n'a pas encore dit s'il a eu raison...

La souillure, je la ressentais en moi aussi intensément que la brulure dans mon corps. Je sentais le Multivers guider ma perception psychique à un niveau qui ne m'était rarement possible d'atteindre jusque là. Dans les ondes magiques et psychique du Multivers j'avais l'impression de naviguer, ou presque de controler un peu, mais bien vite je comprenais une chose. Ce n'était pas moi qui controlait le voyage, c'était le Multivers qui me guidait là où je souhaitais aller. Mathilde ... quand je pense que si je n'avais pas été pris pour cible par la police je serais déjà à ta poursuite. N'ai crainte, j'arrive pour répondre à ton appel.

Le temps m'était compté, mais, au moins, les deux jumeaux ne risquaient pas de bruler autour de moi. Je leur avais laissé assez d'avance pour qu'ils ne soient pas pris dans ce que je m'apprêtais à faire. La magie était devenu si intense en moi que je ne pouvais presque plus la controler. Les pierres autour de moi explosaient, bientot elles risquaient de fondre. Mes gouttes de sueurs se vaporisaient presque sur ma peau. Cette dernière voyait des cloques l'orner. Je sers les dents alors que je lévite pour quitter ma position en lotus. Je récupère dans mon dos le sceptre canne que je déploie dans ma deuxième main. La mort semblait vouloir de moi, mais je ne comptais pas mourir absorbé par la Source sans rien faire. Cette puissance quasiment illimité était en moi, il était temps de l'utiliser. Flottant vers l'endroit où j'entendais les Arachnobots approchait, je serrais mes baton malgré la douleur.


"Multivers, vois en moi ton messager et ton agent"

J'écarte légèrement mes bras comme dans les saints de la bible de Kaen, recevant sa bénédiction alors que mon environnement est à deux doigts de collapser.

"Tel Jordana et Michael dans les plaines de Xi'Or, je sens ton feu en moi. Tu m'as guidé à travers la douleur, la guerre et le chaos, pour m'en purifier. Tu m'as guidé jusqu'à la Déviante pour que je la comprenne. Tu m'as guidé jusqu'à son agent pour que je l'éveille ..."

J'approche de la sorti alors que je vois la marée de créatures mécaniques en train de tenter de se remettre de l'explosion que j'avais provoqué.

"... Tu m'as guidé jusqu'au coeur de cette ruche destructrices de monde pour que je la réduis au néant"

La fourmilière est désorienter, mais il lui reste de la ressource. Kadare a besoin de temps pour faire un portail. Je vais lui en offrir. Je m'entoure alors d'un champs de force aussi puissant que possible avant de prendre mon envol dans ce qui peut rester de cette coupole. Je lance une prière silencieuses aux disciples de Kaen avant de prendre une grande respiration et de combattre la douleur en hurlant mon message à ces choses.

"JE SUIS ALEXEI ORLOV ! COURROUX DU MULTIVERS ! PROTECTEUR DE LA VIE ! MOURREZ MACHINES IMPIES !"

Alors que je finissais d'hurler, j'accélérais pour foncer dans la mêlée d'Arachnobot et de les bombarder d'explosion télékinésique. Fondant sur mes proies dans des rapaces, je fais des pirouettes et assaille tout ce qui n'est pas organique. Dolérianais, Alphas, tous sont sous mon giron aujourd'hui et je ferais en sorte que le carnage se stoppe dans ce sous terrain par une orgies de pièces détachées

Tu propulses plusieurs arachnobots les uns contre les autres dans un fracas de tôle froissée. La chaleur que tu dégages fait fondre les carapaces de celles qui ont le malheur d'être trop proche de toi. La pierre éclate sous tes pieds, l'atmosphère se fait fournaise, tu hurles, tourbillones, vaporises les tirs de plasma qui commencent à se concentrer sur toi.

Au détour d'une des tours, tu aperçois la corniche où Meta-Gabriel et Kadare contemplent le spectacle, bientôt rejoins par les Jumeaux.

Difficile pour toi de t'approcher sans risquer de les carboniser.

Difficile pour toi de maintenir ta concentration. Les brûlures se font profondes maintenant, venant du fin fond de ta chaire. Le sceau sur ton mollet est en train de se déliter complètement. Tu t'assèches à vue d'oeil et autour de toi, tout commence à se liquéfier.

Tu devines Meta qui demande à Kadare d'activer le portail.

Pour elle, c'est la fin.

Seuls tes sceptres semblent parvenir à soutenir la magie que tu dégages car de leur extrémité coule cette pâte de réalité que tu as vu en rêve, que tu as vu sur Niroy. Elle ressemble à cette énergie qui se dégage des bâtons lors du tracé des portails, simplement en plus concentré et violente.

Tu te transformes en Puits de Kaen vivant. Seul ton esprit semble parvenir encore à résister à cette gangrène qui n'en finit pas de se propager.

[i]Je suis assis dans une pièce aux murs dorés, lumineux, dansant presque comme les flammes des bougies du Monastère de Ushu. Je suis assis en position de lotus, mon corps nu est intact de brulure ... Non non je ne rêve pas ... du moins si je rêve. L'esprit est une chose puissante, parfois bien plus que le corps. Devant le seuil de douleur intense que je viens de dépasser, mon esprit, presque de lui même m'a offert ce moment de répit. Certes mon royaume psychique est loin d'être aussi grand et développé que celui d'Horini, mais j'avoue être apaisé dans cette lumière. Et même si la pièce est fermée, je ne me sens pas enfermée pour autant. Je me sens, en sécurité, loin de tout. Les souvenirs de mes actions émergent l'un après l'autre de l'océan de souffrance que dans lequel j'ai plongé après le départ des Jumeaux. Je suis d'ailleurs assez fier de moi. Les images de ma vue s'affichent sur les murs de ma psyché comme si j'y étais encore.

J'enserrais les diverses créatures de métals, sans défense face à ma magie et surtout face à la puissance qui se dégageaient de moi. J'étais un tourbillon vengeur faisant payer plus de dix fois chaque victime collatérales à ces créatures. Je les compressais, désossais, pulvérisait, je les attirais même à moi pour les faire fondre. Le dome n'était alors plus leur nid, il était mon trone. Un trone sur lequel je prenais place, au milieu de ce qui restait des tours. Sous l'effet de la chaleur, ces dernières prenaient des teintes incandescentes qui s'étirait comme du fromage fondu pour peu à peu s'écrouler. Mon corps tremblait alors que mon corps avait perdu toute apparence humaine. Ma peau était devenue noir et dure. Mais elle se craquelait pour laissait jaillir de nouvelles flammes magiques provenant de mon âme. Avais je peur ? Oui, j'aurais été fou de ne pas avoir peur. J'étais littéralement en train de bruler, mais je tentais de garder le cap. Il fallait que je reste concentrer aussi longtemps que possible. Mais surtout, il fallait qu'elles partent. Alors que je leur lancais un dernier regard, je hurlais aux Alphas et surtout à Kadare :


"PARTEZ !!!"

Je ne sais si elles m'ont écoutés, mais le fait est que j'avais décidé de bien mettre Kelvir en rogne avec sa jolie toile. La Chaleur augmentant, son générateur allait fondre littéralement, l'énergie et surtout la température allaient surement se répandre dans sa toile pour la faire fondre. Je perdais pieds alors que des vagues télékinésiques étaient projetées de mon corps sans le moindre controle et que les ondes magiques jaillisaient de mon corps sur le point d'exploser ou plutot d'être dissous. Mes sceptres étaient de véritables feu d'artifices. Ils me faisaient penser à ceux que Bénédict et moi faisions bruler quand nous étions gosses. Ephémère mais merveilleux, nos pensées n'étaient concentré que vers la lumière brillant au milieu des ténèbres de nos vies de l'époque. C'est peut être grace à cette pensée que je me retrouve ici, dans mon esprit et en sécurité.

En un sens, si je disparais, cela fera ca de moins sur les épaules de mon grand frère. J'ai toujours était une source de conflit pour lui. D'abord avec notre père, puis avec sa femme. Même en cet instant, je prie pour qu'il puisse avoir une vie heureuse. J'aurais aimé que l'on redevienne une famille mais, le fait est que le Multivers avait d'autre projet pour moi mon frère.

Maitre Ushu, je suis navré de n'avoir pu accomplir ma mission. J'imagine que le livre de Jialle sera détruit avec moi ou par mes flammes. Vous m'avez toujours considéré comme un prêtre même quand moi même je ne me considérais plus comme tel. C'est presque grace à vous que je n'ai pas tourné pour devenir un terroriste assoiffé de sang. Vous qui m'avez appris à me controler pour ne pas me laisser controler par mes pouvoirs ou par ma peur. J'espère vous rendre honneur, même si il y a des chances pour que nous ne nous revoyons plus.

Père ... pour ne pas avoir eu l'honneur de faire la paix avec vous ... pour les bagarres que nous avons eu et les embrassades qui nous ont manqué ... pour la fierté mal placé et pour la haine improbable ... pour notre destruction mutuelle sans que nous n'ayons pu reconstruire ce qui avait encore de l'espoir. Je prie pour que tu guérisse et que la haine qui te ronge disparaisse avec moi.

A toutes les personnes qui ont été blessées par le chaos de mon incompétence et de mon impatience. Je prie pour vos âmes et regrette seulement de ne pas avoir été assez vivant pour justifier ces vies que j'avais gachées. Que ces leçons m'avaient appris à aimer et surtout à protéger plutot que de détruire. Je prie pour que mon choix soit le bon.

Car la mort danse autour de moi et se mêle à ces flammes de pures magies, j'avais peut être réussi à trouver un endroit pour m'en préserver mais on ne survit pas en s'enfermant dans une prison, même si on se l'est soi même créée. D'autant plus que j'avais assez peu apprécié d'être enfermée à Xi'Or. Je n'allais donc pas m'enfermer en moi alors que l'aventure m'attendait. De la pièce dorée, apparait une sortie, un couloir, un long corridoe laissant apparaitre des flammes d'or et d'ambre au loin. C'est là qu'on m'attend. J'entends d'ailleurs une voix m'appeler. Mathilde, Kadare, Bénédict ou bien les Puits m'appellent ... peut être même tous en même temps. Mais cela n'a plus vraiment d'importance de savoir où je vais, l'important est d'y aller et d'être près. Je me lève de ma position du lotus alors que les voix son comme des murmures. Un frisson me parcoure l'échine. Je ressens surement ce que toutes les rockstar ressentent quand elles doivent monter sur scène.

J'ai le trac mais c'est normal quand on s'apprête à sauter dans l'inconnu. Mais ce trac fait naitre un sourire calme sur mon visage. Alors que j'étends mes membres comme s'ils étaient encore de chair et d'os. Je fais le signe du lotus avec mes mains récitant ces quelques mots :


"Marmin, puisse tes enseignement protéger mon corps ou ce qui l'en reste. Horini, puisse tu renforcer mon esprit pour en faire le bastion de ma force et mon rempart face à l'oublie. Galu, puisse sa sagesse et ton intelligence me guider sur la voie de la compréhension. Jialle, puisse tu me guider sur la voie de la maitrise de ce qui m'assaille. Kaen, puisse tu veiller sur mon âme alors que j'avance vers le destin que toi et le Multivers m'avez tracé"

A chaque phrase, des arabesques se mirent à naitre sur ma peau, des symboles Kaeniens, symbole de mon esprit gravant en lui cette prière. Une fois ces petites messages envoyé dans l'abime de mon esprit, je fonce alors dans le grand couloir où mon nom est appeler avec force. Je suis prêt. Je ne sais ce qui m'attend dehors, mais je suis un Orlov et j'ai pas l'intention de me laisser faire. J'ai déjà affronter ma peur une fois contre les Sources, je ne compte pas me défiler cette fois.

La fin.

Les derniers fragments du sceau apposé par Mathilde il y a quelques années cèdent finalement. La décharge d'énergie qui s'en suit demeurera à jamais un mystère pour toi car tu disparais avant qu'elle n'ait atteint son apogée. Ton corps se délite mais pour autant, tu ne souffre pas. La douleur vient de la conséquence de cette magie explosive mais non de sa cause. Mieux, tu as presque un sentiment de béatitude quand ton corps fond en magie pure.

Mais déjà, tu n'es plus tout à fait un conscience. Le souvenir de cette sensation lorsque l'on vient de traverser un portail de sceau affleure à la surface de ton conscient.

Instinctivement ton esprit devient une partie de ce ciment qui soude des mondes mouvants. La Source. Tu ne la cherches plus, n'essaies même plus de la comprendre. Tu ES la Source.

Adieu.

Etreentoi. Dans tout. Tout est toi. L'écho des temps résonne. Là. Non ici. Tu es ici et demain. Et avant. Et après. Tu es le possible, ça, ce qui est, ce qui veut être. Une légion de vous, une quantité d'esprits liquéfiés, refondus en couche pour mieux se mêler te frôle, t'appelle. Et pourtant, une voix est plus forte que toutes.

Tu la suis sans savoir si elle vient du dehors, du dedans ou de toi. Elle est là, alors que tu barbonnes dans un bouillon d'inconscience et d'instinct, que tu commences à deviner, sentir des formes, presque des villages, des couches et des sous-couches dans cet inframonde.

Soudain, tout se fige. La sensation est désagréable car elle te ramène plus près de sentiments tangibles tandis que l'éther dans lequel tu as baigné pendant une durée indéfinissable était moelleux et confortable.

Oui, ta pensée se fige à nouveau non pas dans la chaire mais dans elle-même.


Alexei, es-tu là ? Me comprends-tu ?


"Et le gagnant du Prix Kaen des Centile Awards 2013 est...

...



...



...



...



...



...


Gabriel dans "Le Jour où j'ai vaincu le Preux" !!!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 26

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: The Centile Awards 2013   Dim 9 Mar - 12:56

Suite à l'échange avec Telagan, j'ai fait en sorte d'évacuer le gros de l'alcool de mon corps. Toute la salle est sous tension et en admiration pour la Déesse Kaen qui fait son entrée. Son regard bienveillant et ses paroles arrachent des sourires, des battements de cœur ou encore la simple foi pour certains d'entre nous. Je prends plaisir à regarder les scènes nominées avant de me lever en hurlant lorsque mon nom sort de l'enveloppe.

Entre les cris des Alphas, et les miens, plus ceux de la foule, nous n'entendons plus rien. Mon coeur semble presque exploser devant autant de joie et de victoires. Je ris, sans pouvoir d'abord me lever. C'est à grand renfort de tapes dans le dos que je finis par me lever pour rejoindre la scène pour un dernier Prix.

Mes yeux rouges brillent d'émotion tant je n'en reviens pas. J'ai un grand sourire devant Kaen à qui je baise la main délicatement pour son orgueil propre. Mais j'ai un léger sourire digne de la plus belle magicienne du Multivers alors que je lui embrasse la main.

Je me redresse, récupère le Prix qui porte le nom de la Déesse pour me poster devant le pupitre, ma voix est incertaine un instant, mes lèvres tremblent tant je suis ému.


MERCI ! MERCI A TOUS !!

Je suis heureux d'avoir pu vous surprendre à travers mes aventures. Si on m'avait dit un jour que j'irais aussi loin, je ne l'aurais pas cru. Merci pour ces belles aventures à notre très chère Kaen (derrière laquelle se cache notre cher MJ) et merci à vous centiliens qui avez pu croiser mon chemin et qui m'avez inspiré !!

Je ne vais pas m'éterniser sur cette scène seul, en effet car Centile se vit en équipe, avec ses coéquipiers et ses amis ! C'est pourquoi je vous invite à me rejoindre ici, là maintenant pour profiter de ces derniers Centile Awards toute la nuit !!


Sur ces paroles, une musique démarre tandis que les Disciples, les Alphas, joueurs et coéquipiers propres nous rejoignent pour mieux saluer la foule.

Maintenant dans la foule de personnages, je vais serrer dans mes bras Jialle car elle est celle qui m'a libéré d'Horazon, je lui souris et lui chuchote un remerciement à l'oreille. Puis je me tourne vers Mille Flingues qui nous a rejoint malgré sa disparition tragique dans nos aventures pour lui remettre le trophée qu'il mérite amplement. Enfin, sous le rythme endiablé de la musique, j'attrape la main de Marianne pour aller danser, et profiter tout simplement...


*Merci, merci pour tout.*

_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The Centile Awards 2013   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Centile Awards 2013

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2 Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Flood -