Forum officiel du JDR Centile
 
AccueilAccueil    FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Dim 6 Jan - 18:16

Empoignant mon sceptre en me dirigeant vers la salle de bain, je croisais la magnifique brune au physique de rêve et sans aucune féminité, ce qui me fit stopper. Je me retourne, regarde Kadare, puis cette étrangère puis me souvient de Marianne. Le niveau esthétique de cette équipe de tueurs est très élevé, je ne peux que l'avouer. Avant de soulever les 2 sourcils, comme pour effacer toutes ces visions perturbantes, avant de faire une révérence "So 4eme Couronne" comme dirait les jeunes d'aujourd'hui :

"Mille merci, Mademoiselle"

Cela fait tout de même du bien quand aucune douleur ne vient troubler mes mouvements, autant en profiter un maximum. Une fois dans la salle de bain, dévêtu, je vois les blessures et les marques de sur mon corps, me ramenant à la réalité. Les soins Dolérians avaient laissé que très peu de marque, contrairement aux autre blessures. Des écorchures mal soignées, des coups de lame, des éclats et surtout ce tatouage sur mon bras, tout cela me réveillaient des souvenirs où je m'étais battu pour survivre. Elles sont les marques de ma détermination. L'eau de la douche coulait chaude. Je me glissais alors sous elle fermait les yeux et profitait de ce manteau de chaleur qui effacer les traces de sang et de crasse qui ornait mon corps. J'avais réussi à noyer le poisson avec cette équipe de Mercenaire, mais mon travail était loin d'être accompli. Les pièces étaient en marche. Malgré ce que disait Horini, que nous n'avions pas été réuni dans son sanctuaire pour rien. Sous cette eau, je profitais de ce calme, de cette plénitude, de cette purification. Les traces de ma journée s'effacaient me donnant alors une allure presque humaine extérieurement. Intérieurement, c'était une autre histoire.

A commencer par mon tatouage. Je me doutais que c'était lui qui m'avait envoyé dans le sanctuaire de la Pieuse Disciple. Ainsi son influence grandissait, je l'avais sentie lorsque j'avais perdu le controle face au HCC. Si le phénomène devenait plus violent, je devrais me débrouiller à retrouver Mathilde, elle seule avait réussi à contrer les effets de la blessure, elle pourra surement réitérer la manoeuvre. Mais qu'importe, pour le moment. Une serviette autour de la taille, je me dirigeais vers l'une des chambres, fouillant dans les armoires s'il n'y avait pas quelques vêtements locaux, que je pourrais utiliser. On pouvait apprendre beaucoup sur la psychologie d'un peuple uniquement avec les vêtements. Comment reconnaitre l'élite. Leur besoin de sophistication, leur tolérance à l'excentricité ou encore simplement l'identification sociale. Mais étant donné que c'était une chambre d'hotel de luxe, je ne m'attendais pas forcément à ce que les armoires soient totalement remplies, au cas où, il me restait mes vêtements Centiliens. Une fois que j'étais habillée, je pris mon sceptre, le déployant dans mes mains et me mit en position de méditation, devant l'immense fenêtre de la pièce pour commencer ma prière. Je devais faire le plein. Ma vie était assez tendue pour que je me paye le luxe de ne pas profiter des instants de paix dans mon corps. Des heures durant, je restais dans cette position murmurant entre mes lèvres les écris de la Genèses du Livre de Kaen. Sa quête pour découvrir son sceptre et passer de la simple mortelle à la Déesse. Les épreuves de Marmin le Preux lors de son ralliement à la Déesse. Les leçons d'Horini et sa quêtes spirituels, sa croisades contre les Chimère de Despera. Enfin les miracles de Jialles dans les Plaines de la Resurga lorsqu'elle transforma un désert en une oasis.

"... "que le sable soit terre, que l'air soit pluie, que la pierre soit brique. Par le feu, le métal, la chair et le vent, que ces terres prennent vies par ma volonté" dit elle alors que tout changeait autour d'elle. Telle une artiste, elle dessina les contours de l'horizon selon son imagination, créant une oeuvre d'art immortelle..."

Une prière qui guidait mon âme dans une transe méditative. Les mots n'avaient, au bout d'un moment plus aucune signification, créant un fond sonore dans mon esprit. Celui ci se plongeait plus profondément dans l'écoute de mon corps. Je savais alors que ce qui m'avait marqué à la cheville était vivant. Peut être était il temps de découvrir si celle ci avait une conscience, un but ou encore une mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Lun 7 Jan - 14:45

Lorsque Gabriel enlève son t-short, Kadare laisse balader son regard sur le torse du Gardien un instant. Feignant l'indifférence, elle hausse les épaules et fait mine d'aller se coucher de l'autre côté du lit tant que la place est vacante. Comme un seul homme, les Jumeaux étendent leur bras pour la retenir sans la regarder.

Deux regards s'échangent.


"Dans ton intérêt...

- Dors autre part."


Agacée par cette nouvelle contrainte, elle soupire lourdement avant de prendre l'escalier qui mène au canapé de la mezzanine.

@ Gabriel : Il ne te faut guère de temps pour t'enfoncer dans un sommeil très profond. Tu ne réalises que maintenant que tu es exténué, mais si ce n'est pas physiquement.

@ Alexei : Tu pries longtemps. Ce bain de Foi te fait un bien fou. Tu peux presque sentir le regard des Disciples sur toi. Ton action est juste, oui, tu es certain d'être dans la bonne direction. Au creux fragile du sillon tracé par la parole de Kaen. Mais malgré tes prières, rien ne vient d'autre que l'écho de tes mots prononcés d'une voix guturale. Ce qui est scellé est scellé.

Loin d'être fatigué, tu restes en prière pendant si longtemps que tous les autres sont couchés quand tu ressors. Presque tous.

Firnh est encore en train de bosser sur un ordinateur sans clavier. Tu vois les écrans défilés tout seul alors qu'il n'est équipé que d'un casque qui diffuse du hard metal en sourdine. L'ingénieur reste imperturbable et coupé du monde. Une coupe de liquide pétillant et une tablette de pilules entamée gisent à sa droite.

Gabriel semble agité dans son sommeil. Il se tourne et retourne, lâchant quelques sons imprononçables.

Marianne non plus n'est pas rentrée.

Et Kadare... vient de claquer la grande baie vitrée qui mène au large balcon de votre suite. Elle s'appuie contre la rembarde, les yeux posés sur la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Lun 7 Jan - 17:22

Lorsque je sors de la salle de Bain, je me plaque les cheveux en arrière, cherchant à ne laisser pas de faille dans mon apparence, comme on me l'avait appris. Rester digne et fort, c'est beaucoup plus simple lorsqu'on est totalement frais. Je regardais alors ce qui m'entourait et remarquait que tout le monde était en train de dormir. Certains plus profondément que d'autre, certains plus énergiquement que d'autre. Mon sceptre devenu canne, je l'utilisais toujours pour marcher, presque par habitude. Je voyais celui qui s'amusait sur son ordinateur. Je ne voulais surtout pas le déranger, encore moins quand je voyais les pilules à cotés de lui. Curieux, je cherchais l'étiquette du regard parce qu'on ne manque jamais d'une occasion d'apprendre.

Mais c'est à cet instant que j'entends la porte se fermer et Kadare se réfugier sur le balcon. Je la voyais, baignée dans la lumière. Je ne sais pas si c'était mon expérience auprès d'Horini, mes heures de prières ou simplement l'absence d'adrénaline dans mon corps, mais je me sentais presque en paix. Certes, j'avais toujours en moi une petite envie d'utiliser ma télékinésie pour lui briser la machoire et la balancer par dessus la rambarde, mais cette envie était très bien contenue. Il faut dire que j'avais des raisons pour ne pas le faire. Il y avait trop de zone d'ombre pour que je perde une telle source d'information, encore plus quand l'affaire devient de plus en plus compliquée. Je m'approche alors du balcon, d'un pas tranquille, et ne fait de bruit qu'une fois dehors, faisant retentir la pointe de ma canne sur le béton pour attirer son attention. Mon regard est alors plongé dans le siens.


"On a du mal à fermer l'oeil ? J'espère que ce n'est pas moi qui provoque cette insomnie"

*Si je l'espère*

J'avance tranquillement sans la quitter du regard, laissant ma canne claquer sur le béton pour marquer mon pas. Je la regarde, toujours dans ses habits civils Dolérian, son sceptre non loin d'elle.

"A moins que ca ne soit le moment où j'ai eu la chance d'admirer ta plastique tout ce qu'il y a d'humaine, cachée sous la sainte robe de prêtre. Je sais que ca fait bizarre la première fois qu'on vous retire le droit de porter la bure"

Je m'approche alors de la rambarde et m'y adosse, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Ven 11 Jan - 2:07

@ Alexei : Lorsque tu fais glisser la baie vitrée, elle tourne imperceptiblement la tête, sans te regarder directement, ses coudes toujours posés sur le rebord du balcon. Son regard est fuyant au début mais tu finis par l'accrocher.

"J'ai connu de pires privations..." répond-elle énigmatiquement.

Son regard se tourne à nouveau vers la ville puis vers le bas. Le vide de votre hauteur.


"Même si aucune ne doit pas également celle de la liberté.

Je... sais que je n'ai guère le droit de te demander de faveur, mais j'ai besoin de savoir. Sur Xi'or, il y avait un détenu immatriculé 200-587-187."


Les numéros semblent gravés à la hache dans sa mémoire.

"Il a été déclaré abattu pendant l'invasion. Comme toi. Est-ce que tu sais... dis-moi est-ce que tu sais s'il s'en est sorti ?"

Fébrile, il semble que rien d'autre ne compte que cette réponse pour elle.

@ Gabriel : Le cauchemar est confus. Allys revient sans cesse, dans une prison de feu. Elle a de nouveau perdu le contrôle de ses pouvoirs et manque de brûler sous l'effet du syndrome de Ward. Mais ce qui ne va pas, c'est ce vide autour de toi. Tes alphas ne sont plus là, disparus, tu les appelles dans l'écho d'une plaine mouvante.

Horreur. Tu es sur Sono. L'incarnat-piège. Les sables mouvants psychiques de cette réalité ne veulent pas te laisser partir. Tu revois avec terreur tes jours de marche dans ce monde maléable quand soudain, tu entends la voix de Marianne. Un cri plutôt, tel que tu imaginerais Marianne crier.

Tu aperçois une ombre entre des arbres qui forment un gratte-ciel. Tu cours à une vitesse phénoménale pour te voir ralentir à chaque pas. Sono te retient. La silhouette de Marianne se fait plus clair mais tu avances de moins en moins vite. Tu la vois se battre face à Ja-Hig. Non, face à Kaen elle-même. Et tu la vois lutter, lutter sans espoir de vaincre. Tu es cloué sur place, spectateur de la fin de l'alpha. Tu devines la Déesse qui s'amuse de ce combat et la fais passer par toute sorte de souffrances, comme inspirées de tes propres séances de torture.

Et cette idée. Elle va mourir.

Marianne est en danger.

Marianne est en danger.

Marianne est en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Ven 11 Jan - 4:31

Elle fuit mon regard, mais ce n'est pas la honte qui la troublait, non, c'était quelque chose de plus fort : l'inquiétude. L'inquiétude pour quelqu'un qu'on aime. L'inquiétude ... c'était tellement un sentiment fort. C'était un sentiment qui pouvait nous faire soulever des montagnes mais nous briser en morceau. Bien évidemment que je me souvenais du matricule 200-587-187. Je ne pouvais que m'en souvenir. Me plaçant à coté de la prêtresse, mon regard devint vague, me plongeant dans le plus grand chaos de mon existence : L'évasion de Xi'Or. J'avais vu ces 42-3, métamorphosés par les ténèbres de la prison, trouver la force de Marmin alors que la liberté n'était pas à leur portée. Pas par la force malheureusement. Ce chaos avait été pour moi et les autres évadés, un parfait rideau, un manteau dans lequel nous nous sommes emmitouflés pour passer inaperçu. Du moins, jusqu'à ce que ce chaos soit apporter jusqu'à nous, par 200-587-187.

Je revois encore son apparition dans la brume, le bruit et le fracas des coups de feu. Je ne me souviens pas bien de ce moment précis, j'étais plongé dans l'écriture du cercle qui nous sortirai de ce bordel. J'entendais les hurlement de Ice et les autres criant de me dépêcher. Puis ce fut moi qui hurla aux autres de sauter dans le cercles. Lors du transfert, nous étions un de plus, 200-587-187 était avec nous. Mais l'air frais de Xi'Or avait tourné la tête à certains d'entre nous. Le chaos nous avait protégé, soit, mais nous avions cru que c'était gratuit. Le sang, les flammes et les larmes nous avaient suivi. Je me souviens encore de lui, assis dans la neige, un révolver dans la main, à me hurler de courir. Il pissait le sang, le torse marqué d'une plaie de laquelle s'échappait sa vie. Cela fait des semaines que je suis libre, mais je sens toujours l'odeur cuivré du sang de ceux qui m'avaient accompagné, et je sentais toujours le chaos que j'apportais autour de moi. Je prenais une bonne respiration avant de répondre de manière solennelle.


"La dernière fois que je l'ai vu, il avait une plaie dans le ventre. Je l'ai laissé au milieu de l'hiver. Je ne sais pas s'il s'en est sorti ..."

Je regardais alors Kadare, à la recherche d'un sentiment chez celle qui avait ruinée ma vie. Je ne voulais pas voir si elle pouvait éprouver de la peine ou de l'amour. Les pires êtres de la créations en éprouvaient. Mais je voulais voir qui était 200-587-187 pour elle. Je voulais le ressentir, je scrutais sa psyché même pour détecter ce qu'elle pouvait sentir

"Il serait peut être temps de me parler un peu plus de ton implication dans ma vie, tu trouve pas ? Toi et ton ordre vous êtes amusés avec ma vie, sans jamais rien me demander ou me dire. Aujourd'hui toi et tes potes demandez mon aide voir même mon soutien naturel ... la bonne blague. Une faveur pour une faveur, dis moi tout"

Je l'avais aidé, voyons si Kadare était aussi froide et sans honneur que dans mon souvenir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Ven 11 Jan - 11:38

Ces images... Mes pires cauchemars devenus réalités. Allys. Marianne. Jamais non. Jamais je ne permettrai ça.

"... KAEN NON !" Hurlé-je en me redressant en sueur, les yeux plus rouges que jamais. Poings serrés et grondant de fureur.

Je saute du lit en une demi seconde, et passe mon t-shirt aussi vite. Je cherche du regard Marianne que je ne vois pas. Je vais voir Firhn à qui je tape sur l'épaule,

"Donne-moi quelque chose pour m'aider à me repérer dans la ville. Marianne est en danger! Je dois aller la chercher!"

Je ne donne pas plus d'explications. Et mon état n'aide pas à engager une conversation plus développée. Jamais je ne permettrai que Marianne meure. Jamais. Ses premières paroles, ses moqueries à mon égard, mes souvenirs avec elle commencent à affluer dans mon esprit et réveillent le démon qui est en moi et appellent mes talents de prédateur, de chasseur. On ne touche pas aux personnes à qui je tiens. Elles sont si rares que je ne peux le tolérer.

L'impulsivité m'a toujours fait défaut. Voilà que je regrette de ne pas pouvoir la joindre. Ou avoir un indice sur sa position. Marianne est si professionnelle dans ses meurtres... Mais cela ne m'empêchera pas de la retrouver. L'idée qu'elle soit encerclée par cette technologie inconnue m'horrifie. Quel con j'ai été de ne pas l'accompagner!

Dès que je suis équipé, je sors de la suite en coup de vent pour partir à la recherche d'éventuelles traces de ma Sœur de cœur. Où est-ce qu'un vampire irait chasser ? Une boîte de nuit peut-être. Idéal pour attirer sa proie avec la beauté de l'Alpha. Séduire, jouer avant de tuer. Un shéma que je n'ai que trop répété lorsque mes proies étaient des femmes. L'hôpital serait trop simple et n'est pas le genre de Marianne. Je murmure dans le communicateur qui me relie à Firnh.


"Elle est où la boîte de nuit la plus proche ?"

_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Dim 13 Jan - 14:19

@ Alexei : La détresse se mêle à la frustration dans son regard. Tu as déjà vu cet air chez ceux que l'on remettait en prison après leur avoir fait miroiter l'espoir d'en sortir. Elle prend le temps d'avaler le morceau avant de traiter ta demande.

Elle contemple à nouveau la ville. Oui, sans aucune doute, elle aime ce...


"Damien. Il s'appelle Damien.

Il a été incarcéré il y a quinze ans. Délit de prémonition. J'aurais dû le voir venir à sa façon d'anticiper toujours mes... à sa façon d'être parfait,"
un souvenir qui lui fait souffler un rire triste.

"J'ai dû instruire moi-même le dossier pour ne pas être excommuniée quand ils l'ont attrapé.

Je devais le sortir de là. Et c'est à ce moment que j'ai rencontré Fijon. Il ne pouvait pas orchestrer une évasion. L'Ordrez manquait de moyens et d'alliés à l'époque. Il fallait passer par la voie légale, politique.

C'est pourquoi j'ai récupéré mes notes sur La Source. Nous avions là une arme politique de premier choix, mais il fallait des preuves. Il fallait monter un vrai dossier. Si tu te souviens de Mathilde, elle m'a aidé à trouver les coordonnées d'un incarnat-source. Un travail compliqué, je crois qu'elle-même n'avait pas idée de ce que je lui demandais.

Et, comme je le disais, tu t'es mis en travers de mon chemin."


Sa tête se tourne vers toi, mais tu sens qu'elle manque de force. Encore trop ébranlée par sa déception.

"Tu étais... Qeglin ne devait rien savoir de ce que nous étions en train de faire, et tu as tué sept de ses mercenaires. Ceux que nous avions soudoyé. Il aurait demandé des comptes alors que nous étions si près du but.

Je ne pouvais pas te couvrir. Nous risquions de tout perdre."


Et Damien surtout penses-tu.

"Je ne peux pas racheter ce que je t'ai fait subir. Je..."

Vous êtes soudain interrompu par le cri de Gabriel.

@ Gabriel : Firnh est absolument terrifié par ton visage et met un peu de temps pour réagir. Il t'indique deux nightclub dans les environ et tu t'en vas avant qu'il ne puisse demander davantage d'explication.

Lorsque tu ouvres la porte, tu t'arrêtes net. Face à Marianne. Elle hausse un sourcil devant tu visage mortifié et penche un peu la tête. Neutre et froide comme tu la connais, tu sens qu'elle a retrouvé sa sérénité olympienne.

Soudain, tu te sens étrange. Pourquoi de telles pensées ? Pourquoi une telle inquiétude ? En aurais-tu autant pour les Jumeaux ?

Au fond, qu'est-ce que tu ressens vraiment pour Marianne pour avoir été autant paniqué ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Gabriel d'Horazon

avatar

Messages : 2417
Date d'inscription : 17/11/2009
Age : 28

Feuille de personnage :
Corporel:
19/21  (19/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
0/21  (0/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Dim 13 Jan - 19:40

J'échange un regard silencieux avec l'Alpha.

Je tourne finalement les talons, une main sur le front, grognant pour moi même,

"Cauchemar de merde."

Ce choc psy m'a atteint au plus profond de moi même. Les hallucinations, les cauchemars. Voilà maintenant que je deviens complètement parano pour une personne que je sais aussi puissante que moi, voir plus.

Je vais m'enfermer dans la salle de bain pour me réveiller et me calmer. Ma loyauté envers Marianne est vraiment grande. Voilà que je la considère presque faible. Pourquoi ai je cru à ce cauchemar ? Je secoue la tête en m'appuyant contre le carrelage de la douche, l'eau ruisselle sur mon corps.

L'eau chaude détend mes muscles crispés quelques secondes plus tôt. Les doutes me prennent. Ma réaction au sujet de ce pressentiment était excessive. Dans mes jeunes années oui, j'avais été attiré par Marianne, la chef Alpha de Centile 1.0. Elle avait été la première a réveiller chez moi des émotions encore inconnues. Puis Jialle est arrivée et enfin Allys avec qui l'extase avait été complète. Nous nous étions consumés tous deux.

Je coupe l'eau, sortant avec une serviette autour de la taille, cheveux mouillés que je sèche rapidement et que je laisse en bataille. Un instant je m'observe dans le miroir de la pièce.

J'enfile finalement mes vêtements pour ensuite aller avaler quelque chose. La mauvaise humeur est toujours là. Mais maintenant que Marianne est là, la boule d'angoisse a disparu. Ma sœur d'arme est de retour, et c'est ce qui compte. Peu importe la nature de mes sentiments pour elle. C'est Allys que je cherche. Bien qu'elle m'ait abandonné pour un voyage sans fin... Tenter quelque chose avec Marianne serait offensant à son égard et impossible par nos statuts d'Alphas. Et surtout, dangereux pour le retour d'Allys et mon propre retour... Les Alphas ont toujours été mon unique famille, et si je n'avais pas eu à régner sur Horazon, il est certain que j'aurais continué de tracer ma vie à leurs côtés, et aux côtés de Marianne que j'affectionne plus particulièrement. En tant que frère d'armes ou pas...

_________________
Anges ou démons...Les uns ne sont que le reflet des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Lun 14 Jan - 21:46

Un sourire apparaissait sur mon visage alors qu'elle racontait son histoire. Depuis que j'avais rencontré cet Orme Fijon et que je remarquais son lien avec Kadare. Une pensée se faisait de plus en plus présente en moi. Fijon était il impliqué dans Niroy. La réponse était donc oui. Mais ce n'était pas la découverte qui m'étirait les lèvres, c'était plutot sa phrase et son sermon sur le fait qu'il était ceux qui voulaient empêcher Centile de tomber dans l'ignominie. L'instinct Centiliens est toujours là, même chez ceux qui se targuent de le combattre. Je souriais à cause des rebondissement du destins qui nous poussaient, telles des billes, nous faisant nous entrechoquer et nous éprouver. Kadare était une victime de ses sentiments, je la comprenais et j'aurais surement brisé des tabous pour l'amour ou ma famille. Mais aurais je été aussi aveugle qu'elle ? Aurais je été aussi insensible à un peuple ? Aurais je été aussi destructeur ? Je ne le sais mais je prierai pour que mes actions soient sages lorsque cela arrivera.

Les excuses de Kadare sont au bout de ses lèvres alors qu'elles sont stoppées par le réveil de Gabriel qui se lève passe devant nous pour sortir en vitesse. Il a même effrayé son hacker dans la manoeuvre. Mais alors qu'il ouvrait la porte, il semblait perdu. Non seulement il est dangereux, mais en plus il fait des cauchemar qui manquent de le faire sortir dans une civilisation qu'il ne connait pas et qui nous a comme ennemi. Certes sa mission ne me regarde pas, mais le fait est que s'il se met en danger, il risque, par la même occasion de me mettre en danger. Je ne lache pas Gabriel alors qu'il est perturbé et qu'il s'enferme dans la salle de bain.


"Non tu ne peux pas racheter ce que tu m'as fait subir. Mais ca ne veut pas dire que tu ne doive pas essayer. On a tous droit à la rédemption après tout. Le tout est de la vouloir. Je suis peut être excommunié, mais je sais encore entendre des confessions"

Je quitte la porte fermée pour plonger mon regard dans celui de la prêtresse après avoir eu le temps de réfléchir à ce que je viens de lui dire. Mon sérieux est revenu alors que je lui parles comme si nous étions au même niveau dans le Culte. Elle, une prêtresse sans foi dans un culte corrompu, moi un prêtre plus que jamais emprunt de sainteté renégat.

"Je ne peux dire si à ta place j'aurais agis autrement. Le livre semblait être la solution idéale pour ton problème. Mais maintenant, à quoi te servira de le traduire ?"

Qu'elle me répond ou pas, je reste quelques instant avec elle avant de me diriger vers la porte vitrée. Je me dis qu'à l'heure actuelle il y a quelque chose de bien plus inquiétant dans notre situation. Cette Marianne était dangereuse, je ne pouvais le nier, mais Gabriel était leur chef, il avait une mission et il semblait vraiment instable. Je rentrais dans le salon pour m'installer sur un canapé et concentrer ma psyché sur Gabriel. Je tentais de percevoir les vagues de son esprit, les remouds de son âme pour mieux les identifier. Qui sait ce que je pourrais apprendre sur lui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Mer 16 Jan - 13:37

@ Alexei : Kadare fronce les sourcils en faisant un imperceptible non de la tête. Ce n'est pas de la désolation que tu sens en elle mais toujours cette tristesse avec une pointe d'énervement. Non, apparemment, elle n'a aucunement l'intention de s'excuser.

"Tu n'as pas réussi à déchiffrer le Livre manifestement. Je ne peux t'en tenir rigueur, il m'a fallu du temps à moi aussi..."

Tu te poses alors que Marianne s'installe sur le lit et allume ce qui ressemble à une cigarette malgré quelques fioritures colorées. Tu commences ton travail de copie quand Gabriel sort de la douche pour se diriger vers la cuisine où il entame une cuisse de poulet.

Torturé. Rien à voir avec aucune des psychés que tu as rencontré. Les noeuds au sein de cette esprit et la trace de nombreux traumatismes te ferait presque t'égarer dans cette esprit.

Obsessif. En quelques secondes, tu as des envies meurtrières intenses. Tu te demandes réellement ce qui t'empêche de les réprimer d'ailleurs. Kadare, oui, pourquoi ne pas la fracasser contre le mur en lui faisant traverser la vitre. Rien qu'une petite invocation.

Phobique. L'idée même des escaliers fait accélérer ton rythme cardiaque. Plus jamais. Tu y resterais bloquer pendant l'éternité. L'éternité.

En chasse. Tu cours après quelque chose, tu es tendu vers ton objectif. La mission, tu dois accomplir la mission. Tu ne sais pas comment mais tu feras tout pour parce que tu aimes. Oh oui, tu aimes. Tu n'aurais d'ailleurs jamais pensé connaître une telle passion sous autant de violence.

Perturbé. Marianne, elle...

Tu percutes soudainement. Tes yeux s'agrandissent. Marianne. Sa psyché. Elle a complètement changé.

La personne qui est dans ton dos. Qui que ce soit, ce n'est pas une membre de votre groupe. Et tu sens qu'elle te fixe depuis tout à l'heure.

@ Gabriel : Marianne garde ses yeux sur Alexei qui a son regard sur toi depuis tout à l'heure, et tu ne peux que sentir une certaine familiarité avec celui-ci, quand soudain il semble réaliser quelque chose.

Marianne lève soudain son regard vers toi avec un demi-sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Alexei Orlov

avatar

Messages : 1468
Date d'inscription : 17/08/2012
Age : 31

Feuille de personnage :
Corporel:
21/21  (21/21)
Psychique:
21/21  (21/21)
Magique:
21/21  (21/21)

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Mer 16 Jan - 16:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] A chacune des portes que j'ouvrais en lui semblait provoquait une aspiration en moi. Ce pouvoir de copier, ce pouvoir que je venais de découvrir il y a peu ne cessait de m'étonner alors que je sentais mon esprit se mouvoir, regarder, modifier. Je sentais la logique du gardien devenait une évidence. Esprit torturé, je sentais cependant que ce dernier était sa faiblesse. Traumatismes, peur, obsession, prédation, je découvrais alors l'esprit d'un Gardien, l'esprit d'une personne brisée, presque animal. Me rappelant de Telagan, cela me faisait penser que j'étais tombé sur un véritable Ange de la Mort. Mais si peu de subtilité, si peu de controle et tant d'envie de meurtre ... hmmmm le meurtre ... sentir l'odeur du sang, les cris de Kadare et sa souffrance alors que je la broyais avec ma magie. Ma main se raffermit sur le manche de mon sceptre-canne. Ma respiration fut légèrement plus forte alors que je sentais l'état de faiblesse de celle qui m'avait envoyé en taule. Non ce n'était pas la vengeance qui me guidait, juste l'envie de sentir une vie s'échapper de cette poupée de chair que je pourrais casser, comme un enfant qui s'ennuierait de son jouet.

Ma Main gauche s'ouvrit subitement alors que j'allais invoquer un sort de télékinésie lourde je sentais une chose dans le méandre de ténèbres. Une lumière subsistait en lui. Un sentiment qui n'était pas mauvais. Sa raison d'être, la raison de sa mission, était loin d'être mauvaise. L'amour guidait son esprit. Mais comment l'amour pouvait il le lancer dans de telles atrocit... ? Kadare venait de m'en donner la réponse en un sens. L'amour était une arme particulièrement mortelle quand il fait bouger des personnes incapable de trouver la paix. La destruction, le sang, les ombres, le chaos, c'était tout ce que connaissait Gabriel, c'était ses méthodes les plus poussées pour atteindre ses objectifs. En un sens, je risquais à un moment ou a un autre de me mettre sur son chemin. Je ne pourrais pas le raisonner, du moins pas sans l'avoir affaibli ou maitrisé. Avoir un coup d'avance sur lui était donc nécessaire pour ma mission et pour ma survie.

C'est d'ailleurs cet instinct de survie qui me guide subitement sur un détail ... Marianne. J'avais eu l'occasion de l'observer de près et, sans l'avoir étudié avec autant de soin que l'esprit de Gabriel, j'avais noté des point précis, instinctif de la guerrière en cuir. Et là je notais que ces points précis n'étaient nullement présent. Ma concentration sur elle, je sentais son attention, son regard sur moi. Pourquoi moi plutot qu'un autre ? Ce n'était pas un membre de ce groupe de Mercenaire mais, si c'était un agent infiltré des autorités locales, pourquoi ne faisait il rien ? Pourquoi personne n'attendait proche de la porte ? Comment déguiser une personne aussi rapidement si ce n'est pas magie ? J'étais bien trop dans l'ombre pour me permettre une réaction. J'avais eu quelques information de ce gardien, peut être que je pouvais découvrir ce qu'était cette inconnue. Reprenant mon controle, je respire profondément avant de me lancer encore une fois dans la scrutation totale de la magie et de la psyché de ce double de Marianne. Gabriel semble vouloir lui parler, cela lui occupera peut être l'esprit pour me faciliter la tache.

Je me retourne pour regarder Marianne, ne me laissant plus perturber par les lumières de la ville dans mon dos. Dans les ténèbres, je sens les psychés des personnes autour de moi, telles des ondes dans un lac imperturbé. Je fais fi des vagues de l'incompréhension de Finrh. Je fais fi de la colère ronronnante de Gabriel et de sa peur encore palpable. Je fais fi des vaguelettes des jumeaux et de Meta, sortant de leur sommeil. Je me concentre totalement sur les ondes de la nouvelle Marianne. Mouvant, elle se mettent à réagir à ce qui l'entoure. A mesure que je me concentre, j'ai l'impression de me toucher légèrement ces ondes pour trouver le labyrinthe, de casse tête de la personne qui se trouve en face de moi. Mes mains se placent sur ma canne alors que j'attends que les mots ne s'échappent, que les pensées ne filtrent et me permettant d'entrevoir dans l'embrasure de la porte de la pensée de cette nouvelle arrivante


[Utilisation de mon point de destin]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Volonté de Kaen
Admin
avatar

Messages : 7168
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   Jeu 17 Jan - 14:43

@ Alexei : Lorsque tu frappes à la porte de cette psyché, tu sens comme l'écho d'une forteresse psychique. Tu pousses, tu pousses, jusqu'à ce que soudain tout s'ouvre en grand. Tu ne penses pas avoir forcé l'entrer mais qu'on t'a plutôt laissé entrer. Le résultat est le même, tu tombes dans ce psychisme comme dans un océan en ébullition.

La Puissance. Seule la puissance t'obsède. Tu as constamment à l'esprit le soucis de ta source de magie. Tu ne dois jamais en manquer. Quel que soit l'instant ou le moyen, tu dois à chaque instant être à même de te défendre et d'avoir de l'énergie qui coule en toi.

Mais le pire, c'est le changement de perception du monde qui s'opère. Si Gabriel t'a fait rentrer dans un univers qui troublait tes sens, celui-ci aurait de quoi te rendre fou. Tu ne vois plus la réalité comme un film plat. Passé et futur sont aussi actuels que le présent. Tu es ici, mais ailleurs également. A tel point que tu ignores si ce que tu penses est un souvenir ou une intuition. Tu as du mal à te dépétrer de cet état d'esprit. Comme un doigt dans l'engrenage, impossible de faire machine arrière jusqu'à ce que...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

@ Gabriel : Alors que Marianne échange un regard avec Alexei, tu t'envoies une gorgée d'eau qui, brusquement, refuse de descendre. Tu bloques un instant avant de sentir qu'un calme glacial vient d'être jeté dans la pièce.

Firnh est figé dans une pause contemplative et, derrière lui, tes yeux zooment sur les bannières publicitaires qui demeurent fixes. Dans la suite, personne ne bouge. Personne sauf Marianne qui quitte le lit pour s'adresser à toi d'[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://centile.forumactif.com arnolechacal@hotmail.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tome 1 : Certains l'aiment froide, Episode 3 : Le témoin du mal (Alexei); Tome 3 : Je suis l'enfer, Episode 4 : Un comfortable mensonge (Gabriel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3 Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Centile :: Scénario : Le Premier Centilien :: Jeu à plusieurs -