Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Fin de campagne [Espace critiques]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 26

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Fin de campagne [Espace critiques]   Dim 22 Mar - 14:29

Oy tout le monde !! Je dédie ce post et cet espace à notre cher Meujeu qui de part son talent nous emmène très loin au fil de nos aventures centiliennes.

Je vous fait part ici de ma critique sur la campagne que nous venons de vivre.

Centile est le le JDR qui m'a motivé à jouer à d'autres JDR, que ce soit sur forum en rp ou sur table. Merci à toi Arnaud pour m'avoir fait goûter ce genre de plaisirs car aujourd'hui je suis fière de dire que j'aime le JDR et je fais rêver nombres d'oreilles en racontant les aventures de mon très cher Gabriel. Je soutiendrais toujours Centile que ce soit en participant, en meujeutant ou en faisant la pub partout où je le peux de ce JDR.

Mais commençons par le commencement, je ne t'ai jamais vraiment donné une critique de la première campagne qui était la campagne 0 et la meilleure d'entre toutes (Very Happy). Cette campagne a juste été monstrueuse et riche en plaisir. J'atteignais mon summum de plaisir à des points culminants que je n'avais encore jamais connu en écrivant (oui oui on peut appeler ça de la jouissance haha Razz). Pouvoir voyager aussi loin, tisser des liens avec des centaine de PNJ et PJ sans se perdre est un défi que tu as réussi à relever et nous faire partager. Et même après la fin de la campagne, j'ai continué à écrire sur Gabriel que ce soit seule ou avec d'autres. Il est le personnage par excellence que j'ai travaillé et il m'a tellement marqué que dans mes jeux ou mes écrits, il y a souvent un Gabriel qui traîne ou les prénoms de certains PNJ Wink. Centile pour moi c'est une sorte de Dragon Age où les images sont dans ta tête, et j'adore ça ! Il n'y avait aucune limites à l'horizon, on pouvait se déchaîner dans tous les sens et emmerder ceux qui râlaient ! Tu as un don pour cerner la personnalité des PJ avec qui tu joues et ce n'est pas donné à tout le monde, tu as transformé un autiste en un putain de Dieu qui kiffe la parlotte et les copains wtf affraid Bien que nous n'ayons pas pu la finir j'étais très heureuse de la fin et de toute l'histoire de Gaby que j'ai même commencé à écrire (et au final j'ai laissé de côté car je n'y retrouvais pas le petit picot de plaisir contrairement aux fois où je me connecte et que je relis certains de ses chapitres). Quand Centile a fermé, ça m'a encouragé en me basant sur ton travail à créer mon propre forum JDR où nous avons pu vivre aussi beaucoup d'aventures géniales au cours de trois grandes campagnes que j'ai pris plaisir à meujeter.

Les + de cette campagne :

- La nouveauté
- Le level nécessaire pour jouer (adaptabilité de ta part)
- La richesse des incarnats (décors, histoire, peuple)
- Les PNJ géniaux
- Le thème : les démons, les enfers, un combat final de ouf, une Déesse remise en question pour un système politique humain plus dans le temps
- Le concept de Centile en lui-même (tout peut être joué, du simple fermier au putain d'aristo et ce dans le siècle voulu)
- Des quêtes secondaires et principales
- Une fin qui envoie du lourd sans forcément de happy end derrière pour tous mais pas de fin de merde quand même.


Les - de cette campagne :

- Trop brutal au niveau de la storyline, c'est un reproche que je te fais souvent car trop souvent tu es dans ton idée et dans ton scénario et peut importe ce que l'on propose tu le refusais. D'où parfois de violentes disparitions de ma part car j'enrageais dans mon coin. Perséphone est partie notamment à cause de ça.
- Fais plus de pauses dans le scénarios pour que le PJ souffle et tisse plus de liens avec les PNJ (uniquement en RP néanmoins) *tire la langue de fatigue*

Si je devais noter cette campagne : 17/20.

Mais bon Centile me manquait, c'est pourquoi j'attends toujours le bouquin des règles, les futurs romans que tu produis, je les lirais sans hésitation car je ne peux même pas décrire à quel point je kiffe ce JDR. J'ai pas de putain de mots pour qualifier mon degré de surkiffage. Aussi lorsque la deuxième campagne a pointé le bout de son nez, j'ai sauté direct sur l'occasion et j'ai traîné l'autre paladin dans mon sillage Razz

Et PUTAIN PUTAIN comble de la jouissance, je récupérais mon petit Gabriel tout endormi par son règne sur Horazon !! (Orgasme dès ta première ligne de premier post, j'en ai foutu partout, j'ai cassé les oreilles de tout le monde = mode fangirl activé). Et tu me ramènes là où j'aime, le camp de mercenaires, j'y retrouve le poto Miguel et les copains Alphas notamment ma douce Marianne qui titille un peu trop le coeur de Gaby à son goût du fait de son deuil encore présent d'Allys. Je rencontre plein de PJ plutôt cools, ça roule quoi, je suis contente de repartir pour une putain de nouvelle aventure.

Bon après ça se complique, les conflits entre PJ, ça n'était pas arrivé en campagne 0 alors bon, je tire la grimace, je renâcle, je me demande avec Telagan si on a pas fait une connerie de rembaucher comme ça sans réfléchir. Mais j'ai toujours la chaîne à mon pied qui me dit "hé ho tu vas t'éclater là aller". Donc je continue, j'explore et bref je m'amuse bien, ça avance bien avec les copains.

Et puis vient le thème principal de la campagne : la foi. Ouhhh là par contre j'ai les poils qui se hérissent, je vois les PJ grogner aussi autour de moi, Telagan avec qui je parle beaucoup qui est plutôt méfiant. Là je suis plutôt refroidie, j'aime moins la tournure de la campagne. Et ça ne changera pas jusqu'à la fin. De mon avis, et je te l'ai déjà donné plusieurs fois dans le flood, la foi est un sujet beaucoup trop épineux à jouer surtout que nous sommes censés être des Dieux en puissance, imbus, puissants, caractériels, et pourtant on se fait assommer par Kaen qui est au sommet et Jialle qui lui prend le chou encore une fois...

Les + de cette campagne :

- Un retour aux sources avec les intrigues entre disciples
- Des actions badantes agréables à jouer (style combats contre Gardiens, disciples)
- Le système de Gardiens
- Le retour des PNJ  cools (pour moi ce sera les Alphas évidemment Wink ) mais aussi de nouveaux agréables (Kadare, Kelvir, Asophos,...)
- Des aventures au rendez-vous
- L'utilisation du destin
- Des rencontres suprenantes (Staft, Machin le démoniste)
- Des conflits entre PJ mais pas aussi salé qu'avec Telagan et moi
- Les centile awards (c'est vraiment sympa !)

Les - de cette campagne :

- Le thème : la foi. NON PLUS JAMAIS (pour moi ou alors on joue tous des prêtres). Trop casse gueule à mon goût quand on ne joue pas un prêtre du culte de Kaen comme Alexei. Comment peut-on avoir foi en Kaen quand on est censé être un putain de GARDIEN/DIEU ?!! NON NON ! Ça remet tout le système des Gardiens en l'air à mes yeux! T'es un Dieu point barre, sinon tu es juste quelqu'un d'exceptionnel mais pas un Dieu.
- Des disciples trop inaccessibles et incompréhensibles (Galu, Horini, Kaen). On n'arrive pas à deviner leurs réelles intentions et à leur faire confiance, comment on peut jouer avec eux putain ? Exemple d'Alexei qui t'oblige à tordre Galu pour son bon plaisir et de Gab qui lui chiale un incarnat contre sa mort programmée sans son avis ! Ou encore Staft qui se fait éjecter du scénar principal par Galu alors qu'il y avait une putain de complicité à exploiter entre lui et Gab en plus de ses capacités de création. Galu qui fait son coup en douce avec le sang de Telagan pour le buter par derrière. COMMENT ON EST CENSÉ LEUR FAIRE CONFIANCE MERDE ?!!
- Pas assez de pauses encore. En RP il faut des pauses MJ ! 10 pages s'il le faut, on s'en fout ! Tu peux demander à Alexei à qui j'ai fait faire des pauses durant plusieurs chapitres pour qu'il étende son réseau dans les gangs et tisse des liens avec des PNJ ! Il en faut plus même s'il y a du mieux par rapport à la campagne 0. Vois ça comme des quêtes secondaires à remplir sans perdre de vue la quête principale. C'est une question d'influence, de destin en plus là !
- Le système d'XP  (oui là aussi car au début il fallait qu'on écrive des putain de scène pour gratter des points et après la fin de chapitre quedal, merde c'est la fin d'une quête un changement de chapitre, mais tu t'es rattrapé ensuite)
-  Le destin... parlons en. MJ comment veux-tu qu'on claque notre destin à tord et à travers si on en a besoin pour XP ? Le but c'est de pex nos personnages pour plus se prendre de baffes au cours de l'aventure ! Pour ma part, j'en ai très peu utilisé même dans les situations critiques car je n'en gagnais pas assez à mon goût. T'étais carrément radin sur cette campagne niveau destin.
- Les alliés : sur ce côté je suis en colère MJ ! Marianne était mon alliée depuis le premier chapitre, et jamais tu ne m'as renvoyé vers le lien pour la faire pex ! Et puis même c'est dégueulasse de la faire pex avec son propre xp ! Les alliés devraient avoir le même xp à investir dans les compétences que leur meneur quand lui même pex ! Merde quoi les Alphas ont pas bougé d'un pouce, c'est carrément à revoir ça ! On est pas dans pokemon où faut entraîner un par un quoi.Shit quoi...
- La mort gratos : Mille Flingues (relis le passage où je les ai quitté, ils sont censés être à moitié mort sinon je les aurais jamais laissés) et il se fait tuer par lapidation ? Dernier en date, le Boucher. Wtf ? Une balle dans la caboche ? Mais tu te fous de moi ? Gab en a chié comme un russe pour le battre sur Horazon !!
- Un flou monumental sur la campagne, on arrive pas à anticiper et on se casse les dents sur pas mal de trucs. Le scénario est trop bancal. On ne sait plus où aller entre les trahisons et les crasses.
- Un mort reste mort putain ! Attention spoiler pour les pj encore en campagne
Spoiler:
 
- Une fin de merde pour tous (?)


Si je devais noter cette campagne : 08/20.

Un regret aussi de mon côté, je suis partagée entre le fait d'avoir repris Gabriel car d'un côté j'ai pu l'emmener à un niveau de puissance encore plus haut, mais je l'ai trop tordu ce qui m'a amené à faire le dur choix d'abréger ma partie de cette manière  (je m'excuse auprès des PJ jouant encore) car je n'arrivais plus à le jouer. J'étais incapable de me mettre dans sa peau et de dire "bon allez go suicide pour Galu, je suis un gentil soldat". Non, c'est un mercenaire, ancien assassin, un Khalien qui sont censés être des grosses putes dans les trucs trop compliqués pour eux. J'ai apprécié le peu de temps que j'ai pu avoir en plus avec les Alphas, la relation avec Marianne que j'ai développé. Mais encore une fois, je ne sais rien sur elle ou les autres Alphas car je n'ai jamais trouvé le temps de placer ce genre de questions sans que ça paraisse HRP. Je regrette aussi de ne pas avoir fait comme Telagan, c'est à dire avoir un descendant proche, peut être le fils d'Allys qui aurait survécu et que Gab aurait élevé, mais nous étions déjà trop loin quand j'en ai ressenti le besoin.

Bref, si jamais une nouvelle campagne est lancée, je créerai un nouveau personnage en espérant pouvoir me détacher de Gabriel et de ses PNJS. Car une fois qu'on a goûté à leur saveur, du moins pour moi, je n'arrive pas à entrevoir d'autres horizons. J'espère ne pas avoir été trop dure dans la critique, Centile sera toujours pour moi le meilleur JDR du monde mais parfois, il faut bien être déçu, c'est comme les jeux vidéos, le premier opus est terrible et le deuxième est moins bon. Parfois le troisième réserve des surprises Wink

Merci encore à MJ, Telagan, Staft, et Alexei. Je serais ravie de poursuivre des aventures centiliennes avec vous un jour que ce soit sur ce forum ou bien par écrit perso.  Centile méritera toujours son 20/20 autrement !I love you I love you

Dans une dimension parallèle, Gabriel vous salue depuis sa tour des Ombres depuis Alpha entouré de sa bande de cinglés et de ses nouveaux héritiers Cool Cool  Bisous à tous !I love you

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.


Dernière édition par Gabriel d'Horazon le Mer 27 Mai - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Lun 23 Mar - 18:07

Je vais quand même répondre, étant donné que je pense qu'il y a des questions posées plus qu'en demi-teinte à travers cette critique. 

Tout d'abord merci pour le feedback honnete et direct, et surtout d'avoir été et d'être un soutien indéfectible de ce projet central de mon activité artistique. Concernant ma réponse, je vais l'articuler en deux temps.


Premièrement sur la critique de la campagne, elle-même :

- La Foi. J'entends que ce n'est pas un thème facile et que tous les joueurs ont leur limite dans les sujets traités. Je pensais que c'était plus ou moins évident avec Centile qui traitait en partie ce thème dans la première campagne. Peut-être que j'ai forci le trait depuis mon travail d'écriture sur le livre de base. Donc évident pour moi, mais pas pour les autres en fait. Mon erreur a été de ne pas être plus explicite dès l'intro avec les écritures sacrées.

- Concernant les disciples, je suis plutôt content que ce soit l'impression qu'ils donnent même si je peux comprendre qu'il ne soit pas facile de jouer avec eux. Mais quelque part c'était aussi une façon pour moi de montrer comment on joue un dieu, ce qui répond aussi à la critique précédente. Je pense que le point que tu soulèves est à la fois intéressant mais aussi symptomatique de mon échec à avoir fait passer le message de la campagne, une idée que j'ai comprise aux travers de vos aventures. Centile fait jouer une forme comédie divine aux PJ. Vous êtes des dieux au sens des mythologies nordiques, celtiques et védiques (en partie). Ces mythologies là acceptaient parfaitement l'idée de hiérarchie des divinités et qu'un dieu puisse mourir. Le rapport est ambigüe pour des gens d'influence judéo-chrétienne mais à au moins, je pense, le mérite de proposer une autre idée de la Foi et de la religion, plus ancienne et quelque peu oubliée.

Pour revenir à mon point précédent, je voulais montrer comment on joue un dieu. Tandis que Gabriel et Telagan ont été extrêmement humains et souvent plus proche du super-héros que du véritable dieu. C'est un peu la différence entre les héros Marvel ou DC Comics et ceux des mythes anciens. Pourquoi Superman n'est pas un dieu ? Parce qu'il vit comme un mortel. Et on a eu un peu ça chez Gab et Telagan. Les Dieux vivent qu'entre dieux et sont très détachés des mortels qu'ils préfèrent manipuler ou ne cotoient que pour un jour (ou une nuit). Ils s'immiscent dans leurs vies et les chamboulent en tissant leurs propres intrigues. En somme, pour être un dieu, il faut sortir de la lumière du projecteur pour mettre sur le devant de la scène un héros (mortel) que l'on manipulera dans l'ombre en lui faisant vivre tout un tas de péripéties "amusantes" voire sadiques (cf le Livre de Job) tout en lui demandant de respecter ce que lui impose cette volonté transcentale. Bref, il faut devenir le deus ex macchina. Gabriel et Telagan auraient pu le faire en s'affrontant par mortels interposés ou en s'alliant pour manipuler les autres (en l'occurrence Alexeï et Staft). 

Toutefois, ce n'est pas gênant de ne pas l'avoir fait. C'est simplement un autre style d'interprétation qui amène un autre style de partie. Jouer un Gardien plutôt humain dans sa façon d'être, absolument pas détaché du monde, ni cynique fonctionne complètement. Et c'est d'ailleurs ce que vous avez fait.

Mais pas les Disciples et surtout pas Kaen. Alors, leur faire confiance, en effet c'est dur, et c'est là que tout le bousin de la réflexion autour de la foi entre en ligne de compte. Soit le héros tente de couper les fils du marionnetiste dans un excès d'hubris, soit il les accepte en les considérant non pas comme des entraves mais comme des multiplicateurs de sa force.

- Concernant les pauses, oui, j'aurais dû en faire plus. J'ai plus de mal avec celles-ci à cause de la dernière campagne où j'ai vraiment laissé le temps de poursuivre des objectifs annexes (je laissais vachement plus de choix) et ça partait dans tous les sens. Rajoutons à ça des moments mous où des PJ me disent se faire chier dès que je leur donne les rênes de l'histoire, ça m'a rendu directif. Bref, comme tout MJ, je suis souvent écartelé entre la préservation du plaisir des joueurs et la qualité de l'histoire, l'un se faisant hélas parfois au détriment de l'autre. 

Il faut aussi dire que je suis assez contre tout ce qui est anecdotique et les arcs scénaristiques. C'est peut-être un tord, mais les arcs dans les animés me révulsent. Parce que c'est poussé par une logique mercantile puisqu'ils ne sont là que pour continuer de traire les fans, pendant le temps d'attente du prochain manga. Du coup ça donne des histoires de merde, car pas écrites par les scénaristes de la saga, forcément déconnectés du meta-plot et avec une animation dégueulasse sous-traitée en Corée.

Donc oui, je reconnais que plus de pauses seraient mieux, mais là aussi... il faut savoir les saisir... ce qui m'amène au point suivant.

- Le fait que j'ai donné, en effet, assez peu de destin. Surtout vers la fin. La raison à ça est simple : c'était globalement hyper chiant quand vous pexiez. D'une part, parce que certains power up étaient pas toujours hyper raccord avec les personnages, d'autre part, parce que je crois qu'aucun joueur n'a cherché en RP à obtenir les compétences gagnées. Honnêtement, à chaque fois, j'avais l'impression qu'on me disait "vas-y je veux ça, démerde-toi pour que je l'ai." Comme je ne veux pas faire des power up what the fuck et que ça nourrisse autant la storyline que le personnage, ça métait des plombes à arriver parce que vous ramiez vers vos objectifs plutôt que vers les entraînements considérés comme acquis. Idem pour les scènes de prédilection, bien que dans une moindre mesure, j'ai souvent eu l'impression qu'on s'attendait à ce que je fasse émerger les conditions de leur réalisation ex nihilo, plutôt que de les provoquer. Alors que leurs mises sont énormes (et il est prévu que plus la mise est haute, plus c'est au PJ d'aller chercher sa scène de prédilection).

Donc oui, j'ai pas voulu filer du destin... même si vous en avez quand même bouffer... regardez où vous en êtes. Et je vous mets au défi de trouver un jeu où on pexe plus vite qu'à Centile. Dans les grands blockbusters du JDR, il y en a aucun, sérieusement. 

Et oui, je suis désolé et je reconnais mon erreur de ne pas avoir précisé le système de pexage des alliés. Mais ce système est bon contrairement à ce que tu suggères. Car il incite le PJ à se bouger le cul et à aller vers ses alliés pour qu'ils progressent. Là encore, c'est une histoire de postulat de base sur le fonctionnement du jeu. Si vraiment tu voulais que tes alliés se pumpent, ben fallait se bouger et les prendre par la main pour qu'ils grandissent. Et là ça aurait fait l'objet d'une pause ou d'une sous-quête vachement intéressante, avec en plus un renforcement des liens avec les PNJs et une interprétation vachement divine du personnage qui pour le coup prend la place des Obi-Wan Kenobi, Dumbledore et autres Bonnes Fées qu'on trouve dans les mythes fondateurs.

Bref, là pour le coup, je trouve la critique beaucoup trop unilatérale. J'y reviendrai.

- Concernant les morts : celle de Mille Flingues. Elle n'est pas gratos, c'est un énorme info dump sur ce qu'il se passe dans le camp adverse. Le laisser pour mort sur le champ de bataille aurait été nul d'un point de vue dramatique. De plus, elle a un véritable intérêt dans la construction de beaucoup d'enjeux sur toute la campagne. Donc tant mieux si elle prend aux tripes. Cette mort ne pose aucun problème et met les PJ face à leurs responsabilités.

Concernant le Boucher, cette mort est tout à fait cohérente avec le système. Tes alliés sont à 30 points d'opposition au corps à corps. Lorsqu'ils sont désavantagés par la portée (jet vs corps à corps), ils tombent à 10. Miguel est à 30 en opposition, mais rajoute à ça le bonus technologique et ton Boucher se fait clairement tuer en un coup. C'est un peu le syndrôme d'Alexei avec ses pirates et le Pandora : ce n'est pas parce que tu dis que il était trop dur à battre que d'un seul coup le PNJ devient trop super fort. Il y a un système, c'est pas la fête du slip, et les points d'opposition avaient été annoncés.

Enfin, sa mort avait un intérêt dramatique pour que tu puisses discuter avec Miguel. Donc peut-être que j'aurais dû parler de lance-roquette ou quoi pour rendre le truc plus crédible, y a peut-être une erreur de ma part de ce côté-là, mais sinon c'est assez réglo.

Concernant Telagan :
Spoiler:
 

- Concernant le flou de la campagne, je suis d'accord. Le problème que j'ai eu, une fois de plus, a été de justifier des réactions complètement what the fuck des PJ. Mais vraiment, vraiment, le scénario était beaucoup plus simple. Donc soit je butais des joueurs assez tôt dans le scénario et c'était pas vraiment mon but avec cette campagne, soit j'adaptais ma storyline. Je vais citer qu'un seul exemple : Telagan qui trahit Kaen pour se rallier à Jialle, celui-là je l'ai pris dans le fion. Parce que du coup y avait personne du côté de Kaen donc plein, plein, plein d'info dump qui sont passés à la trappe (d'où le côté flou) et puis après surtout... ben... Telagan qui se fait battre par Prius, donc Kaen qui doit le buter, donc Jialle qui doit mourir pour le sauver... et là, c'est là que la storyline a commencé à faire des noeuds.

- Concernant la fin... à voir pour le reste, mais je pense m'être assez cassé le cul pour amener les conditions d'un affrontement épique avec de vrais enjeux pour que la fin soit satisfaisante. L'histoire me jugera...




La deuxième partie de ma réponse (en plus court) :


Je pense que l'histoire de cette campagne est quand même meilleure que la précédente, bien que le plaisir de jouer était vachement plus fort. D'une part, parce qu'on découvrait le jeu, on explorait ensemble et on pouvait se permettre vraiment tout (d'où le côté parfois directif parce que je voulais expérimenter des trucs). Et ce côté là, on l'a perdu parce que le jeu s'est un peu rigidifié suite à son écriture. Mais ça encore, c'est pas très grave. L'autre aspect qui a été le facteur le plus important c'est que c'était surtout une bande de potes à la base qui jouaient entre eux, en grande partie. Donc des gens qui s'entendaient très bien et qui envoyaient du multi du feu de dieu.

Alors que là.... ben la sauce n'a pas pris. Je sais pas quelle est ma part de responsabilité là-dedans, mais ça a clairement pas fonctionné entre les joueurs (même ceux qui sont partis, y a pas eu forcément eu l'étincelle). Et ça, ben, c'est la base du fun du jeu. Même avec le jeu le plus moisi et avec le scénar le plus pourrave, tant que les joueurs se kiffent, ils arriveront à passer un bon moment (y a du vécu là-dedans). L'inverse est vrai aussi. 

Et c'est pour ça que j'ai fait cette (beaucoup trop) longue réponse. Parce que la critique me gênait dans sa construction. J'ai l'impression d'être seul dépositaire de la qualité de la campagne, voire d'être un prestataire de service et ça me gêne parce que ce positionnement doit être celui des Meneurs professionels le jour où il en existera. 

Et je pense que c'est symptomatique du JDR français à l'heure actuelle où on continue de positionner les joueurs comme les consommateurs de la partie et le Meneur comme un fournisseur de fun. Bref, c'est un petit peu tout ce que j'essaie de combattre tant dans mes discussions entre rôlistes que dans la création de Centile : réinvestir le joueur de sa responsabilité dans la qualité de la partie. C'est toute l'idée derrière les points de destin : donner l'occasion au joueur de prendre deux secondes la place du meneur au niveau de la narration, avec certaine limite, certes, mais de sorte qu'il prenne du même coup un peu de la responsabilité qui incombe au MJ.

Donc voilà, maintenant je suis d'accord avec toi sur plusieurs aspects, et je dis pas que la campagne a été parfaite, loin de là, mais je voulais vraiment faire cette mise au point parce que vous êtes tous aussi des meneurs à d'autres jeux et que je pense que ça vous touche aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Lun 23 Mar - 20:08

La Volonté de Kaen a écrit:

Pour revenir à mon point précédent, je voulais montrer comment on joue un dieu. Tandis que Gabriel et Telagan ont été extrêmement humains et souvent plus proche du super-héros que du véritable dieu. C'est un peu la différence entre les héros Marvel ou DC Comics et ceux des mythes anciens. Pourquoi Superman n'est pas un dieu ? Parce qu'il vit comme un mortel. Et on a eu un peu ça chez Gab et Telagan. Les Dieux vivent qu'entre dieux et sont très détachés des mortels qu'ils préfèrent manipuler ou ne cotoient que pour un jour (ou une nuit). Ils s'immiscent dans leurs vies et les chamboulent en tissant leurs propres intrigues. En somme, pour être un dieu, il faut sortir de la lumière du projecteur pour mettre sur le devant de la scène un héros (mortel) que l'on manipulera dans l'ombre en lui faisant vivre tout un tas de péripéties "amusantes" voire sadiques (cf le Livre de Job) tout en lui demandant de respecter ce que lui impose cette volonté transcentale. Bref, il faut devenir le deus ex macchina. Gabriel et Telagan auraient pu le faire en s'affrontant par mortels interposés ou en s'alliant pour manipuler les autres (en l'occurrence Alexeï et Staft).

Toutefois, ce n'est pas gênant de ne pas l'avoir fait. C'est simplement un autre style d'interprétation qui amène un autre style de partie. Jouer un Gardien plutôt humain dans sa façon d'être, absolument pas détaché du monde, ni cynique fonctionne complètement. Et c'est d'ailleurs ce que vous avez fait.

En lisant ce passage, j'ai l'impression que tu aurais aimé que Gabriel ou Telagan nous manipulent ...

Et tu crois qu'avec ce genre de pensée, on arrive à s'aimer respectivement entre joueur ?
pale  No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 26

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Lun 23 Mar - 20:16

Merci de ta réponse MJ, c'est en discutant et en rebondissant sur ce qui est dit que l'on avance et que l'on renforce les faiblesses je pense. Il est vrai qu'à travers ma critique je souligne beaucoup de choses qui peuvent faire penser que je te vise en particulier mais ce n'était pas mon intention première en écrivant ces lignes. Mais au final, tu es le Maître de Jeu de ce JDR, donc tu es censé être le doyen à qui on vient faire un rapport. À mes yeux, le MJ est avant tout l'autorité et est là pour écouter les remarques sans pour autant les prendre pour lui même mais plutôt se pencher sur le système de jeu en lui-même puisqu'il le respecte simplement au cours des campagnes qu'il écrit Smile (je parle en connaissance de causes Razz).

Le joueur est en cause, moi même je le suis sur ma façon de jouer Gab dans certains moments. Il y a des moments où je n'ai pas honte d'avouer avoir bâclé  mes posts parce que ça ne m'intéressait pas ou bien je voulais aller plus vite. Ou même lorsqu'après Dolérian je voulais quitter la campagne. Bien sûr que le joueur a un rôle à jouer, plus important que celui du MJ. C'est un peu comme un accompagnement que je fais au quotidien avec des jeunes, s'ils y mettent pas du leur, y'a pas d'acteur, donc pas de projet donc ça se casse la gueule. Si y'a pas de joueur motivé et créatif, tu te portes tout sur le dos en tant que MJ (et c'est dur je le sais ! Smile). Je reprends l'exemple de Telagan, contrairement à Gab il était terminé son personnage donc fixer de nouveaux objectifs étaient trop compliqués. Je pense que notre erreur commune a été d'accepter mutuellement de rejouer ensemble avec ces personnages. On est autant fautif que toi sur ce coup. Tu nous as fait plaisir, ça te ramène à de vieux souvenirs et nous aussi. Je suis quand même contente de l'évolution de Gabriel qui avait bien besoin d'une deuxième campagne pour grandir. S'est aussi posé le problème de confiance sur lequel on a longuement discuté en flood mais je pense que ça vient des relations avec les PNJ mais aussi du thème qui était pas évident à traiter.

Concernant la foi et tout le toutim, je n'ai jamais ressenti cette idée de hiérarchie comme dans les mythologies nordiques (que je surkiffe par dessus tout) dans les écrits Kaeniens, les aventures entre Disciples, et Gardiens. Je pense que ce n'est pas assez explicité (à moins que ça le soit dans le livre de règles). Comme tu la présentes, Kaen est the Déesse, point, y'a pas à discuter (tout comme Charlie Nine est le parrain de GONY, imbattable, quoique tu fasses mais c'est dit dès le début). Pourtant en tant que Dieu il est logique de vouloir monter plus haut (d'où mon idée au départ peut être beaucoup trop folle de monter Gabriel au rang de Dieu de Centile ou du multivers) sauf qu'on en a vaguement l'illusion dans cette campagne (j'ai butté deux Gardiens dont la Mort personnifiée, est-ce que je deviens la Mort ?) j'ai pas eu de réelles impressions d'évolution de rang par rapport à ce sujet et donc de mon ascension dans la god sphère. Mais je pense aussi que tout ça est aussi la faute du fait que Gabriel n'a pas de Panthéon (d'ailleurs Mille Flingues en parle dès le début et je comprenais pas de quoi il en retournait vu j'avais Marianne sous le nez et qu'elle m'intéressait plus).

Les pauses, on est d'accord sur ce point il en faut plus c'est primordial sur le RP néanmoins (sur table pas besoin car c'est tellement vivant qu'on a pas le temps). Concernant les power up, là on parle de communication MJ Smile Jamais tu m'as dit que tu avais du mal à me sortir la justification de mon up. Sinon j'aurais été ravie de te trouver des scènes sympas à jouer impliquant les Alphas au passage qui auraient pu justifier un up de leur part aussi (mais le passé est le passé). Le concept de la partie privée est génial, exploite le à fond ! Il faut parler plus! Je sais même plus depuis combien de temps on joue (2-3 ans? on a que 11 pages de blabla entre nous). D'ailleurs au passage, lorsque j'ai up arts martiaux avancé, Telagan se faisait une joie de m'entraîner personnellement et de m'en mettre plein les dents or ça a duré... sur deux posts. Quand ça marche entre deux PJ faut exploiter à fond et je trouve que ça a pas été énormément le cas entre Staft et moi. Tel on a pas mal joué en multi et ça donnait toujours des trucs de ouf généralement où on s'amusait tous les deux et toi aussi par la même occasion (même si c'est à cause de moi que tu t'es pris une kekette dans le cul lorsque je l'ai fait passer du côté obscur mais d'un côté là on revient sur le problème de la foi qui a embrouillé le perso : Bailli pouvait pas saquer Kaen, Telagan lui était fidèle et était devenu Dieu d'un incarnat et la Déesse se pointe comme un cheveu sur la soupe en mode princesse je veuxtoutlamaintenantetbougetoncul Wink. Et pour Prius, la défaite en combat, de un Prius était putain de badass (techniques de pute l'éthérisation sauf le petit doigt sérieux ! Shocked ), de deux Telagan avait pour ordre de pas le buter, de trois je le gênais dans le combat, de quatre... on a juste été trop nazes de pas s'attendre à le voir !

Les morts je reviens pas dessus, j'entends ton avis et j'ai rien à rajouter dessus. Le détail sur le bazooka aurait été cool pour le boucher bien que depuis un mini conduit d'aération il aurait été fort le Miguel mais je doute pas de lui pour ça Very Happy. Pour Telagan tu as ton avis, sache que malgré ce qu'il t'a dit en privé, il n'est pas satisfait de cette mort, tu l'as simplement libéré d'un poids. Tout comme je suis revenue après tête reposée pour te relancer au sujet de ma partie, il n'a pas la motivation oui mais ça lui convient pas pour autant. Après à toi de voir mais ça se comprend de pas vouloir porter à nouveau le bestiau seul. Mais là pareil, la communication ça aide. Vous parliez des heures ensemble dans la campagne 0 au téléphone comme sur forum, MSN,... D'où le changement aussi peut être et donc l'investissement de la partie privée ^^

Le flou on est d'accord aussi c'est cool. En fait je sais pas si c'est bien ou pas de prévoir un storyline trop complet, honnêtement quand je mène une campagne je ne sais quasiment rien à l'avance et ce sont là que les PJ interviennent. Ils ont l'impression que je tiens le scénario mais en fait c'est eux qui le tiennent totalement. C'est moi qui joue et eux qui me meujeutent en parallèle des éléments que j'ai à leur filer selon leur avancée (ça marche pas avec chacun, cf Locke avec qui ça n'a pas fonctionné). Peut-être est-ce que tu recherches dans ton discours de participation du PJ? Mais pour ça il faut faire des sacrifices et pas tout régler sur du papier à musique, accepter les problèmes temportels. J'hésitais pas à balancer des PJ sur différents mois, période pour justifier les XP etc. Après c'est mon expérience perso sur forum RP que je pense bien connaître (?) par contre je suis nulle en tant que MJ sur table excepté avec des jeunes innocents novices Razz contrairement à toi !

Voilà voilà, j'espère que ce que j'ai écrit vient compléter mes arguments de critique, ou même simplement t'aider et t'éclairer sur certaines formulations que j'ai pu avoir Smile


Pour rebondir à la question de Staft : je pense que sur du forum rp la manipulation n'était pas possible, sur table peut être Smile Et comme dit MJ, Gab et Telagan sont trop humains pour manipuler (quoique Gab faisait ce qu'il voulait de Telagan donc ça interroge Very Happy), il aurait fallu qu'ils naissent dieux pour avoir l'envie de manipuler. Mais ils viennent de la même fange que Staft et Alexei donc non impossible de mon point de vue Very Happy Et déjà que les relations étaient tendus entre nous alors là j'imagine pas !! Laughing
_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Lun 23 Mar - 20:57

Cela n'exclue pas le fait que Mj a sous entendu le fait qu'il n'aurait pas refuser cela, voir aurait apprécié ce type de manipulation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Lun 23 Mar - 22:10

Je rejoins Gabriel sur le besoin de souplesse assez extraordinaire d'un scénario pour jdr forum comparé à un jdr sur table. Sur Forum c'est plus les PJ qui font le scénar grace à leur implication continuelle de ceux ci et des précisions psychologiques qu'ils développent au fur et à mesure. Deux média différents, donc deux manière de préparer les scénarios ? Je pense oui.

Mais néanmoins, je pense, comme MJ, que c'est vraiment plus simple de manipuler les autres joueurs par forum qu'autour d'une table. Sur forum, même si tout les joueurs peuvent lire les sujet, il est plus simple de faire des discussion privée, des messages aux MJ des "hide" sans pour autant réduire le rythme ou mettre la puce à l'oreille d'un autre joueur. Cette manipulation, c'est principalement la raison pour laquelle Gabriel disait "Alexeï c'est un putain de frappadingue" parce que le personnage avait fait un discours totalement ouf et que, dans le même post, il disait que c'était uniquement de la merde parce qu'il avait pas confiance au Gardien.

Enfin voilà, c'était ma petite intervention (sérieux les gens, vous en écrivez des posts trop grand ^^)
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Lun 23 Mar - 22:18

@Alexei Orlov : tu devrais lire ton début de campagne toi, j'ai jamais réussis à tout lire Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Lun 23 Mar - 22:59

Justement, c'est là le truc cool. Moi quand je lis les post des autres, je lis en diagonale. Facile de caler de la politique là dedans ^^
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Mar 24 Mar - 12:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Des fois je comprends pas quand tu parles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Mar 24 Mar - 12:49

Je voulais juste dire, qu'au bout d'un moment on tape tout de même dans des pages et des pages d'écritures. Autant dire que, là dedans, c'est facile de mettre de la manipulation alors qu'autour d'une table c'est tout de suite plus coton.

Il faut prendre le MJ à partie (et donc éveiller les soupçons des autres joueurs), ralentir le rythme de la partie et souvent ca tombe à l'eau.

Alors que sur forum, il suffit de quelques postes en privé, d'un MP ou encore d'une balise hide et ca passe comme crème. Et que parfois, y a même pas besoin de ces efforts. La quantité de texte est telle que certains joueurs (tel que moi) survolent ce qui est écrit.

C'est plus clair ou pas ? ^^
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Mar 24 Mar - 17:48

Ja !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Telagan Rebryn

avatar

Messages : 2262
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
18/21  (18/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Mar 24 Mar - 18:03

Je n'écrirai pas de pavé, je reviendrai uniquement sur ce qui me concerne directement étant donné que Gab a fait une belle critique à laquelle MJ a répondu avec autant de clarté pour justifier l'organisation de la campagne.

J'ai longuement hésité à faire partie de cette campagne car je n'avais pas la motivation de remonter un perso, mais je me suis vite rendu compte que faire revenir un perso fini est loin d'être une partie de plaisir sur le long terme. Néanmoins, j'avais négocier avec MJ pour le réutiliser aussi je prends toute la responsabilité des gros vides durant toute la campagne.

Ma seconde erreur a été de vouloir faire revenir un PNJ auquel je m'étais attaché lors de l'ancienne campagne, ainsi que d'avoir créé une progéniture à Telagan. Contrairement à ce que j'ai pu laisser transparaître, je n'ai jamais eu "rien à foutre" de sa famille, mais bien tout le contraire. En m'étant attaché personnellement aux PNJ, je n'ai pas pu jouer pleinement notamment en les sollicitant au cours de la campagne et en faire des alliés.

Spoiler:
 

Pour revenir brièvement sur la campagne rapidement, je n'ai jamais su me l'approprier, aussi je comprends ton sentiment MJ lorsque tu parles de porter un perso à bout de bras tout seul. J'ai avancé à l'aveugle du début à la fin sans savoir où j'allais. C'est pour ça que j'ai décidé de lui faire retourner sa veste après le mini débat avec Gab afin de me raccrocher tant bien que mal au méta scénario.

Mon manque d'inspiration pour l'ensemble de la campagne a pris le pas sur des multis énormes avec tous les PJ ; Malgré tout, Centile restera mon premier JDR ancré à vie dans ma mémoire, ayant forgé le PJ exigeant que je suis devenu au fil des années.

Merci pour toutes ces années passées ensemble sur Centile cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur ymermalek@hotmail.com
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Debrief fin de campange   Lun 9 Nov - 15:29

Bon, une campagne qui se termine ... Une campagne tumultueuse et qui n'a pas toujours été facile ^^



Je pense qu'il est temps pour moi de faire un petit résumé, un feedback, de ce que j'ai pensée de cette partie qui a commencé il y a ... 2 ou 3 ans.



Tout d'abord, je tiens à ce que toutes les personnes qui lisent ce que j'écris comprenne que tout ce que j'écris, je ne l'écris pas pour critiquer, juste pour transmettre ce que j'ai senti de cette partie. J'ai très récemment discuté avec Arnaud et, définitivement, il y a des divergences d'opinion qui existe. C'est à la fois une plaie mais aussi des opportunités de pouvoir disserter. Mais étant donné que je transmets des opinions purement PERSONNELLE. Je n'explique pas ou je ne tente pas de rallier, par mes mots, j'espère que vous vous ferez un propre opinion, vous aussi, de ce que je vais écrire. Peut être vais je dire de la merde, peut être qu'il y aura des perles de sagesse, j'en sais rien, à vous de voir. J'écris ca d'une traite parce que j'ai pas le temps alors voilà, partez du principe que ca part d'une bonne intention.






Bon, le petit laïus est placé passons au feedback.






L'histoire

Globalement, j'ai trouvé l'histoire plutot cool.



Elle était complexe, elle partait sur des sujets qui étaient franchement intéressant à la base. La Foi, le rapport avec la Religion (oui, je sépare foi et religion), la lutte pour le pouvoir, la vengeance, la loi et la justice (oui encore une fois je divise les deux), les sacrifices.



De par l'univers de Centile, j'avoue que je n'en attendais pas moins. Arnaud est une personne qui sait faire des intrigues et les croisées. L'univers est tellement vaste et tellement sur la limite Ethique entre la Dystopie et le Mal nécessaire que ca pouvait être que bon. D'ailleurs, cela a permis de lancer les joueurs sur des milieux et des thèmes totalement libre. Entre un Assassin, un Ange, un politiciens, un meurtrier, un écrivain. C'est une chose que j'adore à Centile, c'est le fait qu'il y a toujours un moyen de monter les échelons. Un mix entre le chaos d'une compétition où tout est permis et l'organisation d'une société. Bref, j'étais chaud.



D'ailleurs, j'étais tellement patate, que je pense qu'on peut tous dire que le premier tier de l'aventure nous a enjaillé (oui je trouve le terme dégueulasse mais il me fait marrer) comme pas possible. On réagit, on découvre, on voit différents chemins qui s'ouvrent devant nous et on s'y engage à fond en se disant "allez l'important c'est de faire un choix". Pressé par un environnement qui veut nous faire chuter (d'une manière ou d'une autre), on voit dans nos pouvoirs des moyens de lui faire la nique et on trouve des réponses à cela.



Une sensation de liberté qui s'est légèrement estompé lors du deuxième tier, ce que je trouve logique, étant donné que la trame principale devait avancer que, niveau Timeline, c'est un foutoir sur forum. Mais aussi parce que les trames se croisaient de manière franches. Les joueurs se sont rencontré, les intérets ont été partagé et des mensonges ont été portés. Il est normal que l'intrigue se resserre un bon coup. Toutefois, je regrette, lors de cet instant, qu'il y ait eu tant d'action. Je sais que sur forum (à cause de l'ENORME différence de timeline entre les post et les actions des joueurs) c'est très très difficile de jauger les phases de "calme". Parce qu'on a l'impression que les choses bougent doucement et qu'on ennuie les joueurs. Oui j'ai mis des guillemets à "calme" parce qu'on a trop souvent l'impression que des discussions sont des moments de calmes alors que je trouve qu'on est bien souvent plus en tension dans des discussions que dans des combats (J'en veux pour exemple la discussion avec le Révérend ou simplement notre discussion hier MJ ^^).



Poussé par les "combat" et les péripéties avec un rythme effréné, j'ai eu du mal à apprécier autant que je le voudrais le dernier tier de l'aventure. J'ai vraiment eu l'impression qu'on me poussait au cul en disant "fais ca", "va là" ou encore "arrête de réfléchir, y a des gens qui meurent, avance !". Le plus triste, c'est justement que lors du deuxième tiers on a tellement pris de vitesse dans le déroulement des événements que j'ai eu l'impression qu'il fallait aller encore plus vite. Un rythme insoutenable durant lequel mon personnel a alterné entre "mourant" et "pleine forme" presque 3 fois en moins de 12h pour après repartir dans l'une des plus grosses batailles du siècle après juste une petite sieste. Et dans la bataille, on passe encore une vitesse. Certes ca fait sentir la sensation de danger et le besoin d'action, mais malgré tout je reste sur une sensation désagréable car alliée avec un autre soucis que j'ai eu (mais qui va être expliqué après) en ce qui concerne la gestion des combats et des situations.

Je gardais le combat contre Jialle pour la fin parce que je pense qu'en lui même il représentait une scène franchement cool et elle a aussi permis à Staft et moi de combattre la frontière d'incompréhension que générait la discussion via forum pour qu'on puisse discuter sur Skype. La différences est faible, certes, mais pouvoir ainsi discuter plus librement, échanger les points de vues sans forcément se lancer dans des tirades et apprendre à nous connaitre a permis une véritable collaboration qui n'était pas nées jusque là malgré tout les efforts possibles pour rassembler les personnages. Parce que venait clairement des personnages et de leur tempérament trop trempés. Plier ces tempérament reviendrait à renier les personnages ce que ni lui ni moi voulions faire. Pour l'occaz, je trouve que faire l'ellipse était une idée parfaite. Je pense que faire les 4 salles en RP, aurait été super fatigant et on y serait encore l'année prochaine. MJ nous avait laissé assez de liberté pour pouvoir nous approprié ces épreuves. Le combat avec Jialle (et les discussion interne du personnage fusionné était le reflet des discussion skype ce qui rendait le tout bien plus vivant), je trouve qu'on a plus appris sur Centile que tout le second tiers.

L'épilogue, lui m'a bien plu. Même si j'ai eu l'impression de devoir combattre une ultime fois le manque de communication entre MJ et moi. Une incompréhension qui a été l'un de gros problèmes de cette campagne à mon avis (C'EST MON AVIS PERSONNEL, C'EST PAS UNE ATTAQUE QU'ON SOIT CLAIR !!!).



Le Média


Malgré ce que beaucoup de personnes en pense, j'ai toujours pensée que Masteuriser sur Forum et sur Table c'était vraiment deux domaines différents. Deux éléments très délicats où, au final, très peu de mécanique se recoupent entre les deux milieux. Déjà le ratio temporel est souvent bien différents. Quand un combat sur Table dure quelques dizaines de minutes, des scènes de dialogues intéressantes peuvent prendre quelques minutes. Alors que sur Forum c'est totalement l'inverse. Une scène de combat peut durer une semaine, mais une discussion peut prendre presque un mois pour peu que le sujet soit intéressant.

Les contacts qu'on entre joueurs et entre les joueurs et le MJ sont radicalement différents. Un individu peut pousser les autres, réaffirmer la motivation en quelques sourire et une bonne attitude alors qu'autour du forum, le charisme des gens s'estompent et ce sont les idées qui doivent prévaloir. Des idées qui, ne font pas l'unanimité la plupart du temps. Du coup, c'est presque un affrontement perpétuel quand il faut prendre une décision. Encore plus quand le futur des personnages est en jeu. Des personnages qu'on voit souvent comme des héros, des personnes avec des caractères affirmé, des leaders, ou illuminé par une sagesse né d'expérience hors du commun.

Du coup, la communication risque de se gripper, plus encore quand on est plus soumis à la pression de l'instantané et que les heures de réflexions réaffirment chaque mot. Au point qu'attaquer ces mots c'est un peu aussi attaquer les heures d'implications qu'on a mis en eux. Passer au delà de ce sentiment, c'est pas toujours évident (encore plus quand on vit à coté que les choses nous influencent même indirectement). Et c'est encore pire quand on a cette pression de faire que chaque post compte. Qu'on écrit chaque post pour pouvoir boucler une situation parce qu'on veut faire avancer les choses. J'ai trouvé qu'on se retrouvait tous un peu dans la situation d'un groupe de personnes rushant pour sortir d'une pièce, bloqué en se bousculant à la porte pour sortir le premier.

Mais si ca ne concernait que les dialogues cela aurait passé. J'ai trouvé qu'avec le temps, la compréhension entre les personnages sont radicalement passé à la trappe. Le temps a ce défaut qu'on oublie facilement ce qui s'est passé ou ce qu'on a pensé d'une chose ou d'une autre. Déjà pour le joueur qui fait évoluer moralement son personnage c'est pas évident, alors pour le MJ c'est pas évident de suivre les avis de 4 personnage dont les péripéties changent presque continuellement leur manière de voir le monde, c'est un putain d'enfer. Lors de notre discussion Skype, MJ, tu m'as parlé du fait que tu as vraiment eu du mal à voir les choix des personnages, je me suis dit que ca venait peut être de là. Les aventures forgeaient les personnages, mais à chaque péripétie, elles évoluaient, ils s'adaptaient ou se plantaient plus alors qu'ils tentaient de jongler avec ce qu'ils considèrent comme bien et mal. Une frontière entre ces deux éléments qui était bien fine pour eux à la fin.


Le Meujeutage

De cette incompréhension des personnages, j'ai eu l'impression (c'est un ressenti purement personnel encore une fois, mais je préfère le préciser en rappel ^^) que tu as eu peur qu'on arrive pas à la fin. Mais je pense qu'in finé on serait arrivé à une fin. Une véritable fin que les joueurs auraient forgé par un mix de nuance entre le bien et le mal. Peut être une fin qui aurait mené à bien plus de perte à plus de souffrance ou à des crimes de guerre, mais une qui aurait, mine de rien satisfait tout autant les joueurs.

Parce qu'au même si l'épilogue s'est bien terminé, lors de toute cette partie, j'ai eu l'impression que les fins du scénario étaient bien trop écrites en amont pour que le joueur sente que ce qu'il a fait à l'univers de Centile était de son fait. Encore une fois, c'était le dernier tiers qui est la cause de ce sentiment. J'ai eu l'impression que les nuances étaient littéralement balayée du revers de la main au profit de la résolution d'une crise. Jialle qui montre son vrai visage presque comme dans un film de James Bond. Galu qui fait une esclandre alors qu'il lui aurait suffit de discuter des répercussions idéologiques avec Alexeï. Qu'on doive sauver des Gardiens alors que personne ne lache l'éventualité de les laisser crever, pas même Galu (c'est que les derniers que j'ai en tête mais, j'ai eu cet impression plusieurs fois dans l'aventure).

J'ai respiré un bon coup quand Doriq a juste effacé la mémoire d'Alexeï concernant son passage au Concile parce que ca montrait que c'était un personnage complexe et surtout que les paroles d'Alexeï avait eu un impacte minime mais présent sur l'histoire. Parce que niveau impact, j'avoue que, à froid, j'ai du mal à voir les impacts qu'a eu mon personnage. Que ce soit du bon ou du mauvais coté. Et ce fut le cas pour beaucoup de situation. Ca vient peut être de mon habitude de MJ où je vois que chaque action des joueur sur son environnement peut se représenter comme une bille qui percute d'autre billes. Parfois ca bouge pas beaucoup, parfois ca va percuter d'autre billes, mais souvent, j'ai eu l'impression que ma bille heurtait juste un mur. Du coup, forcément, la bille va en arrière et le joueur doit revoir les jugements, les actes qu'ont eu son personnage pour essayer de le surmonter. Ce qui est, à mon avis l'une des causes selon lesquels MJ a eu du mal à voir là où on allait.

Comme dit plus haut, c'est une impression que j'ai eu. Si ca se trouve, pour toi, MJ, les billes percutaient des milliers d'autres, mais moi, en tant que joueur, j'avais vraiment l'impression de percuter des murs (surtout au deuxième et troisième tiers). Et j'ai l'impression que les autres joueurs ont eu ce même sentiments. J'ai pas de solution, j'ai juste eu ce ressenti. Mais ca reste un ressenti important parce que, à mon avis, je pense qu'il y a rien de pire pour un Joueur, de croire que ses actes n'ont aucune répercussions.

C'est ce qui m'amène à un point qui m'a vraiment pourri des journées entières. Le manque de retour sur l'utilisation des pouvoirs du personnage. J'ai compris que ce qui t'intéressait c'était de travailler le ressenti des personnages au delà de la recherche de pouvoir plus balèze. Mais j'avoue tout de même que j'ai eu l'impression qu'au final, les pouvoirs et les règles tu t'en calais grave ^^. On monte nos persos pour leur ouvrir des champs de possibilités aussi grand que les potentiels de chacun de ces pouvoir. Pourtant quand on les utilise, j'ai toujours eu l'impression d'avoir quelqu'un qui me dit "Mouais t'as Stratégie, mais t'as pas d'armée alors ca sert à rien même si tu gère 7 mecs en même temps" ou encore "Elle a prémonition donc elle voit tout, peu importe ce que tu fais, elle te nique point barre". Cela finissait généralement par un "Bon bah ce combat me soule, allez t'as perdu". Pour un jeu qui est, à la base, extrêmement cinématographique, je me suis dit plus d'une fois "Putain, mais il est où l'enjeu de la scène d'action ?" "Elle est où la tension !" ou encore "Mais pourquoi mon personnage s'emmerde encore à tenter quoique ce soit. Allez, mon perso rentre chez lui et j'encule Centile". (Oui je peste souvent devant mon écran, mais qui ne l'a pas fait au moins une fois^^)

La frustration des échecs à répétitions n'a pas vraiment donné naissance à l'envie de faire mieux, ou efficace, juste à me dire, lors de la bataille final "bon j'attends plus grand chose de toutes facons ...". Alors que, je pense qu'en montrant des petites réussites lors de grand échecs, on fait évoluer le personnage. Encore plus dans un combat. J'ai toujours considéré qu'on apprend beaucoup de personne en voyant comment il combat. Là j'ai juste pas vu grand chose. Lors du combat lors de la bataille de Nephta, malgré la position élevé de mon personnage, ce sentiment a été amplifié. Mon personnage se trouvait au milieu de la bataille du Siècle et pourtant, j'ai pas l'impression d'avoir vu grand chose des combats. J'ai été déçu de pas avoir plus de descriptions dantesque, totalement décoratives mais qui auraient juste mis dans une ambiance "ton vaisseau est tout petit au milieu de cette enfer de feu et de sang". Les combats au sol, j'ai pas vu grand chose au delà de chaque champs de bataille non plus. Et la salle des milles mondes ... je regrette de pas avoir vu la déco maintenant qu'elle est dans cet état ^^



Le petit bilan

Bon j'avoue que niveau proportion, il y a plus de mauvais que de bon dans ce que j'écris. Normale en même temps, c'est souvent les mauvaises expériences qui marquent le plus notre mémoire. De plus mon prof d'auto-école me disait un truc loin d'être con : "Parfois une maitrise parfaite ca ressemble à un cercle en chaine. Plus il y a de maillons qui faiblissent plus on l'IMPRESSION de faire de la merde nous assaille".

Alors que pas du tout au final. Comme je l'ai répété tout au long de ce Feedback, tout ce que j'écris n'est que l'impression que j'ai eu. Mais dans la globalité, je me suis carrément éclaté à jouer. Le sujet même de mon personnage, être un terroriste était un concept que je voulais explorer. Le coté "outlaw" combiné avec la paranoïa d'avoir toujours quelqu'un qui veut nous tuer. Ses résurrection perpétuelles (et toujours différentes), le sentiment d'être le seul à savoir la vérité. C'était un peu une première que j'allais dans ce sens. J'ai une liste longue comme le bras de choses que j'aurais aimé faire avec ce personnage mais que j'ai merdé d'une manière ou d'une autre.

Au delà de ca, j'ai vécu une histoire bien cool, avec des personnages atypiques et badass. Je me suis posé des questions sur ce qu'est un "Dieu". Mon avis sur le fossé entre la croyance et la religion s'est consolidé. J'ai joué le personnage avec mon coeur et j'en suis plutot fier.

Car oui, j'ai fait des couilles et je les assume totalement. J'ai bon espoir que les avoir fait avec ce personnage m'a permis de réfléchir sur certains domaines ou certains angles de pensées. De prendre du recul sur d'autre et que cela me permettra de faire des scénars bien ficelé pour mes joueurs et des personnages plus complexes pour mes MJ.

Je pense sincèrement que c'est pas la faute des Joueurs ou des MJ si des campagnes partent en couilles, je pense que, comme dans la vie, certaines personnes sont pas faites pour s'entendre (pour des raisons volontaires ou involontaire). Là pour la fin de cette campagne, le soufflé ne s'est pas levé aussi haut que les enjeux malheureusement.

Bref, j'essaierai de faire mieux la prochaine fois ^^
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Mar 10 Nov - 16:13

Yo ! 

Ouais donc par rapport à la fin de campagne, ce que je vais faire, c'est juste vous montrer l'envers du décor et comment je construis et développe mes campagnes. D'une part, ça expliquera plein de trucs et ça devrait vous aider aussi pour vos prochains scénars / maîtrise. D'autre part, ça montrera un peu mon cheminement psychologique pendant ces 3 ans.

Et donc avant que je me lance, je me base sur plein plein de techniques de storytelling et de bouquins que je pourrais vous conseiller. Parce que même si j'ai pas relevé quand Cyril m'a fait "ouais moi aussi je peux citer Karim Debbache", des livres comme Anatomy of a story, je les ai vraiment potassés ainsi que plein d'autres. Et aujourd'hui je bosse avec des scénaristes de la télé singapourienne en tant que consultant ponctuel. Bref, tout ça vient pas de nulle part !


Ma conception du JDR

Ça a l'air très con, mais je pense qu'il est très important de l'exposer. 

Le fun du jdr systémiste est de réussir des trucs, de faire du minimaxage, etc. En gros, c'est de résoudre des problèmes. Le fun pour le MJ ? Aucune foutue idée à part celui de contrôler un monde et de se sentir tout puissant. Ou explorer un monde imaginaire. Mais vraiment, j'ai jamais trop compris pourquoi c'était cool de meujeuter un D&D dans les années 1990, à part pour l'effet de nouveauté. C'est d'ailleurs pour ça que le JDR a failli mourrir au début 2000.

Le fun du jdr narratif (comme Centile) est de construire une bonne histoire. C'est ça qui rend le truc intéressant et fun pour le MJ; pour les joueurs, l'intérêt est de kiffer leur personnage, son aventure et son évolution dans l'histoire. Donc, le rôle du MJ est avant tout de protéger et de nourrir l'histoire tant dans son intérêt que pour celui des joueurs. 


La construction de vos campagnes

Alors je vais briser un vieux mythe : je n'anticipe pas tout. En fait je n'anticipe rien, je sais juste sur quoi me concentrer et ce qu'il faut / ne faut pas faire pour préserver l'histoire.

En l'occurence, j'ai fait suivre à tous vos scénarios une trame en trois actes avec, pour Staft & Alexeï, une quête initiatique classique comme ont pu la suivre Gab et Telagan à leurs débuts. Je vais présenter l'histoire d'Alexeï, je ferai les autres après.


ALEXEI


ACTE I




Exposition : Faite en grande partie dans le background + voyage dans le temple de Kushu. Alexeï vient en savoir plus sur Kadare et aimerait recruter quelques suivants pour l'épauler dans sa tâche.

Story value : Alexeï cache aux Maître du Temple qu'il a été radié du Culte et berce donc ses étudiants de faux espoirs. Même s'il compte peut-être leur faire passer l'épreuve de l'incarnat-lié plus tard, Alexeï ment clairement sur la marchandise. On a donc affaire à un personnage qui n'est clairement pas goody-goody, sans pour autant être encore un véritable bad guy.



Inciting Incident : Alexeï apprend que Kadare s'intéressait beaucoup au Livre de la Source. Lorsqu'il essaye de s'en emparer, Maître Leu essaie de partir avec pour éviter que la vérité du livre ne soit révéler. Alexeï, assisté de 2 étudiants, stoppe Leu, récupère le Livre et du coup choisit Assou et Heyang pour l'accompagner.

Story value : Victoire ! L'intrigue d'Alexeï est lancé : découvrir la vérité du Livre afin de confondre Kadare.


The first threshold / First step in the unknown :  Alexeï veut retrouver son policier frère pour qu'il l'aide dans sa tâche. Il tue au passage 2 flics et tue/blesse (?) 2 civils. Il retrouve son père et s'engueule avec lui sans être extrêmement ému par son état de mourrant + flashback enfant battu. Flashback sur la scène du Puits de Niroy (= setup du perso de Mathilde + setup sur le fait qu'Alexei est porteur d'une maladie héritée du Puits). 

Story value : Alexeï est clairement du côté obscur désormais puisqu'il tue sans montrer trop de remord. Cela est relativement nuancé par les rapports conflictuels avec son père. On a donc un bad guy aux origines clairement expliquées.



Climax de l'Acte I / Supernatural Aid : Alexeï est recherché et se fait donc traqué par la police lorsqu'il se balade à découvert en ville. S'en suit la scène de la West Station. Locke et Gabriel l'aident à s'échapper.

Story value : Victoire ! Alexeï est un bad guy encore plus clair puisqu'il devient un terroriste.



Turning point Acte I/Acte II : Discussion avec Kadare. Alexeï renonce à sa vengeance en comprenant que Kadare ne faisait que suivre les Ecrits de Jialle. Des écrits rendus secrets par le Culte apparemment pour maintenir l'ordre. S'en suit la bataille de Dolérian (payoff de la maladie d'Alexeï qui choisit la mort + payoff du setup de Mathilde qui va l'aider à revivre).

Story value : L'objectif d'Alexeï évolue et grandit : il passe de vengeance contre Kadare à une bataille contre les mensonges du Culte. Good stuff !
Défaite (mort d'Alexeï). Cette mort est une mort autant physique que symbolique. Elle préfigure la résurrection du héros avec de nouveaux pouvoirs hérité du "unknown world" qui va lui permettre de combattre ses opposants.


ACTE II


Fun & Games : Alexeï et Mathilde vivent une histoire d'amour psychique. Alexeï sort du Puits de Niroy avec de nouveaux talents. Il les utilise pour montrer sa valeur aux Niroyiens, tuer un Banthèque et s'imposer auprès du peuple comme un Guide.
Ca dérape un peu : Le fun & games aurait dû continuer avec Qeglin qui soutient Alexeï en lui confiant des armes + un bataillon pour enquêter sur le Puits et les membres du Culte qui ont tué ses 7 mercenaires. Au final Alexeï attaque le camp de mercenaires et se fait défoncer. Il sort du camp avec un blessé grave et a perdu des Niroyiens. Il rencontre Beyel et va sur Linor.
Retour au Fun & Games : Alexeï trouve de nouveaux alliés, essaie d'aider Jir'A en allant lui chercher une jambe artificielle. Il combat Cartelle et arrive à l'arrêter. 

Story value : Victoire ! Défaite (qui aurait pas dû avoir lieu) ! Victoire ! Plus de personnages, nouveaux powa. Tout va bien mais il est temps que l'intrigue ramène sa gueule.


Mid-Point / False victory : Jir'A préfère mourir sur 2 jambes que vivre avec une. Il se suicide. De plus, il y a toujours ce problème de secret maintenu au sein du Culte à résoudre.

Story value : On relance l'intrigue.


The temptress + The bad guys close in Un avocat de Davil propose un marché à Alexeï pour l'avoir sous son contrôle. Alexeï refuse. Il apprend que c'est le dawa sur Centile avec le vote du protocole Shield. Kaen est revenu. Y a des démons. Bref ça chie des briques. Il va sur Niroy pour reprendre son enquête sauf que le village a complètement été transformé par la sortie de démons du Puits. 

Story value : Complications, complications, complications !



Everything is lost : C'est le sbeul. Qeglin encercle la zone. Alexeï discute avec lui pour essayer de résoudre la crise. Il y arrive pas. Gabriel, Staft et Telagan se pointent. La Matière Absolue est créée. Les habitants de Niroy se font incendier par Telagan. L'équipe tente de se barrer mais est pris dans une tempête. Jack meurt. La Matière Absolue est perdue. L'amour de Mathilde n'est pas rendue par Alexeï quand elle le choisit plutôt que de suivre Galu. Finalement ils arrivent à se mettre à couvert derrière les remparts de Qeglin pour respirer un coup. Kaen a débarqué. Alexeï n'a rien réglé et va mourir s'il passe en Jugement. Tout est perdu.

Story value : Défaite ++ ! Ceci est un passage obligé. Tout doit partir en sucette au point que l'on ne puisse plus imaginer de façon de s'en sortir. 



The dark night of the soul : Elle n'est juste pas arrivée. C'est un très gros problème, on n'a pas eu d'Alexeï effondré, rien du tout... On espère que Jack est encore vivante, tout va bien se passer, etc. il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup trop d'espoir dans le personnage d'Alexeï. Ce qui détruit tout le passage "everything is lost" car il n'a soudainement aucun impact sur Alexeï. L'histoire d'Alexeï ne fonctionne presque plus à partir de ce moment là.


ACTE III


Le "ah-ah" moment (une idée pour s'en sortir) + Meeting the Goddess : Alexeï voit un espoir de salut en essayant de libérer et pardonner Kadare. Staft lui souffle le coup. Heureusement L'Artisan lui donne une autre chance via Juba Kim-Wu et Alexeï joue très bien le coup. Alexeï le pardonne et le sauve. Alexeï peut alors se présenter devant la Déesse. Kaen le juge et voir en lui un repentant. Elle lui confie alors la Matière Absolue. Largement de quoi atteindre n'importe quel objectif.

Story value : C'est la rédemption d'Alexeï. On passe d'un bad guy à quelqu'un qui fait le premier pas vers le chemin de la rédemption (mais s'il aurait été bon de voir plus de culpabilité chez le personnage...). Alexeï a les moyens de ses ambitions désormais. Son ambition est maintenant d'arrêter Jialle qu'il estime à l'origine de la corruption du Culte. On a donc un changement d'objectif avec une amplifcation (good stuff !) : Alexeï ne combat plus ceux qui ont caché les Ecrits de Jialle (et qui avaient tout à fait raison de leur faire), mais Jialle elle-même pour tenter de détruire les fondations du Culte.


Alexeï est donc maintenant un good guy. Ça roule.


Climax de l'Acte III : Et là, c'est le drame. Alexeï devait gagner (avec l'aide d'autres joueurs idéalement) mais j'ai eu le grand tord d'anticiper les réponses du joueur. J'ai envoyé une attaque très très forte en espérant qu'Alexeï réponde de la même manière. Hélas y a eu une mauvaise évaluation de son côté et je me suis retrouvé coincé. Très très longues réflexions de mon côté pour essayer de le sauver. Impossible de le faire sans minimiser la puissance de Jialle et détruire tout le build-up de l'Acte II. J'ai seulement réussi à lui donner un post de plus pour se rattraper avec des gros warnings in-game (hélas j'aurais dû les faire HRP...).  

Bref, Alexeï perd et je me retrouve contraint de faire un Acte IV....

Story value : Défaite ! On repart sur un All is lost... le scénario devient hyper relou à ce moment là.



ACTE IV

All is lost : Telagan est mort (et aurait dû le rester). Jialle prend le contrôle de Centile et a la Matière Absolue. Marmin est mort. Kaen a disparu. L'armée de Galu a été décimée. Les mercenaires sont sous le contrôle de Jialle.

Story value : Pareil que lors du précédent all is lost.


Dark night of the soul : Une fois de plus, on ne l'a pas ! Pas de culpabilité, pas de remords, pas de tristesse, pas de désespoir. "Nan mais ça va aller." Le scénario sent vraiment le gaz... donc je passe en mode directif et je rushe. C'est la dark night of the soul pour le MJ : pas d'espoir de voir une évolution intéressante du perso.


Le "ah-ah" moment (une idée pour s'en sortir) + Meeting the Goddess : Galu apporte tout sur un plateau d'argent et s'occupe de tout. Comme le climax final ne peut pas être assuré par Alexeï sans risquer le même écueil que plutôt, il va falloir qu'il le fasse en collaboration. Et là, putain, c'est chaud... parce qu'aucun perso ne veut collaborer avec lui à ce moment là.

Donc Galu fait un test via la base de l'Artisan pour forcer la coop. Au pire des cas, Alexeï aura un climax sur un autre fight à la con sans trop d'enjeux. Ça fait mal mais pas d'autre choix.

Story value : Alexeï doit passer d'un lone wolf à un team player. Ce qui serait dans la continuité de son personnage de goody-goody.


Le fail (pas prévu du touuuuut) : La coop est un échec bien que la mission soit réussie. On part donc sur le plan B, sauf que... j'ai une idée pour forcer la collab. Je joue ma dernière carte pour pas détruire l'histoire avec un final tout plan-plan.

La mort du scénario : Alexeï se réveille soudainement en disant qu'il veut la techno des portails pour Niroy et Linor. C'est la catastrophe. Le scénario s'effondre complètement à ce moment. J'ai échoué à faire une bonne histoire. Irrécupérable, j'avoue mon échec et rushe l'intrigue pour la finir car il n'y a plus rien à sauver.

Story value : Alexeï change d'objectif au pire moment du scénario pour en prendre un de moindre importance (the worst thing ever !). D'une part, cet objectif n'a aucun enjeu car tout le monde se branle des Niroyiens et Linoriens dans le récit qui ne sont vue qu'à travers le prisme d'une poignée de personnages-fonctions sans âme pour la plupart. D'autre part, cela fait d'Alexeï un gros enculé qui profite d'une situation pour faire passer son intérêt personnel devant la fin du monde. Tout est détruit : l'évolution du personnage, la rédemption, la confiance de Kaen ainsi que l'objectif précédent. 

Le scénario d'Alexeï est mort ici.



Climax de l'acte IV : Grosse baston, pew-pew, pan-pan. D'un point de vue narratif, je me branle à peu près des détails. L'important étant que les PJ survivants arrivent dans la Salle des Mille-Mondes à poil ! Car c'est ce qui va justifier la fusion des esprits pour affronter Jialle. Ça arrive, plein de scènes cool qu'on pourrait faire mais je dois avouer que j'avais très très peur que les joueurs plantent une scène. Heureusement, ils sont brillants sur les dernières.

Story value : Victoire.



Résolution + Master of the two worlds ? : Beeeeeeen.... y a pas grand chose à résoudre parce qu'il n'y avait à peu près aucune sub-story. Mathilde s'est cassé, les Linoriens ont été utilisés comme des personnages-fonctions, idem pour les Niroyiens et Benedict a été oublié depuis 2 actes. 

Cette résolution sans sous-histoires à conclure est symptomatique de l'échec du scénario. Galu propose à la fin de recoller au rail de l'objectif précédent avec l'histoire du Grand Prêtre. Alexeï passe devant le conclave, persiste et signe. C'est fini, il n'y a rien à sauver.

On termine sur une fin ouverte en cliffhanger dégueulasse sans avoir résolu l'objectif amené en toute fin de scénario. 




Bref, il y a eu des moments cools. Le 1er Acte était très bien. Le 2eme passait encore malgré 2 gros problèmes à un moment. Après c'est parti à volo... et je prends ma part de responsabilité là-dedans. Donc voilà, c'est un bilan nettement en demie-teinte pour cette histoire. Mais bon, encore une fois, y a pas mort d'homme, ça arrive !


Je ferai les autres scénar bientôt Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Mar 10 Nov - 16:43

Je suis tout à fait d'accord sur le fait que c'est pas grave.

Je regrette pas mal de pas avoir réussi à transmettre certains éléments et que tu ne les as pas choppé. Comme je l'ai dit : y a eu un problème de communication ^^
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Ven 13 Nov - 18:20

STAFT


ACTE I


Exposition: Scène de setup du mystère autour des Puits. Ça se termine en rêve parce que ça craignait trop pour Staft mais c'est pas plus mal. Staft gère sa boutique d'artifice et essaie de faire tomber un de ses concurrents de la 4eme Couronne (Gregio).




Story value : Staft a un passé obscur et porte avec lui un secret. On a un perso plutôt primesautier et fonceur mais le côté good guy / bad guy est pas encore défini. 





Inciting Incident : Staft fait exploser l'usine de son concurrent qui travaille pour l'empire Industriel Von Patel. Il reçoit une commande d'explosifs (illégale) dont le commanditaire se révèle être Marion, leader d'un mouvement révolutionnaire. Staft, après une scène de tension, accepte de les aider davantage. Hélas Staft se fait attraper par la police qui le reconnaît coupable de l'explosion de l'usine.


Story Value : Victoire puis défaite. Staft est une rebel dans l'âme et a désormais un parti pris idéologique même si c'est plus l'anarchie qu'un nouvel ordre qui l'intéresse. Von Patel lui incarne l'establishment Centilien. La symbolique de l'explosion de l'usine pose Staft comme un anti-système. 


Début de la Story A : Staft aide la Révolution.




The first threshold / First step in the unknown : Staft rencontre des pirates dans les geôles de sa prison. Avec ses talents et leur aide, ils arrivent à s'échapper. Suite à une explosion violente, Staft tombe inconscient et voit Horini ainsi que d'autres personnes. Il comprend que ses orgines sont liées aux Puits et au Culte.


Setup 1 : Staft est blessé à la jambe.


Story Value : Victoire ! Staft sait où chercher pour trouver l'origine de son amnésie et savoir qui il est. 


Début de la Story B : La rencontre d'Horini pousse Staft cherche à combler les trous de son amnesie.




Supernaturel Aid : Le doublon qu'a récupéré Staft dans la prison le protège magiquement. La déesse semble veiller sur lui, ce qui indique une destinée divine.


Story Value : Victoire ! Staft est en train de devenir un héros. 


Début de la Story C : Le mystère des doublons maudits.




Rising action : Staft use ses talents pour aider les pirates, devient un membre du crew et un héros pour eux. Ensemble, ils capturent une lady vaudou et un vaisseau maudit. Il veut retourner sur les traces des révolutionnaires pour poursuivre son enquête (peut-être parcequ'il n'aime pas être sur un vaisseau maudit ou parcequ'ils peuvent certainement excaver les secrets du gouvernement par la force mais ce n'est jamais dit clairement). Passage sur l'île des 5 Maudites, il rencontre Henry et Sem-Sem des passeurs pour retourner sur le continent. 


Setup 2 : Henry possède des objets créés par L'Artisan.


Staft tue la Lady Vaudou, s'embrouille avec ses passeurs mais finalement négocie une cohabitation. Retrouve l'épave du vaisseau maudit au fond de la mer avec les cadavres de ses anciens compagnons. Il récupère le journal intime de l'héritière de l'empire Von Patel.


NB : Passage très très long (certainement trop). La Lady Vaudou devait être un accélérateur de plot et une source d'info (sur les Puits et l'intrigue doublons maudits). Hélas, elle a été tuée...


Story Value : Plusieurs petites victoires mais ça avance lentement. Staft se montre de plus en plus impulsif, sanguinaire et incontrôlable. Il tue la Lady sur un coup de tête, la mort des pirates ne lui fait ni chaud, ni froid, etc. Le héros se comporte comme un méchant et c'est beaucoup trop tôt dans l'histoire... bref on a risqué plusieurs fois de perdre le scénario.




Climax de l'Acte I : Staft développe ses connaissances en technologies modernes et pimpe le sous-marin de ses passeurs pour en faire le Thanatos. Il atteint le continent aide des rebelles aux prises avec l'armée rejoint les révolutionnaires dont le quartier-général est près d'un Puits de Kaen. Hélas les Gardiens passent à l'action et Meshia fait exploser le Puits où ils se trouvent. Le Thanatos a besoin de réparation et Staft est blessé à la jambe. Il trouve un docteur en la personne de Detlef (L'Artisan)


Setup 3 : Henry donne l'adresse d'un medecin de la 4eme Couronne.


Pay-off des setup 1, 2 et 3 : Staft rencontre l'Artisan sans le savoir. Nouvelle scène de Supernatural Aid. Nouveaux powas pour Staft. Ce pay-off permet un nouveau setup avec le cerveau cybernétique de Staft.


Story Value : Victoire. Là encore, on a un symbolisme fort : on passe d'un sous-marin à la grosse machine de guerre qui vole au-dessus de tout. C'est du Foreshadowing (préfiguration en français) : Staft va sortir de l'ombre grâce à la technologie. Staft aide les révolutionnaires, on retrouve quelqu'un plein de conviction.




ACTE II

Fun & Games : Staft utilise ses nouveaux pouvoirs (dont le gant) pour sauver les révolutionnaires contre les démons. 

Story Value : Victoire ! Staft s'impose une nouvelle fois comme un homme à suivre au sein des révolutionnaires. Toutefois, Staft se contrefout un peu des hommes qui le suivent (pas de relations créées)... donc ça tombe un peu à plat sur la fin de la scène. 


Story A : Climax. 




Mid-point of the story / False victory : Staft apprend pour le protocole Shield, la guerre des gardiens et l'invasion des démons. 

Story Value : La Story A change et grandit pour devenir "protéger Centile".




The Temptress + The bad guys close in : Staft rencontre Avhéli qui l'hypnotise. Il est sauvé de justesse par Lito. Une bastion s'en suit. Lito est tué et Staft blessé psychiquement. Staft se fait attraper par la police. Il est récupéré par Telagan et Gabriel (alliés d'Avhéli) et ramené dans leur base. Mais...

Pay-off : L'Artisan utilise le cerveau de Staft pour pirater les défenses des Gardiens, tuant au passage Staft tout en lui offrant une unique porte de sortie.

Story Value : Défaite ! Complications, complications, complications ! Les enjeux montent et Staft prend pied dans la guerre des Gardiens.




Symbolic Death / Second Threshold: La Mort de Staft (comme pour celle d'Alexeï) préfigure sa ressurection en héros complet. Il reçoit un nouveau corps, de nouveaux talents et apprend ses origines grâce à Mathilde. 

Story Value : Sa mort et sa ressurection sont technologiques. Mais Staft est incomplet. Toutes ses défaites sont dues à un conflit où la technologie avait atteint ses limites. Il doit compléter cela par la magie. D'un point de vue symbolique on a donc : technologie/intelligence/futur vs magie/spiritualité/passé. Staft va, littéralement et symboliquement, revenir à la source pour finir la Story A.


Story B : Climax 
Story A : Toujours là en filigrane avec l'histoire de la Matière Absolue


All is lost : La Story A ramène sa gueule avec la prémonition du Puits. Alexeï va tout faire péter. Staft débarque dans le Puits de Niroy. Gabriel et Telagan se pointent. La Matière Absolue est créée et Staft la récupère mais la perd après avoir été pris dans la tempête. Galu le sauve, recupere la Matière Absolue, puis lui claque la porte au nez quand il lui fait perdre son temps. Il retrouve L'Artisan, les Gardiens Rebelles et Jialle ! Révélation sur les doublons, la corruption des Puits et l'Artisan. Staft s'oppose à elle car il voit en elle le tyran et non pas une révolutionnaire pro-démocratie mais il se fait démonter. Elle va le drainer de son sang et a montré sa supériorité absolue sur Staft. Tout est perdu.


Story Value : Défaite ++ ! C'est un passage obligé comme expliqué dans le debrief d'Alexei. On ne voit pas comment Staft pourra arrêter les Gardiens et le chaos sur Centile.

Story C : Climax et résolution avec la révélation de Jialle.




Dark night of the soul : Là non plus, on l'a pas eu. Staft pense toujours être plus fort que Jialle ou pouvoir blouser tout le monde. Donc on n'a pas un moment down où il accepte sa défaite et qu'il peut pas s'en sortir. Parce que même en se réveillant, Jialle a montré qu'elle était très très balaise et pouvait manipuler le temps. Bref, l'absence de réaction tue un peu tout ce qui s'est passé avant. C'est vraiment dommage.


ACTE III


"Ah-Ah" moment (une idée pour s'en sortir) + Meeting the Goddess : Gabriel lui apporte la solution (ce qui est très bien, ça peut arriver d'un autre personnage). Staft retourne auprès de Kaen et trouve Alexeï. Ils exposent le plan de Jialle et monte une expédition pour le contrecarrer et assurer la victoire de Kaen.

Story Value : Le symbolisme est au plus fort. Staft aide la Déesse et fait équipe avec un prêtre pour désamorcer une bombe qui tue la magie. Symboliquement, Staft embrasse totalement la défense de la Foi, non pas forcément parce qu'il la partage totalement mais parce que c'est juste. Le Futur défend le Passé au lieu d'essayer de le supplanter. C'est universel, c'est beau.


Climax Acte III : Là aussi, c'est le drame. Au dernier moment, Staft décide de la jouer solo. Ça va contre la story value, le RP et le système. Le Futur décide de dire que tous les autres c'est de la merde... bref impossible pour moi de laisser passer ça. Jialle le choppe et, heureusement, Gabriel vient encore lui sauver les miches. On reboot sur un Acte IV.

Story Value : Défaite, mais tout n'est pas perdu scénaristiquement.




ACTE IV


All is lost : Telagan est mort (et aurait dû le rester). Jialle prend le contrôle de Centile et a la Matière Absolue. Marmin est mort. Kaen a disparu. L'armée de Galu a été décimée. Les mercenaires sont sous le contrôle de Jialle.

Story value : Pareil que lors du précédent all is lost.


Dark night of the soul : Y en a petit peu mais pas tant que ça. Pas de désespoir, ni culpabilité. On s'engueule tout au mieux ou on rejette la faute sur les autres. C'est dommage, y avait des vrais scènes émouvantes à jouer sans tomber dans le pathos.


Le "ah-ah" moment (une idée pour s'en sortir) + Meeting the Goddess : Galu apporte tout sur un plateau d'argent et s'occupe de tout. Comme le climax final ne peut pas se permettre une autre virée solitaire, il va falloir qu'il sécuriser la collaboration. Et là, putain, c'est chaud... parce que ça bosse pas des masses ensemble.

Donc Galu fait un test via la base de l'Artisan pour forcer la coop. Au pire des cas, Staft aura un climax sur un autre fight à la con sans trop d'enjeux. Ça fait mal mais pas d'autre choix.

Staft parvient à vaincre l'Artisan et apprend les restes de ses origines. Mais en gros la coop est un échec entre tous. Pire, Staft commence à s'éloigner de Galu (on a donc une regression du personnage). Donc Galu lui propose d'aller au bout de l'idée "si t'es si fort tout seul, je te donne tout le matos et montre ce que tu vaux, tu pourras plus te cacher derrière les autres après ça si ça marche pas."

Story value : Mine de rien c'est assez dynamique puisque y a du conflit mais on se demande si le personnage va poursuivre l'objectif de la story A. Ce qui diminue la force du personnage puisqu'on n'est plus certain de ce qu'il veut. On a un quand même une échappatoire. Si Staft renonce, alors la Story B avait raison : Staft est bien l'héritier spirituel de l'Artisan. Ce serait la victoire de l'Artisan. Pas la plus lumineuse mais une fin quand même. 


Story B : Résolution


Climax de l'acte IV : Heureusement, Staft fait le choix de la lumière sur le côté obscur. Il construit son armée, Divina et prend part à la guerre. Ses armées renversent la vapeur et sauve une armée de Galu en sous-nombre. Grosse baston épique. Mais l'important est que les PJ survivants arrivent dans la Salle des Mille-Mondes à poil ! Car c'est ce qui va justifier la fusion des esprits pour affronter Jialle (et assurer la coop). Ça arrive, plein de scènes cool qu'on pourrait faire mais je dois avouer que j'avais très très peur que les joueurs plantent une scène. Heureusement, ils sont brillants sur les dernières.

Story value : Victoire !


Résolution + Master of the two worlds : Ecartons ce qui est évident : Centile est sauvé d'une dictature certaine du Culte. Passons au plus interessant, Staft ressort clairement comme un Master of the two worlds. Celui de la Source et le Multivers. Il crée son monde pour pousser sa propre utopie. Vie dans le respect et l'entente avec les autres Puissances du monde et accepte de ne pas ingérer dans les affaires centiliennes. On a un personnage arrivé à maturité qui ne cherche plus à s'opposer à l'autorité frontalement par le bas (via le peuple) car il sait que le conflit direct n'amène jamais qu'une évolution imparfaite de la situation et que le peuple n'est pas le plus compétent pour choisir ses dirigeants. Là où la position de Galu est de laisser la nation évoluer d'elle-même, de siècle en siècle, se rapprochant petit à petit d'un système meilleur en intervenant le moins possible, la position de Staft est de construire ex nihilo une alternative aussi viable et séduisante possible. Les deux approches ne sont tenables que par des Dieux mais ne peuvent pas être tenues par un seul en même temps.


On a donc un point d'équilibre qui est atteint. Un vrai cheminement idéologique, symbolique illustré par la narration.


Plus intéressant encore, la trahison de Gabriel ne fait pas de cette fin un "happy ending" pur et dur (et donc moins crédible). On a ce que l'on appelle une "ironic resolution". Cela vient de la trahison de Gabriel. La même personne a l'origine du projet louable de Staft est celui qui le met le plus en danger. Si jamais le secret de la trahison de Gabriel se savait, Alpha pourrait s'effondrer. Un monde idéal basé sur un mensonge qui vient tout de suite relativiser les critiques faites à Centile qui elle-même repose sur un certain nombre de secrets...




Construire un idéal ne signifie pas que sa construction soit idéale. Même façonné de la main d'un dieu. C'est un peu sur ce message que finit l'histoire de Staft.


Et je trouve que c'est beau et ça fait réflechir à plein de choses sur notre monde à nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Ven 13 Nov - 21:11

C'est fou la différence de point de vue que l'on peut avoir.


Je commence avec la story B

Déjà ceci :
Mj a écrit:
Suite à une explosion violente, Staft tombe inconscient et voit Horini ainsi que d'autres personnes.

Il comprend que ses origines sont liées aux Puits et au Culte.

Absolument pas.
L'idée ne m'a jamais traversé l'esprit, du moins pas jusqu'à l’avancé 2 de cette story.
Au contraire ça met en lumière mon manque de passé (début de la story) et donne une première réponse sur le fait de mon comportement impulsif et chaotique.

Ce qui va du coup me donner envie de lutter contre ce type de sentiments ( lentement très lentement jusqu'à l'acte IV )


Pour moi cette story n'est pas terminé.
Elle résout le côté 'présent' de l'histoire, ( pourquoi cette envie de destruction ? pourquoi cet connaissance au niveau des puits ? Pourquoi l'artisan ?),
mais en aucun cas le passé en lui-même :

le background qui reste a creuser (un détail que je relève dans mon dernier poste).




Mj a écrit:
Supernaturel Aid : Le doublon qu'a récupéré Staft dans la prison le protège magiquement.


La déesse semble veiller sur lui, ce qui indique une destinée divine.
C'est ton point de vue pas le mien.
C'est sur c'est une bonne façon narrative de voir les choses...
Je sais comment dire, c'est justement pas ' naturel ' pour le scénars peut-être de trop.


C'est une façon de voir les choses que j'ai un peu de mal à accepter
Surtout qu'au final, l'histoire des doublons était déjà insérée dès mon coma, via Morell "Une lueur Démoniaque"



Mj a écrit:
Ensemble, ils capturent une lady vaudou et un vaisseau maudit. Il veut retourner sur les traces des révolutionnaires pour poursuivre son enquête

(peut-être parcequ'il n'aime pas être sur un vaisseau maudit ou parce qu’ils peuvent certainement excaver les secrets du gouvernement par la force mais ce n'est jamais dit clairement).

Ni l'un ni l'autre, c'était parce que Morell s'était clairement affiché comme capitaine et seul maître à bord, aucun espoir de pouvoir utiliser les pirates comme une aide pour la révolution.




Mj a écrit:
Staft se montre de plus en plus impulsif, sanguinaire et incontrôlable....

Le héros se comporte comme un méchant et c'est beaucoup trop tôt dans l'histoire... bref on a risqué plusieurs fois de perdre le scénario.

Question philosophique : Peut-on être impulsif, sanguinaire et incontrôlable et être gentil ?
C'est une question de point vue au final ( cf : Asophos )





Mj a écrit:
Galu le sauve, recupere la Matière Absolue, puis lui claque la porte au nez quand il lui fait perdre son temps.

Et qu'est ce qui se serais passé si j'avais accepter de le suivre ? ( puisque tu considère que ceci fait partie de l’enchaînement pour la défaite -- nécessaire )





Mj a écrit:
Là aussi, c'est le drame. Au dernier moment, Staft décide de la jouer solo. Ça va contre la story value, le RP et le système. Le Futur décide de dire que tous les autres c'est de la merde... bref impossible pour moi de laisser passer ça. Jialle le choppe et, heureusement, Gabriel vient encore lui sauver les miches.
On reboot sur un Acte IV.

Ce n'est pas thème que je vois.
C'est même un thème dont tu ne parles absolument pas du tout (ou presque) dans ce résumé : l'évolution 'humaine' de Staft.
tu n'as parlé qu'une seul fois du côté good guys / bad guys , tu as survolé le côté social de Staft.

C'est dommage parce que... sur ce niveau-là, c'est une défaite quasi-global.

Staft est toujours hésitant sur la fin, on le sens dans l'épilogue, il hésite toujours, il pense à son passé, son côté humain.
Il montre une réelle difficulté avec la moral ( profaner un cadavre )
Il reste distant alors qu'il pourrait aller voir Alexei.



Staft est devenue mature en terme de Dieu.
Son côté humain, pour moi, est encore incomplet.


C'est là un symbole assez étrange et intéressant qui pose une thématique.
Un dieu peut-il être humain ?
Telagan et Gabriel on voulu mettre en avant cette possibilité résultat, ben chacun son avis s'ils l'étaient ou non.
Pour ma part je crois que non.





Mj a écrit:
Donc Galu lui propose d'aller au bout de l'idée "si t'es si fort tout seul, je te donne tout le matos et montre ce que tu vaux, tu pourras plus te cacher derrière les autres après ça si ça marche pas."


Et que dire à ça ? Parce que pour être franc j'ai répondu plutôt positivement à ce défi.
J'ai prouvé qu'avec autant de matos, je pouvait faire mieux qu'en ayant travaillé en équipe ( en tout cas au point de renverser la vapeur de la bataille. )
Qu'est-ce que Staft aurait dû en conclure ? Qu'il vaut mieux être seul ? Qu'il est plus fort que tout les autres ?

Là encore c'est une problématique sans réponse.




***

Je signale que je ne fais pas tout de suite ma critique sur ce jdr ( comme convenue avec le Mj ), j'attends les autre envers du décors.
_________________
" Si tu veux changer ton monde, commence par en sortir pour le comprendre
et change toi d'abord. "

Staft Forest,
Dieu chaotique des buts, de la protection, du changement, du paradoxe et de la seconde chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Sam 14 Nov - 19:44

Je vais reprendre là aussi.

Citation :
Je commence avec la story B

Déjà ceci : 
Mj a écrit:Suite à une explosion violente, Staft tombe inconscient et voit Horini ainsi que d'autres personnes.

Il comprend que ses origines sont liées aux Puits et au Culte.



Absolument pas. 
L'idée ne m'a jamais traversé l'esprit, du moins pas jusqu'à l’avancé 2 de cette story. 
Au contraire ça met en lumière mon manque de passé (début de la story) et donne une première réponse sur le fait de mon comportement impulsif et chaotique.

Ce qui va du coup me donner envie de lutter contre ce type de sentiments ( lentement très lentement jusqu'à l'acte IV )


Pour moi cette story n'est pas terminé.
Elle résout le côté 'présent' de l'histoire, ( pourquoi cette envie de destruction ? pourquoi cet connaissance au niveau des puits ? Pourquoi l'artisan ?), 
mais en aucun cas le passé en lui-même : 

le background qui reste a creuser (un détail que je relève dans mon dernier poste).

Horini dit ceci, je pouvais guère faire plus clair :

"Bien sûr que tu as cette impression Staft Forrest : ta mémoire a été effacée. Ce cauchemar que tu fais chaque nuit, c'est un résidu de ton esprit qui tente de se rappeler.

Ta psyché est brisée. Ceux qui t'ont fait ça t'ont laissé sans piété, oubliant jusqu'à mon nom, jusqu'à la déférence que tu avais jadis envers Kaen et ses Disciples. Ils t'ont laissé être l'ombre de toi-même : un artificier obsédé par l'explosion et la destruction. Ta façon à toi d'exprimer cette douleur dont on ne t'a même pas laissé le souvenir.

Je suis Horini, Disciple de Kaen, Gardienne de l'Esprit et l'un des cinq piliers du Culte que tu vénérais jadis."


L'histoire de tes origines a été clairement terminée. Je peux te recoller les morceaux, si tu veux.


Citation :

Mj a écrit:Ensemble, ils capturent une lady vaudou et un vaisseau maudit. Il veut retourner sur les traces des révolutionnaires pour poursuivre son enquête 

(peut-être parcequ'il n'aime pas être sur un vaisseau maudit ou parce qu’ils peuvent certainement excaver les secrets du gouvernement par la force mais ce n'est jamais dit clairement).



Ni l'un ni l'autre, c'était parce que Morell s'était clairement affiché comme capitaine et seul maître à bord, aucun espoir de pouvoir utiliser les pirates comme une aide pour la révolution.

Morel aurait clairement soutenu la révolution si on lui avait demandé avec un peu de doigtée. Je pense que c'est le fait de devoir traiter diplomatiquement et non pas en mode "je donne des ordres, il exécute" qui t'a rebuté. Ce qui est un parti pris.


Citation :

Mj a écrit:Staft se montre de plus en plus impulsif, sanguinaire et incontrôlable....

Le héros se comporte comme un méchant et c'est beaucoup trop tôt dans l'histoire... bref on a risqué plusieurs fois de perdre le scénario.



Question philosophique : Peut-on être impulsif, sanguinaire et incontrôlable et être gentil ?
C'est une question de point vue au final ( cf : Asophos )

Bon alors ça par contre c'est le genre de truc que j'en ai marre de lire sur les forums, médias sociaux et autres cimetierres de la philosophie. Chaque fois que quelqu'un est incapable de trouver des arguments pour soutenir une idée intenable, il repose la question en la qualifiant de "philosophique" pour sous-entendre que c'est insoluble ou qu'on pourra toujours nuancer et que donc il aura toujours quelquepart un peu raison, donc complètement raison.

Je trouve ça totalement fallacieux. D'une part, la question n'a rien de philosophique et d'autre part certaines questions philosophiques sont tranchées. Faut arrêter de croire que les philosophes sont des gens qui passent leur temps à dire "peut-être mais en fait pas mais en fait oui". Non les philosophes disent clairement oui ou non la plupart de temps.

Pour revenir à la question : non. Sanguinaire, impulsif, incontrôlable et gentil, non. Asophos ne l'est pas lui-même, donc c'est un mauvais exemple surtout quand on connaît rien du perso. Le mec est un assassin avec des convictions. Pas un gars qui tue comme une envie de pisser. 

Donc non, tuer Lady Vaudou, c'était passer du côté obscur, point barre.


Citation :
Mj a écrit:Galu le sauve, recupere la Matière Absolue, puis lui claque la porte au nez quand il lui fait perdre son temps.


Et qu'est ce qui se serais passé si j'avais accepter de le suivre ? ( puisque tu considère que ceci fait partie de l’enchaînement pour la défaite -- nécessaire )

Autre chose, on partait sur la rencontre avec la Déesse, le Jugement et si tu te ralliais à Kaen, tu l'aurais aidé pour combattre Jialle. On aurait un all is lost ensuite mais le positionnement aurait été celui que tu as pris par la suite. Si tu te rallies pas à Kaen, elle te renvoie avec un warning et on aurait repris le même chemin. On aurait quelques modulations, mais globalement le all is lost serait arrivé d'une manière ou d'une autre.


Citation :
Mj a écrit:Là aussi, c'est le drame. Au dernier moment, Staft décide de la jouer solo. Ça va contre la story value, le RP et le système. Le Futur décide de dire que tous les autres c'est de la merde... bref impossible pour moi de laisser passer ça. Jialle le choppe et, heureusement, Gabriel vient encore lui sauver les miches. 
On reboot sur un Acte IV.



Ce n'est pas thème que je vois.
C'est même un thème dont tu ne parles absolument pas du tout (ou presque) dans ce résumé : l'évolution 'humaine' de Staft.
tu n'as parlé qu'une seul fois du côté good guys / bad guys , tu as survolé le côté social de Staft.

C'est dommage parce que... sur ce niveau-là, c'est une défaite quasi-global.

Staft est toujours hésitant sur la fin, on le sens dans l'épilogue, il hésite toujours, il pense à son passé, son côté humain.
Il montre une réelle difficulté avec la moral ( profaner un cadavre ) 
Il reste distant alors qu'il pourrait aller voir Alexei.



Staft est devenue mature en terme de Dieu.
Son côté humain, pour moi, est encore incomplet.


C'est là un symbole assez étrange et intéressant qui pose une thématique.
Un dieu peut-il être humain ?
Telagan et Gabriel on voulu mettre en avant cette possibilité résultat, ben chacun son avis s'ils l'étaient ou non.
Pour ma part je crois que non.

Si je ne parle pas du côté social de Staft, c'est parce que je fais la part des choses entre les intentions de jeu et les limitations du joueur. Je pense que l'histoire du côté humain de Staft ne vient pas du personnage, ni de l'interprétation mais bien d'une limitation du côté du joueur. Donc je coupe court à tout discours (d'aucuns diraient branlette intellectuelle) sur humanité & divinité. 

Si Staft n'a pas eu de côté humain clair ou d'évolution sociale, c'est parce que je pense que le joueur n'était tout simplement pas capable de l'interprêter. Ce qui n'empêche pas de jouer comme on l'a vu. Mais là il te faut être honnête avec toi-même : es-tu capable de jouer un personnage profondément humain, sympa, empathique avec un côté social animal à l'aise dans tous les milieux ?


Citation :
Mj a écrit:Donc Galu lui propose d'aller au bout de l'idée "si t'es si fort tout seul, je te donne tout le matos et montre ce que tu vaux, tu pourras plus te cacher derrière les autres après ça si ça marche pas."



Et que dire à ça ? Parce que pour être franc j'ai répondu plutôt positivement à ce défi. 
J'ai prouvé qu'avec autant de matos, je pouvait faire mieux qu'en ayant travaillé en équipe ( en tout cas au point de renverser la vapeur de la bataille. )
Qu'est-ce que Staft aurait dû en conclure ? Qu'il vaut mieux être seul ? Qu'il est plus fort que tout les autres ?

Là encore c'est une problématique sans réponse.

Comme dit plus haut, c'est une tentative de mystification intellectuellement frauduleuse. Staft réussit à faire ce qu'il fait grâce à Galu (pas tout seul loin s'en faut) et il n'arrive à battre Jialle que grâce à Alexeï.

C'est donc tout le contraire qu'il faut retenir et c'est dommage que la morale t'ait échappé (ce qui rejoint le point juste avant). Ce que tout cela a prouvé au contraire c'est que faire cavalier seul ne permet pas d'aller jusqu'au bout, que Staft est loin d'être plus fort que tout le monde et a besoin des autres.

La réponse donc existe bien. Elle pète à la gueule même. Et comme dit un proverbe africain : "Qui veut voyager vite, voyage seul. Qui veut voyager loin, voyage ensemble."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Sam 14 Nov - 20:30

La passé :

Je suis bien d'accord qu'avec cette phrase, la story est lancé
Ce que je voulais dire c'était qu'avec ce premier engagement rien ne m'orientais vraiment vers les puits et le Culte.

Bon après en relisant les paroles d'Horini, c'est vrai que le Culte est clairement indiqué.
Donc Ok.


Morel :

Ok et d'accord.


la relation cruel, impulsif/ Mal :

Ok et d'accord.



Qu'est ce qui se serais passé si j'avais accepter de suivre Galu ? :

Ok.


Si je ne parle pas du côté social de Staft, c'est parce que je fais la part des choses entre les intentions de jeu et les limitations du joueur. :

Ok, d'accord et pour répondre à ta question : non, actuellement je ne pense pas être capable de créer un personnage purement sociable, empathique et sympa.
Je peux faire un personnage sympa, empathique, ou sociable, mais je suis actuellement incapable de lié les trois, il en manque toujours un voir plutôt deux. (bien que j'essaie de le faire avec certains de mes personnage, ça reste chaud)




Staft réussit à faire ce qu'il fait grâce à Galu (pas tout seul loin s'en faut) et il n'arrive à battre Jialle que grâce à Alexeï.
C'est donc tout le contraire qu'il faut retenir et c'est dommage que la morale t'ait échappé (ce qui rejoint le point juste avant). :


Ok et D'accord.
_________________
" Si tu veux changer ton monde, commence par en sortir pour le comprendre
et change toi d'abord. "

Staft Forest,
Dieu chaotique des buts, de la protection, du changement, du paradoxe et de la seconde chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Sam 14 Nov - 21:21

Il m'est venu une question aujourd'hui (ranger les légumes ca permet de penser à d'autre truc).

En quoi Galu avait besoin d'Alexeï et de Staft pour affronter Jialle ?

Il y a surement une raison, mais, dans le jeu, j'ai absolument pas senti le pourquoi du comment
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Sam 14 Nov - 22:02

Effectivement, Galu aurait pu prendre le controle de la base de l'Artisan et gérer tout seul ( construire une armé optimal, ect... )

En revanche, après réflexion, il avait besoin de toi, Alexei pour détruire la barrière magique.


A vrai dire c'est plutôt moi qui a été "l'option" dans cette guerre.
_________________
" Si tu veux changer ton monde, commence par en sortir pour le comprendre
et change toi d'abord. "

Staft Forest,
Dieu chaotique des buts, de la protection, du changement, du paradoxe et de la seconde chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Dim 15 Nov - 21:49

Galu n'avait pas assez de bataillons pour tenir l'assaut. Il avait besoin d'une armée complémentaire et ne pouvait pas se permettre de prendre trop de temps en en créeant une avec la base de l'Artisan sinon les Gardiens de Koon pris en otages y passaient. Sans eux pas de Iyo, pas de Gabriel et pas de Telagan. Même Gaku ne peut pas faire tout seul. Bref trop de trucs à gérer pour lui donc Staft était le seul capable d'apporter le support militaire nécessaire.

De plus Staft était le seul avec un pouvoir de régéneration suffisant pour s'approcher assez près du Dôme. Alexeï était le seul assez compétent pour briser l'enchantement du dôme.

Rien n'aurait pu être fait sans vous ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 30

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Dim 15 Nov - 22:17

Absolument pas pour critiquer, mais personnellement j'ai pas du tout senti l'enjeu du "Vous seuls pouvez sauver le monde"

Je sais pas si c'est le fait qu'au final Galu n'a aucunement donner d'indication à Alexeï ou bien un autre truc, mais j'ai vraiment pas eu cette impression de "vous êtes le héros".

Et le décalage d'impression je l'ai aussi eu dans les "dernières scène" dans tes descriptions. Je sais pas si tu parles de l'attaque du dome ou ce qui précède mais j'ai pas eu l'impression de faire des beaux postes :/

C'est dommage
_________________
"Vous n'arrivez même pas à briser une règle comment pouvez vous espérer pouvoir briser un bras ?" Khan

"Anger is a gift" Malcom X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Staft Forest

avatar

Messages : 1788
Date d'inscription : 18/08/2012
Age : 24

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Dim 15 Nov - 23:07

Tiens, je poste à nouveau

Parce que là, y a quand même un détail qui est problématique.

C'est qu'au final, Alexei et moi ... ben on était que le plan B, la roue de secours.

Parce qu'à la base la personne, la seul qui était censée s'approché de Jialle.

C'était Gabriel.


Bref, Galu comptait pas vraiment sur nous à la base, faut pas le nier.
C'est devant la défaite et la trahison du démon qu'on a été placé sur le devant de la scène, pas avant.

Et puis franchement... renier la matière absolue...


Pour ce qui est des dernières scènes... ben ... a vrai dire j'ai que 3-4 moments "beaux" qui me viennent en tête.

avant l'attaque du dôme :
Les deux messages où je me suis défoulé avec l'attaque de mon armée.

durant l'attaque :
Notre fusion
et notre jugement entre nous deux.


Le reste coulait d'une telle logique ... j'ai l'impression que c'est plutôt communs, je trouve, malheureusement.
_________________
" Si tu veux changer ton monde, commence par en sortir pour le comprendre
et change toi d'abord. "

Staft Forest,
Dieu chaotique des buts, de la protection, du changement, du paradoxe et de la seconde chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   Dim 15 Nov - 23:19

Je parle de toute la baston de fin quand je parle des derniers posts.

Sur la fin le plan c'était :

Telagan sauve les prisonniers. Staft sauve la guerre. Alexei fait péter le dome. Gab affronte Jialle vu qu'il a plus en psy.

Un travail d'équipe quoi... Après j'ai p'tet pas réussi à faire sentir les enjeux assez lourdement en effet :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fin de campagne [Espace critiques]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fin de campagne [Espace critiques]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3 Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Flood -