Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur Message
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Sam 3 Mai - 16:22

Le feu s'éteint pour dévoiler une tente militaire sous laquelle des soldats de fer s'agitent pour installer plusieurs équipements médicaux dont certains ne sont clairement utilisables que par des cyborgs.

Très vite, une infirmière tout ce qu'il y a de plus humain se dirige vers vous. En échangeant rapidement avec Maëlle, elle prend connaissance de la situation d'Alexei et l'installe sur l'un des matelas confortables qui tapisse la surface de demi-tubes bourrés d'électroniques.

Un premier scanner est lancé sur toi dont les résultats s'affichent sur un écran digital que consulte la soignante.


"Aucune hémorragie, mais le deltoïde droit, le gauche antérieur et vaste externe gauche sont atrophiés et à vif.

Il va falloir un renforcement et des greffes."


Au loin, tu entends encore le son des combats. Tu dois être dans leur camp temporaire, à l'extérieur de l'arène. L'absence de vent, ici, est un signe d'apaisement bienvenu.

Maëlle te tient la main et te rassure de paroles encourageantes. Sextan, lui, tente aussitôt d'établir une liaison avec Malderone, qu'il obtient, pour vous donner des nouvelles de Philis : il est pris en charge par les Niroyiens du camp. Tout va bien se passer.

Tu as eu le droit à plusieurs injections qui t'ont été expliquées : elles vont servir à stabiliser l'anesthésie et à renforcer tes muscles pour accélérer le remplacement des cellules manquantes. Néanmoins, il ne faut pas t'attendre à des miracles et il va falloir du temps avant que tu ne sois comme neuf.

On te remplace aussi tes bandages par une sorte de seconde peau réparatrice sur mesure dont le touché est froid et souple.

Plusieurs cyborgs s'écartent à l'entrée de la tente pour laisser passer un homme dans un costume impeccable mais qui contraste avec sa mine fatiguée et tendue. Néanmoins, il se dégage un côté affable de cet homme et un sentiment de maîtrise qui semblait difficile à trouver dans cet endroit. Il vous salue tour à tour.


"Madame. Messieurs.

Je suis navré de vous rencontrer en ces circonstances mais soulager de savoir que vous êtes sains et saufs.

Alexei, nous vous avons observé pendant un moment et je dois avouer que j'admire votre courage pour ce que vous avez fait mais déplore que nous n'ayons pu vous soutenir plus tôt.

Je n'ai pas eu la chance de me présenter à vous auparavant, mais vous avez rencontré l'un de mes collaborateur, Lans Ferghansson.

Je suis Daniel Villère de la Standard Liquidities."


Ne voulant pas te contraindre à un effort douloureux, il se contente d'un salut de la tête qu'il effectue lentement, comme pour signaler sa déférence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Sam 3 Mai - 22:02

Arrivant au camps des rebelles, je me laisse guider par mes soutiens. Ce calme alors que la tempête rage à quelques kilomètres, me trouble mais me rassure aussi. Trimbalé jusqu'à l'infirmerie, je retrouve une chose que je n'avais vu depuis des années : La technologie médicale de pointe. Certes, la technologie Linorienne n'était pas si mal, et j'aimais bien les prothèses métallique, mais j'avais l'impression que retrouver le confort de ma vie de prêtre. Maëlle sentait bien, cependant, que je n'étais pas à l'aise en ce lieu. Non seulement j'étais au milieu de l'ennemi mais en plus Mathilde. Sa main toujours parcouru de rides mais aussi des tatouages punitifs du Sanctificat me rappelait mon Incarnat-Lié, ma mission, mes frères d'armes.

Soumis aux demandes des médecins, je suis docile, ne pouvant pas faire grand chose. Silencieux, je prie pour le retour de Mathilde, Meta et Jack saines et sauves. J'avais donné les coordonnée, je ne pouvais plus faire grand chose. D'aucun pourraient me traiter de bigot mais que pouvais je faire d'autre ? Mais pouvoir enfin avoir du calme pour prier, c'était tout ce que je souhaitais. Avoir foi en la mission qui m'a mené ici pour attirer le regard de la Déesse sur ceux qui m'ont suivi, sur ceux que j'aime alors en danger. J'aurais aimé continuer de prier pour Assou, mort par ma faute. Pour Heyang qui avait surement connu l'atrocité d'être un pariah. Pour Bénédict qui était en prison actuellement. Pour la jeune femme que j'avais tué dans la première couronne de Nephta. Pour les Niroyens qui me suivait dans mon aventure et pour ceux qui étaient mort dans le bucher de Telagan ... Pour Mel'O disparu près du Puits. Je n'avais pas été assez fort. C'est Sextan qui me sortit de ma spiral introspective pour me donner des nouvelles de Philis.


"Que la Déesse soit louée..."

Un sourire fatigué était né sur mon visage. Toutefois, je retenais Sextan l'espace d'un instant, ne sachant que dire avant d'oser enfin parler.

"Je suis désolé, Sextant ... J'ai pas été d'une grande aide tout à l'heure ... tu ... tu pourrais faire quelque chose pour moi, s'il te plait ? Dis à Philis que ... que je suis désolé pour le Fat Boy"

Je le regardais, honteux, en plein doute après ce qui venait de ce passer. Je ne doutais pas de notre mission en Niroy. Non, mais, à ce jour, je doutais de mon commandement. J'avais laissé mourir mes frères, je n'avais sauvé personne. J'avais échoué lors de notre premier contact. Je doutais de mériter ces hommes et leur confiance. Mais lorsque Sextan parti transmettre mon message, je reçus de nouveaux soins sous forme d'aiguille que je regardais avec méfiance. Je voulais m'assurer qu'aucune goutte de mon sang ne quitte mon corps sans mon autorisation. Depuis la réaction du médecin du camps de Qeglin, je devais faire attention.

Une pseudo paranoïa qui n'était pas sans une certaine justification au final. L'entrée de cet homme en costume... Je voyais enfin celui qui était derrière l'avocat qui était venu me voir sur Linor. Quand il se présente il me salue comme pour m'éviter des souffrances. Une parfaite excuse pour ne pas faire mon salue rituel, celui des prêtres, le Lotus de Kaen. Je me souvenais que j'étais en territoire ennemi. Non ... pas ennemi ... adverses, étranger. J'avais rencontré Telagan qui avait tenté de me convaincre, relativement maladroitement du bien fondé de la cause. J'avais vu Gabriel le Génocidaire laisser ses soldats dans la mouise. J'étais donc curieux.

Telagan était un "pion" comme il aimait s'appeler. Gabriel était un outil comme Jialle l'avait toujours utilisé, ce n'était pas un général, c'était un guerrier. Et pourtant ce camps regorgeait de troupes et Meshia avait parlé d'armée. La prêtresse semblait plus fine, certes mais elle n'avait pas la patience ni la diplomatie d'une chef. Contrairement à cet homme qui avait eu l'idée d'intermédiaire, de désinformation. Etait ce donc lui qui tirait les ficelles maintenant que Jialle n'était plus ? Il était temps d'en avoir le coeur net.


"Ravi de vous rencontrer enfin, Monsieur Vilière. Je suis heureux d'avoir un admirateur, même si je ne vois pas ce que j'ai pu faire pour mériter une quelconque admiration. Pardonnez mon ignorance, je suis dans l'Ombre de Centile depuis trop longtemps et bien peu de connaissance politique pour connaitre la Standard Liquidities ni la raison pour laquelle vous souhaitiez me rencontrer aussi ... ardemment"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 4 Mai - 8:55

Il incline le buste légèrement en signe de compréhension :

"Eh bien... disons que votre ténacité lors de l'incident de la West Station n'a pas échappé à beaucoup de monde et que je dois dire qu'une telle hargne devant les autorités est une chose peu commune. Une hargne que j'ai retrouvé en suivant votre descente dans cet enfer Niroyien.

Si je tenais à vous rencontrer, c'est aussi pour que vous évitiez que Centile ne remette la main sur vous et ne vous enferme à nouveau dans une prison sordide.

Maintenant, vous devez vous demander pourquoi un homme tel que moi est aussi enclin à l'admiration face aux comportements séditieux... Eh bien, tout d'abord sachez que tous ces équipements que vous voyez sont payés par la Standard Liquidities. Je ne suis pas certain que vous appréciez en général ceux qui dépensent de l'argent pour vous, mais j'espère que ce geste vous rassurera sur le fait que vous n'êtes plus en territoire ennemi."


Il prend le temps de regarder tes partenaires avec une mine compatissante.

"Vous venez de traverser une dure épreuve. Si vous voulez vous reposer quelques instants, ou si vous avez d'eau ou de manger quelque chose, adressez-vous à moi directement.

Comment vous sentez-vous Alexei ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 4 Mai - 9:15

Je reste calme, le visage relativement fermé devant les paroles de ce Monsieur qui semble assez habile avec les mots. Je laisse un moment de flottement, comme pour une réflexion avant de lui répondre.

"Je me sens fatigué ... à plus d'un titre pour dire vrai.

Ne le prenez pas mal, mais vous vous êtes trompé sur un point. Je n'ai rien contre ceux qui dépensent de l'argent pour moi. La prison et la cavale mon fait découvrir un gout pour l'ascétisme, mais je n'ai rien contre les gens qui font preuve de bonne volonté.

Ce que je n'apprécie pas, cependant, se sont les gens qui tuent pour me rencontrer. A croire que Gabriel ne sait faire que cela pour m'amener à ses camps de base.

Comprenez donc que la décision de considéré votre camps comme un "territoire ennemi" est encore en suspens, Monsieur"


J'ai posé mes mots, sans colère pour l'instant, je n'ai pas la force d'être en colère. Sans haine, il est trop tot pour laisser parler la haine.


_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 4 Mai - 10:43

Il lève un peu les sourcils, plus que surpris :

"Oh...

Je dois avouer être un peu étonné. Etant donné le bilan des morts à la West Station, et ayant lu le rapport concernant l'altercation que vous avez eu dans le camp du Général Qeglin, ainsi que celui de l'autopsie des deux Centristes que vous avez assassiné, le rapport sur les sept mercenaires "disparus" non loin de ce lieu il y a quelques années, sans parler de celui concernant votre évasion de Xi'or... je ne vous avais pas encore rangé dans la catégorie des pacifistes.

Un préjugé sûrement...

Gabriel s'en serait-il pris à des gens qui vous sont chers ? Je vous en prie, dites-moi quelles sont les personnes qui ont été victimes de ses actions, cela me permettra de voir comment nous pouvons réparer ce tord."


Il reste calme et sincère dans sa démarche. Tu le sens franc dans sa démarche mais si tu comprends qu'il ne fait pas ça gratuitement et espère une certaine coopération de ta part. Il cherche le consensus plus que la victoire mais tu vois son expression faciale qu'il s'attendait à un peu plus de gratitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 4 Mai - 15:29

Il me rappelle les moments où j'ai usé de la force et où j'ai causer des morts. Je ne suis pas dupe au point de me croire sans défaut et encore moins innocent. Il oublie d'ailleurs les pilotes sur Linor que j'ai abattu, mais j'aurais été surpris qu'il les connaisse. Je lui réponds dans un ton tout aussi léger.

"Mais les morts ne s'achètent pas, Monsieur Vilière, ou ne se remboursent pas. On les paient, c'est tout. J'en sais quelque chose. Comme vous l'avez brillamment remarqué, je ne suis pas un pacifiste"

Je souris avec un peu de nostalgie avec une voix de plus en plus sérieuses

"Mon Père, que la Déesse ait son âme, disait que mon frère et moi descendons d'une longue lignée d'assassins, d'esclavagistes, de meurtriers, d'escrocs en tout genre et de voleurs. Selon les rapport que vous avez lu, je suis un terroriste, je reste dans la même tradition familial. Mais, surement à l'inverse de mes ancêtre, je prie pour les âmes innocentes que j'ai fauché. Et le jour viendra où je paierai pour elle"

Je laisse un ange passer avant de reprendre après que mon ton redevienne ouvert à la discussion

"Votre envie de "réparer les tords" serait louable ... comme était louable votre tentative de me sauver de ma maladie incurable comme le pensait votre interlocuteur monsieur Ferghanson. Toutefois, ce n'est pas pour réparer les tords que vous m'avez fait venir ici, je me trompe ?"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mar 6 Mai - 17:45

Appuyé sur la rambarde du bord de lit, il pince les lèvres et regarde la plante de ses pieds en faisant des petits oui de la tête. Difficile de dire s'il signifie par là qu'il comprend ta position ou qu'il répond positivement à ta question. Jusqu'à ce qu'il parle à nouveau :

"En effet.

Il y a bien des raisons pour lesquelles nous souhaitions vous protéger mais ma motivation principale, notre motivation principale, est que vous êtes un atout militaire trop stratégique pour que nous vous laissions aux mains de ceux qui nous opposent."


Il tourne la tête vers les cyborgs qui gardent la tente et leur fait signe de vous laisser seuls pour montrer qu'il ne veut pas te forcer la main.

"Je connais la profonde adoration que vous avez pour la Déesse. Aussi, je ne vous demanderai pas de la combattre, ni de briser les voeux que vous avez prononcé lors de votre Prêtrise.

Mais j'ai, ici, deux personnes en détresse que vous pouvez sauver. Des personnes détenues par un enchantement puissant que personne ici n'est capable de briser, mais j'ai des raisons de penser que vous le pourriez.

Sur ces deux individus, l'un d'eux est un ami et un esprit brillant qui n'a pas mérité la torture qu'il subit à l'heure où nous parlons. L'autre, vous la connaissez.

Il s'agit de Dominique Kadare."


Il prend une inspiration.

"Je sais qu'il n'y a presque rien que l'on peut vous offrir en échange de votre aide. Ni argent, ni soins, ni quoi que ce soit. Mais néanmoins, il y a peut-être une seule chose qui peut vous intéresser : la Justice. Je peux amener devant vous Juba Kim Wu et les prêtres combattants du H.C.C. qui vous ont assailli à la West Station.

Je peux vous donner l'occasion de les pardonner ou de les condamner.

Je n'ai rien d'autre, Monsieur Orlov, à vous proposer que la Justice. Et je vous demande... j'implore votre aide pour libérer ces personnes de leur prison. Et si vous ne le faites pas pour moi, faites-le pour la Disciple Jialle qui s'est sacrifiée pour que nous puissions les sauver."


Il a mis un genou à terre lors de sa demande et baisse à moitié la tête pour appuyer sa demande.

Tu entends du bruit à l'extérieur, des voix qui grognent et se débattent. Tu comprends rapidement ce dont il s'agit quand tu vois le visage de Juba Kim Wu passer les battants en tissu de la tente, poussé par deux cyborgs. Mains attachées dans le dos, il se débat en vain.


"Lâchez-moi ! Lâchez-moi sales traîtres ! Vous paierez Villère ! Vous ne vous rendez pas compte à qui vous avez à faire !! Je suis un Commissaire du Culte, je suis le..."

Sa voix s'étrangle quand il t'aperçoit à l'autre bout de l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mar 6 Mai - 20:05

Comment décrire la sensation qui me traverse alors que j'entends le discours de ce monsieur Villère concernant le sort de Dominique Kadare. Le genou à terre de mon interlocuteur me remettant, l'espace d'un instant à la place d'un prêtre. Jouissant des avantages que cela apportait. Ce dont on m'avait privé depuis plusieurs années.

"Relevez v..."

Mais je n'ai pas le temps de terminer ma phrase alors que le dernier intervenant pénétrait dans la pièce. Et si je ne peux pas m'empêcher de sourire face au sort de Kadare, ce n'est rien avant de voir l'apothéose du spectacle le Commissaire Kim Wu croiser mon regard. Attaché, sans défense, après avoir été amené brusquement dans la pièce comme un criminel, je jouissais alors de l'ironie du sort. Sa gorge se serre alors qu'il doit imaginer les milliers de sévisses que je pourrais lui faire. Et je garde volontairement le silence par pur sadisme. Allant jusqu'à fermer les yeux pour sentir sa psyché trembler. Les vagues de peur surmontant les vagues d'arrogance de son statut.

"Bonjour Commissaire du Culte..."

Mes yeux s'ouvre alors que mon instinct de prédateur prends subitement le dessus. Qu'est ce que j'aimerai avoir un peu de magie dans mon corps pour lui péter un genoux pour accompagner son annonce sur le Culte. Le respect pour les prêtre n'est plus ce qu'il était. Mais bon, Villère non plus ne s'est pas ennuyé de ces formalités mais soit ... Je me relevais légèrement sur le lit, évitant de réouvrir mes blessures. Je glisse à Sextan de trouver une chaise pour le Commissaire avant de lui dire, un sourire carnassier sur le visage avant de me pencher sur mon interlocuteur à la tête baissée

"Relevez vous, Monsieur Villère, j'ai bien conscience de la gravité de votre situation et votre inquiétude pour ceux qui vous sont chers ... pourriez vous apporter un peu d'eau au Commissaire du Culte Kim Wu, j'ai l'impression que sa gorge est sèche"

Je reviens sur le Commissaire et le fixe dans les yeux un sourire qui refuse de s'effacer de mon visage.

"Qu'est ce que j'ai rêvé de cette instant Commissaire ! Je me demande si c'est votre cas aussi"
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Jeu 8 Mai - 14:46

Un simple gobelet d'eau est amené à Kim Wu qu'il ne prend pas la peine de boire. Il te dévisage, fronce les sourcils avant de lancer d'une voix hésitante :

"Or... Orlov ? Ils... Ils ont dit que tu étais mort... Il paraît que Kaen elle-même le confirmait !

Ils... C'est Villère qui t'a caché pendant tout ce temps ?"


A Daniel : "A quoi rime tout ce ceci !? Pourquoi aidez-vous cet excommunié ! Cet homme est un criminel !!"

A toi à nouveau avec un visage haineux : "Ta place est dans un prison !"

Il se débat mais est retenu fermement par les gardes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Jeu 8 Mai - 17:12

Devant tant de haine, j'ai un plaisir malsain à rester calme, profitant des vagues de frustration qui apparaisse dans sa psyché. Je comprends maintenant pourquoi certains Gardiens préfèrent rester sur leur incarnat à terroriser leur peuple. Ce pouvoir que l'ont ressent en est grisant. Voir dans le regard de son ennemi les dernières tentative de lutte pour controler son monde, le voir peu à peu de résigner devant l'inévitable ... c'est un délice de dieu ...

Bon sang ... cette sensation me ramène en arrière ... Le Puits, mon échappatoire, être le roi d'une montagne de démon, absorbant chacune de leur psyché. Evoluant et mutant pour devenir plus fort, plus endurant, plus effrayant, jusqu'à sortir sous une forme humaine épurée. Une forme qui n'a pas trompé Diart. Je suis la Bête au visage humain. Mon passé ne cesse de me faire retourner vers cet état. Je dois reprendre le controle et voir au delà. Le silence se fait après qu'il m'ait laché son ultime fiel.


"Tu ne sais rien, Juba"

Je le tutoie volontairement alors que les mots que je viens de dire, à la base issue d'une rancoeur et chargé d'une colère controlée font échos aux reste de ses mots. Mon regard se mue en perplexité.

"Attends ... tu penses que le crime le plus grave de Monsieur Villère est d'aider un excommunié ? Et tu te dis enquêteur ? Et on se demande pourquoi je rejette la justice Centilienne..."

Ma question devrait agir comme une pique acéré pour lui. Lui qui se dit assez fin pour déterminer la vérité lors des sombres affaires tronant sur son Bureau. Lui qui se dit assez intelligent pour représenter le HCC.

"Pendant mes années de prison, j'ai imaginé que tu étais un manipulateur ou un corrompu mais c'est pire. Tu es juste un crétin. Tu m'as envoyé en taule parce qu'on t'a fourni des preuves factices. Tu m'as poursuivit sans rien analysé que ta carrière de petit tyran. Et aujourd'hui, devant moi, tu remets en cause les paroles de la Déesse sur ma mort ... Stupide, incroyants et carriériste, voilà donc à quoi ressemble vraiment mon ennemi de toujours. Dis moi, Monsieur le Pseudo Commissaire du HCC, sais tu seulement où tu te trouve ?"

J'enrageais. Non pas pour les années de souffrance que j'avais vécu à cause de cet homme mais à cause de ce qu'il représentait. Il représentait l'administration Centilienne ayant pris possession du Culte. Des idiots qui jouent les chefs, des ronds de cuirs qui ne cherchent pas plus loin, même quand les faits se contredisent. Des êtres corrompu par leur paresse et transformant l'organisation qui leur donne tant de force en une machine à injustice brisant des vies.
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Sam 10 Mai - 4:35

Un rictus mauvais, il répond à peine à ta question.

"Niroy à ce qu'on m'a dit...

Et toi tu es pire que je ne pensais. Tu nies tes crimes. Tu te crois réellement innocent, c'est incroyable ! J'ai vu les corps. On n'a mené des relevés de traces magiques lors des autopsies. Il n'y avait aucun doute, c'est bien toi qui a tué ces six soldats du Général Qeglin.

Tu es un criminel. Un psychopathe qui se croit au-dessus des lois. Tu vas..."


Villère interrompt la discussion d'un geste indiquant aux soldats de le faire sortir un temps.

"Mr. Orlov, je serai ravi de vous laisser poursuivre cette conversation. Dans un cadre plus privé d'ailleurs.

Mais hélas, chaque seconde qui passe fait subir une torture abominable aux personnes dont je vous ai parlées."


Une infirmière t'apporte une chaise roulante au côté de ton lit.

"Pouvez-vous, s'il vous plaît, examiner la malédiction dont je vous ai parlée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Sam 10 Mai - 13:43

La réponse du Commissaire est exactement ce que j'attendais. Il croit que je cherche encore à me disculper à nier que j'ai tué ces soldats hérétiques. Il ne se remet pas en question, juste avant de me donner l'arme parfaite pour faire voler en éclat ses certitudes d'élitiste et de rond de cuir. C'est d'ailleurs étrange que Monsieur Villère intervienne maintenant pour nous couper. Une intervention particulièrement intéressante par son timing. Une habile introduction qui est surement sensé me tenir en haleine pour mieux me pousser à accepter leur offre.

Est ce ma paranoïa qui parle ? Je ne sais pas, mais en tout cas, elle me remet les pieds sur terres, me rappelant où je suis. Si je peux respirer ici, je ne suis pas pour autant en sécurité comme on tente de me le faire croire. Ici, je suis à la merci de ces hommes qui semblent avoir terriblement besoin de moi. Mais que se passera-t-il quand j'aurais agit ? Ils m'élimineront ? Stratégiquement, ce serait la meilleur chose à faire. Ce Monsieur Villère est quelqu'un qui est fin et qui n'a pas de remord à envoyer des gens agir à sa place. Je décide donc de faire attention et de commencer à placer mes pions. Aidé de Maëlle et de Sextan, je me mets sur le fauteuil roulant en leur glissant.


"Repérez les lieux"

Une fois installé, je regarde mon interlocuteur privilégier pour lui répondre

"Vous avez raison, Monsieur Villère. Revoir ce bon vieux Juba mérite au moins que je regarde si je peux faire quelque chose, n'est ce pas"

Ne laissez rien paraitre. Apprendre sans donner d'information. La guerre contre l'hérésie est une tache dangereuse, en particulier quand on est infiltré chez eux
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 11 Mai - 13:34

Sextan se sent en difficulté face à ta demande plutôt vague. Il s'agit d'une tâche compliquée que tu lui demandes là mais il en prend note néanmoins.

On te conduit dehors. Le soleil est bas à l'horizon mais présent, ce qui n'est pas pour conforter la sensation que tu n'es plus dans un endroit où la mort peut frapper à tout instant. Tu arrives jusqu'à un transporteur lourd. L'un de ces avions cargos dont la gueule est ouverte pour dévoiler le contenu de ses entrailles.

On te pousse sur la rampe d'accès gardé par quelques militaires pour t'amener devant deux cubes de verre de quatre mètres de côté. A l'intérieur, tu aperçois Kadare et un homme à la barbiche blanche qui sont en suspension au centre du cube. Leurs membres sont attachés par des fers et des chaînes qui les maintiennent dans une posture écartelée. Des fleurs de lotus naissent sur leur corps, dans leurs yeux, leur bouche, leurs os... elles fleurissent et meurent avec une rapidité surnaturelle, laissant derrière elles des trous dans la chaire qui se résorbent tout aussi magiquement.

Les visages des deux individus sont crispés dans un rictus de douleur. Tes capacités naturelles d'empathie, de ressenti des ondes psychiques et de copie des psychés te font immédiatement ressentir toute l'agonie qu'ils subissent. Ton coeur s'accélère et tu manques un temps de défaillir devant cette vision.


"Vous l'avez senti, n'est-ce pas ?

Je crains qu'ils ne soient déjà devenus fous à cause de cette torture. Mon experte en soins psychiques me dit qu'il y a peu de chance pour qu'il y ait quoi que ce soit à sauver d'eux. Néanmoins, je ne peux rester ici sans rien faire pour eux...

C'est pourquoi je vous ai cherché avec tant d'insistance. Ne pouvant faire confiance aux membres du Culte, vous êtes le seul qui pouvez m'aider.

Que pensez-vous de cette malédiction ?"


La magie qui rayonne de ces prisons est à la fois pure et complexe. Intense, mais peut-être pas impossible à étudier. Si tu es capable de conférer des talents à objets et d'annuler la magie, stopper ce genre de sort est peut-être dans tes cordes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 11 Mai - 18:48

Je savais très bien que l'ordre donnée à Sextan était un ordre délicat, en particulier dans un nouvel incarnat. Mais je savais trop bien la faiblesse de ne pas connaitre le terrain où nous évoluons. Un capitaine pirate comme lui pouvait certes ne pas trouver grand chose, mais il pouvait aussi repérer des éléments qui pourraient nous permettre de prendre l'avantage si la situation évoluait mal. La débauche de matériel sur ce camps avancé est de loin ce qui m'inquiète. Des cyborgs, des armées et au moins un prêtre ayant la capacité d'apporter tout ce matériel lourd ... à moins que Qeglin ne leur ai fourni du matériel. A l'avenir, je dois tenter de voir s'il y a des sigles de ce dernier sur l'équipement.

Le fait est que je ne me sens vraiment pas tranquille en ce lieu. Mais ce n'est rien comparé aux ondes psychiques que je sens dans ce transport lourd. Putin, qu'est ce que c'est que ces instruments de torture. Alors qu'on tente de m'en approcher, ma main serre la roue de mon fauteuil, le faisant freiner brusquement. Leur psyché était en train de m'envahir littéralement. Je sentais une souffrance abominable dans ces prisons ... immobilisés ... dans leur prison ... dans leur cercueil ... dans leur prison ... immobiles ... en souffrance ... immobile ... Xi'or ... Des cercueils ... des cercueils putain !!! DES CERCUEILS !!!

Ma main se porte sur mon front, alors que je suis à la limite de tomber dans les vapes. La souffrance de ces deux pauvres hères m'a ramené des années en arrière. La punition du cercueil l'isolement dans le camp de Xi'Or. J'en frissonne encore. Je m'isole totalement l'esprit aussi rapidement que je le peux. Montant des barrières psychiques autour de moi pour ne plus ressentir leur pensées, pour ne plus me replonger dans mes souvenirs. Alors que mon mur mental est encore branlant, j'entends les paroles de Villères, d'abord comme si elles étaient étouffées puis plus clairement. Cela me permet presque de m'écarter du monde psychique pour me raccrocher à quelque chose de moins effrayant.


"Je ... je ne promets rien ..." dis je simplement

Une fois le voile de la peur et de la souffrance plus translucide, mon esprit arrive à recevoir les informations qui traverse mon corps. Mon sens de la magie arrive à percer pour finalement tomber sur ce qui me trouble encore plus. L'enchantement qui a donné naissance à cette torture inhumaine est d'une beauté effrayante. C'est presque raffinée, c'est ... divin ... Bon sang, la déesse aurait elle créé cela ? Un frisson me parcours l'échine alors que j'arrive à sentir les marques les lignes de magie écrites dans un calligraphie parfaite par sa complexité.

"Ca prendra du temps Monsieur Villère. J'ai vu une version plus simple de Jialle sur Dolérian. Y aura-t-il un endroit au calme où je pourrais poser mon esprit loin de ... de ..."

Je regarde les deux cage de manière rapide sans m'attarder sur les victimes de ces prisons. Je tente de rester concentrer sur cette magie mais je n'y arrive pas outre mesure. Ce n'est pas un sujet d'étude que j'ai devant les yeux, c'est un instruments de torture fabriqué par un artiste ... Par la déesse même.
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mar 13 Mai - 6:01

Villère pince les lèvres et baisse le regard, un peu déçu. Tu commences à te détourner de ces prisons mais l'homme en costume ne suit pas aussitôt.

"Je vous en prie... essayez tout de même. Il..."

Sa main se porte à sa tempe pour activer son com'unix. Tu entends une voix d'homme mais dont tu ne distingues pas exactement les mots. Villère a les sourcils qui se froncent et un rictus douloureux. Comme de ceux que l'on a quand on est dans la merde.

"Ok. Ok, je comprends la situation. On y travaille. Dites-leur de tenir bon."

Il prend une autre inspiration et se place devant toi pour s'accroupir afin que son visage soit au niveau du tien, voire légèrement en-dessous.

"Nous avons un problème... Nos forces armées ont tenté une percée pour trouver et sécuriser la femme qui vous accompagnait : Mathilde. Ils l'ont bien retrouvée mais, hélas, le groupe de tête a été séparé et se retrouve actuellement encerclé par les créatures qui rodent autour du village.

Ils peuvent tenir quelques temps. Ce sont des soldats bien entraînés. Mais les vents ne nous permettent toujours pas de tenter un rapatriement aéroporté. De plus, nous avons d'autres éléments bloqués derrière les lignes ennemis."


Il secoue la tête légèrement, l'air aux abois.

"La seule personne que je connais et qui soit capable de les rapatrier s'appelle Iyo. Et il se trouve dans le cube derrière vous..."

Il prend soin de ne pas lâcher ton regard.

"Alexei, je ne sais pas si vous êtes aux courants mais la Déesse et ses Disciples sont ici. Près du Puits.

D'après nos rapports, Galu a été en contact avec Mathilde. Il l'aurait invitée à la suivre. Mais elle n'en a rien fait. Parce qu'elle voulait être avec vous avant tout.

Elle vous a fait passer avant Kaen...

Je connais l'étendu de votre Foi mais pas celle de votre Amour pour cette femme. Elle a fait son choix. Et vous ?"


Craintif de ta réponse, sa pupille vibre sous le stress qui le traverse. Un choix qui est loin d'être simple pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mar 13 Mai - 10:09

Mon coeur bat fort dans mon torse. Mes mains se crispent sur mes roues alors que le destin s'amuse toujours plus à me torturer. Ma magie est totalement épuisé, ma vengeance est retardé, la déesse est une tortionnaire effrayante et Mathilde est encore coincé dans cet enfer ... Elle ... elle a refusé de suivre Galu pour moi ... Elle a décidé de rester dans cet enfer pour moi. Quoiqu'on en dise, on peut pas nier qu'on se ressemble plus qu'on ne le voudrait. Toutefois son absence du camps me ramène bizarrement à la réalité sur un fait particulier. Une question qui, somme toute, m'énervait rien qu'à la poser.

"Impossible d'être évacué ? J'ai donné à Meshia et à Telagan leur position pour récupérer Mathilde, Meta et un soldat à la voix bionique. Expliquez moi comment ils se sont retrouvé bloqué avec deux prêtres techniquement capable de tracer des portails ?"

Je bous intérieurement à cause des multiples émotions qui se mettent à se déchainer dans mon esprit. La douleur, l'amour, la colère et la foi. Je n'attends pas de réponse de Villère. Je devine trop bien la raison de l'absence de celle que j'aime et des autres. Le protecteur de la justice, comme il aime s'appeler, doit être en train de batailler et de détruire encore plus sans savoir pourquoi. Et avec son collègue génocidaire ils doivent s'en payer une bonne tranche dans la tempête. Ils sont comme les soldats de Qeglin, peut importe la cause pourvu qu'il y ait un combat ... Si les pupilles de l'homme devant moi vibrent sous le stress, les miennes vibrent par la détermination et la colère.

"Pardonnez ma rudesse, Monsieur Villère, mais mon choix ne regarde que trois personne : Mathilde, la Déesse et moi. Un choix qui m'est de plus en plus délicat à suivre alors que je suis, chaque jour, entouré d'irresponsables et de traitres à leur parole. J'espère, d'ailleurs que vous n'en êtes pas un, Monsieur Villère. Toutefois, dans l'état actuel des choses, j'ai besoin de temps mais aussi de ce que vous pourrez me fournir en armement"

J'appuie sur ma radio pour contacter Sextan qui ne doit pas être bien loin :

"Sextan, appelle Beyel et dit lui de se tenir prêt avec El'Ca, on pourrait avoir besoin de retourner dans la tempête récupérer encore des survivants ... et ce crétin de gardien de Dépérion"

Je ne sais pas encore si nous aurons besoin de l'aide de tout le monde, mais je préfère prévoir large pour pouvoir réagir rapidement. Ainsi autant qu'ils sont, ces Gardiens ne sont pas capable de se sauver eux même et tentent de sauver Centile ? L'ironie de la situation en serait presque hilarant s'il n'y avait pas des vies d'innocents en jeu. Je reviens sur Monsieur Villère alors que mon ton semble avoir perdu de son trouble pour redevenir stable ... trop stable ... un stabilité tentant de gérer une rage qui est nourri par un destin qui me met sans cesse à l'épreuve.

"Comme je vous l'ai dit, Monsieur Villère, je ne vous promet rien, mais je n'ai pas dit que je ne ferai rien pour les deux pauvres âmes bloquées dans ces prison inhumaines. Le temps est malheureusement un luxe que nous allons devoir prendre, vous comme moi, et le mettre à profit. Gardez le contact avec les troupes et trouvez moi ce dont j'ai besoin. Si je ne peux libérer cet Iyo, nous devrons aller les chercher nous même"

Bien avant l'arrivée des rebelles et de la Déesse, la question du choix ne se posait pas pour moi. Villère ne pensait qu'à la victoire, à rejoindre un camp ou l'autre uniquement. J'avais tant sacrifié et subit de martyr pour ne jamais rejoindre de camp que je n'allais pas commencer aujourd'hui. Quand bien même la Déesse avait puni les deux pauvres âmes à un martyr ignoble, je ne voyais en celui ci qu'une épreuve mis sur ma route pour sauver des pêcheurs et de montrer une face de la Foi plus humaine. Ma Foi en la Déesse est tel que je suis prêt à affronter toutes les épreuves. Mais je les affronterai avec mon esprit, ma magie et mon coeur. Telle est la puissance de la Déesse, elle n'est pas dans les miracles qu'elle accomplie, elle est dans les miracles qu'elle nous pousse à accomplir
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mar 13 Mai - 15:53

Villère a un soupir désespéré. Autant que si tu lui avais donné un refus pur et simple. Sa tête fait non de la tête alors qu'il se retourne vers le camp pour regarder dans la même direction que toi. Au loin, là où sont vos camarades.

"Sauf votre respect, Mr. Orlov, j'ai pu observer vos méthodes et je ne crois pas que vous soyez capable d'accomplir un tel sauvetage.

Vous êtes en fauteuil roulant, Mr. Orlov. Votre indépendance a été à la fois la cause et la conséquence de l'échec que vous avez essuyé. Et en partie de celui que nous essuyons.

Je n'y crois pas aussi car, comme vous l'avez justement dit, si deux prêtres sont incapables de tracer des portails sur le sol ravagé par la tempête qui sévit devant nos yeux, quelle différence cela peut bien faire d'en envoyer un troisième ?"


Il dodeline de la tête, le visage rempli de peine et commence à descendre la passerelle de déchargement, te laissant libre de le suivre ou non.

"Je ne vous laisserai pas envoyer d'autres âmes innocentes dans cet enfer, Alexei. Encore moins à cause de notre incompétence. Je ne porterai pas cette responsabilité."

Il s'arrête en bas de la plateforme pour te regarder à nouveau.

"Je sais que vous aimeriez être ce héros qui arrive comme un messie et qui sauve tout le monde. Mais nous ne sommes pas dans un film de guerre, Mr. Orlov.

Et votre talent, s'il n'a pas l'éclat messianique que vous espéreriez, n'en est pourtant pas amoindri.

Parfois, les actions les plus héroïques sont celles qui sont faites dans les coulisses des théâtres de guerre..."


Il laisse un temps son idée faire son chemin dans ton esprit avant de clôre la discussion.

"Je vous ai donné ma parole concernant Juba Kim Wu et ces soldats vous escorterons jusqu'à lui si vous le souhaitez. Je vous tiendrai au courant des avancées concernant la situation de la Prêtresse Mathilde.

Je comprends que vous souhaitiez lui porter un secours direct. Hélas, comprenez également que je ne peux pas vous laisser faire ça. Ce serait abandonner mes camarades qui risquent leur vie actuellement et vous envoyer à une mort certaine...

...Qui signerait la nôtre à tous."


Il a un dernier regard pour les prisons derrière toi et s'en va à grands pas.

Il te laisse une dernière fois face à ton choix, bien qu'il ne se fasse pas d'illusion. Sans doute sa sortie aussi prompte montre-t-elle qu'il sait qu'avec toi, il n'y a pas de négociation.

Pas de compromis, même devant la face de l'apocalypse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mar 13 Mai - 20:11

Les mots de Monsieur Villère me percutent sans pour autant ébrécher la muraille de ma détermination. Il parle de mon indépendance comme un fardeau et la raison de mon échec. J'aurais rejoint un camps si l'un d'entre eux ne me demandait pas de vendre mon âme pour la sécurité. Il me parle du danger de retourner là bas et de leur incompétence. Il n'a pas idée de leur niveau d'incompétence et du manque de responsabilité. Il pense que je me vois comme un messie que j'ai trop confiance en mes pouvoirs. Mais je sais mieux que tout le monde la vacuité de la puissance et la puissance d'une volonté d'agir. Alors qu'il part, je l'interpelle une dernière fois.

"Pardonnez moi de vous déranger une ultime fois, Monsieur Villère. Pourriez vous me faire porter un marqueur je vous prie ? Je serais dans la cellule de Monsieur Kim Wu"

J'appuie sur la radio pour contacter Sextan.

"J'ai besoin que Beyel me mette en contact par portail avec Diart dans un quart d'heure. Est ce que tu pourrais demander à Maëlle de voir ce qu'elle pourrait récupérer dans l'infirmerie ? Puis que tu me rejoignes à la prison. J'ai un compte à régler avec une vieille connaissance"

Je jette un dernier regard aux prisonniers avant de rester silencieux. C'était là le plus difficile d'être indépendant, la meilleure défense était le secret. Le secret de mes intentions et le secret de mes buts. Je comptais bien libérer ces deux personnes. Mais, comme le disait Villère, parfois les guerres ne sont pas gagnés dans les batailles mais par des actes invisibles. Un acte aussi simple que de régler une affaire malheureusement en suspend depuis bien longtemps. J'entrais dans les geôles pour me retrouver devant des cellules vides avant de trouver celle de Juba Kim Wu.

"7..." dis je pour attirer son attention

Contrairement à tout à l'heure, ma voix est calme. Je n'ai nulle colère et encore moins d'envie de me battre. On pourrait croire que la discussion avec Villère et la confrontation avec les deux cages ait mis en berne ma détermination ou me fasse sentir impuissant face au destin. Mais deux choses peuvent arrêter un Orlov, la mort ou la Déesse, encore moins quand on parle de vengeance.


"J'ai tué 7 soldats de Qeglin. Je suis au moins complice de la mort d'une vingtaine de gardiens du camps de Xi'Or et de 3 innocents dans le Centre de Nephta. J'ai détruit la vie de deux apprentis prêtres, de mon frère et je n'ai pas eu le temps de dire au revoir à mon Père lorsqu'il s'est éteint la haine au coeur. Je ne suis pas un innocent, Juba, et dans un jour à mon avis très proche, je me présenterai à la Déesse pour recevoir son jugement"

Je lui laisse un temps de réflexion pendant qu'il assimile la liste mais surtout qu'il comprenne que je n'ai pas tué 6 soldats comme on lui a dit, mais 7. Qu'est ce qu'un Centiliens dans cette liste déjà longue ? Peut être rien mais cela prouvait au moins qu'il n'était pas au courant de toute l'histoire que les rapports ne racontent pas tout. Encore plus quand le rapport de Juba parlait de 6 soldats alors que Qeglin lui connaissait le nombre exact. Avec un simple doute on peut faire naitre la vérité. Espérons que mon interlocuteur ait l'esprit ouvert
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mer 14 Mai - 16:26

A ta requête, Villère a un geste nonchalant qui a l'air de dire "oui, tout ce que vous voulez". Ou presque...

Tu obtiens ton marqueur sans soucis tandis que Sextan prépare la mise en contact avec Diart grâce à Beyel. Le faux prêtre se tient prêt à engager le portail de communication dès que tu le voudras. Concernant Maëlle, la demande reste vague aussi Sextan t'explique-t-il que Maëlle ne se sent pas de te raconter le détail de son outillage par le menu.

Lorsque tu fais ton discours d'entrée à un Juba enchaîné à deux poteaux de fer dans une cellule similaire à celle que tu as connu dans le camp de Qeglin, celui-ci redouble de colère.


"Et Elle te condamnera aux Mille Enfers pour cela !

Alors quoi ? Tu crois que parce que tu te confesses à moi, tu seras pardonné ?! Suis-je censé te juger moins coupable parce que tu connais tes crimes ?

Tu n'aurais jamais dû quitter ta cellule. Tu mérites la chambre cryogénique ! Et le fou qui t'a fait sortir de ton Temple avec..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mer 14 Mai - 21:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui se trouve devant la cellule de Juba pour qu'il puisse voir parfaitement mon dessin. Je traces à main levée les premiers traits avant de reprendre, toujours calme. Sa colère est compréhensible.

"La personne qui m'a fait sortir de mon Temple a déjà reçu son jugement. Pas de moi, mais de la Déesse, elle même. Elle est à une centaine de mètre de là, enfermé dans une prison magique qui la torture à l'infini"

Alors je stoppe mon dessin un instant, retournant ma tête de quart pour lui dire.

"Il s'agit de la Révérende Dominique Kadare"

Je me retourne pour continuer mon dessin fait de courbe simple mais auxquelles je m'applique.

"Mais mon but n'est pas de modifier ton jugement. Je n'ai nul confiance en la justice... Et quand bien même que pourrais tu y faire ? J'ai détruit West Station, rien qu'avec ca, je retournerai en prison. La seule chose qui m'importe est la parole de la Déesse. Et si elle me disait que je devais retourner dans la Source ou bien vivre dans l'enfer de Xi'Or, alors soit"

Je souffle, un sourire à peine visible sur mon visage avant de m'arrêter encore une fois.

"Mais cela n'a pas d'importance pour toi. Tu ne me crois surement pas. Je me demande d'ailleurs pourquoi on m'a empêché de dire la cause de mes 7 premières victimes, on ne m'aurait pas cru"

Je commence une nouvelle ligne pour continuer mon dessin.

"Parfois, une foi intense s'approche de la folie. Et cela pousse à la solitude, à l'exil de nos contemporain. Mais parfois c'est une force qui nous pousse à tenir malgré les épreuves les plus difficiles. C'est grâce à la foi que j'ai tenu dans ma cellule. C'est dans l'enfer que j'ai découvert la vrai Puissance de la Déesse. L'étincelle divine, la possibilité d'être des Gardiens, des dieux, des guides, ne nait pas de notre magie, notre force ou notre esprit. Elle nait de notre foi, notre courage et nos convictions avant de nourrir nos pouvoirs divins"

Le dessin est terminé, je tourne ma chaise pour me rapprocher de Juba. Je lui tiens la tête par les cheveux en lui faisant signe de pas bouger alors que j'écris quelque chose sur son front. Il sent le marqueur écrire HCC sur sa peau

"Mais la philosophie n'a pas sa place en cet instant. Le destin a voulu que tu te retrouves à ma place : emprisonné, sans défense, il a voulu que je t'offre un cadeau. Le même cadeau que tu m'as offert, Juba. En m'envoyant à Xi'Or, j'ai découvert beaucoup sur moi même. Ma foi s'en est affermi à la limite de la folie. Je prie pour que tu vives la même illumination que moi dans mon ancienne cellule ... et pour te prouver que je n'éprouve aucune haine envers toi. Je vais t'offrir ce qu'on ne m'a pas offert avant de m'envoyer là bas..."

Difficilement, je descends de mon fauteuil. Je sens ma peau qui tire, mes os qui semblent grincer comme une vieille marionnette usée. Je m'installe devant la cellule, en position du Lotus dévoilant totalement le dessin sur le mur. Le Lotus, le symbole de Kaen que l'on retrouve dans toutes les chapelles et tout les temples. Je regarde Juba, sans la moindre haine dans mon regard alors que je termine ma phrase.

"... Je t'offre l'occasion de prier pour ton salut avant de partir sur la voie de la rédemption"

Tout agent du HCC qu'il est, la perspective d'être envoyé dans un camps de 42-3 avec les mots HCC marqué sur le front devraient fortement lui faire monter la tension. Je commence alors une petite messe en Kaenien de quelques minutes pour le salut de son âme avant son départ sur une nouvelle vie. J'accepterai même une confession de sa part s'il me le demande. Même si je suis excommunié, cela ne veut pas dire que j'ai abandonné mon role
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Jeu 15 Mai - 7:12

Lorsqu'il comprend ce que tu es en train de faire, il s'agite frénétiquement dans ses fers.

"Non ! Non, pas ça ! Arrête ! Non arrête !!"

Il te toise, ne comprenant pas comment tu comptes tracer un portail dans ton état mais toujours est-il qu'il ne doute pas de ta détermination à aller jusqu'au bout de l'idée. Il continue de tempêter et d'alterner suppliques et insultes tandis que tu fais ton petit office. Tu le vois passer par tous les stades d'acceptation de la vérité pendant que tu fais prêche.

Le déni :


"De toute façon, sans ton sceptre, qu'est-ce que tu comptes faire, hein ? Hein ! Tu bluffes, tu..."

La colère :

"Sale fils de pute ! On te retrouvera ! On te refoutera en tôle pour que tu t'y fasses bien péter les rotules. Je vais te bouffer, petit hérétique de merde !"

La négociation :

"Oublie tout ça et va-t'en ! Tout le monde te croit mort mais si tu me butes, ils le sauront. Tôt ou tard, ils le sauront et on te pourchassera jusque dans le 5eme Voile. Laisse-moi partir et je leur dirai rien. Personne me croira de toute façon."

La dépression :

"Faites pas ça putain... pas comme ça. J'ai jamais rien fait que de servir Kaen et Centile. J'ai arrêté des tricheurs, des assassins, des voleurs,... des gens qui utilisaient la magie injustement. Des pêcheurs. Des blasphémateurs. J'ai pas mérité ça...

J'ai rendu la justice. J'étais pas seul. Tout le monde se trompe... Pour un innocent condamné à tord, comment de monstres j'ai mis derrière les barreaux ? Que Kaen m'entende, je n'ai pas mérité ça...

Pourquoi Kaen ? Comment en est-on arrivé là ? Pourquoi ? Pourquoi..."


L'acceptation :

"J'ai accompli mon devoir. J'ai servi... qu'importe... j'ai servi ma Déesse et ma Patrie.

Alors ? Qu'est-ce que t'attends ?!"


Sa voix se fait de plus en plus calme et faible. Il n'a plus l'énergie ni la force mentale pour y croire. Il préfère accepter son destin. Il n'a pas d'autre choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Jeu 15 Mai - 22:55

Continuant ma messe, je sens petit à petit ma magie revenir irriguer mon corps. Certes cela reste doux, naturelle mais ca me fait du bien. Toutefois, il est difficile à dire si c'est le fait de sentir un peu d'énergie revenir en moi, de me sentir une fois encore prêtre ou simplement le fait de voir que nous sommes tous les mêmes qui nous fait cet effet là. J'éprouve, bizarrement, un certain sentiment d'admiration pour Juba. En l'espace de quelques minutes, il avait réussi à passer toutes les étapes de la mort alors qu'il m'avait fallu plusieurs années. C'est alors qu'il me pose la question que j'ai, jadis, moi même posé au devant de la mort. Qu'est ce que j'attends ? Je termine mon dernier psaume et je lui réponds toujours calme tel un sage de Kushu

"J'attendais ça, tout simplement. Quand tu abandonnes le combat. Que tu te dis qu'au final, ca vaut pas la peine de continuer. Tu te dis que combattre ne fera qu'accentuer la douleur moral ou physique. On imagine notre enfer en sachant pertinemment que ca sera pire. Mais généralement, on se trompe sur une autre chose"

Sortant de ma pose de méditation, je m'avance doucement pour me mettre à genoux, mon visage en face de celui de mon interlocuteur, d'égal à égal

"Une chose qui nous est pourtant dit dans le Livre de Kaen :

Dans les ténèbres, ils souffriront, combattrons, chuteront, se relèveront, chuteront encore et se relèveront encore plus fort. A travers les victoires et les défaites. A travers les morts et les trahisons. A travers les méandres des guerres et de la politique, ils brilleront des étoiles dans les cieux. Pour les peuples du Multivers, ils seront des Héros et des Guides. Pour les Centiliens, ils seront des idéaux à atteindre. Pour les Incarnats, ils seront des Gardiens - Bénédiction Chapitre XI Verset 9

C'est dans la chute que nous grandissons. Et tu vas grandir, Juba, crois moi. C'est là qu'est mon cadeau, mon fils. Je t'offre la possibilité de transcender tes limites. De trouver la force en toi, celle que n'imaginait pas, celle que tu ne soupçonnais pas. L'étincelle divine que Kaen a mis en chacun de ses fidèles. Et peut être que tout comme moi, tu loueras l'incarnat de Niroy et ses ruines antiques peuplée de démons et d'hérétiques à quelques kilomètres de là pour ce qu'elle représente : ton premier pas libre sur le chemin de Gardien"


Je mets ma main sur son front, paume ouverte avant de baisser la tête et de donner à cet homme qui m'a tout pris pour Centile et pour la Patrie. Cet homme qui semble pourtant avoir cru être juste. Un homme qui, aujourd'hui, est à une croisée de chemin sans qu'il s'en rende compte alors que je pose sur lui mon ultime bénédiction.

"Que les disciples te protège, enfant de Centile.
Que Galu te montre la vérité. Que son oeil t'aide à voir à travers les illusions des pouvoirs afin de te montrer véritablement tes alliés de tes ennemis de la foi.
Qu'Horini t'offre la résilience et la clarté. Que la Pieuse fasse ton esprit ne s'émousse jamais malgré les épreuves que tu endureras et qui renforceront ta ferveur.
Que Marmin te donne sa force. Que le Preux te donne la force de combattre et celle de réunir des frères d'armes dans la piété.
Que Jialle te donne sa révolte. Que la Déviante t'aide à te rebeller contre l'autorité pour mieux servir ta foi et assouvir ta vengeance.
Que Kaen t'offre sa justice. Qu'un jour la Déesse puisse un jour te juger digne de sa bénédiction"


Ma main se porte alors sur le sol alors que le peu d'énergie magique que j'ai accumulé lors de mes prières et mes psaumes se matérialise en un cercle qui se dessine sous les pieds de Juba. L'heure de mon jugement était venu et il avait l'occasion de voir, de ses yeux, l'écriture d'un portail sans sceptre. Du moins pas de sceptre physique. Il existait bien un sceptre en moi, à sa place, mon âme était complète et unique et c'est par cette âme que ma magie écrivait sur le béton lisse de cette prison. Les traits sont en train d'illuminer le sol dans une danse de lumière. Comme si un maitre calligraphe de Kushu invisible faisait danser son pinceau sur le sol avec fluidité. Les cercles s'enchainent les uns après les autres quand finalement le dernier sceau est à quelques centimètres de se terminer et que je conclus.

"Quand tu arriveras là bas, dis que c'est Alexeï qui t'envoie, ca pourrait te servir. Amen"


Le portail se termine enfin pour créer un lotus enflammé qui entoure Juba Kim Wu pour devenir un bourgeon et disparaitre. Les chaines du mur sont coupées net pour finalement battre sur le béton dans un tintement presque cristallin. Quand il a enfin disparu, je me rassoies dans mon fauteuil roulant en soufflant espérant qu'il me reste encore un peu d'énergie après cette petite aparté. Je regarde Sextan avec un sourire satisfait.

"J'espère qu'il s'en sortira, il est temps de parler à Diart ... et de sortir de ce lieu, il me rappelle trop de souvenir... J'espère que Juba a compris la leçon" finis je avec un peu plus de sérieux
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 18 Mai - 11:41

Lorsque tu veux sortir de la tente, plusieurs gardes te suivent. Sextan pousse ton fauteuil bien que tu vois que cette tâche le gonfle passablement. Beyel est toujours à l'infirmerie, en discussion avec Maëlle. Tu entends toujours les tirs au loin mais aussi une clameur semble plus proche. Des véhicules ont l'air de faire mouvement au loin pour revenir vers le camp.

L'un d'entre eux se dirige dans ta direction et freine à hauteur d'un amas de matériel de barricade posé contre un entrepôt en pré-fabriqué. La portière passager s'ouvre pour laisser Mathilde sortir en trombe de la voiture. Elle court vers toi. Vivante, intacte, sauvée.

Elle court, le visage déjà inquiet du fait que tu sois en fauteuil roulant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Dim 18 Mai - 17:20

Ma mine est vraiment sérieuse alors que je sors des geôles à cause de la tonne de chose qu'il me reste à faire. Alors que je suis toujours en train de penser à la suite de l'aventure, j'entends les clameurs. Une victoire ? Au vu de la réaction de Monsieur Villère, j'en doute qu'ils puissent arracher une victoire en quelques heures. Alors que les véhicules sont en train de s'approcher, notant le petit ras le bol de Sextan, je le regarde en lui demander de se rapprocher et lui chuchotant

"Désolé de t'ennuyer à me pousser, Sextan, je t'avoue que j'aimais pas trop entrer dans une prison sans avoir un allié avec un flingue dans sa poche ... je suis ... comme qui dirait sec en carburant niveau magique. J'ai pas une minute pour le ravitaillement discret et..."

Une voiture s'arrête, me stoppant dans ma phrase alors que, soudainement je vois une personne descendre. Mon regard voit Mathilde, mon coeur s'arrête. L'espace d'un instant, j'ai peur qu'il ne s'agit que d'une hallucination. Elle n'a rien, pas la moindre égratignure. Mais Sextan tourne la tête vers elle. Elle doit être réelle. Je tente de parler mais rien ne sort. Mes mains attrapent mes roues pour aller au plus vite à sa rencontre.

"Mathilde !!" Hurlai je alors que je tente d'aller au plus vite.

*Merci Déesse de m'offrir la chance de pouvoir la revoir ! Merci Déesse ! Merci Mille fois !*

Qu'importe mes blessures, je suis prêt à sacrifier ma nouvelle peau et mes sutures pour la prendre dans mes bras et l'embrasser. J'ai déjà traversé l'enfer et des batailles pour la revoir
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   Mar 20 Mai - 18:26

Elle s'assoit sur tes genoux pour t'enlacer. Une longue étreinte, proportionnelle à tout le temps qui vous a séparé.

Ce moment pèse le poids de toute votre histoire. Elle ne semble pas vouloir te laisser partir, comme si te tenir plus longtemps pouvait garantir que rien d'autre ne vous arrivera. Comme si, rien que d'être à deux, le monde pouvait vous oublier. Elle voudrait te cacher. Rester dans ce cocon tissé par vos deux âmes mêlées, pour s'y barricader et laisser derrière tout ce qui n'est pas vous.

Ses cheveux chatouillent ton front, tes lèvres. Elle tremble presque. Elle est chaleureuse, un peu moite de sueur tropicale, enivrante. Elle est la paix dans ta vie de guerrier. Les mots sont éculés, dépassés par ce que le confort de vos deux corps l'un contre l'autre peut raconter.

Un baiser semble trop petit, il faut toute sa poitrine, toutes ses hanches pour satisfaire le manque qu'elle avait de toi. Ses lèvres sur ton oreille, elle murmure :


"Alexei... J'ai... J'ai vraiment beaucoup pensé à toi."

Elle n'arrive pas à dire. Elle ne peut exprimer plus. Ses émotions donnent un concerto trop violent pour que la raison et son phrasé superbe puissent avoir voie au chapitre.

Pendant un instant, tout semble être résolu. Et cette sensation, tu ne l'as pas sentie depuis des éons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tome 1: Certains l'aiment froide, Episode 7 : Armaggeddon, Martyrs et Prédicaments (Alexei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7 Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Jeu solo -